Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2024
BLIND GUARDIAN @ Coopérative de Mai (63)
Par JEFF KANJI
Le 29 Mai 2024

SAXON + JUDAS PRIEST - Halle Tony Garnier (Lyon)
Par JEFF KANJI
Le 9 Avril 2024

AYREON @ Poppodium (Tilburg)
Par JEFF KANJI
Le 9 Avril 2024

FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES
Par KOL
Le 4 Mars 2024

CELESTE (La Boule Noire - Paris)
Par KOL
Le 23 Février 2024
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
BLIND GUARDIAN @ Coopérative de Mai (63)
Par JEFF KANJI le 29 Octobre 2023
Publié le 29 Mai 2024 Consulté 890 fois



Le Gardien Aveugle, à soixante kilomètres de chez moi pour promouvoir l'offensif "The God Machine", c'est à peine croyable. L'occasion de réunir tous les amateurs de Heavy de la région et de retrouver des copains parfois pas vus depuis une éternité. Mais la Coopérative de Mai a du mal à faire le plein en cette douce soirée d'octobre, six cent places se sont vendues. Pour le fan hardcore que je suis c'est quelque part une aubaine, car après Wacken (2007), l'Élysée Montmartre (2010), le Hellfest (2022), c'est l'occasion d'être au plus près de mes idoles, en compagnie du bassiste de SEASONS OF SILENCE, qui m'avait fait découvrir le groupe il y a vingt ans cette année.


Autant vous dire que si j'aurais beaucoup aimé assister à la prestation des Israéliens de SCARDUST, il n'en va pas de même pour les Espagnols de DAWN OF EXTINCTION… Un groupe aussi éloigné du public cible, les plateaux multi-styles semblent de plus en plus avoir la cote, là je me pose la question quand même.


Peu importe, campant dans l'axe, à quelques mètres du poste principal d'Hansi Kürsch, je ne peux être dans de meilleures conditions si le son suit. La scène est sobrement mais très bien équipée avec des rampes latérales qui ne manqueront pas de nous aveugler selon comment elles seront utilisées. Les lumières s'éteignent, et l'introduction retentit, inédite pour cette tournée, jusqu'à ce que la tête de gobelin de Fredrick Ehmke n'apparaisse avec ses baguettes. Chacun prend place derrière ses instruments, et je découvre que ce n'est pas Mi Schüren aux claviers, mais un inconnu sur lequel je ne trouve aucune information, si c'est son cousin Peter qui a dépanné de temps à autres ces dernières années, là cela semble être encore un nouveau. Plus si nouveau que ça, Johan Van Stratum apporte beaucoup scéniquement aux Allemands, plus proche de ce qu'Oliver Holzwarth faisait sur scène à son époque. Flash et ambiance fantastique, c'est "Imaginations From The Other Side" qui ouvre le concert sur cette tournée.


Quelle entrée en matière ! Le public de la Coopé donne de la voix et répond avec puissance avec mélodies et chœurs comme à la belle époque du "Live" de 2003. Nous ne sommes pas aussi bruyants que les Milanais (et bien moins nombreux), mais le groupe aura visiblement remarqué notre engagement. Quel bonheur de retrouver un Marcus Siepen en pleine forme et sauvage sur scène. Et que dire d'Hansi Kürsch, qui dès le deuxième titre annonce sans sourciller avec le calme qu'on lui connaît le deuxième titre de la soirée, à savoir la bastos "Blood Of The Elves" menée tambour battant. C'est déjà la guerre, à peine tempérée par les refrains mid-tempo de "Ashes To Ashes" que je n'attendais pas forcément, le groupe ayant régulièrement préféré "Script For My Requiem" en quatrième position après l'indéboulonnable "Nightfall".


La setlist met clairement, tout comme "The God Machine" (dont quatre extraits sont joués ce soir), l'accent sur le répertoire le plus agressif du groupe. Et bim "Violent Shadows", et bim "Born In A Mourning Hall" ! Moi qui suis plutôt friand de la facette mélodique et Prog du groupe je vais devoir ranger mes espoirs d'écouter "Wheel Of Time" ou "And Then There Was Silence". Mais tout de même : complètement transporté ailleurs par le sublime "Secrets Of The American Gods", au final tout aussi épique qu'en studio, quelle joie de retrouver "Sacred Worlds" qui ouvrait leur concert de 2010, après la vieillerie "Traveler In Time" qui reste un favori live des Allemands (en tout cas, j'y ai eu droit deux fois en quatre représentations, mais j'attends toujours "Lost In The Twilight Hall" !) puis "The Quest For Tanelorn" que j'avais eu le bonheur d'entendre au Hellfest avec l'intégralité de "Somewhere Far Beyond".


Les Allemands, pas réputés pour leur charisme, ont sacrément bossé sur la mise en scène pour compenser, sans en faire trop (n'est-ce pas André ? Tu pourrais sortir la tête de ta tignasse et regarder autre chose que ton manche de temps en temps), en misant sur de beaux éclairages et un set maîtrisé et très pro ! Si je regrette un poil de spontanéité, je ne peux que m'incliner, car Hansi Kürsch est meilleur en live à chaque fois que je les vois, et le set était calibré pour nous écraser la tronche. Pas plus, pas moins. Il manque bien sûr plein de morceaux (le groupe avait d'ailleurs carrément sorti un triple Live en 2017), mais si on peut être déçu de l'affluence (et de ses conséquences potentielles sur l'organisation de futures dates dans la salle clermontoise, FEAR FACTORY n'ayant pas non plus fait un gros score la semaine suivante), la soirée était plus que réussie et m'a permis d'approcher d'un peu plus près certains de mes héros !

Setlist : Imaginations From The Other Side – Blood Of The Elves – Nightfall – Ashes To Ashes - Violent Shadows – Skalds And Shadows - Born In A Mourning Hall – Deliver Us From Evil – The Bard's Song (In The Forest) – Secrets Of The American Gods – Traveler In Time – Sacred Worlds – The Quest For Tanelorn – Valhalla – Mirror Mirror


Le 31/05/2024 par PUMPKINSTEF

Merci pour le report de ce concert qui avait l'air bien sympa, Jeff.
Cela me rend juste triste de voir que les salles ne soient même pas pleines en France pour des groupes comme ceux-là.
BLIND GUARDIAN est un groupe fantastique.
J'entends de plus en plus ici où là que tel groupe a joué devant une salle aux 3/4 pleines ici, un autre où la salle était à moitié pleine, ça devient assez courant en France. Même pour des groupes qui ont une assez bonne notoriété.
Les déplacements et les tournées coûtent de plus en plus cher, alors si c'est pour jouer dans des salles pas remplies au maximum, ça rapporte moins.
Ce qui va se passer, c'est qu'à un moment il y a plein de groupes qui ne viendront plus jouer en France, et faudra pas chouiner après. C'est d'ailleurs déjà un peu le cas.
Parce que si c'est pour ne pas gagner d'argent ou en perdre, à un moment, les calculs seront vite faits pour ces groupes.
Parce que ce sont des groupes qui font souvent salle pleine dans les autres pays.
Mais en France, j'ai de plus en plus l'impression que, hormis le Hellfest et quelques grands groupes que je ne citerai pas car tout le monde sait qui ils sont, il n'y a point de salut.
Après chacun fait ce qu'il veut et voit midi à sa porte.
Mais moi, ça me rend triste.



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod