Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2018
HELLFEST 2018 DAY III
Par CHAPOUK
Le 23 Juillet 2018

ENSIFERUM / ULTRA VOMIT @Plane'R Fest (69)
Par VOLTHORD
Le 15 Juillet 2018

HELLFEST 2018 DAY II
Par JEFF KANJI
Le 11 Juillet 2018

HELLFEST 2018 DAY I
Par DARK SCHNEIDER
Le 6 Juillet 2018

MARILYN MANSON @ Zénith de Dijon (31)
Par MULKONTHEBEACH
Le 1 Juillet 2018

The DAMNED @ Le Petit Bain (75)
Par CHAPOUK
Le 2 Juin 2018

CRISIX @ Le Trait d’Union, Neufchâteau
Par T-RAY
Le 19 Mai 2018

G3 @ L'Amphithéâtre 3000
Par WËN
Le 17 Avril 2018

NO ONE IS INNOCENT & DARCY @ Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 5 Avril 2018

KREATOR + VADER + DAGOBA @ LE 106 (Rouen)
Par FENRYL
Le 23 Janvier 2018

SATAN'S FEST IX @ Pacific Rock, Cergy (95)
Par JEFF KANJI
Le 11 Janvier 2018
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
 
The DAMNED @ Le Petit Bain (75)
Par CHAPOUK et JEFF KANJI le 29 Mai 2018
Publié le 2 Juin 2018 Consulté 725 fois

Que l'on m'dise : "les DAMNED passent ce soir"
Et je file direct à Paris
Et Paris commence à gronder
Et le soir même, c'est la guerre !
Paris se réveille
Et il chante à l'unisson !


Après avoir choppé des places à la dernière minute, alors que le show était sold-out (une seconde date à due être rajoutée le lendemain !), nous filons direction Paris ce 29 Mai, en révisant nos classiques sur le trajet.



Arrivés vers 19h, on se pose en terrasse devant les quais de Seine pour profiter du soleil en attendant que le Petit Bain ouvre ses portes. Et, ô surprise des surprises, nous apercevons le Captain se balader avec sa SG et sa chemise hawaïenne entre les tables ! Oh ! Et plus loin, mais… c'est Jon Priestley ! Le bassiste qui seconde Paul Gray sur cette tournée !
Allez c'est l'instant groupie : prise de photo avec le Captain, échange de quelques mots, puis prise de photo avec le bassiste (parce que lui et moi avons le même t.shirt "St. Pauli", trop connectés quoi !) et petit taillage de bout gras. On lui demande notamment si tout va bien avec Paul Gray (car sur les dernières dates hors UK c'est lui qui le remplace) et ce sympathique garçon nous répond que Paul va bien et qu'il a été son bass tech pendant plus de dix ans donc quand Paul ne peut pas assurer une date c'est le Captain qui le contacte et lui demande s'il veut venir jouer avec eux.


Bref, après avoir miamé rapidement nous entrons enfin dans le Petit Bain, faisons un tour rapide vers le merch et nous plaçons dans la petite fosse pour la première partie : VILE ASSEMBLY.

Groupe totalement inconnu de mon côté mais qui s'avère plutôt sympa. Les mecs viennent de Liverpool et se sont formés pour jouer plus ou moins un rôle de "lanceurs d'alerte" sur tout ce qui ne va pas dans cette société. On le remarque en écoutant les textes des morceaux ou simplement lors des interventions du chanteur.
D'ailleurs, rien à voir mais, ce dernier choppe par moment des airs de Johnny Rotten assez troublants : ses intonations, son phrasé et surtout son regard ! Moi c'est ce qui m'a le plus frappé, parce que Johnny LePourri il a quand même une manière bien particulière de poser ses yeux sur ce qui l'entoure et ce mec là arrivait à plutôt bien reproduire la chose !
Sinon musicalement, ben c'est plutôt pas mal ! On a droit à une sorte d'hybride entre du Rock Garage 60' et du Punk 77'. Les gars sont totalement dans le thème de la soirée ! Côté foule, c'est pas la folie mais les gens réagissent plutôt bien à ce qui leur est proposé.
Les Liverpuldiens (c'est pas joli mais c'est comme ça que ça se dit) s'éclipsent ensuite après 30-45 min de set, dont je ne vous donnerai pas la setlist parce que je n'ai pas retenu un seul nom des morceaux joués, mis à part la reprise (bien amenée) de "I Wanna Be Your Dog" des STOOGES qui a eu pour effet d'agiter un peu plus la fosse à ce moment-là.



On profite du changement de plateau pour se placer dans les premiers rangs et taper la discute avec un fan de la première heure et une petite dame qui était, je cite, "fan de nous", parce qu'on était les rares "jeunes" de salle à être au premier rang d'une part et les rares à avoir fait 4h de route pour venir. Même si ces échanges sont bien sympathiques on commence quand même à trouver le temps long… Les DAMNED se font désirer alors on décide de commencer à gueuler pour les motiver un peu plus.



Visiblement ça doit être la bonne solution puisque peu de temps après les lumières s'éteignent et Pinch, Monty, Jon et le Captain montent sur scène. Ils seront rejoints quelques secondes plus tard par mister Vanian sur les premières notes de "Waiting For The Blackout". L'ambiance est fun et intimiste (pas de crash-barrières, on était à moins d'un mètre du groupe) et dans mon coin on bouge gentiment en levant les poings et en chantant en chœur avec Mr Vanian.

On a ensuite droit à "Plan 9 Channel 7" qui agite un peu plus la foule, puis, après une petite intervention humoristique et un grand merci pour le soutien lors de la campagne de crowdfunding qui a servi à "financer les tarifs astronomiques de Tony Visconti" dixit Captain et Vanian, vient "Standing On The Edge Of Tomorrrow", qui fait encore un peu plus monter la pression (et la chaleur !) dans la fosse.

Et à partir de là c'est le chaos total ! Rajoutez 20°C dans la fosse et enlevez en conséquent 200mL / min d'eau à votre propre corps, multipliez le résultat obtenu par 10, pour l'intensité des pogos, et vous aurez un aperçu de l'ambiance qui régnait dans cette fosse compacte lorsque le Captain a lancé les premières mesures de "Anti-Pope". Mais on s'en fout putain ! C'est trop bien de pogoter sur ce morceau en se faisant bouler de tous les côtés tout en levant le poing et en gueulant comme un damné (lolilol), tant qu'on a encore assez de souffle pour le faire ! Jeff ajoutera qu'il n'avait pas pogoté avec autant de frénésie et d'intensité depuis des années (peut-être depuis KREATOR en 2014).



Quelle patate ! Autant dans la fosse que sur scène !
Cette synergie est juste géniale sur l'enchaînement "Love Song" (après un petit troll de Vanian sur le fameux "Ladies & gentlemen, how do ?" de l'intro) - "Second Time Around" ! Le pit se transforme en un merdier sans nom, où les premiers slams font leur apparition, et sur scène ça donne tout (Vanian en tombe même la veste) et ça semble kiffer le moment avec nous, en témoignent les mines réjouies du Captain et de Jon. "I Just Can't Be Happy Today" boucle le trio gagnant de "Machine Gun Etiquette" (quel bonheur de voir les DAMNED jouer autant de titres de ce skeud !) et nous permet de reprendre notre souffle avant de retourner en 2018 avec "The Devil In Disguise", introduite par un Vanian blagueur qui se moque gentiment du public. Il faut pour cela préciser que Jeff, voyant Dave Vanian et ses airs de dandy nimbé de lumières vertes, n'a rien trouvé de mieux à faire que de désigner Vanian en s'exclamant : "A vampire!!!!" Ce à quoi Mr Dave a répondu d'un air amusé, en toute décontraction anglaise : "sorry I don't speak english!".

Le chanteur des DAMNED réitère les vannes pour introduire "New Rose" et le pit se retransforme en champ de bataille dès le "HEY !" balancé ! Monty bondit même de derrière son clavier durant le solo du Captain et se met à s'agiter comme un dingue sur place électrisant ainsi encore plus la fosse qui redouble d'intensité dans les pogos. À la fin du morceau, je suis étonnée d'avoir survécu aux impacts et compressions en tout genre… Les conneries continuent côté scène avec un Monty qui galère à trouver la mesure sur l'intro de "Eloise", faisant bien marrer le reste du groupe (le Captain lui battra même la mesure) et le public. Et c'est parti pour la kitscherie de la soirée ! De mon côté j'ai un grand sourire (cherchez pas ce morceau me fait toujours cet effet) et pogote gentiment avec mes voisins en reprenant le refrain et les chœurs à tue-tête. Même réaction pour "Dr Jekyll & Mr. Hyde". De son côté Jeff sent retomber la pression bien plus tangiblement, mais on fait bien de s'économiser car c'est "Ignite" qui déboule ensuite ! Le pit se déchaîne encore en beuglant les "whohohooo" de rigueur sans s'arrêter, et encouragé par le Captain et Vanian. Le déroulé du morceau a été un peu flou de mon côté, parce que le vieux con qui mettait des coups de coudes et griffait tout le monde autour de moi, depuis déjà un bon moment m'en a raclé un qui a fait valser mes lunettes dans les pieds des gens (le drame de tout pogoteur à lunettes…). Je vous passe la scène de film au ralenti avec le "noooon" qui suit la trajectoire des lunettes, j'ai réussi à les retrouver intactes et à les remettre (#LeCoupDeCul). Et c'est là que le ton est monté (que voulez-vous dans une ambiance aussi rageuse en même temps...) avec mon "assaillant", duquel j'ai fini par être séparé par un monsieur au T-Shirt RAMONES (après coup, merci) le calme (relatif au milieu de la fosse) est revenu et j'ai pu profiter de la fin de "Ignite".



(Jeff) Pas besoin de lui péter la gueule, Chapouk a besoin de personne une fois en rogne. Il n'empêche que les vieux étaient clairement parmi les amateurs les plus cons de la soirée, car l'exemple n'était pas isolé, et on avait aussi affaire au cas inverse, avec ceux qui se mettent devant mais ne veulent surtout pas être dérangés, passant même le concert à mettre leur objectif sous le nez de Vanian, qui s'en sortira d'ailleurs avec le sens du spectacle, en masquant un avec son gant et lors d'une intervention avant "Under The Floor", fera toc toc sur le crâne rasé de son propriétaire avec un petit "Pay attention" à l'effet comique immédiat sur le public. Ces "fans" qui sont juste là pour écouter "New Rose" et "Neat Neat Neat" sont justement ceux qui gavent le groupe. Et à titre personnel, les "I say Captain... I say Wot" qui commencent à jaillir de la foule m'interrogent tout de même sur le respect dû aux artistes, surtout une formation culte du Punk '77 comme les DAMNED, même si je sais bien que la plaisanterie de CAPTAIN SENSIBLE a très bien marché en France à l'époque.

(Chapouk)La pression est redescendue sur "The History Of The World Part.1" où j'ai enfin pu m'époumoner en live avec le groupe, et est très vite remontée dès l'instant où j'ai compris que "Neat Neat Neat" allait débarquer, Jon ayant légèrement "spoilé" son arrivée en plaquant la première note du morceau. Vanian en profitera pour délirer un peu avec ses collègues puis s'élancera dans une super interprétation vocale digne du Punk-Crooner qu'il est, tandis que de son côté le Captain livrera un solo furieux !

Et puis premier blackout et premier rappel, qui démarre de façon un peu plus calme (sauf si on compte le slameur qui s'est écrasé sur la scène, Vanian se foutant gentiment de sa gueule) avec "Street Of Dreams". Mais à peine les derniers accords du morceau plaqués, mister Vanian lance un "Oh she's so messed up" qui relance la machine à pogo !
Second blackout et bien sûr second rappel qui débute de la même manière que le premier avec "Under The Floor" et qui se termine également de la même façon avec un "Smash It Up (Part 1&2)" très attendu et qui déchaînera une dernière fois la fosse dans une ambiance énergique et bon enfant ! Et le show se terminera finalement sur le tube du Captain, "Wot", réclamé par pas mal de gens dans le public.On s'extrait alors du four / de la fosse et sortons du Petit Bain à la recherche d'air frais.



Cette soirée était monstrueuse, ça fait longtemps que je m'étais pas défoulée comme ça dans une ambiance aussi cool et en étant aussi près du groupe pour kiffer ! Les DAMNED sont géniaux en live et super accessibles ! Je peux que vous conseiller de faire le déplacement si vous voulez un peu de Punk dans votre playlist !
Enfin si vous voulez vraiment voir à quoi ressemblait cette soirée, je vous conseille d'aller mater sur YouTube la vidéo du concert entier postée par "SABINO SASSO OU SASSO SABINO" vous trouverez pas mieux.

"Thanks For The Night"


Le 06/06/2018 par STEFY

Hello !

Je viens de lire le report Live des DAMNED au petit bain du 29 mai. Et bien je peux vous dire que la soirée du 30, celle ou j’étais (j'ai fait Clisson-Paris exprès pour eux) était du copié collé !
Un très bon concert des DAMNED en ce qui me concerne, si ce n'est le meilleur ! allez carrément ouais ! je suis et aime ce groupe depuis 1987 ce fut mon tout tout premier concert et c’était à la Loco sur Paris. J'avais quinze ans. Donc ça marque forcément.

Après ça je les ai vus en 1992/2014/2017 et là au Petit Bain. Honnêtement quand j'ai eu l'occasion de les revoir au Zénith de Paris en 2014 j'avais très peur d'être déçu et oui... Car la dernière fois remontait à 1992 ce qui fait quand même super longtemps. Quelle ne fut pas ma surprise ! j'ai découvert un groupe en super forme avec une énergie de fou ! une setlist d'enfer ! je suis ressortie de ce concert avec un énorme sourire aux lèvres.

En ce qui concerne le concert du Petit Bain, je rejoins la personne qui a écrit le report sur les 'relous', jeune ou vieux d'ailleurs. J'en ai eu un à un moment qui m'a fait chier. Au début du concert je me trouvais en face de Captain lorsque d'un coup un balourd (la quarantaine) et venu se coller à moi en me poussant pour que je me barre. Et non, le mec ne savait pas qu'il avait à faire, à un mur ! Ah ah ! Je n'ai pas bougé mais ce fut très dur mes jambes s'en souviennent encore, elles sont remplies de bleus depuis mercredi (car il y avait des barrières et je me retenais à elles par mes jambes tellement le gars et le public poussait).

Au dessus de moi il y avait deux photographes (25/30 ans) qui ont fini par s’écarter histoire que je monte sur le petit muret sur le côté gauche de la scène. Et là c’était nickel ! Ces 2 photographes n’étaient pas content que je sois là, car il me disait de ne pas lever mon bras ou bouger pour qu'ils puissent faire des photos. Hé ho vous deux-là, j'ai payé mon billet et n'ai pas d’accréditation donc je profite du concert ! Que ça vous plaise ou non ! j'ai continué a bouger et à m'amuser et ces photographes ont fini par se barrer non mais !

Le slam et les pogos à gogo pendant tout le concert, quelques passages calmes ou tout le monde reprend son calme et sa respiration lors de "Eloise" ou d'autres titres. Dans l'ensemble une très bonne ambiance bon enfant, Dave Vanian s'est aussi foutu de la gueule d'un mec, la cinquantaine, qui a sûrement cru avoir vingt ans pendant deux secondes en étant sur scène et en se laissant tomber sur la foule. Sauf qu'il n'y avait pas beaucoup de monde pour le rattraper. Ce qui a fait rire mister Vanian pendant "Street Of Dreams" Ah ah !

Au troisème titre, début du concert j'ai eu un petit délire avec ce dernier d'ailleurs. Il était juste du côté où je me tenais debout, à mater le public. Quand d'un coup je lui ai tiré la langue. Ce qui l'a surpris, tout en se penchant vers moi il a, lui aussi, tiré la lange comme un diable en ma direction ce qui m'a étonné. Nous étions presque front contre front. Moment marrant et ... Diabolique ! inoubliable.

En 1992 j'avais eu droit à un verre de vin de ce gentleman, à l'Élysée Montmartre. Pendant le concert je lui avait fait signe, j’étais devant, lui demandant un verre car j'avais soif. Et c'est là qu'il a rempli un verre de vin en me le donnant... J'avais failli m'arracher le bras pour le prendre mais je l'avais eu ! Et j'avais pu rafraîchir mon gosier.

'Fin voilà, tout ça pour dire que ouais les DAMNED sont et ont toujours été un putain de bon groupe sachant être toujours différent à chaque album. Un groupe qui ne se prend pas la tète, un groupe accessible et de très bons musiciens.

Un groupe de mon adolescence. Si on m'avait dit : tu vas revoir les DAMNED en 2017/2018 sérieusement je n'y aurais pas cru... Et pourtant c'est ce qu'il s'est passé et j'espère pour un bon bout de temps encore.


Le 03/06/2018 par JEF DE LA LUNE

Intéressant ce report où l'on constate que les boulets dans le public semblent être les vieux punks (sans chiens apparemment mais avec des téléphones pour filmer) qui attendent les classiques et embêtent tout le monde. Comme quoi tout n'est pas un problème de génération.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod