Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2012
NECROWRETCH
Par ZODD
Le 27 Décembre 2012

DEVIN TOWNSEND
Par DARK MORUE
Le 19 Décembre 2012

TRUCKFIGHTERS
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

RED FANG
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

KLONOSPHERE TOUR
Par WËN
Le 17 Décembre 2012

OBITUARY (Classic Set)
Par DARK MORUE
Le 6 Décembre 2012

GOJIRA
Par FENRYL
Le 5 Décembre 2012

MONSTER MAGNET
Par ENENRA
Le 4 Décembre 2012

KREATOR
Par DARK MORUE
Le 14 Novembre 2012

UFOMAMMUT
Par ENENRA
Le 8 Novembre 2012

COLOUR HAZE
Par ENENRA
Le 20 Octobre 2012

MENNECY METAL PARK
Par CITIZEN
Le 9 Octobre 2012

NASUM
Par ENENRA
Le 9 Octobre 2012

METAL RUMBLE FEST 4
Par WËN
Le 28 Septembre 2012

MOTOCULTOR
Par ENENRA
Le 29 Août 2012

Party San Open Air
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2012

CONVERGE
Par ENENRA
Le 12 Août 2012

Wacken Open Air 2012 - Le live ! (MAJ le 6 août)
Par JEFF KANJI
Le 1 Août 2012

AMENRA
Par ENENRA
Le 29 Juin 2012

SUNN O)))
Par ENENRA
Le 22 Juin 2012

YEAR OF NO LIGHT
Par ENENRA
Le 19 Juin 2012

HELLFEST 2012 - COMPLET Dernière MAJ le 23/06/2012
Par FENRYL
Le 17 Juin 2012

GODFLESH / LITURGY
Par ENENRA
Le 7 Juin 2012

SLEEP / MELVINS
Par ENENRA
Le 30 Mai 2012

JEX THOTH
Par ENENRA
Le 28 Mai 2012

JUCIFER / LA OTRACINA
Par ENENRA
Le 27 Avril 2012

OM / PELICAN
Par ENENRA
Le 23 Avril 2012

RED FANG / BLACK TUSK
Par ENENRA
Le 16 Avril 2012

AGALLOCH
Par ENENRA
Le 12 Avril 2012

KARMA TO BURN
Par ENENRA
Le 9 Avril 2012

OBSCURA / GOROD / SPAWN OF POSSESSION / EXIVIOUS
Par DARK MORUE
Le 4 Avril 2012

MONKEY3 - PHASED
Par ENENRA
Le 1 Avril 2012

KILL THE THRILL - DIRGE
Par ENENRA
Le 20 Mars 2012

ALTAR OF PLAGUES
Par ENENRA
Le 12 Mars 2012

THE WOUNDED KINGS
Par ENENRA
Le 9 Mars 2012

DEAFHEAVEN-CELEST-HIEROPHANT-DONKEY PUNCH
Par ENENRA
Le 26 Février 2012

GODSIZED / LONG DAY FEAR
Par MAXXX
Le 10 Février 2012

KYLESA
Par ENENRA
Le 26 Janvier 2012
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
RED FANG
Par ENENRA le 29 Novembre 2012
Publié le 19 Décembre 2012 Consulté 2747 fois

"Alors t'as 20 ans mon salaud ? Fiesta ce soir ! Que la bière coule à flot !" Ouais bon... Un Jeudi en semaine, pas pratique me direz-vous pour arroser comme il se doit un événement de cette trempe. Surtout quand on n'a pas touché une bouteille depuis trois mois. Modération est ma meilleure amie. Alors pourquoi ne pas faire un tour au Glazart histoire de fêter dans la joie et l'allégresse le passage à la décennie supérieure ? Aller, ce soir c'est RED FANG en plus. C'est parti.







Et RED FANG n'est pas venu tout seul. Ils ont ramené dans leur besace deux autres groupes. Commençons tout d'abord avec DRAWERS. Groupe que je dois avouer ne pas connaître avant ce show. Et comment dire... Ca sonne comme du CROWBAR qui aurait manger du DOWN et des suppléments alimentaires riches en HxC. Et comme si c'était pas suffisant, vocalement ça rappelle très fortement un certain Phil Anselmo par moments. DRAWERS est français. DRAWERS a sorti un premier album il n'y a pas si longtemps que ça. Et DRAWERS ne botte pas forcément des culs à la pelle. Officiant dans un registre assez fermé, l'auditeur fait vite le tour de la chose et le groupe a tôt fait d'épuiser tous ses gimmicks et autres constructions de morceaux. En bref, DRAWERS se fait vite étouffe-chrétien, bien qu'appréciable à des moments clefs. Tout du moins en live. Le groupe a tout de même le mérite d'être communicatif, de se donner autant qu'il peut afin de promouvoir ses sonorités ainsi que son premier méfait. Vous pouvez d'ailleurs retrouver leur album sur leur Bandcamp, si vous êtes du genre curieux. ( http://drawers.bandcamp.com/ )

Le second groupe de la soirée m'intéressait déjà beaucoup plus, à priori, puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins que de HARK. Nom pas forcément super connu, et c'est normal car c'est un tout jeune groupe. Par contre, son membre principal, Jimbob Isaac, n'a rien d'un novice puisqu'il fut également le guitariste et chanteur de TAINT. Pour ceux qui ne connaissent pas, TAINT officiait dans ce qui pour beaucoup était un mélange de Noise Rock, de Stoner, de Math Rock et j'en passe, me concernant, TAINT n'était qu'une énorme bombe qui nous délivrait un Post-Hardcore (au sens FUGAZIen du terme) avec des balls of steels et un sens du rythme tout simplement énorme et éreintant. Et c'était déjà amplement suffisant. HARK se présentait donc (également via Bandcamp : http://harkband.bandcamp.com/ ) comme une digne suite du précédent groupe du Monsieur. Aussi efficace en live ? Aussi destructeur ? M'bof. On reconnait les cassures rythmiques si chères à Jimbob, mais l'impact lourd et la folie destructrice et bourdonnante sont, comme qui dirait, parties, envolées. La recette est comme beaucoup plus épurée et même si ces riffs reconnaissables entre mille sont toujours bel et bien là, l'attirail qui allait autour (comme une basse meurtrière par exemple) a disparu. Un set qui reste sympathique, un brin furieux, mais pas autant qu'on l'aurait souhaité, au final. On attend tout de même le premier enregistrement longue durée avec impatience.

Et place maintenant à RED FANG. Seconde fois que je les vois les petits. Première fois lors d'un concert aussi énorme que sulfureux aux Combustibles. Concert autant génial qu'insupportable. Autant libérateur que destructeur. Beaucoup de sentiments contradictoires pour au final en prendre plein la gueule et ressortir avec la bave aux lèvres et espérer les revoir très vite. Voilà chose faite, ce soir. Pour une soirée que j'espérais aussi épique que celle des Stoned Gathering. Fail. Plusieures raisons à cet échec. Parlons tout d'abord du point de vue musical. La jeune troupe qui hype dans tous les sens n'a pas vraiment profité du meilleur mix au Glazart. J'aimerais surtout pointer du doigt le chant de Aaron Beam, bassiste de la formation, bien trop en retrait ! Là où il explosait aux Combustibles, ici on peine presque à le distinguer, fondu dans les riffs de ses partenaires. Moins d'impact, moins de fun, moins de tout. RED FANG est un combo qui repose autant sur ses vocaux que sur ses riffs. Les deux se marient pour créer un élan détendu et libérateur. Mais pas ce soir, du moins pas avec toute l'efficacité qu'on lui connait. Pas si grave au fond, mais comme je vous dis, ça cassait la dynamique. Second point purement musical, le groupe a pris un malin plaisir à ne jouer que des titres justes "bons", frôlant le "moyens", en début de set. Ils sont tous passés ! Et vas-y du "Bird On Fire", "Number Thirteen", "Human Remain Human Remains", "Malverde"... Ils nous ont bien lâché, avant, les "Hank Is Dead" (pour ouvrir le show), "Good To Die" et "Dirt Wizard", mais les soucis de mix les rendaient tout à coup beaucoup moins énormes et presque plus plates. Ca ne m'empêcha pas de répondre présent lors d'un "Wires" ou "Prehistoric Dog" furieux. On notera également que les originaires de Portland nous ont joué trois titres inédits. Tous plus rapides et incisifs, presque """Thrashisants""" dans l'approche j'ai trouvé. Donc pas forcément ma came. J'avoue avoir peur pour le prochain album. On verra bien. Vous pouvez écouter "Crows in Swine" sur le tube.

Après était-ce également une question d'ambiance ? Pourquoi tout rejeter sur le mix et la sono (même si au fond, c'était quand même un peu plat)... Le public mes amis. Hhhhhmmm les kékés. N'allons pas trop vite en besogne mais je suis prêt à parier une couille en or que pas mal de personne au milieu de la salle n'avait jamais entendu parler de RED FANG avant Juin dernier (le Hellfest). Le genre de mec qui n'est aussi jamais allé à un concert dans une salle plus petite que le Bataclan (aller le Trabendo peut-être, soyons gentils). Et vas-y que je pars dans un pogo totalement désordonné. Celui des Combustibles était sauvage, celui-ci était juste mou, du à un manque de place pour les participants, qui n'avaient pas l'air de savoir comment s'y prendre pour pousser leur voisin. On finit avec un mal de mer et on se déporte dès le second titre vers la gauche de la salle, où il fait bon vivre. Au calme. Pas de bière qui virevolte dans le public pendant qu'un fan fait un slam et se mange le projo (Combustibles référence), pas de gars qui se fout à poil (référence encore), pas de fournaise qui te donne envie d'en finir et de donner tout ce que t'as. Non juste un mur flasque emmerdant. Rajouter par dessus le fameux mix du paragraphe précédent et vous récoltez un concert juste sympathique, alors qu'il devait être une énorme bombe nucléaire (passage à une salle plus grande, tout ça).


Setlist RED FANG :


- Hank Is Dead
- Throw Up
- Good to Die
- Dirt Wizard
- Bird on Fire
- Number Thirteen
- Humans Remain Human Remains
- Crows in Swine (New Song)
- Malverde
- Wires
- *Titre inédit*
- Into the Eye
- Sharks
- Prehistoric Dog

Rappel :

- *Titre inédit*
- Suicide (Dust cover)



Au final, on ressort un peu déçu. On aurait aimé plus de fraternité dans le rang des fans, plus de bonne humeur à grande échelle, plus d'héroïsme et de déconne. J'aurais tendance à rejeter surtout la faute sur le public que sur le son de ce soir-là, foutre le bordel dans une salle ça s'organise et ça se construit, ça ne se joue pas au hasard. Après la configuration du Glazart n'aide pas également (foutues poutres), je n'ose imaginer les concerts de Death qui ont lieu là bas.
Reprenons : Bilan mou. Concert sympathique si on le prend comme il est. Vraiment pas top comparé à l'invivable mais quand même foutrement bandant live aux Combustibles plus tôt cette année (11 avril). RED FANG reste un groupe à voir en live. Bien accompagné.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod