Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2015
TAGADA JONES - LES SALES MAJESTÉS
Par CHAPOUK
Le 26 Décembre 2015

WACKEN 2015 - Le report
Par JEFF KANJI
Le 21 Décembre 2015

NIGHTWISH / ARCH ENEMY / AMORPHIS @Lyon
Par VOLTHORD
Le 3 Décembre 2015

LYCHGATE / NIGHTBRINGER @Villeurbanne
Par WËN
Le 29 Novembre 2015

ULI JON ROTH @ST JULIEN EN GENEVOIS
Par GEGERS
Le 10 Octobre 2015

BRUTAL ASSAULT 2015 - Le report de METALOMANE
Par METALOMANE
Le 23 Août 2015

SCORPIONS @Sion Sous les Etoiles, Guitare en scène
Par GEGERS
Le 24 Juillet 2015

RAGNARD ROCK FEST
Par VOLTHORD
Le 22 Juillet 2015

Wacken 2014 - Le Live report
Par JEFF KANJI
Le 21 Juillet 2015

HELLFEST 2015, le carnet de bord de JEFF
Par JEFF KANJI
Le 16 Juillet 2015

HELLFEST 2015, le carnet de bord de FENRYL
Par FENRYL
Le 15 Juillet 2015

Hellfest : le carnet de bord d'ISAAC
Par ISAACRUDER
Le 9 Juillet 2015

NEGURA BUNGET / NORTHERN PLAGUE / SAILLE @ Lyon
Par WËN
Le 25 Mai 2015

AMON AMARTH - HUNTRESS - SAVAGE MESSIAH @ Rouen
Par FENRYL
Le 5 Avril 2015

FINNTROLL / HATESPHERE / PROFANE OMEN @Lyon
Par VOLTHORD
Le 31 Mars 2015

MOONSPELL - SEPTICFLESH @ Lyon
Par WËN
Le 28 Mars 2015

ENSIFERUM + INSOMNIUM + OMNIUM GATHERUM @Lyon
Par WËN
Le 25 Mars 2015

SLIPKNOT au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 3 Février 2015
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
TAGADA JONES - LES SALES MAJESTÉS
Par CHAPOUK le 10 Décembre 2015
Publié le 26 Décembre 2015 Consulté 3310 fois

Ce jeudi 10 décembre 2015 je l'attendais avec impatience ! C'était mon deuxième concert de l'année 2015 et mon premier depuis le fameux 13 novembre, alors autant vous dire que j'avais hâte d'y être pour décompresser, me défouler et rattraper tous les concerts que je n'avais pas pu faire cette année…

19h30 après un grignotage express, direction La Puce à L'Oreille à Riom, où le staff de la sécu nous accueille chaleureusement pour compenser le temps glacial de cette soirée.
Avec mon binôme nous décidons d'aller nous poser dans les gradins le temps de décongeler mais également pour nous économiser un peu avant TAGADA JONES et Les SALES MAJESTÉS.
Du coup c'est depuis nos fauteuils que nous remuerons énergiquement la tête et taperont du pied pour la première partie

PROJET CHAOS
Le groupe, qui tire son nom d'une évidente référence au film Fight Club, est originaire de Thiers et ce soir ils jouent presque "à la maison" et ont la mission d'ouvrir pour les deux têtes d'affiche de la soirée.
Ne connaissant la formation que de nom, je reste dans mon fauteuil et observe les potes du groupe se rassembler devant la scène. Et BIM ! Les gars lancent les hostilités ! Du bon gros Hardcore pour démarrer !
Les premiers morceaux s’enchaînent et pendant ce temps-là je me fais la réflexion que ce que j'écoute est vraiment pas mal du tout. Le groupe a de grosses bases Hardcore et envoie correctement du pâté, tout en ajoutant subtilement (oui, oui, subtilement) quelques touches bien groovy qui me font penser à du LOFOFORA.
Malgré le son affreux que j'ai du haut des gradins (la grosse caisse et la basse couvrent quasi tout le reste), j'apprécie leur musique et leurs efforts pour chauffer la salle. D'ailleurs mission accomplie pour les Thiernois : au fur et à mesure que leur set se déroule, la salle se remplit progressivement et quelques pogos sont lancés sur la fin.

TAGADA JONES
Juste le temps d'aller fumer et de faire un coucou aux connaissances présentes ce soir que les TAGADA montent déjà sur scène. Dans le pit on est tous sous pression : allez les copains donnez-nous de la musique, donnez-nous de l'énergie, on veut sauter partout ! Et à peine le temps de formuler ce souhait qu'il est déjà quasi exaucé…
Les TAGADA entament leur soirée par "De L'Amour Et Du Sang", qui déclenche de bons gros pogos dans une ambiance festive.
C'est là qu'on sent que les Bretons ont bien été élevés à l'école des BÉRURIER NOIR : leurs concerts sont empreints de la même énergie revendicatrice, et bordel que ça fait du bien par les temps qui courent !
Le temps d'une soirée, nous étions tous des rebelles, des punks, avec ou sans crête, à nous époumoner sur des hymnes comme "Yec'hed Mat", "Vendetta", "Cargo" ou encore "Je Suis Démocratie" dans une fosse déchaînée.
D'ailleurs au moment de lancer ce titre, Nico se lance dans un joli laïus concernant le 13 Novembre et la montée des extrêmes (religieux et politiques) qui met littéralement le "feu aux poudres".
Néanmoins, le clou du spectacle fut, pour moi, l'enchaînement d' "Osmose 99" et de "Karim Et Juliette". L'hommage à Schultz (PARABELLUM) m'a rendue complètement tarée, c'était un pur bonheur de se jeter partout en criant ô combien le monde est pourri. Ce qui était un peu plus triste par contre, c'était de se rendre compte que cette chanson pourtant écrite il y a un peu plus de 20 ans est malheureusement toujours d'actualité…
Tandis que l'hommage aux BÉRUS a clôturé en beauté cette soirée sur des "lalalalalaï" retentissants même une fois que le groupe eut quitté la scène.

Set-List :
1.De L'Amour Et Du Sang
2.Yec'hed Mat
3.Pavillon Noir
4.Descente Aux Enfers
5.Tout Va Bien
6.Zéro De Conduite
7.Cargo
8.Les Nerfs À Vif
9.Vendetta
10.Dissident
11.Je Suis Démocratie
12.Le Feu Aux Poudres
13.Superpunk
14.Osmose 99
15.Karim & Juliette

Désolée, l'ordre des titres (à part les deux premiers et les deux derniers) est approximatif


LES SALES MAJESTÉS

Puis direction le bar histoire de ne pas se déshydrater complètement et c'est reparti !
Choix de place stratégique pour ne rien louper du set, session de papotage avec des connaissances et les lumières s'éteignent à nouveau.
À peine entré sur scène Yves, qui avait l'air passablement défoncé, lance les hostilités. Et voilà "Camarade" retentit dans la Puce à l'Oreille, les pogos démarrent et... horreur ! Mon placement stratégique s'avère en fait complètement merdique ! Personne ne bouge dans mon coin ! Vite, vite se frayer un chemin, se frayer un chemin vers les agités ! Je passe donc la première chanson à m'extirper de ma place et à me faxer entre les gens pour me retrouver en plein milieu du pit. Ouf ready pour la suite ! De ma place j'étais pile poil dans le feu de l'action : prête à sauter partout, à gueuler que "oui, j'emmerde la société, Marine Le Pen, le FN, les politiciens, les patrons et l'armée", prête à clamer haut et fort "que la banquette arrière c'est super, que je suis fière de ne rien faire et que la seule solution pour ma génération c'est la révolution".
Les titres se sont enchaînés à une vitesse de dingue et tout le monde (aussi bien le groupe que le public) était dans l'esprit "Live fast, die young!". C’est-à-dire, oublions pour quelques heures notre quotidien et crions tous ensemble le plus vite et le plus fort possible notre dégoût du monde actuel. Le seul moment "d'accalmie" fut juste avant le lancement de "Keupon Toujours" avec l'hommage simple et concis d'Yves à Yann, gratteux emblématique des SALES MAJ décédé il y a quelques années.
Le temps passe, c'est déjà la fin, on se quitte sur "Camarade" (encore) et là c'est le bordel : le groupe nous invite à monter sur scène, ce que s'empresse de faire le public. Il y a tellement de monde sur scène qui se dandine, chante avec le groupe, décide de slammer (du côté où il reste des gens dans le pit hein, c'était pas un concert de SHY'M non plus), qu'on arrive quasi plus à distinguer les gars du groupe. Un joli moment bien sympa à vivre.

Set-List :
1.Camarade
2.Ni Dieu Ni Maître
3.Oui J'Emmerde
4.Je Suis Fier
5.Johnny S'En Va-T'En Guerre
6.Sois Pauvre Et Tais-Toi !
7.Mes Frères
8.La Banquette Arrière
9.Halte Au Front
10.Pp Haine
11.Les Vacances
12.Tous Les Jours
13.Dernier Combat
14.Chaos En France
15.Keupon Toujours
16.Les Patrons
17.La Révolution
18.Y'A Pas D'Amour
19.Champ D'Honneur
20.No Problemo

Rappel :
21.Tout À Fond
22.Oyez Camarades
23.Marine
24.La Rage
25.Camarade

Bref, une très bonne soirée de passée !
J'ai eu 14 ans à nouveau pendant quelques heures et c'était magique ! Entendre en live des chansons que je connais par cœur depuis mon adolescence (puisqu'elles tournaient en boucle sur mon mp3) et pouvoir pogoter dessus avec d'autres passionnés ça me fait toujours cet effet.
J'ai trouvé assez marrant de voir tout ce monde venant d'horizons divers, exerçant des métiers différents, lookés pour l'occase, gueuler le poing levé des paroles qui enfoncent souvent des portes ouvertes, mais actuellement je peux vous dire que ça fait du bien une soirée comme ça ! Certes on n'a pas changé le monde en une soirée, le lendemain on repartait dans notre routine habituelle, mais on s'est bien défoulé dans une ambiance chaleureuse, solidaire et bon enfant et ça, ça fait un bien fou !

Vous vous en doutez si vous avez lu ce report : ce concert, c'était une vraie "soirée de gauchistes". C'était pas non plus une réplique de la fête de l'Huma, mais c'était quand même bien orienté. Vous pouvez donc associer tous les clichés qui collent aux keupons et aux anars de comptoirs à ce concert et à son public. Personnellement je les assume puisque je m'y retrouve toujours un peu dedans. Certes moins que lorsque j'avais 14 piges, mais toujours un peu. Comme quoi ça doit être vrai "Keupon d'un jour… Keupon toujours !"



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod