Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2022
AYRON JONES + LAST TEMPTATION + KNUCKLE HEAD (77)
Par JOHN DUFF
Le 30 Novembre 2022

Festival de Vouziers
Par JOHN DUFF
Le 31 Octobre 2022

HELLFEST 2022 PART II (Clisson) Samedi & Dimanche
Par JEFF KANJI
Le 27 Octobre 2022

AMON AMARTH & MACHINE HEAD (Paris)
Par KOL
Le 16 Octobre 2022

HELLFEST 2022 PART II (Clisson) Jeudi & Vendredi
Par DARK SCHNEIDER
Le 10 Octobre 2022

STATUS QUO, Bruxelles
Par JOHN DUFF
Le 6 Octobre 2022

HELLFEST 2022 PART I (Clisson, 44)
Par KOL
Le 13 Septembre 2022

BLIND GUARDIAN, Sarrebrück
Par JOHN DUFF
Le 9 Septembre 2022

RAMMSTEIN, Groupama Stadium (Décines, 69)
Par DARK BEAGLE
Le 31 Août 2022

HELLOWEEN + EXISTANCE, Olympia
Par JOHN DUFF
Le 31 Août 2022

NIGHTWISH & DRAGONFORCE, Arènes de Nîmes
Par DARK BEAGLE
Le 9 Juillet 2022

SCORPIONS à Bercy
Par MULKONTHEBEACH
Le 16 Juin 2022

MGŁA à La Machine
Par KOL
Le 25 Mai 2022

WARM-UP HELLFEST à la Coopérative de Mai
Par JEFF KANJI
Le 3 Mai 2022
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
NIGHTWISH & DRAGONFORCE, Arènes de Nîmes
Par DARK BEAGLE le 2 Juillet 2022
Publié le 9 Juillet 2022 Consulté 1323 fois

Quand l’occasion vous est donnée d’assister à un concert aux Arènes de Nîmes, vous ne vous faites pas trop prier. Quel que soit le groupe, ou presque (ça aurait été Justin Bieber, j’aurai tout de même poliment décliné). Là, il s’avère qu’il s’agissait de NIGHTWISH et bien que je ne sois plus en très bons termes avec la formation du Nord (non, pas des Hauts de France, plus loin), la perspective de les voir une troisième fois m’apparut assez séduisante, d’autant plus à cet endroit. Arrivé sur les lieux, je reconnais les deux mêmes types qu’on voit à chaque concert de la bande à Tuomas et auxquels on a pas trop envie de, parler tant ils semblent dans leur monde (des nerds de NW, ça existe), je les esquive et je vais me faire palper par un agent de sécurité très sympathique et direction la fosse.

Là, je n’avais pas fait gaffe avant et j’ai eu la flemme de chercher il faut dire, je découvre que la première partie est DRAGONFORCE. À ce moment, je ne le sens pas trop. Moi, un groupe qui ne conçoit rien sous 5000 bpm, ça ne m’enthousiasme pas des masses. T-Ray, qui ne m’accompagne pourtant pas, me suggère alors de passer la première partie au bar. Alors j’en vois deux, de chaque côté de la fosse… Je me dis mouais… Puis je vois le prix de la pinte de Heineken et là, vous allez peut-être dire que je suis un sale bobo qui ne sait plus jouir des plaisirs simples d’un concert, mais je dis stop. Déjà, parce que j’aime la bonne bière et que jamais je ne lâcherai sept balles pour une limonade vaguement houblonnée. Bref, je retourne au centre de la fosse.



Il est 20h, le show commence. Le décor est sympa, avec deux grosses machines d’arcade qui diffusent des vidéos de jeux vidéo, et comme par hasard c’était le thème de leur dernier album. Et putain, "Highway To Oblivion", ça déboîte sévère. La nouvelle bassiste est très avenante et assez du goût du vieux devant moi qui n’arrête pas de la filmer ou de la prendre en photo. Ah ! D’ailleurs, petit point public : il a pris cher le public de NIGHTWISH ! En vingt ans, j’ai plutôt bien vieilli comme j’ai pu le constater en prenant la mesure des quarantenaires et cinquantenaires qui formaient une bonne partie de la fan-base. Il y avait également des plus jeunes ainsi que quelques enfants, qui assuraient ainsi un renouvellement des générations. Et un coup d’œil aux gradins m’a fait sourire. Il y avait des vieux qui se regardaient en se demandant ce que pouvait être ce groupe de fous furieux.



Les titres s’enchaînent, on arrive sur du low tempo (pour du DRAGONFORCE, hein) avec "The Last Dragonborn" et son hommage très appuyé à Skyrim. Marc Hudson est très sympa, Gee Anzalone est un super batteur, qui souffre tout le concert avec le sourire (je dis ça parce que de ma position, je voyais ses genoux bouger comme ceux d’un gamin qui est assis avec une envie très pressante). Il va souvent saluer les gradins, tout comme Herman Li, tant le public qui s’y trouve semble amorphe alors que la fosse répond bien présent. Même "My Heart Will Go On" précédé par un speech assez marrant de Li, en français, ne le fera pas vraiment bouger. "Through The Fire And Flames", cauchemar des gamers, vient achever un show très correct et plein de bonne humeur. En tout cas, j’ai trouvé ça bien plus fun et intéressant qu’en studio.

Il est 21h30. La foule s’est massée autour de moi et NIGHTWISH entame son tour de piste avec "Noise", qui dépote plutôt bien. Floor est magnifique, Tuomas est très présent de par sa place centrale et je ne vois pas Emppu parce qu’il est un peu petit et qu’un cornichon de grand Anglais débile de mes deux s’est foutu devant moi et j’avais beau me tortiller dans tous les sens, j’allais devoir apprécier une partie du spectacle en regardant entre ses bras qui se terminaient par un téléphone portable. Bing ! "Planet Hell" vient coller une torgnole plutôt grand format, Floor assurant les parties vocales du démissionnaire Marko. Le groupe a décidé d’apporter de la densité à son set et la guitare d’Emppu est vraiment très présente même si lui se fait assez discret physiquement.



Il ne fallait pas s’attendre à un concert pour les nostalgiques. Les quatre premiers albums ont été soigneusement oubliés à l’exception d’un "Sleeping Sun" gorgé d’émotion et qui aura vu le public des gradins secouer ses téléphones en mode lampe torche. C’est joli, on dirait des lucioles. Floor est juste géniale. Elle chante très bien, assure le spectacle avec son costume, son headbanging, sa bonne humeur, son sourire et ses pas de danse. Elle s’éclate, cela fait plaisir à voir. Elle va même faire pousser la chansonnette à Tuomas qui va être joliment faux, ce qui le fera bien marrer, avant d’aller voir Troy qui lui aussi a été très en vue ce soir là. Il devient une part importante de la musique de NIGHTWISH et s’il s’éclipse le temps de quelques morceaux, il revient toujours, venant parfois seconder Emppu à la guitare, éblouissant la soirée de sa flûte irlandaise, posant sa voix avec beaucoup de justesse.

"Once" se veut plutôt bien représenté et la période Olzon n’est pas tout à fait oubliée. Si "Dark Passion Play" (à ma grande satisfaction) a été écarté, nous avons droit à un "Storytime" bien entraînant ainsi qu’à "Last Ride Of The Day", juste avant que je groupe n’interprète son final avec "Ghost Love Score" suivi de "The Greatest Show On Earth". Bim, dans les dents. Et ce qu’il y a de bien, mais alors de vraiment bien, c’est que Floor est à l’aise quelle que soit la chanteuse pour laquelle a été écrit un morceau. Elle est une véritable machine de guerre en son genre, mais elle abat un travail phénoménal. Une très belle prestation qui mérite bien quelques applaudissements, non ? Le public fait une belle standing ovation pour le groupe (et il est possible que les personnes dans les gradins se soient levées pour participer, difficile à dire dans le noir).



De l’avis général, le set de NIGHTWISH était trop court. 1h26, très exactement. On en aurait bien repris pour une demi-heure supplémentaire. Mais c’est la vie. Très belle soirée aux Arènes de Nîmes en tout cas, du genre qui ne s’oublie pas. Et pourtant, j’étais face à deux groupes qui ne m’enthousiasment pourtant pas ou plus trop. Comme quoi, la magie de la scène (et surtout le fait de pouvoir refaire un putain de concert après deux années noires à ce niveau) existe bel et bien.

Setlist DRAGONFORCE : Highway To Oblivion - Fury Of The Storm - The Last Dragonborn - Ashes Of The Dawn - Black Fire - Cry Thunder - Valley Of The Damned - My Heart Will Go On - Through The Fire And Flames

Setlist NIGHTWISH : Noise - Planet Hell - Tribal - Elan - Storytime - How’s The Heart? - Dark Chest Of Wonders - I Want My Tears Back - Nemo - Sleeping Sun - Shoemaker - Last Ride Of The Day - Ghost Love Score - The Greatest Show On Earth

Photos : Clément P.


Le 13/07/2022 par IEN

Ravi de voir que nous avons la même impression d'avoir vécu une très belle soirée.
Pour ma part j'ai vraiment bien aimé DRAGONFORCE (je ne connaissais que de nom).
Après deux ans d'attente (et pour ma fille c'était vraiment très long ) nous n'avons pas été déçus par la performance de NIGHTWISH, Floor est très à l'aise avec les chansons de Tarja et Anette et j'ai beaucoup aimé sa présence sur scène.
Seul regret, ne pas avoir choisi des places dans la fosse car j'avais oublié mes lunettes de vue...
Pour répondre à ta question, oui nous nous sommes levés dans les gradins.



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod