Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2013
YEAR OF NO LIGHT
Par WËN
Le 11 Décembre 2013

THE GATHERING
Par VOLTHORD
Le 30 Novembre 2013

DISGORGE + INTERNAL BLEEDING + BEHEADED
Par DARK MORUE
Le 11 Novembre 2013

Festival 15ans de Garmonbozia
Par DARK MORUE
Le 3 Novembre 2013

Steve VAI met le feu à la Coop' de Mai
Par JEFF KANJI
Le 20 Octobre 2013

NOFX à La Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 20 Octobre 2013

FINNTROLL + TYR + SKALMOLD
Par VOLTHORD
Le 12 Octobre 2013

NECROS CHRISTOS + GRAVE MIASMA (Bruxelles)
Par ZODD
Le 7 Octobre 2013

NECROS CHRISTOS + GRAVE MIASMA (Paris)
Par ENENRA
Le 7 Octobre 2013

Vulcain
Par CITIZEN
Le 6 Octobre 2013

Psycroptic + Hour of Penance
Par DARK MORUE
Le 2 Octobre 2013

WACKEN OPEN AIR 2013
Par JEFF KANJI
Le 19 Septembre 2013

Motocultor 2013 (2)
Par DARK MORUE
Le 30 Août 2013

Motocultor 2013 (1)
Par DOLORÈS
Le 29 Août 2013

Metal Méan 2013
Par CITIZEN
Le 26 Août 2013

EYEHATEGOD + ORANGE GOBLIN
Par ENENRA
Le 23 Août 2013

Party San 2013
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2013

Hell's Pleasure 2013
Par ENENRA
Le 1 Août 2013

TORCHE
Par ENENRA
Le 24 Juillet 2013

PRAGUE DEATH MASS Vol. II
Par ENENRA
Le 19 Juillet 2013

NEUROSIS
Par ENENRA
Le 7 Juillet 2013

SUFFOCATION
Par DARK MORUE
Le 20 Juin 2013

NEUROTIC DEATHFEST 2013
Par ENENRA
Le 20 Juin 2013

IRON MAIDEN
Par WËN
Le 8 Juin 2013

MICHAEL SCHENKER
Par JEFF KANJI
Le 29 Mai 2013

SEPTICFLESH
Par DARK MORUE
Le 27 Mai 2013

MELVINS
Par ENENRA
Le 23 Mai 2013

AMENRA
Par ENENRA
Le 9 Mai 2013

PPM Fest 2013
Par JEFF KANJI
Le 20 Avril 2013

KVELERTAK
Par ENENRA
Le 26 Mars 2013

ROMPEPROP
Par DARK MORUE
Le 25 Mars 2013

CULT OF LUNA
Par WËN
Le 7 Février 2013
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
TORCHE
Par ENENRA le 16 Juillet 2013
Publié le 24 Juillet 2013 Consulté 2860 fois

Carnet du voyageur Enenra. Summer 2013 Ed.

Après le Prague Death Mass et un séjour de cinq heures dans un compartiment de train sans clim', me voilà à Vienne. Le temps de tomber encore une fois malade à cause d'un MacDal (seconde fois du séjour) et de visiter un tout petit peu la ville (grimace de douleur ancrée sur le visage toute la journée, douleur intestinale oblige), voilà venu le soir du concert qui explique en parti ma venue dans cette ville : TORCHE. Le groupe était passé à Paris pour un tarif exhorbitant de trente euros (bon avec discount de dernière minute tellement ça avait du mal à se vendre) que je n'avais pas voulu cautionner, donc me voilà, encore une fois, mais là où on m'attend bel et bien pour le coup !





Après avoir parcouru un peu les rues périphériques de Vienne, totalement désertes, grises et mornes, j'arrive à l'Arena. Salle qui s'appelle ainsi car ce n'est rien d'autre qu'une putain d'arêne en plein air, genre scène de festival avec gazon devant, la totale. J'arrive un peu à la bourre mais aucun groupe n'a commencé à jouer. Donc pause bouffe à la station service car c'est pas comme si j'avais avalé qu'un croissant au chocolat de toute la journée (les étrangers savent pas toujours faire les croissants, donc ils ont la parade pour les rendre bons : rajouter du chocolat. Et ça fonctionne !), sans compter la moitié de coupe de glace à la noisette bien trop grasse (j'aurais du me douter que tout ce monde à faire la queue n'était pas forcément un bon signe... la musique et les glaces, même combat), mais en fait si.

Alors que je suis dehors, les premières notes de PROTOTYPER se font entendre. Les murs de l'établissement vibrent, les fenêtres avec. C'est terrible! Je me dis qu'ils font un sound check étant donné qu'ils font la chose à l'intérieur, mais ces fous enchainent plusieurs titres comme ça ! Et donc la déception : le concert aura lieu dans une petite salle à l'intérieur. En terme de taille (pour les parisiens) on est dans la même catégorie que la Miroiterie ou le Klub. Et je pénètre donc dans la salle au moment où le premier groupe interprête son tube de routard : "Bury Me" et son riff tournoyant. Le reste du set sera doucement sympathique, comme leur unique EP. Le groupe déploie néanmoins une énergie live qui fait du bien à voir car le groupe montre vraiment qu'il se fait plaisir à jouer. Ce qui est très appréciable pour toi l'étranger, adossé nonchalamment au mur de la salle.

Le temps d'un entracte où je tape la discut' avec une prof de physique quand même super sexy (mais déjà prise) qui me lance un : "Mais tu ne devrais pas rentrer bientôt pour le boulot ?" -- ou comment prendre sept ans en trois ans : la barbe -- voici qu'il est venu le temps de TORCHE et de se rendre compte que le public autrichien (à l'instar des allemands apparemment) est d'un stoïcisme déconcertant... désespérant même. Merde quoi c'est TORCHE les gars ! Alors je veux bien que le groupe commence son concert sur un problème technique qui fait qu'on a pas la voix de Steve Brooks (et j'avoue que je n'ai pas reconnu le riff de la chanson), mais quand le groupe enchaine avec un "Kicking" tu bouges tes fesses. Ou au moins ton cou ! Je te concède que le mix de la soirée était assez laid : voix un peu en retrait mais surtout guitare lead bien trop lointaine ce qui a pour conséquence de tuer les soli dans l'oeuf (celui de "Reversed Inverted" aurait pu plus repeindre la salle), mais au fond on en a rien à carrer. TORCHE fournit encore ses riffs de tarés et ses guitares lourdes comme un 33 tonnes (oui! on a eu le premier titre du premier album : "Charge Of The Brown Recluse").

Le public se scindera donc finalement en deux : devant, le public international, et derrière, celui national. Ce qui fait juste 4 contre 40 (au grand max), ce qui n'est pas très équitable ! Et si le groupe prenait du plaisir à jouer (surtout le bassiste au devant de la scène) c'est bien grâce à nous quatre et surtout moi et un néo zélandais (aka. le hobbit, plus tard dans la soirée) qui partait dans une danse tribale sur chaque titre. Les titres interprétés, d'ailleurs, tapaient un peu partout dans la discographie du groupe (j'imagine que ceux que je n'ai pas reconnus viennent de l'EP "Return", que je n'ai pas assez écouté (car je l'aime moins), vu comment ils étaient lourds). Contre toute attente je me suis légérement ennuyé sur ceux de "Meanderthal" servis à la suite ("Grenade", "Healer", "Across The Shields" ), là où, presque naturellement, le titre phare de la soirée fut "Kiss Me Dudely" qui m'aura vu, parcouru d'une énergie fondamentalement électrique, brandire un poing vengeur (GAY POWER) et crier comme un clodeau le refrain qui n'est qu'amour. Quant au rappel qu'on a réussi à arracher au groupe, ce ne fut malheureusement pas "Walk It Off!" que j'hurlais à la mort mais un autre titre de l'EP "Return" ("Tarpit Carnivore") qui remplirait ainsi assez bien les cinq minutes de show qui leur restait... Dommage mais bien quand même.

TORCHE, malgré un mix un peu pourri ce soir, aura quand même servi sa tambouille qui est assez peu de prise de tête pour que ce genre de souci la mette à mal. TORCHE a servi un super set ce soir là, devant un public un peu trop placide. La fin de la soirée sera dingue également, avec les trois autres gus du devant de la scène (deux polonais vivant à Vienne et le Hobbit de Nouvelle-Zélande) et un Viennois. J'ai du rentrer à l'hostel et ne pas continuer la soirée trop tard avec eux, l'heure maximale de check out étant 10h le lendemain. Ca restera surement la meilleure soirée de mon périple.


Setlist de TORCHE :


- In Return
- Kicking
- Reverse Inverted
- In Pieces
- Grenades
- Healer
- Across the Shields
- Snakes Are Charmed
- Piraña
- Sandstorm
- Kiss Me Dudely
- Rockit
- Little Champion
- Without a Sound
- Out Again
- Charge of the Brown Recluse
- Harmonslaught

Rappel:
- Tarpit Carnivore


See you on the road...



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod