Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2014
KREATOR + ARCH ENEMY @Lyon
Par WËN
Le 4 Décembre 2014

MICHAEL SCHENKER'S TEMPLE OF ROCK @Annecy
Par GEGERS
Le 30 Novembre 2014

ELUVEITIE + ARKONA @LYON
Par MR LOUP
Le 12 Novembre 2014

GOTTHARD @Lyon
Par GEGERS
Le 25 Octobre 2014

ARCH ENEMY @Rouen
Par FENRYL
Le 22 Octobre 2014

THE GREAT OLD ONES + REGARDE LES HOMMES TOMBER
Par DARK MORUE
Le 29 Septembre 2014

FALL OF SUMMER 2014
Par CITIZEN
Le 15 Septembre 2014

MOTOCULTOR 2014
Par DOLORÈS
Le 22 Août 2014

HELLFEST 2014 : Jour 3
Par FENRYL
Le 13 Juillet 2014

HELLFEST 2014 : Jour 2
Par DARK MORUE
Le 9 Juillet 2014

HELLFEST 2014 : Jour 1
Par DOLORÈS
Le 4 Juillet 2014

PPM FEST 2014
Par CHAPOUK
Le 26 Juin 2014

MARYLAND DEATHFEST 2014
Par ENENRA
Le 31 Mai 2014

CAUCHEMAR @Paris
Par CITIZEN
Le 27 Mai 2014

THE GREAT OLD ONES @Bordeaux
Par WËN
Le 22 Mai 2014

NEUROTIC DEATHFEST 2014
Par DARK MORUE
Le 10 Mai 2014

PROCESSION @Paris
Par WËN
Le 5 Mai 2014

NEGURA BUNGET @Bordeaux
Par WËN
Le 22 Avril 2014

TOXIC HOLOCAUST + EXHUMED
Par DARK MORUE
Le 4 Mars 2014

TURISAS @ Lyon
Par MR LOUP
Le 17 Février 2014

ENSIFERUM @LYON
Par MR LOUP
Le 6 Février 2014
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
ELUVEITIE + ARKONA @LYON
Par MR LOUP le 2 Novembre 2014
Publié le 12 Novembre 2014 Consulté 2966 fois



Après huit bonnes heures de révisions musicales en train (habitant La Rochelle, je dois traverser toute la France), me voilà de retour à Lyon, hébergé chez un ami pour une bonne semaine et demie. Le soir S, c'est avec plaisir que je retrouve la salle du Ninkasi Kao, que j'avais déjà étrenné pour ENSIFERUM et TURISAS. Coup de bol, il ne fait pas trop froid dehors et nous n'attendons pas indéfiniment. Une fois entré, je ne perds pas de temps et me prends quatre t-shirts. J'avais prévu le budget, car bon, ce n’est pas donné les goodies. La salle est déjà bien pleine, même le balcon, et elle sera certainement full avec les derniers arrivants. Pas étonnant, car dans toutes les salles françaises, les billets sont en sold-out. Je me fraie un passage, mais ne parviens pas à atteindre le devant de la scène... Alors tant pis, je profiterai des pogos pour m'incruster.

Le jeune, mais puissant SKALMOLD débarque en grandes pompes. Il était déjà venu il y a un an. Je n'y étais pas, mais le public s'en rappelle et accueille les Islandais à bras ouverts. Ils chauffent très rapidement la salle et les pogos commencent dès la troisième chanson, qui n'est autre que l'épique "Gleipnir" ! Ils jouent deux chansons de leur prochain album, "A hausti" qui provoque un headbang général (elle semble avoir été conçue pour), ainsi que "Með Fuglum". Les solos à la guitare sont démentiels ! Mais ce que nous attendons tous, vous vous en doutez, c'est le fameux "Kvaning" ! Ce titre est déjà énorme sur un album, mais en concert... il est juste immense ! Nous l'accueillons avec une immense clameur.



L'émouvant passage acoustique arrive et nous l'accompagnons tous spontanément d'un chorus. Nous ponctuons chaque partie de la chanson par des ovations et des applaudissements. Lorsque les dernières minutes arrivent, nous sommes en transe, les riffs s'accélèrent, le chant reprend, mon cœur bat à toute vitesse. Et c'est glorieusement que SKALMOLD achève sa belle prestation. Je m'attarde sur cette chanson, je sais, mais c'est mérité. "Kvaning" fait partie des chansons qu'il faut absolument voir en concert. SKALMOLD, merci !

Nous n'attendons guère bien longtemps ARKONA. Son arrivée est précédée d'une fabuleuse ambiance sombre, cérémonieuse, solennelle même, extrêmement travaillée. Le groupe russe ne fait pas les choses à moitié. Les lumières, la fumée, le récital, la musique... Tout est fait pour nous plonger dans le mysticisme Païen et la sorcellerie de l'Europe de l'Est et de la Russie. L'introduction inquiétante et mystérieuse de "Yav" renforce encore plus cette impression. La chanteuse débarque alors comme une furie ; elle s'empare du micro et pousse un putain de rugissement ! Le show commence tout juste et elle est déjà possédée par un démon. Vêtue d'une peau de loup, elle invoque les esprits de la nature avec de grands gestes incantatoires. C'est une sorcière sauvage élevée par les loups, en pleine transe chamanique ! Il est très difficile de voir son visage puisque ses cheveux en bataille lui tombent en permanence sur les yeux. En tout cas, elle est hallucinante, c'est génial.
Nous pouvons imaginer qu'après s'être autant défoulée durant les quatorze minutes que dure "Yav", elle fera une pause... Mais non ! "Goi, Rode, Goi !" s'enchaîne et c'est reparti ! Durant tout le concert, elle se donne à fond, infatigable. Masha Arkhipova offre un magnifique et théâtral spectacle scénique au point d'occulter presque les musiciens. C'est encore plus impressionnant lorsqu'elle s'empare de son grand tambourin chamanique pour le frapper avec une force décuplée. Elle dégage une énergie énorme qui se répercute sur le public en proie à la folie. Les pogos règnent en maître, à tel point que certains esprits s'échauffent. Les vigiles doivent séparer des mecs qui veulent se mettre sur la gueule à cause d'un accident de slam qui aurait pu mal se finir. De mon côté, j'avoue être agacé de me retourner toutes les vingt secondes pour accueillir un nouveau slam, même hors de la fosse. Finalement, je me place dans un coin tranquille pile-poil face aux musiciens pour savourer l'occulte (et donc délicieux) "Zakliate".



Il arrive néanmoins que la chanteuse retrouve son humanité sur des titres comme "Serbia". Son chant devient alors tragique et je me sens frissonner. Même dans ce registre-là, elle se donne à fond et devient incroyablement émouvante. Que de talent !



C'est un réel plaisir d'entendre de véritables instruments folkloriques, tels que la flûte, la cornemuse ou encore le violon. Ils sont parfaitement audibles et on les distingue bien. Des chansons telles que "Slav'sja, Rus'!" et "Stenka na Stenku" leur donne l'occasion de s'exprimer pleinement. Sur "Yarilo", nous passons nos bras autour du cou de nos voisins et sautillons dans la plus pure convivialité des musiques folk. Un léger reproche toutefois, les musiciens sont un peu trop statiques.
Malgré ce petit bémol, c'est un show absolument fantastique. Sur scène, ARKONA est un véritable spectacle. Un groupe à voir à tout prix si ce n'est pas déjà fait.

Cette fois, la pause est un peu plus longue. J'en profite pour enchaîner une dizaine de verres d'eau. Putain, ça fait sacrément du bien. Je me rends au premier rang, devant les barrières. C'est parti pour ELUVEITIE ! Ils ne sont pas moins de huit à rentrer sur scène, avec flûtes, violon, cornemuse, et même vielle à roue. C'est sur "Origin" que tout commence ! J'étais pile-poil en face de la scène et en tant que grand fan d'instruments folks, c'était un régal. Une orgie de musiques folkloriques !



Chrigel Glanzmann, particulièrement féroce avec son chant Death, reste très bavard entre deux chansons.



Avant de jouer certains titres basés sur des légendes, il prend le temps de nous raconter les histoires. Lorsqu'il nous demande si nous passons une bonne soirée, nous lui répondons par une clameur et il frappe trois fois son cœur avec son micro. Il déclare même que "la France est un pays à l'histoire glorieuse", ce qui n'est pas pour me déplaire. Parfois, il laisse le public voter pour la prochaine chanson à jouer.



En ce qui concerne l'hymne de leur nouvel album, "Call Of Mountains", Anna Murphy, la chanteuse adepte de la vielle à roue, nous demande si nous préférons la version anglaise ou française. Un mec gueule alors "CHINESE !", provoquant rires et sifflements. Bien entendu, la majorité de la salle, moi compris, choisissons la version française. Je l'avais apprise par cœur. Cette jeune femme possède une voix claire et puissante. Elle assure carrément et le résultat est identique à celui de l'album ! Le tout s'achève avec l'indispensable "Inis Mona" qui déchaîne la folie. Il faut l'entendre en concert ! ELUVEITIE vaut vraiment le coup.

SKALMOLD nous a offert des titres épiques à thèmes viking. ARKONA nous a amenés dans les contrées d'Europe de l'Est, au milieu du mysticisme et de sombres rituels magiques. Pour terminer, ELUVEITIE nous a fait plonger au milieu des guerres, des mythes et des légendes celtiques. Franchement ? N'est-ce pas le programme idéal pour tout amateur de Metal Païen ? Ce fut tout simplement un concert d'anthologie.

PS : Toutes mes salutations au Metalhead avec qui j'ai parlé de Nime mais qui ne connaissait pas Mr Loup.

SETLIST SKALMOLD :
1. Intro
2. Àràs
3. Gleipnir
4. Ađ hausti
5. Midgardsormur
6. Međ fuglum
7. Narfi
8. Kvađning

SETLIST ARKONA :
1. Yav
2. Goi, Rode, Goi!
3. Serbia
4. Zakliatie
5. Na Strazhe Novikh Let
6. Slav'sja, Rus'!
7. Chado Indigo
8. Stenka na Stenku
9. Yarilo

SETLIST ELUVEITIE :
1. Origins
2. The Nameless
3. Thousandfold
4. AnDro
5. King
6. Virunus
7. Carry the Torch
8. The Call of the Mountains (version française)
9. Omnos
10. Gray Sublime Archon
11. Inception
12. Tarvos
13. The Silver Sister
14. Vianna
15. A Rose for Epona
16. (Do)Minion
17. Havoc
18. Helvetios
19. Inis Mona



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod