Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2012
NECROWRETCH
Par ZODD
Le 27 Décembre 2012

RED FANG
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

TRUCKFIGHTERS
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

DEVIN TOWNSEND
Par DARK MORUE
Le 19 Décembre 2012

KLONOSPHERE TOUR
Par WËN
Le 17 Décembre 2012

OBITUARY (Classic Set)
Par DARK MORUE
Le 6 Décembre 2012

GOJIRA
Par FENRYL
Le 5 Décembre 2012

MONSTER MAGNET
Par ENENRA
Le 4 Décembre 2012

KREATOR
Par DARK MORUE
Le 14 Novembre 2012

UFOMAMMUT
Par ENENRA
Le 8 Novembre 2012

COLOUR HAZE
Par ENENRA
Le 20 Octobre 2012

MENNECY METAL PARK
Par CITIZEN
Le 9 Octobre 2012

NASUM
Par ENENRA
Le 9 Octobre 2012

METAL RUMBLE FEST 4
Par WËN
Le 28 Septembre 2012

MOTOCULTOR
Par ENENRA
Le 29 Août 2012

Party San Open Air
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2012

CONVERGE
Par ENENRA
Le 12 Août 2012

Wacken Open Air 2012 - Le live ! (MAJ le 6 août)
Par JEFF KANJI
Le 1 Août 2012

AMENRA
Par ENENRA
Le 29 Juin 2012

SUNN O)))
Par ENENRA
Le 22 Juin 2012

YEAR OF NO LIGHT
Par ENENRA
Le 19 Juin 2012

HELLFEST 2012 - COMPLET Dernière MAJ le 23/06/2012
Par FENRYL
Le 17 Juin 2012

GODFLESH / LITURGY
Par ENENRA
Le 7 Juin 2012

SLEEP / MELVINS
Par ENENRA
Le 30 Mai 2012

JEX THOTH
Par ENENRA
Le 28 Mai 2012

JUCIFER / LA OTRACINA
Par ENENRA
Le 27 Avril 2012

OM / PELICAN
Par ENENRA
Le 23 Avril 2012

RED FANG / BLACK TUSK
Par ENENRA
Le 16 Avril 2012

AGALLOCH
Par ENENRA
Le 12 Avril 2012

KARMA TO BURN
Par ENENRA
Le 9 Avril 2012

OBSCURA / GOROD / SPAWN OF POSSESSION / EXIVIOUS
Par DARK MORUE
Le 4 Avril 2012

MONKEY3 - PHASED
Par ENENRA
Le 1 Avril 2012

KILL THE THRILL - DIRGE
Par ENENRA
Le 20 Mars 2012

ALTAR OF PLAGUES
Par ENENRA
Le 12 Mars 2012

THE WOUNDED KINGS
Par ENENRA
Le 9 Mars 2012

DEAFHEAVEN-CELEST-HIEROPHANT-DONKEY PUNCH
Par ENENRA
Le 26 Février 2012

GODSIZED / LONG DAY FEAR
Par MAXXX
Le 10 Février 2012

KYLESA
Par ENENRA
Le 26 Janvier 2012
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
THE WOUNDED KINGS
Par ENENRA le 1 Mars 2012
Publié le 9 Mars 2012 Consulté 3277 fois

Les Combustibles, allez savoir pourquoi, je n'y avais pas encore mis les pieds. Depuis une grosse année de concerts acharnés, à aucun moment je n'ai foulé le sol de cette petite salle aux abords de la Gare de Lyon. Quartier paisible mais qui peut se mettre à vibrer en phase à tout moment, quand une asso le veut bien. Et Jeudi dernier, Blood Rites Association a bien voulu allumer l'étincelle pour ce qui est LE concert Doom du mois de Mars. En effet, THE WOUNDED KINGS, ATARAXIE et CULT OF OCCULT vont fouler à tour de rôle la petite scène du Bar/Restaurant bien connu maintenant des fans de musique lourdes et/ou psychédéliques.







Ainsi, c'est à CULT OF OCCULT que revient le privilège de nous échauffer les tympans. Et force est de constater que le groupe incarne en lui même la définition de "mise en jambe" ou autre "amuse-gueule". Servant un show chargé en décibels, CoO fera vibrer plusieurs cheveux ce soir tant le volume est fort et les basses fréquences sont à l'honneur tout au long de leurs morceaux. Ca écrase, ça riff un peu, mais ça se la joue surtout linéaire, pesant et pachydermique. Par dessus ce cocktail décoiffant (c'est le cas de le dire) vient se greffer le chanteur. Enfin quand je dis "au dessus" c'est un bien grand mot. Placé très en retrait des instruments, quelques bribes de son discours nous parviennent, et encore avec difficultés. L'ambiance est suffocante et la musique devient de plus en plus rampante au fur et à mesure que les morceaux d'une longueur assez conséquente se déroule gentiment. Néanmoins... je ne fus pas séduit à 100%. La faute à une linéarité trop marquée. Là où certains pourront y voir une sorte de Sludge/Doom à orientation Drone Doom, il me semble que le groupe recherche le riffing avant tout, la vibration n'étant qu'une sorte de bonus, de plus-value. Plus-value qui peut s'avérer destructrice quand on voit comment l'ampli du guitariste danse la gigue sur les gros baffles. Ainsi, on a le côté linéaire d'une part, et d'un autre côté on a aussi un côté "worshippers" assez marqué qui va chercher dans le Doom le plus lourd (Reverend Bizarre, par exemple). Donc je dis oui en première partie pour nous chatouiller les doigts de pieds mais sinon... Bon moment cela dit, je me pencherai sur leur unique EP sorti il y a peu, quand je voudrais me charger la panse. De bons petits français donc, mais qui gagnerait à varier la recette ou rentrer totalement dans le Drone Doom, sans la voix Sludge (ivrogne abandonné sur le bord de la route avec sa bouteille de whisky) et les moments plus "speed".






Tiens, d'ailleurs, spécial dédicace au photographe qui arrêtait pas de filmer les endroits les plus improbables de la scène. Et vas-y que je rentabilise mon grand angle en te filmant le chanteur par en dessous avec la semelle de sa pompe sur les trois-quarts de l'écran. Autant monter sur scène la prochaine fois que de tendre le bras comme un fou devant le bassiste pour filmer le coin obscur à côté du batteur ou la mouche qui vient de se poser sur la bière du chanteur ou que sais-je encore...






Mais trêve de piques, ATARAXIE va bientôt monter sur scène et nous envoyer en pleine poire son Death Doom. Groupe français encore une fois, venu de Rouen et que j'ai déjà eu l'occasion de voir en live il y a plus d'un an de cela. Et bien la recette n'a pas changé bien entendu. Le groupe nous sert toujours un Death Doom assez dépressif et aux paroles que l'on imagine fleuries et optimistes à souhait. En outre ATARAXIE me confirme encore une fois qu'ils sont bien plus intéressants (du moins en live) lors de leur "speederies" et autres décharges d'énergie. Ces moments où les guitares deviennent plus rêches... on se chope la poutre en pleine gueule et on ne peut rien faire d'autre que de se mordre les gencives et de headbanger en rythme, sagement. Notez au passage que tous les passages typés Death de ATARAXIE donne trente fois plus envie de pogoter que du DEAFHEAVEN ou du KYLESA réunis, mais là, rien du tout. Nous sommes entre gens biens, nous aimons nous défouler sur place. Je vais pas faire le chieur, mais ça rentrait tellement dans le lard parfois qu'un petit débordement de dix secondes (comme lors de leur passage au Klub en 2010) n'aurait pas fait de mal non plus. Un set donc plutôt sympathique, ne connaissant pas par coeur les chansons du groupes, je n'ai savouré pleinement, à vrai dire, que les moments de défouloire. Cela dit il y avait moyen de prendre son pied tout du long des trois morceaux joués ce soir-là, dont un de leur dernière compilation "Project X" et un inédit. A creuser encore et encore en studio donc, car au fond ce groupe ne manque pas de talent !






Quelques minutes plus tard THE WOUNDED KINGS et sa nouvelle chanteuse investit les planches de la petite salle. Prêts à nous délivrer leur Doom aux influences marquées mais pas mauvaises pour autant. Mais bon, il faut avouer que WD est une sorte d'élève consciencieux et acharné à la tache. On retrouve le côté cérémonial d'un CANDLEMASS ou d'un REVEREND BIZARRE, tandis que certains passages feront penser aux anciens PENTAGRAM en plus saturé. Bref, on fait du semi-neuf avec de l'ancien, on crée une ambiance "éthérée" et proche de certains films d'horreur avec un petit côté retro en prime. C'est frais, c'est ample, ça s'écoute en somme. Et en live, ça décolle ? Pas vraiment à vrai dire. Je dirais même qu'un côté assez linéaire fait surface sur scène. Comme si le même morceau défilait à l'infini. Bons riffs, bon son, bonne dynamique, mais niveau renouvellement on a fait mieux. Même si le groupe est dans la partie supérieure du panier des groupes de Doom formés lors des 2000's, il a du mal à donner une dimension supérieure à sa musique, en live. Exception faite des derniers titres de la setlist où le groupe se lâche un peu plus et les riffs se font rythmés et prenants. Ca envoie du bois et ça enivre plus facilement. Si tout le set avait été comme ça, prenant et propice à l'évasion, j'aurais été, je crois bien, un homme comblé.
Mention spécial au T-Shirt du bassiste Jim Willumsen (récent lui aussi), l'énorme pochette du split "Conan vs. Slomatics" dessinée par Anthony Roberts si je ne m'abuse. Epique !







Au final, pas mal de petits reproches par-ci par-là, des shows globalement assez linéaires et sans réelles surprises. Une agréable soirée ceci dit. Je remercie au passage Blood Rites Association pour l'accréditation qu'ils m'ont octroyer. Merci beaucoup les mecs.


J'aimerais également remercier encore une fois Andrey Kalinovsky, chroniqueur chez Pelecanus, pour ses très belles photos, son live report devrait être en ligne à l'heure où vous lirez ces lignes ( http://www.pelecanus.net/retour-sur-cult-of-occult-ataraxie-wounded-kings-combustibles-paris.html ). Merci à toi jeune homme !


Setlist The Wounded Kings :

Cult of Souls
Gates of Oblivion
Melanthos
Return of the Sorcerer
In the Chapel of the Black Hand



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod