Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2023
HALESTORM - La Cigale (Paris)
Par JOHN DUFF
Le 13 Décembre 2023

MALEVOLENCE + SYLOSIS (Le Petit Bain - Paris)
Par KOL
Le 20 Novembre 2023

MUSCADEATH - Vallet (44) - Jour 2
Par FREDOUILLE
Le 20 Octobre 2023

MUSCADEATH - Vallet (44) - Jour 1
Par FREDOUILLE
Le 19 Octobre 2023

KORITNI + RIVIERA PARADISE à l'Empreinte (77)
Par JOHN DUFF
Le 12 Octobre 2023

T’embrouille Festival - Champ-Le-Duc (88)
Par ANIMA
Le 18 Septembre 2023

METALLICA 17 & 19 mai 2023 (Stade de France)
Par JOHN DUFF
Le 26 Juin 2023

AVATAR + VEIL OF MAYA + KASSOGTHA (Olympia)
Par JOHN DUFF
Le 14 Mars 2023

GOJIRA + ALIEN WEAPONRY + EMPLOYED TO SERVE (75)
Par JOHN DUFF
Le 2 Mars 2023
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
MALEVOLENCE + SYLOSIS (Le Petit Bain - Paris)
Par KOL le 17 Novembre 2023
Publié le 20 Novembre 2023 Consulté 1036 fois

J’adore le Petit Bain, salle intimiste logée dans une large péniche au pied de la "grande Bibliothèque" de Paris. J’y ai assisté à plusieurs concerts bien sympathiques, comme ACYL, SKELETONWITCH ou bien encore SHAÂRGHOT ces derniers temps, et je suis particulièrement alléché par l’affiche de cette soirée du 17 Novembre 2023, incluant notamment trois formations que j’apprécie particulièrement : GUILT TRIP, SYLOSIS et MALEVOLENCE. Et puis les soirées le Vendredi soir, on ne va pas se mentir, ça prête plus au lâchage que celles du Lundi ou du Mardi…

En revanche, quelle idée de commencer un concert à 18h20 un vendredi soir à Paris ? Sérieusement ? Bon, avec tout ça, je démarre ma soirée par la frustration d’avoir loupé le set de GUILT TRIP, que j’espérais découvrir sur scène après avoir récemment chroniqué son « Severance » prometteur, fraîchement sorti. « Grrrrrrrr », fais-je intérieurement dans ma tête (en vrai, c'était plus une insulte), cherchant à calmer ma peine dans une petite pinte d’IPA bien fraîche.

JUSTICE FOR THE DAMNED

À peine le temps de boire une gorgée, que déboulent les Australiens de JUSTICE FOR THE DAMNED, groupe de Deathcore originaire de Sydney qui œuvre depuis une petite dizaine d’année déjà. Le Petit Bain est déjà bien gavé, il n’est que 19h, et ça secoue déjà fort dans le pit. Du genre à me garder à distance, mon gabarit étant peu compatible avec les Golgoth qui s’en mettent plein la tronche, secoués par l’agressivité du combo et les basses lourdes et profondes. Le problème, c’est qu’on n’entend qu’elles, les basses. Le mix est franchement dégueulasse, et si le sol vibre comme il se doit, il n’y a pas moyen d’entendre la gratte ni aucune mélodie. Et comme le chant manque d’intérêt, ben on se fait vite un peu chier... Ce type de Deathcore n’a vraiment aucun intérêt et donne du grain à moudre aux détracteurs du genre. Visiblement, la fosse s’en tape complètement et se défoule sans retenue, faisant grimper la température de la salle quelques degrés.

SYLOSIS

Une petite pause fraîcheur, et c’est déjà l’heure de SYLOSIS, que j’attends avec impatience et envie, notamment conquis par le dernier essai en date des Anglais, "A Sign Of Things To Come". Josh Middleton a récemment décidé de quitter ARCHITECTS qu’il avait rejoint à la suite du décès de Tom Searle, afin de se concentrer à 100% sur sa formation principale, et ce dernier album bénéficie clairement de l’attention pleine et entière de son leader. Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec la musique du combo, disons qu’ils officient entre Metalcore et Mélodeath, avec quelques touches Thrash et Prog’. Un mélange alléchant qu’ils transposent sur scène avec brio, le son étant d’une qualité exceptionnelle dans une salle qui n'est pas connue pour ça. Diablement précis, franchement agressif, SYLOSIS passe en revue sa discographie conséquente, allant et venant entre les morceaux récents et ceux plus anciens, pour terminer le spectacle par le tout nouveau "Deadwood", incisif et superbement efficace. Seul bémol, le Josh n'est pas du genre super expressif ni communiquant. Planté derrière son micro, il enquille les riffs complexes et soli bien techniques, mais niveau empathie et communion, il faudra repasser un autre jour (bon, c’est pas Nick Holmes de PARADISE LOST non plus, n’exagérons rien). En revanche, rien à redire quant à la prestation, professionnelle à mort, ni quant à la qualité du riffing, assez impressionnant de bout en bout.



MALEVOLENCE

C’est vers 20h50 que MALEVOLENCE vient prendre possession des lieux, dans tous les sens du terme. Alex Taylor, un large et franc sourire au visage, et sa bande vont enflammer le Petit Bain dès la première chanson, lançant les hostilités avec un "Malicious Intent" qui fait raisonner des "Unbreakable" à l’unisson dans le public, déchaîné. Force est de constater que le combo de Sheffield a su se créer une fan-base fidèle depuis près de dix ans, date de leurs débuts, chose que nous rappellera Alex Taylor durant le concert. Le pit est incontrôlable, enchaînant les figures obligées du style (circle Pit, wall of death, slam & co) et le groupe ne fait rien pour calmer l’affaire, invitant les spectateurs à monter avec eux sur scène pour mieux sauter dans la fosse. La setlist est bluffante de puissance, et tous les classiques des trois albums et de l’EP y passent.



Seul moment de répit, Taylor annonce un moment calme sous des sifflets bienveillants et invite tout le monde à se rapprocher, promettant qu’il n’y aurait pas de remous, avant d’enchaîner la sublime balade "Higher Place", dont le refrain repris en chœurs file des frissons. Pour le reste, ce ne sera que de l’agression, des riffs et breakdowns de mammouth, un Groove permanent, une attitude impeccable du groupe, ravi d’être là et dont l’enthousiasme est hautement contagieux. Et c’est déjà sur "On Broken Glass", meilleur morceau de Metalcore de 2022, que MALEVOLENCE clos une performance d’une énergie et d’une intensité folle. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas pris une telle baffe en concert, et je sens que je vais prendre un abonnement permanent, dès que les Britanniques seront de passage de par chez nous.



Un petit tour au Merch’ après avoir récupéré mon vestiaire, pour constater que le groupe est là et discute librement avec les fans restants. Taylor, Robinson et Thorpe sont affables, ultra-accessibles, et ne rechignent pas à échanger, toujours la banane sur le visage. Qu’il est bon de voir des artistes qui n’ont pas pris le melon avec le succès, et mesurent à chaque instant la chance qu’ils ont de vivre cette vie, chance qu’ils ont sans le moindre doute, su provoquer, à force de travail, persévérance, de disques de qualité, et d'une présence scénique au-delà de tout soupçon.



Une très très belle soirée !

Setlist MALEVOLENCE : Malicious Intent, Life Sentence, Waste Of Myself, Still Waters Run Deep, Slave To Satisfaction, Self Supremacy, Higher Place, Serpent's Chokehold, Condemned To Misery, Remain Unbeaten, Turn To Stone / Wasted Breath, Karma, Drum Solo, Keep Your Distance, On Broken Glass.



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod