Recherche avancée       Liste groupes




HELLFEST 2017 - Jeff on the road
Par JEFF KANJI
Le 09/07/2017
Le 12 Juillet 2017 par BERTRAND

Bon CR, fest bien résumé.
Juste deux choses : Bobby Liebling n'était pas présent pour chanter dans PENTAGRAM, il était retenu aux USA pour violences envers sa mère. C'est donc le guitariste qui s'est occupé du chant.
Et METAL CHURCH (meilleur concert du fest pour ma part) n'est pas de Californie mais ils viennent de l'état de Washington.
HELLFEST 2017 - Jeff on the road
Par JEFF KANJI
Le 09/07/2017
Le 12 Juillet 2017 par DIOSSOUNET

Je me permets une petite remarque, car il me semble avoir lu la même erreur sur le live report de Fenryl quelques jours plus tôt : Rob Zombie n'a pas joué "Astro Creep 2000", le dernier album de WHITE ZOMBIE, en intégralité durant ce show du Hellfest 2017. Il a fait une setlist classique piochant dans tous ses albums solos et dépouissiérant au passage quelques morceaux de WHITE ZOMBIE ("More Human Than Human", "Thunder Kiss 65"...).
Evidemment, promotion oblige, c'est surtout le dernier album studio en date de Rob Zombie (au nom à rallonge que je m'épargne de retranscrire) qui fut le plus mis en avant si on exclu son classique "Hellbilly Deluxe", bien représenté. Métalliquement.
HELLFEST 2017 - Le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 28/06/2017
Le 12 Juillet 2017 par GUILLAUME THE ELDER

Dimanche

Dois-je vraiment commenter ce 3e effort ? J’étais bien présent, mais je ne vais pas vous mentir, je me suis ennuyé. Tout cela dans un contexte caniculaire et poussiéreux, j’ai été plus assidu aux débits de boisson qu’à la Musique…

Pourtant, tout devait bien commencer ; enfin commencer, il est déjà 17.40 me direz-vous puisque PENTAGRAM entre en scène. Et là, psssschit ! Vide sidéral, puisque Bobby Liebling n’est pas là. PENTAGRAM n’est pas un groupe comme vous le savez, mais l’incarnation de LIEBLING qui assure le chant depuis 1971. Les musiciens ? Ils arrivent et repartent… depuis 45 ans. On a donc droit aux musiciens du moment, le guitariste assurant le chant comme il peut : Fabulous Disaster comme dirait EXODUS ! Même les brûlots comme "Forever My Queen", "When The Screams Come", "Starlady" en deviennent insipides. Je profite du set (je ne vais pas partir, je suis à l’ombre, peinard, sous la Valley) pour me renseigner sur le forfait de Sieur Bobby et là, c’est le festival qui commence, pas sur scène mais sur mon smartphone !! Je découvre une interview abracadabrantesque (noisey-vice) où Bobby raconte que sa mère de 95 piges est hospitalisée car elle a oublié de prendre ses cachets, qu’il vient de découvrir Dieu Himself avec qui il cause 3 heures par jour, qu’il a peur la nuit tombée… une vraie litanie psychopathologique… Quelques jours plus tard, je tombe sur un site US (MetalSucks) qui relate son arrestation pour abus sur personne vulnérable… Pauvre Bobby, ça te sied pas le style Born Again !! PENTAGRAM, on est au bout du bout.

Après une petite promenade, je promets à mes amis un super concert de B.Ö.C. ! Je vénère B.Ö.C. depuis 25 ans mais il faut avouer qu’en 2017, ils sont un peu mous du genou. La setlist était honnête à part ce "Golden Age Of Leather" en 2ème position qui plombe profondément l’ambiance. Il faudra attendre "Then Came Last Days Of May" pour remettre la marche avant. Bon concert mais pour aficionados only.

Entre deux bières (oui, on est dimanche et j’ai une carte cashless à vider), je me trouve sur le chemin des PROPHETS OF THE RAGE. Je n’ai rien contre les Crossover ni contre le Hip-Hop. Je m’amuse même à voir des Hardos jumper sur du Public Enemy… J’ai juste eu une pensée pour les BLACK CROWES qui en 91, à Vincennes, se sont pris des caillasses par des fans de AC/DC et METALLICA car « pas assez HARD  »… Sinon, le Groupe ? Un Groupe de cover qui a fait un concert de cover, à écouter donc en conséquence, c'est-à-dire de l’espace « World Wide Restauration ».

Encore des déceptions avec METAL CHURCH qui s’est définitivement relégué à Ligue 2 du THRASH et EMPEROR qui à mon avis s’est embourbé à dérouler son "Welking At Dusk " de A à Z… Le son était plus que bof, ce fut long…

Vais-je assister à un concert digne du HELLFEST ce dimanche 18 juin ?? Il est minuit, on est même lundi ! Je suis devant les Masters of Univers, vous les avez reconnus : HAWKWIND ! Le Groupe démarre avec "Born To Go" et c’est parti pour une heure de Space Rock. Dave BROCK, 75 ans, aura été à mon goût celui qui aura le plus assuré de la journée, bien aidé par Mr DIBS et le jeune bassiste très Space-Stoner-Heavy-Rock. Planant, classe tranquille, son parfait, bravo et merci pour ce voyage spatial.

Un dimanche plus qu’en demi-teinte et une édition qui me laisse un goût amer ; une amertume ressentie dès l’automne dernier avec ces alertes au sold-out en forme de vente forcée. Le HELLFEST 2017 ou un certain modèle de consommation de notre Musique préférée… Je soutiens toujours le Festival notamment face aux « Puants ». Néanmoins, après 10 Festivals et le souvenir des premières éditions, mon enthousiasme s’étiole. Bye.
HELLFEST 2017 - Le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 28/06/2017
Le 03 Juillet 2017 par GUILLAUME THE ELDER

Samedi

On se bouscule sur le site du Val de Moine, et pourtant, il m’arrive de me sentir seul… Entre une minorité active qui tous les ans, nous fait passer pour des crétins dans les médias et une multitude de quidams en mode « balladex », je me suis parfois cru à un vide-dressing parisien… Des parents d’élèves clissonais demandèrent en 2006 le décalage du Hellfest pour cause de kermesse d’école. Le problème est résolu ! Le Hellfest fait aujourd’hui aussi office de kermesse, de fête de fin d’année, de weekend cohésion d’entreprises, d’atelier couture… que sais-je encore ?

J’ai beaucoup aimé le concert de TRUST. Un son proche du parfait, une équipe accomplie, soudée et énergique, TRUST a déroulé ses titres avec une belle aisance. Dans ce début de soirée estivale, ce fut un super moment. Je ne connais pas TRUST tant que ça ; ils m’ont fait forte impression, Bernie et Nono en tête bien sur. Et puis il y a "Antisocial" ; même en sachant que ça allait arriver, j’ai ressenti ce frisson, le frisson de l’intemporel fédérateur.

SAXON : je les adore, ils ne m’ont jamais déçu. Leur force, c’est la cohésion. Les 2 guitaristes et le bassiste sont à mes yeux une des meilleures équipes. Vous rajoutez Biff, et vous avez à mon humble avis un des plus grands Metal Bands du circuit à l’heure où j’écris. Par-dessus tout ça, vous envoyez des titres aussi punchy et Heavy Metal que "Motorcycle Man", "Power & Glory", "Heavy Metal Thunder"... Pour parachever le tout, vous balancez en guise de final, sans intermède, sans bla-bla "Crusader", "Wheels Of Steel", "Denim & Leather" et "Princess Of The Night". Un conseil les amis, s’ils passent près de chez vous, allez-y, c’est encore mieux en salle…

Je passe sur les déceptions AIRBOURNE (guitare inaudible, brouhaha basse-batterie) et AEROSMITH (physiquement présents mais pas là !, papys du Hard dans le mauvais sens du terme). J’aurais du aller profiter du début du set d’OPETH… Adieu AEROSMITH, je vous range dans la case des MANSON et METALLICA, ceux dont je ne m’approcherais plus jamais, par choix, par principe.

SUICIDAL TENDENCIES : Immortel SUICIDAL, immortel MIKE MUIR… Toujours en croisade, toujours en lutte, toujours aussi bien entouré. Une fois encore, je me souviens de l’Elysée Montmartre un soir de novembre 2003… Les visages se sont quelque peu empâtés mais la musique reste la même ainsi que l’interprétation. Une heure de Classiques. Véloces et impliqués, Mike et ses acolytes ont mis le feu à la WARZONE, une heure de rébellion dans cette enceinte en forme de taule.
HELLFEST 2017 - Le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 28/06/2017
Le 30 Juin 2017 par GUILLAUME THE ELDER

Vendredi

Les temps du Heavy Metal Kid sombre et transgressif, semant le trouble des esprits, est bien révolu. Pour preuve cette arrivée à la gare de Nantes ce vendredi d’été, où la SNCF nous souhaite avec la plus franche courtoisie un « agréable Hellfest  »… Que répondre ? Merci la SNCF…

L’arrivée sur le site est il est vrai de toute beauté, je n’y reviens pas. La Mainstreet est toujours magistrale avec cette année une scène où des musicos fort doués reprennent nos classiques à la sauce saxophonique ; superbe ! Cent fois mieux qu’APOCALYPTICA…

Le passage au Cashless refroidit l’assemblée. Une centaine de clients, 4 misérables guichets avec des ouvertures de fenêtre de 10cm pour effectuer son achat… Bien sur, la carte 2016 est périmée, il faut la renouveler ; l’argent qu’il pouvait rester dessus ? Rien. Fin août, je leur envoie des photos du Cashless de Rock en Seine…

DEVIN TOWNSEND : je connais peu le garçon. Ça joue bien, Devin entraine tout ça avec brio. Je me souviens avoir passé un bon moment mais je ne saurais pas reconnaître des morceaux interprétés. J’ai tout oublié, rien ne m’est resté. Contrairement aux albums, on n’a pas plusieurs écoutes pour « rentrer dedans ». Dur dur le Metal Progressif…

MINISTRY : Ça a pas mal vieilli et j’ai le souvenir de concerts beaucoup plus puissants dans les années 2000 (2003 où le groupe est venu à l’Elysée Montmartre 2 fois à 6 mois d’intervalle, sympa les Gars !!). C’est normal, moi aussi en 2003 je courais plus vite. Toujours à fond notre Al, les tubes de "Psalm 69" sont bien présents, ceux de Filth Pig m’ont manqué… Même si les titres récents accrochent moins, on retiendra le message Anti-Trump et bien sur, on soutient.

BEHEMOTH : Gros concert comme toujours. Deux bémols cependant : l’impression d’avoir assisté à exactement le même concert qu’il y a 3 ans ici même. Et l’ambiance : BEHEMOTH, aussi talentueux soit-il, gagnerait à officier sous la TEMPLE à 1.00. "Blow Your Trumpets Gabriel" à l’heure du 19/20 devant cette majorité de curieux et de chalands des Mainstages… Pas terrible.

DEEP PURPLE : Le grand moment de ce vendredi, sans conteste. Les nouveaux titres s’intègrent parfaitement aux immenses classiques qu’on attend tous. Le groupe est en super forme. Gillan assure toujours très fort. Le claviériste et son look « so british » est exquis, grand moment que ce « keyboard solo » ! "Perfect Strangers", "Space Truckin’", "Hush" et "Black Night", le final a été grandiose.

OBITUARY a encore ravi les fans de l’ALTAR, une rigueur métronomique et une fin de concert dédiée à notre "Slowly We Rot" chéri… Jamais déçu.

MARDUK dont je n’attendais pas beaucoup, les ayant souvent trouvés brouillons par le passé. Et bien, je me dédis ! Le son était plus que bon, la guitare finement ciselée et l’esprit très Evil Black Metal.

ROB ZOMBIE : un grand spectacle qui a vite tourné en rond, des titres construits et interprétés toujours dans le même sens, c’est divertissant et entrainant 20 minutes, voila tout.

AUTOPSY dont je connais ce qu’il y a à connaitre : les albums "Severed Survival" et "Acts Of The Unspeakable". Back in ’91 ! Agressif, malsain, registre gore, on retrouve l’ambiance morbide de la première vague DEATH, une ambiance qui aura bien manqué ce vendredi dans ce Festival de … Musiques Extrêmes.
HELLFEST 2017 - Le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 28/06/2017
Le 28 Juin 2017 par MICKMP

PROPHETS OF RAGE... Ah la la, cette claque... au Download ! La même, tout simplement le meilleur set du festival pour moi.
HELLFEST 2017 - Le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 28/06/2017
Le 28 Juin 2017 par HELLSOLDIER

Aaah je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à avoir eu cet impression avec 5FDP.
Et imaginez que moi je ne savais absolument pas que Ivan était parti.
Imaginez ma surprise quand je vois arriver ce type sur scène chantant faux au possible !
LA grosse déception pour moi ! Ivan Moody est l'âme de 5FDP sans lui ce n'est plus pareil.

Le fest était bon dans l'ensemble malgré cette chaleur insupportable.
La grosse déception pour moi en dehors de 5FDP c'est AEROSMITH.
Un set pauvre, peu d'ambiance et des écrans géants capricieux sans oublier une quasi absence totale de communion avec le public.

Mon show préféré a été celui de SABATON et la surprise fut SAXON, que je n'avais jamais vu et qui ont une sacrée pêche pour leur âge et un capital sympathie non négligeable.
SUICIDAL TENDENCIES à la Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 11/04/2017
Le 22 Avril 2017 par MITCH

Vu a Rennes aussi, énorme, grosse pêche et grosse ambiance.
Vivement le Hellfest pour remettre ça ;)
SUICIDAL TENDENCIES à la Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 11/04/2017
Le 14 Avril 2017 par GEDEON MOLLE

Vu avant hier à Nîmes, je dirais que la grande salle Paloma était au 3/4 remplies. L'ambiance que tu décris dans ton report y était également, un groupe (S.T.) très proche de son public et qui déploie une énergie folle et communicative, on sent que les mecs sont heureux d'être sur scène. Et puis, quel plaisir de voir Dave Lombardo tout sourire derrière les fûts, un régal. Seul bémol, la voix de Mike était parfois noyée par les guitares trop mises en avant, particulièrement celle de Dean. A part ça que du bon.

Quant à 22BELOW qui ouvrait, j'ai manqué le début de leur set, et je dois dire aussi que c'est assez bizarre de trouver ce groupe en ouverture de SUICIDAL TENDENCIES. J'ai trouvé ça quelconque, une espèce de mélange de plusieurs influences, parfois, Doom, Stoner... avec des claviers FLOYDiens comme tu dis. Bizarre, pas vraiment emballant.
SUICIDAL TENDENCIES à la Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 11/04/2017
Le 12 Avril 2017 par NOORS

Merci. Ça donne vraiment envie.
KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 05/04/2017
Le 07 Avril 2017 par PHIL

Merci !

Oui moi aussi je pense qu'ils sont en mode best of !
KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 05/04/2017
Le 06 Avril 2017 par CHAPOUK

Hello PHIL !
Merci pour ton commentaire ça fait plaisir.

Je me permets de citer pour te répondre :

"Comment sont les nouveaux morceaux en live ?"

Les deux nouveaux morceaux joués étaient "Rotting In Vain" et "Insane".
Ces deux titres ont un potentiel bourrin plutôt élevé sur l'album alors en live ce côté-là est encore plus ressorti (avec ce gros son bien gras et bien lourd qui servait super bien les morceaux). Après un "Here To Stay", un "Rotting In Vain" continuait sur la même lancée. Et pareil, l'enchaînement "Coming Undone" - "Insane" - "Y'All Want A Single" était top !

"Pourquoi à ton avis ils n'en ont pas joués plus du nouvel album ?"

Très bonne question ! Je me suis posé la même en sortant du concert.
J'ai regardé les setlists de la tournée en me disant qu'ils adaptaient peut-être le nombre de nouveaux morceaux joués par soirs en fonction de l'intérêt porté par la fanbase de chaque chaque pays pour cette galette (je sais je suis très optimiste). Mais en comparant les setlists c'est absolument pas le cas !

Alors peut être qu'ils n'ont pas voulu prendre de risque en proposant seulement les deux morceaux qui ont eu l'air d'être le plus appréciés sur "The Serenity Of Suffering" et en les mixant à une setlist "Best-Of de leur carrière" ? Ce qui leur permet au passage d'être un peu plus en mode "économie d'énergie" sur toute la tournée puisqu'ils maîtrisent les "vieux titres".

Ça me semble le plus probable, mais ça reste qu'une supposition.
KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 05/04/2017
Le 06 Avril 2017 par PHIL

Merci pour le report ! Ça fait plaisir !

Comment sont les nouveaux morceaux en live ?
Pourquoi à ton avis ils n'en ont pas joués plus du nouvel album ?
TRUST à Clermont-Ferrand
Par CHAPOUK
Le 25/03/2017
Le 30 Mars 2017 par FOXTHEBOSS

Vus à St-Ciers de mon côté. Je ne les avais pas vus depuis... 1988, ça fait un bail !
Sinon, setlist un peu différente (on n'a pas eu "Certitude... Solitude" par exemple), mais même constat : public vieux et mou ! C'est dommage parce que j'ai trouvé que les duettistes n'avaient rien perdu, ni à la gratte ni à la voix.
Et j'ai constaté moi aussi, que les discours anti-FN de Bernie tombaient à plat. Il y a même des gens qui ont dit que ça leur avait un peu gâché la soirée !
Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER
Le 14/03/2017
Le 15 Mars 2017 par JOELR

Merci pour ta chro live Isaac!
CARPENTER BRUT est effectivement un groupe hyper intéressant, développant des ambiances prenantes et des mélodies électro sombres typées 80's comme peu savent le faire.
Leur musique exprime totalement leur culture 80 et les sources transversales de leur morceaux (zik de film, électro, grosse gratte, dark new wave, etc).
Vivement leur prochaine prod.
Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER
Le 14/03/2017
Le 15 Mars 2017 par JOVIAL

Je les ai vu à "Chauffer dans la Noirceur" du côté de Coutances cet été et c'était ... naze.

Aucune communication avec le public, un brouhaha informe et assourdissant (pas forcément la faute du groupe) et une musique qui ne correspondait pas du tout au festival finalement. Et le public autour du moi n'a globalement pas apprécié, le devant de la scène s'est assez rapidement vidé pour ne laisser qu'un parterre assez clairsemé.

Je suis curieux de voir ce que ça donne en salle, mais ce qui est sûr c'est qu'en plein air, ça ne vaut pas grand-chose.
Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER
Le 14/03/2017
Le 15 Mars 2017 par POUKOR

J'ai découvert CARPENTER BRUT il y a quelques mois avec "Trilogy" et j'étais sur le cul. Autant d'inspiration, de variété et de puissance de bout en bout ça impose le respect.

Et à mon humble avis une chronique de "Trilogy" a tout à fait sa place sur le site. Certes c'est pas stricto sensu du Metal mais dans l'esprit ça l'est complètement.
WACKEN OPEN AIR 2016 - Day 1
Par JEFF KANJI
Le 22/08/2016
Le 23 Août 2016 par BIFIDUSMETALLUS

Hello,

Bon eh bien d'une part on a vu les mêmes concerts donc ça va être facile de comparer les avis.

SAXON et FOREIGNER rien à redire par rapport au report.
WHITESNAKE, ouais bon c'est du Hard FM gentil, ça passe bien mais ça casse pas non plus 3 pattes à un canard. J'aurais volontiers inversé leur set avec celui de SAXON (niveau running order).

IRON MAIDEN :
Frissons sur "If Eternity Should Fail" avec une ambiance des plus théâtrales ! "Speed Of Light" envoie la pâté !
Gros point de désaccord : "The Red And The Black" m'emmerde tout autant sur l'album qu'en live. Beaucoup trop répétitive, s'étire sur plus de 13 min. Certains riffs réussis de la partie instrumentale sont noyés dans un amas de chœurs et de riffs moisis (moi les "Ohohoh..." genre chant de supporter, très peu pour moi... Ceux-ci n'arrivent pas à la cheville de ceux d'un "Heaven Can Wait" beaucoup plus épiques), bref, je vais pas m'étendre davantage sur ce titre bien que j'eus décidé de lui faire la guerre jusqu'au bout.
Sinon je ne sais pas vous, mais le micro de Bruce était une catastrophe... Dès qu'il montait dans les aigus on ne l'entendait plus. Et je crois sincèrement en un dysfonctionnement matériel plutôt que vocal, car il ne m'a pas semblé relever le même problème au Graspop 2 mois avant....

BLUE ÖYSTER CULT : Comment ne pas avoir noté le plantage complet de l'intro et de la 1ère chanson ?? L'intro a été coupée complètement soudainement, les musiciens ont commencé à jouer à l'arrache, pas du tout coordonnés entre eux... heureusement ça s'est bien mis en place dès le deuxième titre, mais j'ai eu très peur...

Au contraire, même si j'ai au final beaucoup apprécié le concert, je n'ai pu que constater l'amateurisme (en tout cas ce soir là) d'un groupe que je pensais rôdé. Apparemment ils n'ont pas dû se mettre bien d'accord sur la setlist car on a pu remarquer que la nouvelle recrue alternant claviers et guitare se planter d'instrument avant les chansons.

À bientôt pour la suite !
HELLFEST 2016, le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 12/07/2016
Le 31 Juillet 2016 par GUILLAUME THE ELDER

En route pour la 3e et déjà dernière offrande de cette belle édition 2016. L’attente pour pénétrer en Enfer est un peu longue, affluence élevée et Sécurité obligent. Tant de choses ont changé en dix ans et le Hellfest est aussi un marqueur de la France dans laquelle on vit… Il y a dix ans, les Clissonnais appréhendaient notre venue ; aujourd’hui, 1 Clissonnais sur 6 est bénévole de l’association Hellfest. Une victoire pour le Festival, le Metal et les Fans, malgré les polémiques et les outrances...

J’avais demandé l’an dernier, dans cette même zone « Commentaires » des Crédits pour la Warzone. Je n’en demandais pas tant ! Le site est tout simplement somptueux. Plutôt fun d’aménager pour les Keupons et les Coreux un espace en forme de Prison, avec miradors et barbelés !! Sérieusement, la scène et le cadre sont de toute beauté, les gradins avec cette allée centrale qui aboutit en hauteur au Mausolée LEMMY, puis l’espace restauration sur herbe synthétique. Un endroit à l’écart, reposant, un rêve devenu réalité pour nos marginaux préférés, les PUNKS !!

TAAKE n’est pas loin de devenir mon groupe de Black préféré, en Live tout du moins. Sans grande surprise quand on les a déjà vus mais tous les titres accrochent, le son est parfait, les ambiances nordiques sont présentes, les envolées de guitare sont à l’honneur, le groupe a la niaque. Et puis « Hordalands Doedskvad » et « Nattestid » en Live, ça vaut quand même son pesant de cacahuètes ! TAAKE au Hellfest ou une heure de Classic Norvegian Black Metal.

MEGADETH : le concert commence sur les chapeaux de roue, « Hangar 18 », « Threat Is Real », « Tornado Of Souls » ; ravi de voir Dave Mustaine à ce niveau de forme et d’envie. Bonne fin de concert…

JANE’S ADDICTION : changement d’univers. Après les Melvins vendredi, je retrouve avec trop de plaisir cette scène Alternative US début 90’s. Comme je pense la plupart du public, je n’ai jamais vu Navarro / Perkins sur scène, le groupe tournant quasi-exclusivement chez lui et ça se ressentait. On sentait l’attente, la fébrilité dans cette scène Valley. Le statut Culte du groupe n’est pas usurpé, nos 4 addicts dégagent un charisme fort. Allons plus loin pour les cas Dave Navarro et Perry Farrell : on est là dans une accroche presque hypnotique… Je n’avais pas ressenti cela à un concert depuis des années… Côté Musique, la moitié du concert a été consacré à « Ritual De Lo Habitual », album générationnel dirais-je pour faire simple. J’aurais payé les 200€ du Pass rien que pour entendre « Just Because » ! Un moment rare. Aurais-je le droit de les revoir un jour ? Je prie Celui qui exaucera cette requête.

GHOST : la fin du set. Le Groupe commence à avoir un sacré catalogue et un paquet de titres qui fonctionnent à merveille. Il est vrai qu’on aurait préféré un titre supplémentaire à la place d’un bla-bla inutile. GHOST est devenu un incontournable de la scène METAL.

BLACK SABBATH : est-ce vraiment la dernière Tournée ? The End of the End !? Peut-être puisqu’ils le disent même si OZZY & Co affichent une forme insolente pour leurs 68 ans chacun. Pour beaucoup de raisons, il m’est impossible de critiquer le SAB. BLACK SABBATH est à mes côtés depuis bientôt 30 ans et je suis très bien comme ça. Le set était hyper convenu, une seule surprise avec « Dirty Woman » de "Technical Ecstasy"… Rien de "Sabbath Bloody Sabbath", rien de "Sabotage", sources de mon idolâtrie. Juste merci d’être là, toujours investis de votre mission maléfique… OZZY interprète de mieux en mieux « Black Sabbath ». Est-on vraiment sûr qu’OZZY, TOMMI & GEEZER sont Humains ?

DEICIDE : un dimanche soir sous le signe de SATAN et du Mal Incarné avec DEICIDE et Glen Benton en clôture de Festival. Encore une première pour moi. Je savais que je n’allais pas en croire mes oreilles, ce fut fait ! Un rouleau compresseur qui casse tout, proprement, sans bavures, sans tâches. C’est du beau travail. Les Guitares, tantôt ciselées, tantôt « mur du son », sont un régal. « Dead By Dawn », « Dead But Dreaming », « Serpents of The Light »…. Une quinzaine de titres sans compromis, pied au plancher ; comment est-ce possible ? Grosse empreinte sur cette édition que le déferlement satanique de DEICIDE et un ravissement pour le public de participer à cette Cérémonie.

J’ai choisi le bon Pèlerinage avec le HELLFEST, les bons apôtres ce dimanche soir de pleine Lune avec TAAKE, JANE’S ADDICTION, LE SABBAT NOIR et DEICIDE. Thanx.
HELLFEST 2016, le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 12/07/2016
Le 22 Juillet 2016 par GUILLAUME THE ELDER

J’aurais bien aimé découvrir ce samedi LOUDNESS et Glenn HUGHES en Live mais ça n’est pas dans mes habitudes de démarrer aussi tôt. Pas grave…

FOREIGNER : un bien bon Groupe qui aura apporté sa Touch au week-end. Je ne sais pas comment ont trouvé ce concert ceux qui ne connaissent pas FOREIGNER. Pour les possesseurs des premiers studios (période 77-84 va-t-on dire), c’était du pain béni. Mick Jones assure toujours autant. Le chanteur en fait un peu beaucoup mais ne tombe pas dans la caricature ; une des plus belles voix du week-end. Enfin on a eu droit à des parties de saxo comme jamais au Hellfest. Un très bon souvenir.

ENTOMBED A.D. : un classique du Hellfest mais jamais déçu. On se plaît à reconnaître certains vieux titres. Le son est au top, le groupe comme le public a le sourire. Un de ces groupes de la première vague Death Metal encore en activité mais c’est bien normal ; c’est pro, c’est sérieux, c’est créatif… à bientôt ENTOMBED.

JOE SATRIANI : c’était parfait, loin d’être ennuyeux, pas juste une démonstration mais un véritable concert de Guitar-Rock. Les 50 minutes ont passé très vite. Et puis ce son clair, où le couple basse-batterie n’étouffe pas la guitare, comme on le retrouve trop souvent à mon goût, un vrai plaisir !

ASPHYX : un autre DEATH METAL BAND assidu du Val de Loire. Je suis moins impressionné aujourd’hui par ASPHYX que par le passé, sauf bien sur « The Rack », qui reste un des 10 plus grands titres du genre.

WITHIN TEMPTATION : un groupe que je regarde toujours de loin mais je n’arrive jamais à me détacher de Sharon quand elle est sur scène! Ne souriez pas ! Je la trouve attachante, et puis cette voix. C’était un bon concert.

LUDWIG VON 88 : merci Hellfest ! Après les WAMPAS l’an dernier, on a droit aux LUDWIG. Qui eut cru cela possible, 18 ans après leur dernier concert ? Non seulement c’est la réalité mais de plus la qualité est au rendez-vous. « Sur la Vie de Mon Père » ; « Louison Bobet », « Oui-Oui et la Voiture Jaune », « HLM ». C’était parfaitement interprété, on retrouve à l’intonation près les délires des titres studios. Et cette boite à rythme ! Jouissif !!

NAPALM DEATH : après ENTOMBED et ASPHYX, voici le 3ème titulaire de la non moins célèbre compil française « Masters Of Brutality ». NAPALM est toujours au top, une heure de violence, une vingtaine de titres, ça allait très vite…

Pas la plus grande journée que le Hellfest nous ait offert mais des concerts solides, des artistes impliqués, un public réceptif, un bon cru malgré tout.






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod