Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2410
Comment poster un commentaire ?


MANOWAR
HAIL TO ENGLAND


Le 21 Octobre 2020 par CPEJ


En ce début des années 80, j'avais écouté plusieurs titres de MANOWAR sur les ondes FM, mais je n'y trouvais rien d'attirant. J'ai commencé à apprécier "Blood Of My Enemies", "Each Dawn I Die" ou "Kill With Power" au travers de Tribute ou de reprise. Et là, je me suis aperçu que j'avais loupé du lourd, aussitôt je me mets à l'écoute de ce "Hail To England", aussitôt consterné par l’infâme production qui gâche vraiment l'écoute, dommage, car à part l'instrumental, on a affaire à de l'excellent Heavy Metal.
Tout ça pour dire que suite à un commentaire précédent, je me suis procuré la version "Imperial Edition MMXIX" et c'est vraiment une bonne surprise, les ingénieurs du son ont réussi à remettre d'aplomb le son et à redonner à cet album la grandeur qu'il mérite.





X JAPAN
ON THE VERGE OF DESTRUCTION


Le 21 Octobre 2020 par BAPTISTE89

La version vidéo de ce Live doit être plus intéressante, effectivement ! Le "Last Live" est superbe, et probablement que ce "On The Verge Of Destruction" montre le groupe délivrer une prestation plus intense avec un accoutrement tape-à-l'œil.

Je n'ai jamais réussi à trouver ce Live, même en téléchargement légal, donc pas de note ni de critique de ma part. Mais ce n'est que partie remise. J'attends avec impatience la chronique de "We Are X!" si elle est toujours sur tes tablettes, Jeff.


Par Nightfall In Metal Earth

Oui ! Je l'ai vu et figure-toi que j'étais persuadé que je l'avais chroniqué en plus ! Mais avant ça je vais passer en revue les derniers singles inédits que je n'ai pas encore fait ("Scarlet Love Song", "Longing" et "Standing Sex") et surtout les DVDs par ordre chronologique (avec entre autres la version vidéo de "On The Verge Of Destruction"), d'ailleurs, guette la rubrique dimanche soir, tu pourrais avoir une bonne surprise...

Jeff





EVERGREY
HYMNS FOR THE BROKEN


Le 21 Octobre 2020 par ADXBBR


La claque...

Je n'en reviens toujours pas. Comment peut-on concentrer autant de talent avec si peu de personnes ? Chaque morceau a un truc qui nous scotche à l'album. Ce qui est terrible, c'est le côté pervers des compositions. On arrive avec un morceau à l'intro brutale, et on prend en pleine tronche un refrain mélodique qui vrille le cerveau. Une rythmique poisseuse avec un chant lumineux, une guitare joyeuse avec des lyrics dépressifs. Mon problème avec cet album est que j'arrive à lui trouver des défauts... qui s'annulent à l'écoute d'après. Très perturbant. Les musiciens sont vraiment excellents, techniquement irréprochables mais aussi gorgés de feeling et d'émotions. Entre les vicieux ("King Of Errors", "Hymns Of The Broken", "A New Dawn") et les tubes en puissance ("Wake Of Chance", "The Grand Collapse"). Les awards étant décernés à Englund pour son chant si expressif, si passionné, et à Zander pour ses interventions toujours aussi généreuses et appropriées. Mais les autres sont très puissants et excellents avec une rythmique s'adaptant aussi bien au passage rapide que lent. Quand à Danhage, il illumine en lead tous les passages instrumentaux, qui sont ma foi très nombreux, Tom assurant la rythmique sans faiblir. Bref, la version brillante du groupe, un peu leur Mk II (Jon et Ritchie, je vous aime).

Quant à "Black Undertow", je ne m'en suis toujours pas remis et elle figure au panthéon de mes chansons préférées. Le "freedom unfold - it's like a black undertow" m'émeut à chaque fois.

Un 5 sans virgule.





ENSIFERUM
THALASSIC


Le 21 Octobre 2020 par STEVEN


Je suis loin d'être un fan du groupe, je connais quelques morceaux ici et là de leur discographie mais j'ai jamais été plus loin. Pour le coup j'ai passé un très bon moment à l'écoute de cet album, et même si c'est pas l'album de l'année, j'y reviendrai avec plaisir !

Le chant clair apporte beaucoup de fraîcheur, c'est peut-être ce qu'il me manquait jusque là. Après je peux vraiment comprendre que les allergiques au power metal soient rebutés, parce que l'orientation folk prend forcément un coup !

Et... un album qui va a l'essentiel en durant moins de 45 minutes, je ne peux que saluer l'initiative, y'en a marre des albums d'une heure !





X JAPAN
ON THE VERGE OF DESTRUCTION


Le 21 Octobre 2020 par BAKER

Je te rassure Jeff, PERSONNE ne comprend les invectives de Toshi !

Certes ce genre de Live passe dix fois mieux en DVD. Il y a cependant un instant de magie sur leur triple live bootleg de réunion de 2010 qui n'a pas besoin d'image pour coller les frissons : la réaction du public lorsqu'ils entament les premières notes de "Art Of Life". Ça mériterait une chronique, même si bootleg !


Par Nightfall In Metal Earth

Merci de m'avoir fait fouiner le Tube pour trouver le Live de Yokohama de 2010. Pour autant, pas de chronique possible, Nightfall est orthodoxe là-dessus, pas de bootlegs. Y a déjà du boulot pour compléter la disco live de X.

Bien à toi !

Jeff Kanji





RAVEN
ALL FOR ONE


Le 21 Octobre 2020 par HELHEIM


Très bon album mais je lui préfère "Rock Until You Drop" et "Wiped Out", question de goût et de feeling. La version de "Inquisitor " avec Udo D. est encore meilleure que l'originale.





GIRLSCHOOL
PLAY DIRTY


Le 21 Octobre 2020 par HELHEIM


Comment se fourvoyer avec autant de complaisance, cet album, dans la discographie de GIRLSCHOOL, est une purge à écouter tellement ça dégouline de compromission, je n'aime pas descendre le travail d'artistes mais quand on sait ce qu'est capable ce groupe et pour l'avoir vu jouer en première partie d'IRON MAIDEN à Paris, on ne peut que mettre une étoile à ce disque, clairement à éviter.





HELLOWEEN
KEEPER OF THE SEVEN KEYS PART 1


Le 20 Octobre 2020 par JOE THE ALIEN


Désolé mais le son pourri et le jeu bourrin et linéaire de la batterie, notamment, ne passent pas, et moins encore aujourd’hui qu’hier (précisons que j’ai l’âge d’avoir vécu la sortie de l’album).

« Culte » peut-être, mais trop pénible à écouter de nos jours. Bref, une œuvre qui a bien mal vieilli.





IRON MAIDEN
KILLERS


Le 20 Octobre 2020 par 2112


"Killers" est un album dont la pochette est plus culte que le contenu musical lui-même. Là où le premier opus éponyme réalisait le sans-faute, on a l'impression d'avoir ici affaire à des chutes de studio des sessions de ce même premier album.

"Killers" est une succession de titres de seconde zone et ne contient aucun morceau incontournable de la discographie de MAIDEN. "Wrathchild" est joué régulièrement encore aujourd'hui en concert mais cela n'en fait pas un morceau extraordinaire pour autant. Les perles de cet album sont des titres plutôt méconnus du grand public comme "Prodigal Son", clairement inspiré de JETHRO TULL, le très speed "Purgatory" ou l'instrumental "Genghis Khan". Le reste est franchement dispensable, le tout manque d'inspiration et de mélodie. Et la production impeccable de Martin Birch ne suffit pas à ce disque pour atteindre ne serait-ce que la cheville de son prédécesseur.

La prestation de Di Anno n'est pas mauvaise mais le recrutement de Bruce Dickinson au chant permettra au groupe d'atteindre au tout autre niveau des l'album suivant. Et l'affirmation de Bruce et Adrian à la composition aura probablement créé une émulation qui poussera Steve Harris à se surpasser sur les albums qui suivront.

"Killers" est clairement le maillon faible des fameux sept premiers albums de MAIDEN.





ANTHEM
GYPSY WAYS


Le 20 Octobre 2020 par DEFLEP666


Merci Jeff de m'avoir fait découvrir ce groupe !

Des compositions qui me font parfois penser à mon cher Michael SG.
Il est certain qu'en 1988 j'aurai acheté l'album et même aujourd'hui.

Au niveau des soli on est plus proche de Judas que de MSG mais c'est bien homogène.

5 peut-être pas mais un bon 4.





CIRITH UNGOL
FOREVER BLACK


Le 20 Octobre 2020 par THIERRY


Cet album est juste incroyable. Parce qu'il est déjà intrinsèquement bon. La messe (noire) est dit en moins de quarante minutes comme au bon vieux temps. Pas de morceaux faiblards, tout ce qui fait l'essence même du groupe se trouve ici et l'exprime de la meilleure façon qu'il soit. Incroyable surtout parce qu'on a pas l'impression de presque trois décennies entre cet album et "Paradise Lost". CIRITH UNGOL a la classe et semble avoir trouvé le secret de la jeunesse éternelle. Même la voix de Tim Baker n'a pas tellement changé, un peu plus grave mais à part ça il a toujours la rage le bonhomme avec ses montées dont lui seul à le secret. CIRITH UNGOL prouve qu'il fait partie des grands noms du Metal, un beau doigt d'honneur à tout ceux qui n'ont jamais cru en eux. Dans mon top cinq de l'an 2020 et certainement le meilleur retour de ces dernières années.





ENSIFERUM
THALASSIC


Le 20 Octobre 2020 par ALTHOR


Exactement comme Volthord, je n'attends plus avec impatience les sorties d'ENSIFERUM. Et ce depuis "One Man Army". Ça reste sympathique, avec enfin du chant clair maîtrisé (merci au nouveau venu) mais pas inoubliable. C'est d'ailleurs la seule évolution par rapport à "Two Paths". Mais niveau composition, il n'y a plus la profondeur qu'on pouvait trouver avant ("Heathen Throne", "Burning Leaves", "Victory Songs"... et j'en passe). En gros on écoute quelques fois l'album et on le range rapidement.





ENSIFERUM
THALASSIC


Le 20 Octobre 2020 par DJINN


ENSIFERUM est un groupe qu'on a vu trop beau, dont on a trop attendu. La hype du premier album se justifiait sans doute : il remplissait une niche Heavy Viking enlevé que personne n'avait su occuper.

Le groupe n'a pas vraiment eu le pic de créativité d'un FINNTROLL ou d'un CHILDREN OF BODOM. Il s'est même fait piquer le trône viking par les deux premiers TURISAS. Contrairement à d'autres, je trouve que ENSIFERUM ne sait pas développer ses ambiances. À choisir, il est meilleur dans ses morceaux courts et classiques basés sur un riff typique.

L'aspect direct des compositions et le son adouci de "Thalassic" le rendent abordable par un plus large public, et fait paradoxalement de cet album peu exigeant un des plus recommandables du groupe.





DREAM THEATER
DISTANCE OVER TIME


Le 19 Octobre 2020 par SAM


Bon, il faut s'y faire le DT du XXIème siècle n'est plus celui du siècle dernier... On n'y reviendra probablement jamais.
Ce qui est navrant c'est que le groupe soit tombé dans une sorte de paresse à faire des refrains éculés dont on se dit à chaque fois que ca ressemble à tel ou tel titre passé, dans ce "Distance Over Time" on pense souvent à "Train Of Thought" ou "Six Degrees", "SFAM" et on retrouve sûrement les mêmes éléments dans tous les albums produits depuis... que je n'écoute pour ainsi dire plus, depuis l'effroyable et irrémédiable déception que fut "Systematic Chaos" (après un "Octavarium" pour lequel je dis Joker, c'est peut-être juste moi qui n'accroche pas).

On tourne en rond depuis quinze ans en gros... Mais quelque part, dans cet album, il y a quelques moments d'anthologie - oh, pas beaucoup, mais quand même, "Untethered Angel", "Barstool Warrior", "At Wit's End", "Pale Blue Dot" sont ceux qui sortent du lot, et si on persévère on peut aussi être bluffé par les soli et certains gros riffs qui groovent dans "S2N" par exemple...

Mais ce qui est sûr, c'est qu'on n'est jamais vraiment surpris, ni par le son, ni par l'écriture, ni par les structures. On est en terrain conquis, voire parcouru et reparcouru jusqu'à l'écœurement. Pour du Metal Progressif, c'est ballot.

Mais en l'occurrence, là où "The Astonishing" était insupportable, "Distance Over Time" s'en tire ni vu ni connu. Je mets 3/5 parce que c'est DREAM THEATER qui fait du DREAM THEATER.
Et au passage le 5/5 de l'album précédent reste pour moi un mystère absolu - et je ne suis pas le seul fan à ne pas supporter "The Astonishing", il suffit d'être sur un des groupes de fans pour le comprendre.





LIVRE
LES MéTALLEUX TOME 1


Le 19 Octobre 2020 par SAM


Le problème, c'est que la plupart des metalleux, et en particulier ceux qui sont susceptibles de lire et de fréquenter un rayon BD, ont trente-cinquante ans, un boulot, une famille, des cheveux courts et peuvent écouter du BENIGHTED en costard-cravate dans le métro ligne 1.
On n'est plus dans les années 80, le Sex, Drugs, Rock'N'Roll a vécu, les jeunes qui s'intéressent au Metal ont aussi bien bien changé... Donc il y a exactement zéro lectorat pour ce truc.

Ah, si, certains d'entre nous vont recevoir la BD pour Noël, de la part des oncles et tantes ou frères et sœurs qui n'y connaissent pas grand-chose, et vont faire semblant d'apprécier l'attention, parce que nous sommes polis et éduqués...





BLUE ÖYSTER CULT
CULTöSAURUS ERECTUS


Le 19 Octobre 2020 par FEELGOOD


“Cultösaurus Erectus”, aussi bon soit-il, appartient à cette catégorie d'albums desservis par la présence en leur sein de deux morceaux grandioses – dont le titre liminaire - à côté desquels le reste aurait (notez le conditionnel) tendance à faire pâle figure.
En effet, l'album s'ouvre sur un "Black Blade" d'anthologie mené par le chant hanté d'un Bloom très inspiré. Il est de bon ton de s'enthousiasmer sur la caution culturelle apportée par Michael Moorcock mais ce titre serait tout aussi jouissif si Bloom se contentait de nous réciter l'annuaire...
Autre grand morceau, le pénultième et explosif "Lips In The Hills", à nouveau transcendé par l'interprétation de Bloom.
Le reste s'écoute avec plaisir et intérêt, le groupe proposant une musique intelligente (et non pas “intello”, nuance), privilégiant des instruments et des arrangements inhabituels dans le Hard Rock tel qu'il était pratiqué à l'époque, ce qui peut expliquer le contraste entre l'accueil critique enthousiaste et la réception publique initialement mitigée du disque. Le saxophone de "Monsters", très bon titre à peine en-deçà des deux mastodontes précités, rappelle les expérimentations du BLACK SABBATH de "Never Say Die". Citons aussi les claviers envoûtants de "Divine Wind", composition portant la marque de D. Roeser, même si interprétée par un Bloom insidieux et menaçant.
Les Bouchard nous proposent deux bons morceaux, certes formellement bizarres et moins évidents que le reste, "Hungry Boys" et l'intrigant "Fallen Angel". Quant à "Unknown Tongue", autre titre étrange, il distille une ambiance “lovecraftienne”, avec cette langue inconnue que le narrateur brûle d'apprendre.
"Deadline" conclut timidement la face A, tandis que "The Marshall Plan" démarre efficacement la seconde partie de l’œuvre ; on appréciera la citation de DEEP PURPLE, logique finalement, l'album étant produit par le regretté M. Birch.
Tout cela contribue à faire de "Cultösaurus Erectus" un album de grande qualité qui aura cependant du mal à trouver son public, en raison d'un côté “arty” trop prononcé pour le jeune fan de Hard de base de l'époque, davantage porté sur une musique plus rentre-dedans. Sorti le 14 juin, "Cultösaurus..." avait le malheur de succéder à la mémorable et foudroyante salve d'avril : le 3 avril paraissait "Wheels Of Steel", le 14 "British Steel" et "Iron Maiden" (journée historique s'il en est) et le 25 "Heaven And Hell" (autre production Birch).
3,5/5, arrondi à 4.





NIGHTMARE
AETERNAM


Le 19 Octobre 2020 par CRUCHOT


Excellent !!!

Jusque-là, je ne connaissais NIGHTMARE que de nom et de réputation, suivant sa carrière de très loin, via la presse Metal. Jamais posé une oreille dessus, allez savoir pourquoi. Il a suffi d'une suggestion d'écoute sur le Tube pour que je me prenne une bonne grosse torgnole. Depuis l'album tourne en boucle, c'est punchy, carré, bien produit, sombre et mélodique à la fois. Et cette chanteuse ! Franchement chapeau, elle sublime les morceaux.

Mention ++ pour le titre "Downfall Of A Tyrant", sommet de l'album, avec son final orgasmique. Un des titres de l'année selon moi.

Allez quelques bémols quand même :
Quel dommage de finir le premier titre "Temple Of Acheron" par un triste fade-out ! On dirait que le titre est pas fini, ou alors que les gars savaient pas comment finir, donc hop on baisse le son et basta. Pour moi de manière générale le seul et unique fade-out sur un album se doit d'être sur le dernier morceau.
Comme Jeff j'ai un (petit) sentiment d'inachevé sur "Black September", le morceau commence pourtant super bien avec ce pilonnage sur les couplets, mais le refrain manque de brillance.
Et sur le dernier titre "Anneliese", autant le chant féminin est parfait (Madie je t'aime), autant je trouve le chant masculin un peu décousu, tantôt death, tantôt clair, puis un passage black, retour au clair etc. Je ne le trouve pas hyper cohérent et je trouve qu'il dessert le morceau au final.

Allez -0.5 à cause de ces quelques points, ça nous fait un 4,5 arrondi à 5 car il est quand même grave kiffant cet album !





LIVRE
LES MéTALLEUX TOME 1


Le 19 Octobre 2020 par PANZERDIVIZION


J'ai eu l'occasion de lire des extraits de cette BD dans Metallian, franchement, c'est juste... nul !





SAMSON
SHOCK TACTICS


Le 19 Octobre 2020 par HELHEIM


On peut certes trouver des défauts à cet album, mais de là à mettre une étoile, cher The New Angel D, sans vouloir t'offenser, on se demande si tu as vraiment écouté cet album, bien meilleur, à mon avis, que l'album de JUDAS PRIEST "Point Of Entry" ou bien le "Difficult To Cure" de RAINBOW de la même année, bref cet album est excellent pour tous amateurs de Hard/Heavy Metal, rien à jeter (même si je ne suis pas fan de la ballade de fin d'album). Je trouve que "Bruce Bruce" vit à fond les titres qu'il chante et ça donne un sacré feeling à ce disque.





ENSIFERUM
THALASSIC


Le 18 Octobre 2020 par GOLGOTH 68


Sûrement pas l'album de la décennie ni un grand album mais avec cet opus, ENSIFERUM a essayé de faire autre chose que sur les précédents (un peu comme avec "Unsung Heroes"). Ça passera en concert (il faut bien rêver à leur retour).







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 2410






1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod