Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ...>...>>... 2321
Comment poster un commentaire ?


Bruce DICKINSON
SKUNKWORKS


Le 27 Décembre 2019 par FRED


Je ne trouve pas cet album vraiment original ou sortant de l'ordinaire.
C'est du plutôt bon Rock lourd sans grande originalité, même pour l'époque.
Et comme je ne suis pas vraiment fan de la voix du chanteur, je n'accroche que (très) moyennement.
Je ne vois pas trop quoi en dire de plus, sauf que la déception est de mise : on me l'avait présenté comme le plus "expérimental" de Dickinson, et je n'y ai entrevu qu'un conformisme au final passablement lassant.
Pour dire, c'est que j'ai trouvé le superbe "Accident Of Birth", pourtant très connoté Metal, plus original dans sa conception et son esprit (entre Metal lourd et ambiances éthérées).
Décidément, Bruce Bruce, malgré les ambitions artistiques démesurées qu'il affichait à son départ de MAIDEN, ne sera jamais sorti de la "boutique ferraille".





IMMORTAL
AT THE HEART OF WINTER


Le 27 Décembre 2019 par NARCHOST


Ha ben toujours pas commenté celui-là alors que je pensais que c'était le cas !

Avec "Sons...", on tient ici le meilleur album d'IMMORTAL. Six morceaux ça peut paraître court mais le groupe nous offre 45 minutes de "Heavy Black" de toute beauté. Ras le bol du remplissage !

L'album commence sur les chapeaux de roues avec "Withstand..." qui est un de mes morceaux préférés du groupe. Le reste de l'album est tout aussi excellent avec ce son et cette ambiance qui deviendra la marque du groupe par la suite. Ça tranche et c'est froid ! Mais c'est tellement bon !

Cependant, je ne peux m’empêcher la comparaison avec Sons et sa production en béton armé glacé. Ici le son est un peu plus "roots". Au point "négatif" aussi, j'aurai apprécié un morceau final un peu plus épique (comme le groupe nous l'offre sur Sons ou encore All Shall Fall).

Du coup j'ai le cul entre deux chaises entre 4 ou 5. J'ai collé 4 à "All Shall Fall" et 5 à "Sons...". "ATHOW" est meilleur que "ASF" mais moins bon que "Sons..."... Alors on va y aller pour le côté subjectif. Je lui donne la note maximale car après un "Blizzard..." très inégal, IMMORTAL nous pond un superbe album et impose un style que j'ose appeler Heavy Black Froid. Alors oui, un tout petit 5 mais tout de même !





UNEARTH
THE ONCOMING STORM


Le 27 Décembre 2019 par NONO


Quelle claque cet album !
Le meilleur UNEARTH selon moi.





GREAT WHITE
SAIL AWAY


Le 27 Décembre 2019 par SWISSIDOL


Certes, ce disque est calme, acoustique en grande partie, mais c'est une récréation agréable. Rien que le duo d'entrée "A Short Overture/ Mother's Eyes" vaut le détour tant il émeut. "Gone With The Wind", "If I Ever Saw A Good Thing" tireront une larme aux plus sensibles tandis qu'un 'Livin' In The USA" rappelle que GW sait faire du bon vieux Rock.





GREAT WHITE
HOOKED


Le 27 Décembre 2019 par SWISSIDOL


Un album qui, je crois, n'a pas fait tellement de bruit à sa sortie mais que je trouve nettement au dessus d'un "Twice Shy" par exemple. "Hooked" sonne sincère, roots, sans les clins d’œil vers les charts que contiennent les disques précédents





TERAMAZE
HER HALO


Le 26 Décembre 2019 par EVIL DEVIL


La perfection, rien de moins ! À sa sortie, en 2015, je trouvais que c'était le meilleur album de Metal Progressif que j'avais entendu depuis "Images And Words" de DREAM THEATER. Quatre ans plus trad, je n'ai toujours pas changé d'avis ! Un chef d'oeuvre méconnu !
Wells avait trouvé la formation parfaite et, pour la première fois, une identité propre à son groupe. J'espérais que le groupe continue sur cette voie... Malheureusement, le maestro Wells en a décidé autrement...
Peachy est un des plus beaux timbres de voix qu'il m'a été donné d'entendre et il s'en est servi pour créer un album Prog parfait !
Le temps d'un album, TERAMAZE a été intéressant...





RIOT CITY
BURN THE NIGHT


Le 25 Décembre 2019 par DEFLEP666


Bien bon album.

Je suis la NWOTHM depuis plus d'un an et cet album est l'un de mes préférés après SIGN OF THE JACKAL et ENFORCER puis VIOLATOR. Rien à voir avec JUDAS PRIEST excepté une chanson.

4 sur 5 car ils sont bons.





Mark LANEGAN
SCRAPS AT MIDNIGHT


Le 25 Décembre 2019 par VALEK


"Scraps At Mignight" est sans doute le Mark LANEGAN que j’ai le plus écouté. Les moindres morceaux sont des pépites d’or accrocheuses. "Scraps At Mignight" est l’album acoustique parfait dans l’histoire du Grunge.





VENOM
METAL BLACK


Le 25 Décembre 2019 par MEGIDDO


ouh là , Fredouille doit revoir ses classiques avant de prendre la plume.
Tout d'abord le contexte : Metal Black arrive pas moins de 6 ans après l' excellent Resurrection. 6 ans, période durant lesquels une pièce maîtresse a quitter encore une fois le navire à savoir Mantas . Il est encore une fosi remplacé par Mike Hickey , qu'il avait déjà remplacé en 1987 pour enregistré le très ennuyeux Calm Before The Storm .
Metal Black est donc un pâle successeur de Resurrection voulant , parait-il, renouer avec les fondements des 2 premiers albums : c'est raté , Venom sans Mantas n'est pas Venom , point.
Ensuite , le fond de la critique sur le label "Black Metal". Un point qui m'exaspère au plus au point quant l' étiquette même du genre. Le révisonnisme est courant chez les fans de Metal qui ont pris le train en marche dans les '90s.
Tout d'abord un fait indéniable, certain et vérifiable : c'est bien Venom qui a inventé ce terme et en a fait le titre de son deuxième album , n'en déplaise aux fans de Mayhem que je n'aime pas) et autres DarkThrone (que j'apprécie beaucoup). Que le mouvement né en Norvège à la fin des '80's se soit accaparé le patronyme avec toutes les subtilités d'usage à la "Trve Black Metal" et autres versions , peu importe. Après tout , à eux de trouver un autre nom à cette vague venant de leurs contrées. Cela étant , il n'en reste pas moins que cette nouvelle tendance du Metal Extrême était inspirée par Venom et surtout par Bathory, Hellhammer et Celtic Frost . Le coté production minimaliste venant principalement du combo suisse et de ses 3 démos dont Satanic Rites.
Qu'on le veuille ou non , Venom était les premiers à allier l'imagerie satanique assumée avec ce son primaire , le tout baignant dans un contexte blasphématoire à prendre plus au moins au second degrés. Rien à voir avec la prise au sérieux de ce qu'on appelle la deuxième vague de Black Metal. Pas de risque de voir Cronos s'exploser la tête à la Dead ou de tuer un des ses collègues.
Arrêtons le lire le passé comme ça nous arrange. Le Black Metal a un label déposé par Venom .
Pour terminer sur la critique d' album , il reste une oeuvre dispensable qui va être l'entame d'une liste de productions moyennement inspirées jusqu' à ce jour .





UFO
THE MONKEY PUZZLE


Le 25 Décembre 2019 par MEGIDDO


L'album de la renaissance d'un pilier du Hard Rock. La greffe de Vinnie Moore avec UFO n' pa pas subi de rejet, bien au contraire. Le groupe anglais y gagne en stabilité après les déboires de la deuxième période Schenker qui ont suivi la résurgence du phénix avec "Walk On Water" prolongée par deux autres productions malheureusement inégales.
Les mélodies sont là, Moore adapte son jeu en évitant le côté shredder trop démonstratif mais développe un bon sens du solo et des harmonies. Il faut dire que tous le reste du groupe légendaire est bien présent : l'irremplaçable Mogg, l'increvable Pete Way mais aussi le métronome en chef originel Andy Parker et bien sûr Paul Raymond, très inspiré et bien utilisé sur l' album, ce qui n'aura pas toujours été le cas.
L'album , sans atteindre le panache des classiques des seventies, est brillant. Sans Schenker le glaçage est différent mais excellent.
Deux petits bémols cependant : c'est sur cet album que la voix de Mogg, malgré son timbre toujours si reconnaissable,commence à sonner un peu vieillot voire tremblotante. Autre inspiration dont le groupe va parfois utiliser pas toujours à bon escient : certaines sonorités trop américaines, notamment ces touches Country (World Cruise). Ils garderont cette tendance jusqu'à la fin.
Néanmoins, un très bon album. On peut voir la réussite du recrutement de Vinnie Moore comme un parallèle avec celui de Steve Morse dans DEEP PURPLE.





MOTÖRHEAD
AFTERSHOCK


Le 25 Décembre 2019 par FRED


Je vénère Lemmy et son groupe, sa musique, celle de la période classique (Lemm' + Fast E. Clark + Philthy + Robbo). J'apprécie également, à des degrés variables, la période Würzel + Campbell, surtout au début.
On m'a conseillé ce disque, alors je lui ai donné une chance.
Hélas ! Je n'y ai trouvé que la confirmation de ce que j'avais depuis longtemps constaté, depuis l'arrivée de Dee dans le groupe : la modification du son du groupe, qui sonne désormais Heavy Metal : j'avais l'impression, par moments, d'entendre du KING DIAMOND sur certains passages instrumentaux, c'est dire !
L'intégration de Dee a été une CATASTROPHE pour MOTÖRHEAD, elle a metallisé le son du groupe, l'a dénaturé, lui a fait perdre toute saveur ! Si l'intéressé, comme il se complaît à le répéter à l'envi depuis des années, « est bien meilleur que Taylor », que lui peut jouer plus de deux heures alors que le défunt Phil était, soit disant, « cramé au bout de quinze minutes », entre autres pénibles rodomontades, force est de constater, qu'au bout du compte et en dépit de plus de vingt ans au sein du groupe, il n'arrive pas pour moi à la hauteur du certes très perfectible mais indispensable alchimiste MOTÖRHEADien "Animal", lequel participait indubitablement à la saveur unique du groupe, la seule, celle des débuts !
Conclusion : n'écoutez pas ce disque, c'est une perte de temps, et retournez aux sources !





DANKO JONES
FIRE MUSIC


Le 24 Décembre 2019 par VALEK


Depuis "Below The Belt" les guitares sont enregistrées en retrait pour faire plus grand public. Depuis ce jour DANKO JONES surprend en de rares occasions : ses plus grands exploits appartiennent au passé même si je pense que cet album est bien composé. Mes titres préférés : "Gonna Be A Fight Tonight", "Live Forever", "Do You Wanna Rock", "Getting Into Drugs", "I Will Break Your Heart", "Piranha", "She Ain’t Coming Home".





STYX
PARADISE THEATER


Le 24 Décembre 2019 par JIPE CHERBOURG

Salut Jeff,
Où as tu lu que je réduisais les années 70 au rock FM ? Je faisais référence à Boston ou Journey (cités par MULKONTHEBEACH) qui en sont les chantres au même titre que Foreigner. Or c’est bien cette chronique qui fait des raccourcis assez surprenants et qui m’ont fait réagir. Ensuite, les années 70 sont d’une richesse tellement incroyable (la plus riche de toute l’histoire de la musique), que les réduire à cela est faire fi de tous les courants musicaux qui sont nés durant cette période. Par ailleurs, 4 ans d’écart dans cette décennie est un véritable gouffre puisque, durant ces 4 années, plusieurs courants musicaux sont nés et d’autres ont muté. Pour rappel, le disco est né en 1974, soit 2 ans après le premier album de Styx, et les styles n’ont strictement rien à voir entre eux (démonstration par l’absurde, je le reconnais)
Alors, certes, ce n’est pas très important. Mais bon, un peu de rigueur ne nuit jamais.
Bien amicalement.





WILDERUN
VEIL OF IMAGINATION


Le 24 Décembre 2019 par ÉRIC


Dire que j'attendais cet album après la claque monumentale de "Sleep At The Edge Of The Earth" est un euphémisme. Surtout lorsque filtre le premier single, le génialissime "Far From Where Dreams Unfurl", qui est en suite directe à l'album précédent, je suspecte déjà tenir l'album de l'année.

Vient la sortie de l'album, première écoute et petite déception : les éléments folk sont beaucoup moins présents (le banjo est définitivement out) et les influences d'OPETH (entre autres) se font davantage ressentir que sur "Sleep...". Et à mon avis, je ne suis pas certain que de débuter l'album par un pavé de quatorze minutes soit la meilleure des idées. On parle souvent de "ventre mou" pour certains albums, mais je pense ici que c'est un peu le contraire et le milieu d'album est actuellement le plus riche, les titres d'ouverture et fermeture étant à digestion lente.

Cependant, malgré ces (petits) points négatifs l'album fait quand même partie de mon top 10 de fin d'année : ça reste WILDERUN, Evan chante magnifiquement bien, production aux petits oignons, ambiance plus intimiste mais toujours magnifiquement retranscrite, et certaines pistes me donnent toujours les frissons ("Sleeping Ambassadors Of The Sun", certains passages de "Far From Where Dreams Unfurl").

Un 4,25/5 un peu sévère, mais le 5 va à "Sleep..." donc je dois demeurer conséquent.





Joe SATRIANI
CRYSTAL PLANET


Le 23 Décembre 2019 par KENNEDY ALIVE


"Crystal Planet"... Un grand disque de guitare,
soyons clair, net et précis, astrophysique...
LE "E=MC2" de la guitare Metal instrumentale, l'album s'écoute comme une grande bouffée d'air frais. Nous imaginons les étendues arctiques et antarctiques s'étalant à perte de vue, jusque sur l'horizon lointain ensoleillées ou balayées par un intense blizzard...
Cosmique, directe, éblouissante, le son de la JS 1 CHrome Ibanez de Joe envoie les notes par milliers, comme des multitudes de charmants rayons bleutés qui se projetteraient, par diffraction au travers d'un alliage métallique... Lesquels viendraient ensuite dessiner des éclats merveilleux sur une feuille d'aluminium légère et brillante...
Les sons étincellent dans l'infini du rêve, la lumière passe au travers d'une cascade, l'eau fraîche et cristalline scintille dans sa chute Newtonienne, vertigineuse et sublime, ou serait ce une ou des centaines d'ascension ?
Les phrasés et les notes se promènent dans de paysages superbes, dansant sous la lumière éclatante, les notes de musique en gouttes de stalactites s'écoulent en harmonie.
Les mélodies joyeuses dévalent au printemps les cimes enneigées pour venir s'étendre jusque dans le lit des rivières... Puis vers le flux tumultueux des torrents, jusqu'aux fleuves des vallées, poursuivant ainsi leur route jusqu'à l'océan...
Bon, Satriani is a genius et son "Crystal Planet" un long voyage vers le divin...





HELLOWEEN
UNITED ALIVE IN MADRID


Le 23 Décembre 2019 par GASOLINE DREAMS


Depuis tant d'années que j'attendais cela : le retour de Kiske et Hansen au sein d'HELLOWEEN.
La formule à sept passe bien même si je ne suis pas fan de Deris.
La setlist balaye la carrière du groupe en laissant beaucoup de place aux deux Keepers.
L'alternance ou les duos des chanteurs passent super bien, Kiske est encore au top.
Les trois guitaristes trouvent leur place, mais Hansen et Weikath se partagent les soli des titres des Keepers comme à l'époque.
Le mixage est équilibré et la production est bonne, pour un Live qui restera dans l'histoire du Metal.
Morceaux préférés : "Halloween", "Keeper Of The Seven Keys" et "How Many Tears".





PRETTY MAIDS
UNDRESS YOUR MADNESS


Le 23 Décembre 2019 par GASOLINE DREAMS


Plus rien à voir avec le groupe des années 80. Plus du tout la même musique.
On a là un album de Pop à guitares.
C'est mou et plat à mon goût.
Respect quand même aux deux tauliers du groupe mais je trouve cet album ennuyeux.





SIX FEET UNDER
UNBORN


Le 23 Décembre 2019 par TONIO


Je ne m'étais plus intéressé au groupe après le poussif et lourdingue "Commandment". Alors quelle bonne surprise que ce disque ! Les mélodies sont travaillées, les mid tempo brise-nuque sont omniprésents avec des riffs qui font mouche, réellement c'est du bon Death bien gras, j'adhère à 100%. Certains morceaux sont bien sur moins marquants et traînent en longueur mais dans l'ensemble c'est du très lourd. Le troisième titre est tout simplement excellent, le riff est magistral...





WILDERUN
VEIL OF IMAGINATION


Le 23 Décembre 2019 par PILGRIMWEN

La Musique dite Classique est déjà une erreur d'expression. La Musique Classique, au même titre que la Musique Baroque ou Musique contemporaine par exemples, appartient au genre Musique Instrumentale (voire Orchestrale). Il est donc absurde d'employer le terme "Musique Classique" pour englober le Baroque, le Moyen-Âge, la Renaissance, le Classique, etc.

Bref, tout ceci pour en venir au fait que chacun campe sur ses positions sans chercher à comprendre l'autre. Je m'intéresse aux deux, je n'en dénigre aucun.

Ouverture d'esprit ne signifie pas bouffer à tous les râteliers. Il y a du bon à piocher dans n'importe quel registre musical, sauf que cela requiert un effort, un tri. Et par ailleurs par cette connaissance plus vaste, la tentation de juger-proférer des injonctions est faible.

Bises bretonnes !





WILDERUN
VEIL OF IMAGINATION


Le 23 Décembre 2019 par CLANSMAN57

@Thorpedo

Oh ce n'est qu'une réaction, il me semble qu'on est encore en droit de réagir à certains propos, surtout lorsqu'ils sont carrément insultants.
Le Metal, je ne le renie pas, je l'apprécie moins avec le temps et ce depuis quelques années, je l'ai déjà précisé à maintes reprises.
Aimer moins ne veut pas dire ne plus aimer du tout, voire cracher dessus.
Il m'arrive encore d'en écouter de temps à autre et j'en possède encore pas mal.
En bref, je dis que ça fantasme beaucoup sur la planète Metal (ça ne date pas d'hier et ce n'est peut-être pas un mal ?) et je suis d'accord avec toi que ce n'est absolument pas intéressant de savoir ce que joueraient les compositeurs de Musique Classique de nos jours.
Mais voilà, ces comparaisons me hérissent un peu le poil et le fait d'insulter toute une catégorie de personnes, juste parce qu'on ne pense pas pareil, ça m'énerve.
Je l'écris et je me gêne d'ailleurs pas pour le dire de visu.
Là où je ne partage pas ton point de vue, c'est quant au sérieux de ces affirmations...
J'ai bien peur que tu te trompes sur ce point.

C'est pas vraiment la musique Metal qui me stresse le plus, mais certains de ses fans qui vont parfois un peu trop loin dans leurs délires pas très lucides ou disons... Loufoques.
Bref, aucune envie de créer un débat à ce sujet, ni de présumée bataille.
C'est bientôt Noël !







Commentaires :  1 ...<<...<... 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ...>...>>... 2321






1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod