Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 ...>...>>... 2276
Comment poster un commentaire ?


HIGH ON FIRE
THE ART OF SELF DEFENSE


Le 30 Mai 2019 par NORTHMATHR


Ce HIGH ON FIRE, qui possède encore toute la patte du Grand Sommeil est un régal. La bande à Matt Pike n'est pas encore devenue cette soupe de slime T(h)rash Sludgy que l'on connaît (avec sa fan-base solide qui n'en démord pas). Ici c'est gras, c'est enfumé, c'est fuzzy ! Un pur plaisir coupable.





PORCUPINE TREE
IN ABSENTIA


Le 30 Mai 2019 par THORPEDO

@MR TINKERTRAIN
Oui, tu as raison, j'aurais pu mettre 5 étoiles !

Dans l'absolu, cela ne change pas grand chose, j'adore ce disque et même sa pochette, tiens.
De toute façon, PORCUPINE TREE est ou plutôt était un groupe extraordinaire.
Même si la carrière solo de Steven WILSON est satisfaisante, je trouve qu'il manque quelque chose par rapport à la magie PORCUPINE TREE.

Même le nom déchire, c'est beau PORCUPINE TREE.





DARKWATER
HUMAN


Le 30 Mai 2019 par DP-WT


DARKWATER sort avec son "Human" un album qui, sublime encore un peu plus le genre du Metal Prog mélo.

Dans ce genre, un groupe qui a sa propre « patte » est un critère éminemment important pour moi. "Human" fait rentrer DARKWATER dans cette catégorie. En effet, "Human" se situe dans la droite lignée du précédent, à savoir "Where Stories End", tout en l’améliorant de toutes parts, alors que je considérais déjà "Where Stories End" comme une pépite du genre. Tout l’aspect atmosphérique et sombre et la teinte plus Heavy que Power proposé par "Where Stories End" se retrouvent ici. Il s’en rapproche même par moments trop, il suffit d’écouter le riff principal de "Burdens" sur "Human" et de le comparer avec celui de "Queen Of The Night" sur "Where Stories End", peut-être trop ressemblants.

Concernant le rapprochement à des groupes comme KAMELOT, je le trouve seulement trop présent sur "Insomnia", qui me fait effectivement penser à du KAMELOT période Karevik. D’ailleurs le rapprochement avec SEVENTH WONDER se fait entendre également par-ci par-là. On pourrait également arguer que le groupe se rapproche de groupes comme THRESHOLD et VANDEN PLAS, proposant sur cet album que des refrains qui tuent. Mais cela serait passer outre ce que j’ai expliqué au paragraphe, ainsi DARKWATER parvient malgré tout à proposer quelque chose qui a le son DARKWATER, avec son mélange d’influences.

Enfin, DARKWATER, via "Human", propose un album qui, même si n’étant pas un exemple d’originalité, selon moi est abouti de bout en bout, qui magnifie le style qu’ils essaient de proposer depuis ses débuts (mention spéciale à Henrik qui grâce à sa voix nous met tout de suite dans le bain) et qui, comme je le précise en introduction, sublime encore un peu plus un genre qui dans cette décennie je trouve, se veut plus routinier et moins aventureux, inventif que celui rencontré dans les années 90 et 2000. Heureusement cependant que tout n’est pas encore dit dans le style et que de tels albums sortent encore.

Un 5/5 arrondi à 5/5 !





TOTO
40 TOURS AROUND THE SUN


Le 30 Mai 2019 par NY JETS


Vu en Mars 2018 à la Seine musicale pour cette tournée, pas de surprise majeure de ce fantastique groupe... Hormis quelques excellents titres sortis du grenier ("Dune", "Mushanga", "Holyanna", "Jake..."). C'est toujours parfait musicalement et au chant.

En revanche, j'ai été complètement scotché par Shannon Forest... Bon sang, ce groupe aura eu les meilleurs batteurs Rock modernes...

NB: David Paich pas en grande forme physique ; on a vu qu'il se déplaçait très mal... Du coup, il est absent cette année...






TOOL
UNDERTOW


Le 30 Mai 2019 par FINISHERFRANKY


Cette analyse de CanardWC ancienne me plaît bien parce qu'elle me donne finalement raison alors que j'avais fait un jour une critique du même tonneau sur un site marchand bien connu qui m'avait attiré les foudres vraiment violentes d'adorateurs transis ; quand je lis "Certaines facilités apparaissent", "certaines compositions tournent un peu en rond". Critiques que j'avais faite pourtant sur un des albums postérieurs à "Undertow". Mais ces facilités et longueurs inutiles bizarrement peuvent, quand le déclic inexplicable se produit, devenir un procédé hypnotique typique de TOOL et qu'on accepte par ailleurs dans des musiques répétitives plus électroniques. Incontestablement TOOL affiche sur "Undertow" son talent sur les trois premiers titres où Sober se détache nettement. Les titre suivants proposent trop de couplets chantés sans relief, monotones, sans l'inspiration mélodique de "Sober". Les mélopées noires et monotones montrent beaucoup leurs limites et des breaks, des fulgurances sauvent les meubles à de nombreuses reprises derrière Maynard James.





PORCUPINE TREE
IN ABSENTIA


Le 30 Mai 2019 par MR TINKERTRAIN


@Thorpedo : ton commentaire a ravivé en moi l'envie d'écouter cet album qui est oui... Indispensable. Et les deux chansons que tu cites sont purement incroyables de beauté et peuvent avoir des effets inattendus, qu'on soit en voiture ou pas d'ailleurs ! Mais j'irais encore plus loin que toi, cet album est un chef d’œuvre de Rock/Metal Progressif. Le génie créatif de Wilson est ici gigantesque, tes deux titres cités mais les autres aussi sont des joyaux de composition et de sensibilité ("Gravety Eyelids", pour ne citer que lui). Quant à savoir si c'est le meilleur ou pas du groupe on s'en bat les jambons, c'est juste un chef d’œuvre du Rock, et tous les zicos (le bassiste et ses intros putain...) sont des killers hypers pointus.





GRAND MAGUS
WOLF GOD


Le 29 Mai 2019 par MISS DS


GRAND MAGUS est clairement mon groupe chouchou, celui qui avec d'autres, m'a vraiment fait aimer le Metal.
"Triumph And Power" est par exemple pour moi un hymne incontournable et super puissant qui ne me donne qu'une envie : lever le poing.
Ce groupe possède donc tout ce que j'aime le plus : la voix de JB Christoffersson qui parle beaucoup à la gente féminine (et oui parfois ça compte) et les refrains très fédérateurs.

Avec "Wolf God", GRAND MAGUS signe un album dans la continuité des précédents, il n'y a donc rien de révolutionnaire, mais par contre qu'est-ce que c'est bon.
Et une fois de plus je suis conquise par un hymne conquérant avec "Dawn Of Fire" qui est pour moi le meilleur titre.
Là où "The Hunt" et "Sword Songs" étaient peut-être plus variés, "Wolf God" l'est moins... dommage.






RAMMSTEIN
DEUTSCHLAND


Le 29 Mai 2019 par THORPEDO


Tout comme les copains du dessous, au titre, je mets un beau 4.
Du très bon RAMMSTEIN.

(SPOIL : le reste de l'album n'est malheureusement pas de ce niveau. Après 5/6 écoutes, je suis déçu. 4 morceaux seulement, dont "Deutschland", trouvent grâce à mes oreilles !)





RAMMSTEIN
DEUTSCHLAND


Le 28 Mai 2019 par JOE LA RAM


Top cette chanson.
Du super RAMMSTEIN.





KING'S X
OGRE TONES


Le 28 Mai 2019 par MR TINKERTRAIN


Pas de commentaires en onze ans ?!?! Si on se fait sa propre compil de dix titres dans cet album (ce que j'ai fait, car quatre titres sont chiants), on a affaire à un putain de disque de Fusion, aux riffs plus "gras" que sur les précédents.





ELDRITCH
PORTRAIT OF THE ABYSS WITHIN


Le 28 Mai 2019 par THORPEDO


Je l'aime beaucoup celui-là.
Bon son, bonnes compos, on passe du Thrash au Prog avec des morceaux à la fois catchy tout en étant bien travaillés.





VOLBEAT
SEAL THE DEAL & LET'S BOOGIE


Le 28 Mai 2019 par PHILIPPE


Je vais essayer de donner un autre point de vue sur cet album :
Celui d'un néophyte, qui ne connaît pas les premiers albums de VOLBEAT, et qui a commencé à m'intéresser vraiment aux Danois depuis le précédent album (à mon sens excellent également).

Si le groupe a adouci et américanisé son propos pour le rendre plus mélodique, je n'ai aucun problème avec ça.
On a affaire à un excellent album de Heavy Rock, avec un sens aiguisé de la mélodie qui tue et du refrain qui trotte en tête pendant de longues heures. Autant dire que je suis aux anges.
Ça lorgne de temps en temps sur le Punk Rock (la voix, la cover, quelques plans de guitare...), c'est assez solaire, enjoué, ça dépote quand il faut, les soli sont efficaces. Finalement treize morceaux, ça passe tout seul.

Et pour finir, personnellement je ne pense que très peu à METALLICA quand j'écoute VOLBEAT, peut-être que le concept initial, les pochettes, les thématiques abordées et la voix du chanteur me semblent assez éloignées de l'univers des Four Horsemen.
À la rigueur, ça me rappelle plus l'album des FARMER BOYS sorti en 2018 et qui a également été un gros coup de cœur pour moi.

Bref, un album et une critique à remettre dans son contexte. Pour quelqu'un qui aime le Heavy Rock aux mélodies efficaces, cet album ne peut pas valoir 1 sur 5 ! pour moi c'est un bon gros 4.
Tout l'album est bon. En contrepartie, malgré quelques moments un peu plus "forts" ("Seal The Deal", "The Devil's Bleeding Crown", "The Gates Of Babylon", "Marie Laveau"...), aucune chanson ne sort du lot de manière flagrante.
Ça pourrait du coup paraître un peu linéaire pour certains.. Personnellement, ça ne me dérange pas plus que ça.
Et c’est un amateur de Metal depuis trente-cinq ans qui parle. Autant dire que trouver des albums qui enthousiasment après tout ce temps, ça fait toujours plaisir.





RAMMSTEIN
DEUTSCHLAND


Le 28 Mai 2019 par STEPHEN PAGE


je suis un peu dubitatif concernant la pertinence de la chronique qui semble plus noter le packaging que le morceau lui-même... Bref, qu'il en soit ainsi.
Concernant ce fameux morceau, RAMMSTEIN semble avoir retrouvé son chemin.
À défaut d'être exceptionnel, ce "Deutschland" est plutôt convaincant et est bon choix de single.
C'est rythmé, bien produit avec ce timbre si caractéristique.
L'autre single "Radio" confirme ce regain de forme et RAMMSTEIN semble avoir enfin retrouvé de sa superbe.
Le remix est anecdotique mais est-ce là l'important ?
Mention plus plus plus au superbe clip.





LOUDNESS
DISILLUSION


Le 27 Mai 2019 par THORWALD


Je viens de le réécouter en faisant la vaisselle. Quelle tuerie ! Akira Takasaki s'impose comme guitariste démentiel. Son jeu néoclassique et agressif vous percute tel un uppercut étincelant, à l'occasion d'interventions d'une rare virtuosité/intensité. Sur le morceau "Dream Fantasy", on atteint les sommets de ce que peut proposer le Heavy Metal en termes de gratte.

La section rythmique n'est pas non plus en reste avec une basse qui parvient à se mettre en valeur de la plus belle des manières. L'excellente production permet d'ailleurs de rendre justice à la performance musicale de l'ensemble du groupe. Personnellement, je ne trouve aucun temps faible sur ce "Disillusion", bien équilibré entre les speederies et les mid-tempos plus nuancés, comme le surprenant "Butterfly" ou encore un "Milky Way" aux accents très positifs.

Un indispensable du Metal des 80s !





ANATHEMA
WEATHER SYSTEMS


Le 27 Mai 2019 par THORPEDO


J'adore ce "Weather Systems", un chef d'oeuvre selon moi.
Seul problème, je n'aime pas trop ce qu'ils ont proposé ensuite mais profitons de ce dernier grand album d'ANATHEMA.
C'est beau et c'est encore mieux sur le Live au Théâtre Antique de Plovdiv !
Je l'écoute encore souvent celui-là.





MEGADETH
SO FAR, SO GOOD... SO WHAT?


Le 26 Mai 2019 par NATEAG666

J'ai déjà noté cet (incroyable) album, c'est juste pour plussoyer le commentaire de Jef de la lune concernant le remaster : affreux ! Plein de parties refaites qui cassent la magie originelle, c'est un peu comme quand on connait un film américain par coeur en VO puis qu'on le regarde en version doublée française, une horreur.





KILLING JOKE
NIGHT TIME


Le 26 Mai 2019 par BORIS LE BORGNE


Mon KILLING JOKE préféré des 80s, après l'éponyme (plus sale...).

L'enchaînement "Love Like Blood"/"Kings And Queens" me bute toujours autant à chaque écoute. Très efficace, comme un mélange assez anachronique entre PRONG et les premiers The CURE.





The BUTTERFLY EFFECT
IMAGO


Le 26 Mai 2019 par LOLO


Groupe découvert via une chronique de cet album dans feu Hard Rock Magazine, complétée d'une diffusion au stand Metal de Gibert qui m'avait convaincu de tenter le coup. Pour ma part, la formule légèrement critiquée dans la chronique fonctionne très bien. Des années après, j'écoute toujours cet album (et les deux autres, très sympa aussi) avec plaisir. Bon souvenir aussi du concert à la Boule Noire où on devait être une vingtaine (grand maximum) dans le public mais où le groupe avait été très bon et cool.





MEGADETH
SO FAR, SO GOOD... SO WHAT?


Le 26 Mai 2019 par JEF DE LA LUNE


En lisant la kro express de Dark Beagle j'ai eu envie de réécouter cet album que j'ai fait beaucoup tourner dans ma jeunesse.
En streaming je ne trouve que la version remastérisée que je n'arrive jamais à écouter jusqu'au bout tellement Mustaine a tout massacré je trouve en le réenregistrant.
"So Far, So Good... So What?" C'est du Thrash de défoncés, le groupe semble en pilotage automatique certes, parfois on est à la limite niveau mise en place, le rouquin, belliqueux comme jamais, chante le nez chargé (ou les veines pleines) et une tonne de reverb cache tout ça comme elle peut.
Mais voilà ce sont toutes ces imperfections justement qui font le charme de ce disque, les compos aussi. On est à l'opposé d'un "... And Justice For All" bien propre et froid sorti la même année.
Franchement plus que jamais j'ai envie de prendre soin de mon pressage initial de ce disque, quelle horreur ce remaster...





RAMMSTEIN
ROSENROT


Le 26 Mai 2019 par TERRORIZER

Parce que cet album n est qu un disque de morceaux non utilisés de "Reise Reise".
Le "Load" et "Reload" de RAMMSTEIN. Un double album espacé donc similaires.







Commentaires :  1 ...<<...<... 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 ...>...>>... 2276






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod