Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 ...>...>>... 2174
Comment poster un commentaire ?


JUDAS PRIEST
BRITISH STEEL 30


Le 20 Avril 2018 par HELLSOLDIER


La performance d'Halford sur "Victim Of Changes" est juste monstrueuse.
Les putins de screams déchirants qu'il envoie, et il les tient bien en plus.
Chapeau monsieur Halford.

Excellent Live avec un son qui tue et une setlist bien sympathique.





BLIND GUARDIAN
A NIGHT AT THE OPERA


Le 20 Avril 2018 par DJINN


Le Metal est vraiment devenu une musique à chapelles. Je viens de me repasser des moitiés de disques des discographies de NILE et BEHEMOTH. Ca se répand sur le web sur le génie des compositions, le son époustouflant, là où moi j'entends une compression de cochon pour donner une impression de puissance, et des riffs basiques au possible.

Il y a une faute similaire dans la production de "A Night At The Opera". Mais là le groupe en deviendrait quasiment inécoutable pour certains.
Il y a un secret qu'on décèle quand on a bien écouté le disque : la version avec le bonus "Mies Del Dolor" n'a pas le même mastering que la version Virgin originale (je ne parle pas des remasterings postérieurs parus dans la box "A Traveler's Guide..." ou celui de 2017), et la seconde a indiscutablement ma préférence.

Sinon, ce disque est vraiment extraordinaire. "Battlefield", "Under The Ice", "The Maiden and the Minstrel Knight"... On pourrait toutes les citer. La longue plage "And Then There Was Silence", loin d'être une perle isolée, vient parachever l'ouvrage. Et je n'ai vraiment commencé à apprécier le groupe qu'après ce disque.





JUDAS PRIEST
FIREPOWER


Le 20 Avril 2018 par PHILIPPE


Après plusieurs écoutes, l'album est plutôt d'un bon niveau. Des refrains mémorables, quelques futurs classiques ("Lightning Strike" en tête), un Rob en forme : "Firepower" passe bien du début à la fin (sans longueur), avec une belle relance de deuxième partie ("Rising From Ruins").

Je suis même assez admiratif de me dire que cet album est fait par un groupe qui a plus de quarante ans de carrière et qui a encore des choses à dire. (à l'image de l'excellent "13" du SAB').

Seul problème qui me perturbe un peu : L'impression par instant d'écouter un album de PRIMAL FEAR (dont la plupart des albums se résument à grosse prod et compos moyennes).
On ne retrouve pas tout à fait la personnalité du PRIEST à mon avis, la faute à l'absence de KK Downing, le retrait de Glenn et un rendu au final peut-être trop "maousse costaud".

Mais bon, je ne veux pas trop faire la fine bouche, un album de cette trempe pour ces icones du Metal, ça fait plaisir. Et si c'est le dernier et bien ils seront partis en beauté !


Note 3,5/5.






The DARK ELEMENT
THE DARK ELEMENT


Le 20 Avril 2018 par ADXBBR


Je partage totalement l'avis de Jeff : Toutes les influences sont les mêmes que j'ai moi-même identifiées. J'ai apprécié aussi la remarque sur le côté moins pompeux du projet que NIGHTWISH, notamment les derniers (DREAM THEATER syndrome ? ont-ils déjà tout dit...). Je trouve Anette Olzon bien moins empruntée que sur ses albums avec NIGHTWISH et elle maîtrise bien mieux sa voix. On ne subit plus le côté agaçant Donald Duck de "Dark Passion Play" même si j'adore cet album et m'a révélé la chanteuse. Pour la musique, on est chez Frontiers, n'attendez pas du Hardcore ou du Black Metal, tout est mélodique, superbement produit et puissant. Il y a ce qu'il faut de morceaux rapides, de mid-tempi voire même de power ballad (mais pas trop heureusement).

4 aussi, j'arrondis comme Jeff.

Espérons qu'il y aura une suite, un peu plus tard, pour bien digérer ces compositions car on sait que les Italiens aiment bien battre le fer quand il est chaud et tuent rapidement leurs poulains prometteurs. À suivre...





FAIR TO MIDLAND
FABLES FROM A MAYFLY: WHAT I TELL YOU THREE TIMES IS TRUE


Le 20 Avril 2018 par RIFFRAFF


Je possède ce disque depuis cinq ans et il me surprend toujours autant. Avant de faire un disque de Metal Prog, ces gars ont voulu faire un disque de musique. Alors oui, ce disque est à classer dans le style "Metal Prog" avec ces changements de rythme incessants, ces moments planants et ces gros riffs... Mais je dirai que c'est avant tout un disque où tout a été mis au service de l'émotion. Et puis quelle qualité tout au long de l'album ! Peu de moments faibles ou trop faciles, c'est du travail de grands musiciens. Et, cette voix ! Elle fait rentrer le disque dans une autre dimension. Assurément un must have pour tous les amateurs de Metal Prog et tous les autres qui veulent découvrir ce genre musical qui est bien plus vaste et varié qu'on peut le croire...





PHILIP H. ANSELMO & THE ILLEGALS
CHOOSING MENTAL ILLNESS AS A VIRTUE


Le 20 Avril 2018 par CUZION


Deuxième album de Philou & The ILLEGALS et surtout premier album de ce projet pour mes oreilles.
Alors c’est clair que la première écoute est extrêmement surprenante et violente. On se prend trois quarts d’heure d’énorme claque dans la tronche.
Si on s’amuse à comparer avec ses précédents projets comme chanteur tel que PANTERA (dont je reste fan depuis mon adolescence) et DOWN. C’est clair que le Philou ne gazouille plus et ne peux plus exceller avec ses cordes vocales.
Par contre, si on prend ce qu’il a pu nous sortir avec SUPERJOINT RITUAL, on a ici une œuvre somme toute proche mais plus violente. On s’approcherait presque d’un Grindcore avec éructions plus ou moins contrôlées.
Là, c’est clair que Philou nous produit une musique jusqu’au-boutiste et surtout je-m’en-foutiste-des-avis-des-autres à souhait.
Je comprends la note de 1/5 (même si je la trouve violente) et peut-être que j’ai quand même saigner des oreilles à la fin de l’écoute et que la galette n’est pas mémorable mais j’avoue que j’ai remué la nuque avec cette violence. Pour Philou, pour la violence, un honorable 3/5 se mérite.





ANVIL
HARD 'N' HEAVY


Le 19 Avril 2018 par FINISHERFRANKY


J'avais les premiers albums d'ANVIL en 1983, dont celui-ci donc, les ayant découvert à rebours après la claque "Forged In Fire" que j'adorais. Et comme tout le monde, d'un coup d'un seul, je les ai oubliés. Jusqu'au fameux docu de 2008 si émouvant. Bon sang mais c'est bien sûr que je me suis dit !! Il est bien venu que NIME rende hommage aux débuts de ce groupe qui incarne si bien la foi et l'abnégation Rock'N'Rollienne. Quant à ce disque... Arf... Je cherche encore ce qui aura manqué au groupe pour faire la différence, quand j'écoute certains titres pourtant si proches de ce que faisait RIOT au même moment mais avec ce je ne sais quoi de classe en plus. Pas la sincérité en tout cas.





JUDAS PRIEST
FIREPOWER


Le 19 Avril 2018 par FINISHERFRANKY


Merci Babar d'avoir ouvert la brèche. Moi non plus je n'y trouve pas naturellement mon compte. Oui je retrouve beaucoup d'aspects du JUDAS inspiré que j'aime mais ça tabasse et trop de morceaux se ressemblent, pass mal de couplets chantés sans relief (seuls les refrains marquent les différences), de riffs convenus, et, pire, les solos ne me restent pas du tout en tête. Certains passages de guitares me rapellent le style de SLAYER (derrière le refrain de "Spectre" c'est net) et là c'est bien fait ok. "Spectre" est super, "Traitor's Gate" aussi... Oui il y a du bon et je sais que je boude mon plaisir. En fait j'ai surtout du mal avec la tonalité martiale des comps, par un chant et une gamme de note bien plus bas que dans les eighties. Certainement pour s'adapter à la voix vieillissante de notre Metal God. C'est rien je vais m'y faire.





KIX
KIX


Le 19 Avril 2018 par LORDI2


KIX était une rencontre assez étonnante grâce a mon père j'ai découvert KIX sur internet. J'ai trouvé beaucoup de charme et de feeling ! J'ai revendu bêtement ces disques comme un idiot. J'étais jeune et con ! Et puis j'espérais trouver les formats originaux grands et beaux de l'époque ! J'avais les albums en rééditions sous la forme d'un Single. Leur apparence médiocre ne me plaisant guère ! j'étais déçu de la perte de KIX. J'étais un jeune imbécile ! Pour en revenir à ce disque il est excellent ! 3,5/5 arrondi à 4 pour la note ! Dans la même famille de groupe il y a HELIX ! Une référence méconnue du grand public ! Merci Dark Beagle belle description de l'album. Tu assures comme d'habitude tu es précieux pour Nightfall !





JUDAS PRIEST
ANGEL OF RETRIBUTION


Le 19 Avril 2018 par BAPTISTE89


Les fans de JUDAS PRIEST étaient impatients de voir ce que donnerait le retour de Rob après toutes ces années d'absence, d'autant plus qu'une bonne partie d'entre eux ont été déçus par les deux albums de la période Owens. En entendant le cri du Metal God monter en puissance sur "Judas Rising", ils devaient être comme des dingues, ne devaient plus tenir sur place !

Un très bon premier titre, avec un Rob très en forme vocalement et des soli de guitare qui fusent ici et là. Pas de doutes : le Prêtre est de retour. Sur les dix chansons que compte "Angel Of Retribution", le groupe va dérouler son Heavy Metal classieux. En dehors du très convaincant "Judas Rising", l'entraînant "Deal With The Devil", l'agressif "Demonizer" et l'entêtant "Wheels Of Fire" sont des réussites. Quant à "Hellrider", qui n'aurait pas dépareillé sur "Painkiller", c'est tout simplement une grosse tuerie ! Concernant les titres calmes de l'album, "Worth Fighting For" et surtout "Angel" sont superbes ; le court "Eulogy", lui, va servir d'introduction à la longue pièce finale.

Et quelle pièce ! Un bon gros morceau de treize minutes, le plus long titre de JUDAS PRIEST à ce jour. Une lente montée en puissance, avant que ne vienne s'installer un climat lourd et inquiétant créé par le chant de Rob et les guitares. Est-ce que la célèbre créature existe, peu importe, les Britanniques parviennent à lui donner vie, comme METALLICA avec Cthulhu.

Retour concluant, donc. Viendra ensuite le clivant "Nostradamus"...





REBAELLIUN
BRINGER OF WAR (THE LAST STAND)


Le 19 Avril 2018 par METALPOUET


Super découverte. Merci.
Ça défonce, ça sent le KRISIUN et ça sent bon.





DIABLO SWING ORCHESTRA
PACIFISTICUFFS


Le 19 Avril 2018 par LOUVOIR


Je suis bien embêté avec DIABLO SWING ORCHESTRA. Je suis un fan inconditionnel de "The Butcher's Ballroom", comme de "Sing Along...". Mais "Pandora's Piñata" a marqué la fin de mon idylle avec le groupe. La faute à une musique trop simplifiée, trop lisse (pour le groupe), des directions que je n'ai pas toujours comprises...

J'ai donc abordé ce nouvel album avec suspicion. Une suspicion d'autant plus importante quand j'ai appris le départ d'Annlouice Loegdlund.
Certes je n'ai jamais été un grand fan de cette voix d'opéra parfois forcée et qui pouvait être fatigante à la longue (c'était le cas justement sur plusieurs morceaux de "Pandora's Piñata"), mais le départ d'un membre historique d'un groupe n'est jamais une très bonne nouvelle...
Et puis il y avait eu le single "Jigsaw Hustle" absolument horrible. Pas une seule trace de Metal, une Pop outrancière, bien trop sucrée, qui en fait des tonnes pour étaler sa fausse originalité. Bref absolument pas ma came.

Appréhension donc. Et finalement... Je suis à moitié soulagé. Soulagé parce que le naufrage redouté n'a pas lieu. Le groupe relève même légèrement la barre par rapport à l'album précédent. Le début de l'album en particulier est extrêmement plaisant. Certains moments me rappellent "The Butcher's Ballroom" dans son approche volontairement (et joyeusement) fourre-tout. Et la sauce prend vraiment bien jusqu'à "Lady Clandestine Chainbreaker", même si ce titre compte quelques longueurs et si on excepte l'inutile interlude "Vision Of The Purblind". Mince je commence déjà avec des "même si", c'est mauvais signe...

Après on subit un peu "Jigsaw Hustle" qui n'est décidément pas ce que je cherche en écoutant DSO, on se reprend un interlude tout aussi inutile que le premier, et les titres qui suivent sont nettement moins bons que les premiers. Et si Kristin Evegård s'en sortait plutôt bien sur les premiers titres, ses manies deviennent agaçantes sur les titres plus calmes comme "Ode To The Innocent". "Interruption", malgré un refrain entêtant est bien trop bordélique pour me convenir parfaitement, DSO étant pourtant parvenu à éviter cet écueil jusqu'à présent. Ensuite on retrouve, ô surprise, un nouvel interlude (inutile, est-il besoin de le préciser ?), avant un très bon "Karma Bonfire".

Vraiment, j'aime beaucoup ce titre. Sans doute l'un des meilleurs du groupe, tous albums confondus. Il y a tout ce que j'aime dans DSO dans ce titre : des rythmes sautillants, de grosses guitares, de la trompette guillerette, un chanteur qui mouille la chemise, un passage manouche, vraiment c'est très bon.

Un dernier titre plus anecdotique bien que pas désagréable comme clôture d'album, puis une outro qui est -je vous le donne en mille- inutile, et nous voilà déjà à la fin de l'album et il est temps pour moi de conclure.

C'est un bon album, mais avec malheureusement beaucoup, beaucoup trop de remplissage. Et surtout avec un ventre mou en milieu d'album qui le rend difficile à écouter d'une traite. De plus, je rajouterai que c'est un album quand même moins varié et moins surprenant que ses aînés. Mais c'est nettement mieux que le dernier album.

DSO remonte la pente, et ça c'est une bonne nouvelle !





QUEEN
ON FIRE - LIVE AT THE BOWL [2004]


Le 18 Avril 2018 par CHRISNAKE


Un Live bien plus intéressant que "Wembley '86" : entrée en fanfare avec "The Hero" joué avec une tonalité plus basse que sur "Flash Gordon" ; les titres de "Hot Space" y gagnent en intensité avec un son plus Rock ("Action This Day" en particulier. Cette feignasse de John Deacon manque l'occasion de se mettre en valeur sur "Staying Power" en délaissant sa basse pour plaquer quelques accords sur une 6 cordes Telecaster... Bonne surprise avec "Fat Bottomed Girls" absent de la tournée "Jazz" et "The Game" tour. Bon on évite la version live du médiocre "Body Language"! Pour "Put Out The Fire" il fut joué sur la tournée US 1982.


Par Nightfall In Metal Earth

Salut Chrisnake !

On aime bien les fans de QUEEN par ici. Juste deux petites précisions :

- "The Hero" est jouée dans la même tonalité que sur "Flash Gordon", Freddie Mercury la chante différemment (et un peu plus grave effectivement).

- "Fat Bottomed Girls" était bien joué sur la tournée "Jazz" et son absence et l'une des choses que je reproche au groupe dans ma chronique de "Live Killers", nom donné à la partie européenne de la tournée où elle était absente effectivement. Le morceau refera son apparition pour le Crazy Tour et sera un des morceaux de la setlist-type de la tournée "The Game".

Pour plus d'info sur les tournées de QUEEN, je ne saurais que trop te conseiller ce site extrêmement bien fait qui m'en a beaucoup appris sur les tournées et Lives de QUEEN :

wwww.queenconcerts.com
http://www.queenconcerts.com/live/queen/gameeu.html





MACHINE HEAD
CATHARSIS


Le 18 Avril 2018 par SCHIZOBOY


Entièrement d'accord avec Ny Jets. MH fait partie des groupes qui savent prendre des risques et c'est en partie ce que j'aime chez eux. J'aime tous leurs albums et celui-ci ne fait pas exception. Robb Flynn aime ce qui est bankable ? Et alors ? Je m'en cogne totalement. Il est plus intéressant à mon avis de se pencher sur sa performance au chant qui est juste parfaite. Il s'est imposé comme étant l'une des plus grandes voix du Metal et c'est sur cet album que sa prestation est la plus impressionnante. Je trouve dommage de critiquer un artiste qui prend des risques et de mettre au sommet des artistes qui proposent le même album encore et encore depuis des années. Ce disque est bien plus puissant que ce que l'on pourrait penser en lisant votre chronique, certains morceaux sont même assez monstrueux ("Volatile", "Catharsis", "Psychotic"). Rien sur le boulot phénoménal réalisé par la batterie, Dave McClain est divin de bout en bout et de gros progrès ont été faits au niveau des chœurs (seul très léger point faible de MH sur scène). C'est au casque qu'on apprécie le mieux cet album, le son est énorme, le boulot rythmique est (encore une fois) hallucinant et les grattes sont franchement réussies.
Libre à vous de vous la jouer Pure true fan qui pleure en se languissant du premier album ou de "The Blackening", moi je kiffe chaque sortie du groupe et vais les voir aussi souvent que possible sur scène.
P.S : On parle rarement des textes de MH qui méritent pourtant que l'on s'y penche sérieusement.


Par Nightfall In Metal Earth

Heureusement qu'on a le droit d'avoir des opinions différentes des tiennes sans se la jouer Pure true fan...

Et à titre personnel, entendre dire que Robb Flynn est l'une des plus grandes voix du Metal, qu'est ce qui faut pas lire...

Bien cordialement,

Jeff Kanji





JUDAS PRIEST
DEFENDERS OF THE FAITH 30 [2015]


Le 18 Avril 2018 par FINISHERFRANKY


Analyse pertinente de Jeff, belle analyse, merci. Ça confirme mon impression. C'est violent, brut et sans fioriture et Rob est à la limite, même Glenn Tipton par moments. Du coup, moi le fan du JUDAS PRIEST rutilant et limpide, j'ai ravalé ma salive dans un hoquet. Mais mon sentiment est double car je suis scotché par la puissance et la furie qui donnent une logique à un "Painkiller" que j'ai eu bien du mal à apprécier pour cette raison. Mais au-delà, si j'aime énormément cet album, c'est que, sans nostalgie triste, j'étais sous le chapiteau parisien de l'espace Ballard en février 1984 pour célébrer le retour de nos Dieux. Devant un public vraiment chauffé à blanc avec Ted NUGENT en ouverture (et METALLICA + VENOM la veille au même endroit !) on n'avait pas eu le même set qu'ici. Les enregistrements qu'on trouve sur le web, et même Wikipedia (!), confirment mes vieux souvenirs avec "The Hellion" / "Electric Eye" en ouverture (ouf, comme on n'avait pas eu la tournée World Vengeance) et un "Defenders Of The Faith" réduit à la portion congrue. Pourtant l'album était bien sorti en France autour de janvier et la belle affiche présente bien The Metallian. J’apprends donc seulement maintenant que, avant de vraiment débuter aux USA, on n'avait eu ici que le "warmup leg" du Metal Conqueror Tour. Mais même si ce Live 30th anniversary ne colle pas au concert que j’ai eu il entretient l'éblouissant souvenir de cette soirée de 1984 qui brille encore en moi la cinquantaine bien avancée.





JUDAS PRIEST
DEFENDERS OF THE FAITH 30 [2015]


Le 17 Avril 2018 par KNAPY


Je rejoints ce bon Neow et Jeff car vous avez parfaitement raison.
Il est selon moi le témoignage de JUDAS PRIEST à son apogée artistique et en même temps le signe que Rob pétait les plombs à l'époque... Ce Live c'est un peu comme si un barage hydraulique venait d'être explosé, déversant des millions de litres de Metal en fusion.

Tout y est excès et représente bien cette époque. Sympa et intéressant sur le plan historique et de la setlist, mais pas la meilleure prestation du groupe.

Le Live qui se trouve sur l'édition de "Turbo 30th anniversary" est tout simplement le meilleur Live du PRIEST point barre !!! Une folie, magnifiquement produite et interprétée... Il est ce que "Priest... Live!" aurait du être !





JUDAS PRIEST
DEFENDERS OF THE FAITH 30 [2015]


Le 17 Avril 2018 par NEOW


Encore une fois, je suis d'accord avec Jeff Kanji.

J'ai vraiment envie d'aimer ce Live, mais non. Pas qu'il soit mauvais, mais il sonne brouillon. Je pense que la production doit y être pour quelque chose, mais j'ai surtout l'impression que le groupe part dans tous les sens (surtout Rob). Encore une fois, ce n'est pas un mauvais Live, mais d'autres Lives du groupe des années 80 ("Turbo 30" en CD ou le live de San Bernardino et le "Live Vengeance '82", dispo en DVD, par exemple) lui sont tellement supérieurs car plus propres, plus carrés, tout simplement mieux interprétés.

Cela dit, je salue l'initiative de proposer ce Live en intégralité, car des extraits parsemaient déjà les remasters de 2001, et notamment le "Priest...Live!" où leur insertion maladroite contribuait au manque de cohérence de l'album.





KILLERS
TRAJETS-DITS


Le 16 Avril 2018 par BRUNO

Des programmations batterie n'ont que peu à voir avec une boite à rythmes car les paramètres d'édition sont beaucoup plus étendus. A partir du moment où on a proposé un double live sans batteur, il me semble que cela a démontré qu'on l'assumait pour le présent et le futur. Vincent est depuis avec nous pour les concerts mais il n'a jamais été question qu'il le soit pour le studio (lui ou un autre) et à ce propos, il est toujours avec nous et n'a pas « valsé ».

Votre découverte du "DIY" a toujours existé chez nous (sauf pour deux albums et demi) et est de l'autoproduction.

Nous avons toujours enregistré, réalisé, produit, fabriqué et vendu. Le tout était parfois confié à un label qui faisait juste les envois promo et la mise en place dans un réseau de distribution. On fait du mieux qu'on peut avec les moyens qu'on a et on ne se prend pas pour ce que l'on n'est pas. Notre franchise nous expose et on l'assume car beaucoup n'en disent rien. C'est juste le but principal de mon intervention. Si on y adhère, tant mieux, si ce n'est pas le cas, tant pis mais il ne sert à rien d'en disserter car on ne changera pas.

Mais : si la grosse majorité d'une chronique doit concerner le cadre, autant que ça corresponde à la réalité.

Pour la musique, "un morceau énergique, une intro ennuyante et ce sont déjà les dernières minutes" me paraît un peu succinct mais tu en as tout à fait le droit (comme j'ai aussi celui de te le dire).

Pour les délais entre les albums, regarde la discographie intégrale et tu verras qu'on est loin des "cinq ans en moyenne". Pour les programmations, ce n'est pas un scoop car j'en ai parlé sur des forums depuis longtemps sans le cacher. En fait, j'aurai dû éluder mais ce n'est pas dans ma nature donc on a décidé de ne plus laisser de place aux non-dits ou aux incorrectement-dits et interprétés. N'y vois aucune intention malveillante, on souhaite juste éviter que des clichés s'installent dans les esprits.

A propos de "l'abandon", tu pourras jeter un œil à l'occasion sur notre forum et tu y retrouveras certains documents et précisions qui rétablissent certaines vérités incorrectement relatées sur Nightfall.
Pour converser, aucun problème, tu vois que ça ne me dérange pas. Je crois que tu as maintenant l'essentiel des précisions, à toi d'y apporter du crédit ou pas (car ce n'est juste que mon point de vue).





KILLERS
TRAJETS-DITS


Le 16 Avril 2018 par BRUNO

Bonjour, ne pouvant pas vous donner un avis précis par le biais d'un simple commentaire, je vous communique l'adresse d\'un sujet qui évoque votre chronique sur notre forum (en accès libre et public) : killers.zikforum.com/t4180p25-trajets-dits-nouvel-album-2017#53945

(en page 2)

Si vous y trouvez des inexactitudes, des incompréhensions ou des déformations, ne vous privez pas d'intervenir pour le dire.


Par Nightfall In Metal Earth

Salut Bruno,

Très honoré de savoir que tu suis Nightfall, c'est une sacrée récompense pour nous qui réalisons ces chroniques par passion et bénévolement ! Je ne suis pas nécessairement en accord avec tous tes points et certains tiennent plus d'une volonté de préciser ce que je ne développe pas dans cette chronique (car je compte bien combler les trous qu'il reste voire réécrire certains papiers comme "Mauvaises Graines", loin des standards de qualité que nous nous imposons), il était par exemple impossible pour moi de deviner que vous aviez déjà eu recours à la boîte à rythmes, cela n'apparaît dans aucune interview que j'ai pu lire.

Le forum m'a néanmoins permis d'apprendre d'où venait cette mélodie hispanisante qui m'avait marqué sur "Rien Ne Va Plus" (note pour les lecteurs : un chant galicien du XIIème siècle de Martin CODAX intitulé "Ondas Do Mar De Vigo").
Et à ton crédit je ne suis pas très doué avec les calculs, si je me réfère à Metal Archives, 17 disques sortis entre 1985 et 2012 et 7 depuis, ce qui constitue tout de même un sacré écart, mais je vais le corriger dans ma chronique car pour le coup l'info était approximative j'en conviens volontiers. Je pourrais également ajouter que tu as oublié ton batteur actuel, ce qui nous amène bien à une valse (1,2,3), je n'avais pas choisi la formule au hasard.

Même si ce n'est d'ordinaire pas la rubrique dédiée, j'en profite pour dire que je serais ravi de converser avec toi à propos de "Trajets-Dits" et de ta carrière plus généralement afin de mieux faire connaître la "cuisine" de KILLERS, particulièrement à ceux qui ont pris le train en route (et j'en fais partie).

Stay Metal!

Jeff Kanji





OPETH
PALE COMMUNION


Le 16 Avril 2018 par ERGO PROXY

Oui Eros tu m'as découvert ! Je vais réessayer la première track mais je n'accroche pas spécialement. Perso, mes deux albums fétiches du groupe étaient "Damnation" (quelle putain d'ambiance) et "Ghost Reveries" (le plus varié et réussi). "Pale Communion" pourrait bien devenir le troisième !







Commentaires :  1 ...<<...<... 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 ...>...>>... 2174






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod