Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 ...>...>>... 2536
Comment poster un commentaire ?


MAGNUM
THE MONSTER ROARS


Le 06 Février 2022 par EAD666


Absolument par d'accord avec la chronique. Cet album est du pur MAGNUM, dans la grande continuité de ce que les Anglais font depuis leur retour gagnant avec "Princess Alice And The Broken Arrow" (les deux opus précédant celui-ci n'étant pas franchement à la hauteur) en 2007.
Alors oui, il est peut être un tout petit cran en dessous de "The Serpent Rings"... et encore.
La seule différence que je note en grattant un peu, est un retour à des morceaux globalement plus directs et moins épiques que sur les deux précédents albums.
Et comment dans votre chronique de ne pas parler de deux des meilleurs titres de l'album, l'épique "Your Blood Is Violence" absolument superbe, et le brûlot heavy "Come Holy Men" qui est pour moi LE morceau de l'album. Dommage aussi de minimiser un titre si réussi et beau que "Remember" ? Un titre qui tient la dragée haute aux meilleurs titres du groupe.
Cet album possède un côté un peu plus sombre mais tous les éléments qui font la qualité et la classe de la musique de MAGNUM sont présents sur cet album, renforcés par une sacrée section rythmique imparable. Un album largement au niveau de ses prédécesseurs et qui ne mérite surtout pas un pauvre 2/5 mais un 4/5 !





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 06 Février 2022 par FRANCOIS


Le nom du groupe, les noms des chansons, Owens au chant, tout ceci sentait le projet foireux d'un guitariste à la recherche de son glorieux passé. Le résultat final correspond à peu près à cette description à une petite nuance près, ce n'est pas si raté que ça.

KK ne cherche pas à sortir de sa zone de confort mais propose un album suffisamment varié pour que nous ne sombrions pas dans l'ennui. Ainsi nous trouvons d'authentiques tueries (les trois vrais premiers titres ou "Hail For The Priest"), des compos fédératrices (les deux suivants ainsi que "Wild And Free") et un zest de Heavy "MANOWARien" ("Metal Through And Through").

Bref, malgré quelques petites longueurs et une outro un peu pénible, KK fait parler son expérience et ça colle, sans que "Sermons Of The Sinner" ne soit l'album de l'année il est vrai.





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 05 Février 2022 par CULTOSAURUS


Cet album n'est vraiment pas terrible ! J'étais dubitatif sur ce projet, déjà rien que le nom était risible... Au final, c'est très décevant. Les compos et la production sont vraiment faibles, reste la guitare de monsieur, ça ne suffit pas à faire un album intéressant. C'est vrai que ça fait pâle figure à côté de "Firepower", qui est tout le contraire. Ça vaut 1, je mets 2 pour le respect qu'on doit au personnage.





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 05 Février 2022 par LINKY439


Ah, la fameuse réponse de KK à JUDAS PRIEST ! Tout est fait pour nous faire penser à ses comparses, que ce soit le nom du groupe ou le nom de presque tous les morceaux.

Je n'aurai pas grand chose à rajouter aux autres commentaires ou à la chronique : en voilà un album qui m'aura déçu !
La production ne m'a pas gêné outre mesure, par contre le manque d'inspiration... Je trouvais que ça sentait le sapin dès que le premier titre a été dévoilé, ce "Hellfire Thunderbolt" qui repompe la quasi-totalité des riffs du morceau "Nostradamus" du PRIEST dans le désordre ! (d'ailleurs KK va aussi "reprendre" du riff chez MAIDEN pour "Hail For The Priest").

Malheureusement, le reste du disque ne rattrape pas vraiment le tir. Owens, bien que disposant d'un talent vocal indéniable, n'arrive à rien si le bougre n'est pas dirigé correctement avec des lignes vocales en béton... Et on sent que Halford n'est pas à la baguette ici. Ça vocifère en triple ou quadruple voix en voulant se faire plus méchant que ça ne l'est réellement, et ça ne tombe quasiment jamais juste, quel dommage ! Je trouve même sa prestation vraiment en-dessous de ses perfs habituelles...

C'est d'ailleurs un constat global de ma part sur l'ensemble du disque : toutes les ambiances tombent à plat. Qu'un morceau veuille être épique, fédérateur, émotif... Ça ne marche pas. L'album semble vouloir être dans la continuité du son de "Nostradamus", mais en perdant au passage tout ce qui faisait le sel de cet album : la voix.

Bref, grosse déception !

Morceau à sauver : "Sacerdote Y Diablo" qui envoie quand même un peu.
Blasphème : "Return Of The Sentinel" qui tombe totalement à plat.





AEROSMITH
PUMP


Le 05 Février 2022 par LE MOUNGEPEDOUN


Album au sommet du groupe, ils ont gagné plein de sous avec à l'époque...

Des compos et un son bétons, une pêche et une forme d'enfer, disque qui met la patate et représentatif d'une époque où le Hard Rock trustait les hits parades, grâce notamment à un groupe comme AEROSMITH qui savait intelligemment élargir son auditoire à un public ouvert et plus généralement branché "Classic Rock".





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 05 Février 2022 par NEOW


Je rejoins la chronique, que je trouve même encore un poil généreuse.

Je suis un gros fan de JUDAS PRIEST. Quand KK a annoncé son projet avec Tim Owens et Les Binks, j'étais très enthousiaste, malgré le nom ridicule ! Franchement, avec tout ces anciens du PRIEST, qu'est-ce qui pouvait mal tourner ?

Puis le premier titre a été dévoilé et j'ai vite déchanté... Peu inspiré, cliché, prévisible, production limite, Owens qui en fait des caisses... Et malheureusement, c'est bien tout l'album qui est comme ça. Au passage, le brave Les s'est fait la malle, soit disant à cause d'une blessure au poignet. La direction trop Heavy de l'album ne devait pas être sa came.

KK s'est vanté d'avoir écrit l'album tout seul d'une traite. Et bien KK, comme ses ex-potes Rob et Glenn, n'est visiblement pas capable de pondre un bon disque tout seul. Leurs albums solo le montrent bien, seul Rob s'en était bien sorti, mais en étant bien accompagné. Ces trois-là n'auront jamais été aussi bons qu'ensemble.

À oublier.





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 05 Février 2022 par BIFIDUSMETALLUS


Bonjour à tous,

Bah moi j'ai bien aimé cet album et je lui trouve même certains aspects supérieurs à "Firepower" qui, pour moi, bénéficie d'une prod tellement énorme qu'elle réussit à masquer le manque d'inspiration du groupe sur une bonne moitié de l'album. Bref, revenons à KK'S PRIEST. La comparaison avec la bande à Tipton et Halford est inévitable tant KK lui même tire sur cette corde de façon frénétique (et c'est à double tranchant).
J'avoue j'ai eu très peur et j'ai eu les mêmes réaction que Jeff et Red One en écoutant le premier single "Raise Your Fist", le malaise incarné dans une chanson de Heavy. Mais j'ai trouvé le reste de l'album beaucoup convaincant. Globalement je trouve les riffs beaucoup plus inspirés que ceux de "Firepower" et certains refrains également. Là où le PRIEST "historique" garde une longueur d'avance c'est sur la variété des morceaux, proposant pas mal d'ambiances différentes là où, il est vrai, Downing a tendance à bourriner tout du long.
Côté voix, Owens remplit parfaitement le cahier des charges. On pourra dire qu'il en fait trop et qu'Halford fait davantage dans la subtilité, et c'est pas entièrement faux, mais je pense aussi Halford n'est plus en capacité de patater autant qu'Owens.
Alors oui, les textes sont nuls, clairement, mais personnellement ça ne me rebute pas plus que ça.

En résumé, "Firepower" gagne côté production et variété des morceaux, mais est un peu long, et KK le surpasse sur la qualité des riffs (l'intro de "Sacerdote Y Diabolo" c'est quand même autre chose que la plupart de ce qu'on peut trouver sur "Firepower").





RUSH
2112


Le 05 Février 2022 par DJINN


On peut s'accorder que le chant de Geddy Lee se cherche encore. Pour ceux qu'il horripile sur "2112", il sera bien mieux maîtrisé sur les albums suivants.

Le vrai souci c'est que je ne suis pas transporté par la musique de ce premier grand classique de RUSH. La longue suite "2112" fait s'enchaîner des parties qui ont un lien narratif qui peine à transparaître dans la musique. Ca ne me dérange pas trop chez Mike OLDFIELD, mais là si.

"A Passage To Bangkok" est très bien, mais il représente ce 2112 sur le Live "Exit Stage Left", et à choisir je conseille plutôt le Live.
Le reste est loin d'être mauvais, mais on parle là encore de brouillons anecdotiques des pépites qui viendront à partir de l'album suivant.

Pas assez pour un album culte.





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 05 Février 2022 par ALEX


L'album est une curiosité (à ce stade et vu qu'il n y a pas de tournée depuis deux-trois ans maintenant). En tant que grand fan du KK je me suis jeté dessus car enfin, après plus de dix ans, j'allais pouvoir entendre à nouveau son jeu spécifique.

Je me suis dit que certains titres ressemblaient à des chutes de "Nostradamus" (riffs etc). Perso c'est pas transcendant, mais ce n'est pas la purge non plus. Ça s'écoute. Sans plus. Je donnerai 2/5 ou 2,5/5 en étant plus généreux.

Je pense qu'il y avait moyen de faire mieux. La prod est un peu cheap et Owens reste pour moi assez exaspérant. Un espèce de barakie du Metal.

Pour l'anecdote croustillante, le bassiste, Tony Newton était (est toujours ?) un pote de Richie Faulkner et le leader du groupe qu'ils avaient formé ensemble en 2001 appelé DEEDS (DIRTY DEEDS au départ) et ensemble ils ont écrit et enregistré l'album "Blows". Comme quoi, le monde du metal reste tout petit.





KK'S PRIEST
SERMONS OF THE SINNER


Le 05 Février 2022 par RED ONE


Un disque épouvantable.
Des paroles risibles, une production en carton, un Tim Owens en roue libre, des clips 100% gênance, et une comparaison avec "Firepower" qui fait mal.

Le top du top du malaise est selon moi atteint sur la batterie, abominablement mal produite. Il m'a été très difficile d'écouter cet album au casque, tant elle est très mal mixée. Une écoute plus tardive sur une enceinte défaillante a rendu la chose un peu plus accessible... un comble !

L'album recèle pourtant de quelques bonnes idées qui valent qu'on leur donne leur chance si on est fan de JUDAS PRIEST, mais cette première tentative solo de messire Kenneth est selon moi ratée.

C'est un Non.





GRAND CADAVER
MADNESS COMES


Le 04 Février 2022 par HEYDRICH


Ahh le bon vieux temps. Voici donc un excellent petit produit qui justement célèbre ce bon vieux temps et ce, de bien belle façon. Rien de compliqué, pas de chant clair ni de choeur féminin mais plutôt que ce bon vieux son vintage qui nous ramène aux vraies affaires et nous confirme que finalement, c'était bien meilleur dans le bon vieux temps...

À ne pas oublier, le cd complet du groupe, "Into The Maw Of Death", tout aussi fameux.





AT THE MOVIES
THE SOUNDTRACK OF YOUR LIFE VOL 1


Le 04 Février 2022 par MISS DS


D'aucuns diront que ce volume 1 fait du bien par où il passe: besoin de choses positives en ce moment ?

Pour ma part, il a le mérite de me replonger dans mes souvenirs de quadra :
- je revois Stallone sur fond de "No Easy Way Out", se refaisant le match qui fera tomber Apollo Creed définitivement. Le tout suscitant la larme du spectateur.
- j'ai des flashbacks de "Flashdance" et m'imagine en body à fond les ballons sur "Maniac".
- je ne peux m'empêcher de rêver que je danse aux côtés de Patrick Swayze courant vers lui, avec "The Time Of My Life" en boucle.

Pour être sérieuse, une mention spéciale pour Björn Strid que j'adore : charisme de dingue et voix hyper singulière.

Mais en réalité, ce n'est vraiment pas cool parce qu'avec ce type de concept album jouant sur les sentiments, on a du mal à émettre une critique et pourtant j'en vois au moins une et elle est de taille : le manque de plus-value.
À choisir entre cet album et les originaux, je préfère de loin les seconds.
J'aurais aimé des reprises plus décalées par rapport aux titres originaux et moins AOR. Cela ne tranche pas assez pour moi.

Il m'arrive très souvent de mettre en soirée ou en petit comité SURVIVOR par exemple, ou encore BON JOVI. Les copains et mes enfants sont toujours contents de délirer sur "Livin' On A Prayer" entre autres.
Ce n'est pas cet album qui changera mes habitudes, dommage.

Si je reste fidèle à la classification nimienne pour moi on est à deux étoiles et pas plus.





DIABOLICAL MASQUERADE
RAVENDUSK IN MY HEART


Le 04 Février 2022 par CLANSMAN57


J'aurais également aimé mettre la note maximale, mais je n'y arrive pas.
"The Castle Of Blackheim", "Blackheim's Quest to Bring Back The Stolen Autumn" et "The Sphere In Blackheim's Shrine" sont mes préférées.
Après ce bel enchaînement, j'avoue que j'accroche un peu moins.

C'est un bon début-album et ce groupe est certainement ce que j'ai pu entendre de mieux dans ce style en Suède.
Je suis simplement plus réceptif aux superbes "Nightwork" et "Death's Design".








GRAND CADAVER
MADNESS COMES


Le 04 Février 2022 par KOL


Merci Fenryl pour cette chronique que j'attendais avec impatience.
J'ai également beaucoup apprécié cet EP et le retour de ce son si particulier. Les mecs ont fait du bon boulot et Stanne est juste phénoménal (en attendant The HALO EFFECT, mais comment fait-il ???).

Un gros coup de cœur, du Death à l'ancienne mais bien produit, droit au but, et quatre titres tous réussis. Chapeau les gars ! On en redemande en effet.

Le LP est sorti en fin d'année dernière. Un poil-en dessous de cet EP à mon sens, mais toujours largement au dessus de la moyenne. Mention spéciale à "Blood-Field Skies" and "Fields Of The Undying" pour ma part.





PANTERA
FAR BEYOND DRIVEN


Le 04 Février 2022 par ZEJACK

Personnellement c'est le premier album du groupe que j'ai écouté (bon ok l'autre c'est "Vulgar Display Of Power").
Alors je ne suis pas objectif mais justement je le préfère à son prédécesseur pour les mêmes raisons que Fenryl ne l'aime pas.
Pour moi "Vulgar..." est trop répétitif et se contente de faire tourner un riff en boucle ou presque sur ses morceaux sans bouger de formule.
"Far Beyond Driven" au contraire varie les "plaisirs" et les ambiances donc évite ce sentiment de répétition.
Mais je me trompe peut être...





STRATOVARIUS
ETERNAL


Le 04 Février 2022 par SPI


Cet album est tout à fait à la hauteur de ce que l'on attend de STRATO. Par contre, à mon goût, un poil surpris par la production qui me parait un peu brouillonne (chœurs, claviers, guitares, cymbales... Tout est mêlé).





CANDLEMASS
NIGHTFALL


Le 04 Février 2022 par JOE THE ALIEN


Comme Zejack, j'ai essayé, promis. Mais pareil, après avoir tenté d'apprécier le riffing sabbathien et la voix il est vrai de grande qualité, je bloque sur le son de batterie. Et pas que le son, mais l'absence totale de variations, de finesse, celle qui caractérisait un Bill Ward.

Bon, vous me direz : "c'est du Doom, hein". OK, alors c'est que le style m'est équilatéral. Il est vrai que, pour un amateur de Prog et de Thrash Technique, c'est compliqué de supporter un tel simplisme. Piètre musicien que ce batteur, quand même. Ou alors j'ai définitivement rien compris. Moi, ça m'empêche d'apprécier le reste, désolé. Et, contrairement par exemple à un "Defenders Of The Faith" de vous-savez-qui, qui a bercé mon adolescence bien qu'ayant le même problème, je découvre cet album sur le tard, et là, non, j'y arrive plus. Trop bourrin, et le charme n'agit donc pas.

J'avais pourtant réussi à entrer dans "Epicus Doomicus Metallicus". Je vous dis, j'ai essayé.





AT THE MOVIES
THE SOUNDTRACK OF YOUR LIFE VOL 1


Le 03 Février 2022 par FEELGOOD


Excellente initiative que cette série de reprises de titres des années 80. Rien que des tubes irrésistibles et inaltérables. Sur les douze chansons, la seule que je ne connaissais pas est celle de Frank Stallone, ce qui ne l'empêche pas d'être très sympa même si je préfère la version de nos amis danois. Le reste constitue la bande-son partielle de ma vie : des tubes immortels que j'adore entendre à la radio. D'autres ("The Power Of Love") figurent en bonne place sur des compils dédiées aux Golden Eighties. Je possède même l'album "No Easy Way Out" de Robert TEPPER, ainsi que la B.O. de "Flashdance" que j'apprécie de plus en plus avec le temps. Tout comme le clip de "A View To A Kill" que je me repasse régulièrement. Et n'oublions pas l'entraînant "The Heat Is On" du regretté Glenn Frey. J'ignorais que le "Wouldn't It Be Good" de Nik KERSHAW avait été utilisée par l'industrie cinématographique : quoi qu'il en soit, c'est une bonne chanson que je réécoute avec plaisir. La présence du “St Elmo's Fire” de John PARR semble évidente : encore un super titre qui aurait très bien pu être interprété par le regretté Meat Loaf. La reprise du thème de “L'Histoire Sans Fin” ajoute au plaisir de l'ensemble. Björn Strid est proprement fabuleux, l'aisance avec laquelle il s'approprie ces chansons est sidérante. Quel charisme !
Quant à la performance de Ronnie Atkins sur le puissant et inoubliable “We Don't Need Another Hero” de la TURNER, elle me laisse pantois. Difficile de passer après une telle artiste. Il s'en tire pourtant haut la main, ce qui, vu le contexte, force le respect.
Un superbe album, un grandiose moment de plaisir qui nous permet d'échapper momentanément à la morosité ambiante. Merci AT THE MOVIES !
J'ajouterai que je n'associe pas spécialement ces titres à des films, étant donné qu'à part "Retour vers le Futur", je n'avais, à l'époque, vu aucun de ces longs métrages en salle (je préférais les films d'horreur et de science-fiction aux histoires de danseuses ou de boxeurs sur le retour).
En tout cas, un grand merci à Rock Hard de m'avoir fait découvrir ce fabuleux groupe. Leur dernier numéro vaut vraiment le détour avec deux dossiers passionnants, l'un sur le “Creatures Of The Night” de KISS et l'autre consacré aux années Tony Martin du SAB'.





ALLEGAEON
PROPONENT FOR SENTIENCE


Le 03 Février 2022 par DINICED


ALLEGAEON ou le groupe aux quatre étoiles sur chaque album ! Intrigant non ? C'est donc par celui-ci que j'ai choisi de débuter. Franchement, ça me plaît énormément. La musique est légère et aérée, pour du Death revisité. Le chant varié même en growl et alors les intros aux instruments classiques avant de basculer dans le Death sont vraiment belles. L'album est peut-être un peu long pour le style, cependant pas besoin de prévoir un Dafalgan en fin de parcours tellement la musique est variée et agréable. Impressionnant, c'est vraiment ce que je retiens de cette découverte : très violent et très aéré.





SCANNER
TERMINAL EARTH


Le 03 Février 2022 par PILGRIMWEN

Ce disque-ci tire un brin en longueur, sans doute par son approche relativement rentre-dedans. Difficile d'égaler son aîné "Hypertrace". "Terminal Earth" voit Michael Knoblich remplacé par le croate Željko Topalović alias S.L. Coe. Je préfère le premier au second, bien que les deux se rapprochent fortement de Ralph Scheepers, voire un zeste de Kai Hansen. On peut aussi y ressentir une touche JUDAS PRIEST instrumentalement comme vocalement. Et effectivement, comment ne pas rapprocher SCANNER de ses comparses d'HELLOWEEN, lorsqu'on prend le temps d'observer l'illustration burlesque de l'album "Terminal Earth" ! Dans un esprit proche des sexy robots de Hajime Sorayama (cf. "That's The Stuff" d'AUTOGRAPH ou "Just Push Play" d'AEROSMITH).







Commentaires :  1 ...<<...<... 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 ...>...>>... 2536






1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod