Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 ...>...>>... 2134
Comment poster un commentaire ?


STONE TEMPLE PILOTS
NO. 4


Le 06 Janvier 2018 par STEVE TAK


Pas d'accord du tout.
Ce N°4 est un très bon album, certes pas inoubliable ni le meilleur de STP, mais beaucoup de petites piques me semblent inappropriées. Et un point en particulier qui ne porte pas spécialement sur le groupe lui-même, certes, mais qui m'a fait dresser mes rares cheveux restants :
"C’est surtout oublier hélas que le Grunge a toujours été une musique plutôt lisse et accessible, et pas un foutoir bourrin".

Eh bien, on ne connait pas le même Grunge, mon ami !
Peut-être si tu as été éduqué aux derniers albums de PEARL JAM, NIRVANA (surproduits) et autres "unpluggederies", ok, ce commentaire peut-il faire sens, mais quand on parle véritablement de l'essence même du Grunge, c'est tout bien tout sauf "lisse et accessible". Pose donc une oreille sur les juvéniles essais de SOUNDGARDEN, les premiers MELVINS, les chappes torturées de SKIND YARD ou les beugleries cradingues de TAD, MUDHONEY (époque 80's, forcément) ou autres Cat Butt et tu te rendras compte que le Grunge n'a rien d'une musique lisse et aseptisée, faite pour plaire au plus grand nombre. Ça, c'est arrivé bien longtemps après, lorsque les gougnafiers des grandes majors se sont rendus compte que "Smells Like Teen Spirit" permettait de vendre quelques CD's et t-shirts sympas qui allaient avec.
Mais à la base (since 1985), le Grunge est une musique sale, bordélique et totalement "fucked" qui n'a rien à voir avec la description que tu en fais, Baazbaaz.

Après, hein, je ne fais pas ce commentaire pour te descendre ou quoi que ce soit (d'ailleurs j'apprécie en général tes chroniques), mais étant un grand fan du style, je me devais de faire une petite rectification.

Concernant ce "Number Four", bien que j'admette que ce ne soit pas leur album majeur ou le plus cohérent d'un point de vue artistique, j'y attache une certaine valeur affective. Bien que fan à l'époque de STP depuis déjà quelques années, c'est le 1e skeud que je me suis acheté à sa sortie avec mes propres deniers (j'ai découvert "Purple" et "Tiny Music" via l'échange de K7 audio) et j'ai pris le temps de le découvrir, écoute après écoute, un jour, une semaine après l'autre, le long d'un hiver 99 sacrément long et paradoxalement jouissif, pour le jeune homme en devenir que j'étais à l'époque.

Alors, peut-être y ai-je transfusé une partie de mes affects/expériences et souvenirs du moment, mais à la réécoute, j'y retrouve aussi une certaine "fraîcheur" qui fait tout le sel de cet album. On ressent l'envie de revenir sur le versant "plombé" de "Core", tout en poursuivant les échappées pop de "Tiny Music", en offrant au final un album d'un bel ecléctisme. Les riffs sont bons et Weiland, revenant de désintox', chante aussi bien qu'il hurle. Il embrasse à mon avis ici à la perfection le statut d'icône Rock auquel il aspirait depuis le début : tour à tour ombrageux, séducteur ou complètement déchaîné, il donne là une parfait aperçu de ses capacités, tout en écrivant quelques paroles fortes de sens et lucides quant à sa destinée de camé irrépressible plongeant son entourage dans la torpeur. Mais pour mieux comprendre cette démarche, peut-être faut-il aussi prendre cet album en doublette avec son essai solo "12 Bar Blues", qui jette une lumière encore plus crue sur les vices et les zones sombres du bonhomme.
Ceci dit, même en mettant de côté le point Weiland, les morceaux sont inspirés et défouraillent sévère, aussi bien qu'ils nous font valser sur des flots de nuages cotonneux. Eric Kretz a appris de ses erreurs passées (Core et ses tapes monocordes), les frangins De Leo se surpassent pour nous fournir de délicieuses mélodies parfaitement complémentaires et merveilleusement entraînantes et la track-list est très bien pensée, entre mid-tempos puissants, ballades délicatement assaisonnées et gros morceaux de bravoure déchainés. Un exemple ? Aaah... cet excellent et surpuissant "No Way Out" qui n'aurait pas dépareillé sur "Core" ; l'expérience en plus, entre gros palm-mute bien gras et phases mélodico-psychédéliques : un vrai hit en puissance.

J'ai un coup de cœur particulier pour la sublime "Sour Girl", poursuivant les tendances poppy et délicieusement sucrées de "Tiny Music", tandis que les paroles un fond beaucoup plus sombre (les désillusions d'une nana vivant d'amour et d'eau fraîche s'éprenant d'un camé qui lui pourrira finalement son bonheur). Et même si je suis fan des morceaux plus puissants et "grungy" de cette galette, j'ai aussi un gros "kiff" particulier pour le dernier morceau, "Atlanta". On ressent ici tout l'amour du groupe pour les 60's, débutant telle une ballade "lambda", avant que les orchestrations et le timbre "crooner" adopté pour Weiland (un vrai caméléon) ne lui donne des allures de grande frasque pop intemporelle. On pourrait penser à une 1ere écoute à un simple pastiche, mais le groupe autant que son chanteur - encore une fois magnifique sur ce titre et encore plus en version acoustique, pour les amateurs de YouTube - semblent tellement habités dans leur interprétation que l'on sent comme une sorte de souffle épique nous souffler dans les côtes...
Moi en tous cas, je le ressens à chaque nouvelle écoute.

Alors oui, peut-être s'agit-il d'un album "imparfait" des STP (oui, je suis d'accord, il manque une ligne directrice forte, comme sur les 2 albums précédents), mais il montre aussi un groupe qui a la gniaque et capable de balancer des putain de killer songs, ici ou là. Comme par exemple ce jouissif Pruno aux riffs saturés/compressés et très justement contrebalancés d'élans psyché (presque à la SOUNDGARDEN, ai-je envie de dire), qui donnent le pouls d'un groupe tout à fait sûr de ses capacités.
Nan, honnêtement, ce "N°4" est un excellent disque ! Pas aussi culte qu'un "Purple", peut-être, mais qui révèle son arôme après de nombreuses écoutes et au milieu de quelques volutes opaciées, peut-être, qui pourront nous aider à mieux cerner l'état d'esprit de son chanteur... Peut-être.

Mais l'un dans l'autre, ce "N°4" est pour moi un excellent cru des STP (et peut-être le dernier : "Shangree" n'étant bon et parfois même brillant, mais seulement par intermittence).

Pour ma part, c'est le testament d'un de mes groupes de jeunesse. Et le meilleur qui soit.





SCORPIONS
LOVEDRIVE


Le 05 Janvier 2018 par CPEJ


un des premiers albums Hard Rock que j'ai écouté.
On était au début des années 80.
certainement le meilleur SCORPIONS.
il a confirmé ma passion naissante pour le Hard Rock, comme on disait à l'époque.
je les avait vus à Saint Étienne en 82 d'ailleurs.

Des titres heavy de haut niveau typés SCORPIONS "Loving You Sunday Morning" "Another Piece Of Meat", "Lovedrive"
deux slows à faire rêver "Always Somewhere", "Holiday", l'instrumental et le morceau Reggae sont un peu en-dessous mais très original.
le tout avec un tres bon son, qui n'a pas trop vieilli.

On oublie vite le départ d'Uli Jon Roth qui pour moi donnait trop un style 70s. Les guitares sont bien plus "Metal" .

le format court (huit titres) me plaît. Au dessus de dix titres un album me paraît long.






Bruce DICKINSON
TYRANNY OF SOULS


Le 05 Janvier 2018 par VSTEPHAN


Bien qu'inégal en termes de compositions et plutôt mal produit je trouve (et ne parlons pas du packaging...), ce disque comporte quand même de grands morceaux à mon goût : "Kill Devil Hill", "Navigate The Seas Of The Sun" et "Tyranny Of Souls". Je trouve le reste écoutable mais franchement peu inspiré. C'est peut-être le risque quand on fait un album à deux plutôt qu'en groupe...
Anecdote : le morceau titre avait à l'origine été écrit pour le projet "The Three Tremors", avec Ronnie James Dio et Rob Halford. Chaque chanteur devait avoir un couplet. On ne saura jamais ce que ça aurait donné malheureusement (tant que RJD reste mort, bien sûr).





DREAM THEATER
FALLING INTO INFINITY


Le 05 Janvier 2018 par RIKKIT


J’aime pas trop DT, je connais très peu, mais ce mélange de technique et de Metal surproduit, je trouve ça très laid esthétiquement. Le Prog je suis fan, le Metal Prog, beaucoup moins. En revanche, ce FII, le seul DT que je connaisse parfaitement, j’aime trop. En fait j’aime surtout les grosses daubes Pop que sont "Anna Lee", "Take Away My Pain" et "Hollow Years". Quand il s’agit d’écrire Des vieux hits, les mecs sont au top. Bien sûr, les autres morceaux Prog déboîtent pas trop mal, surtout "New Millenium" et le final grandiose de "Trial Of Tears".

On m’a toujours dit que "Images And Words" était indispensable, ben pourquoi pas alors.

3,5/5.





SCORPIONS
LOVEDRIVE


Le 04 Janvier 2018 par TERRORIZER

pour Fred :

Merci de ta réponse mais ce n'est nullement le format qui entre en jeu.
J ai le même effet en cd ou en vinyle. Je pense plus que la prod' de Dieter Dierks
sonne comme ça. Je ne connais pas son travail sur des groupes hors Metal.
Le son est vraiment bizarre. Tous les albums de SCORPIONS faits par Dierks sonnent de la même façon : plat et sec. N'empêche que "Love At First Sting" sonne vraiment moderne et ne semble pas avoir presque 35 ans...





MANILLA ROAD
TO KILL A KING


Le 04 Janvier 2018 par JOELR

Quelle hagiographie ! J'ai cru que Shelton était mort...
Plus sérieusement, je ne comprends toujours pas tes chroniques Erwin. Tu survends les albums du ROAD. Ok, tu es fan, ceci explique cela. Fan au point de mettre 5/5 à un "Playground Of The Damned" médiocre, entre autres.
Mais dans le cas présent, pour noter ce "To Kill The King", tu déroules le tapis rouge de bout en bout, ne relève que des points positifs et aucun négatif... pour finalement mettre 4/5 !
Je ne comprends donc plus le système de notation du ROAD. Heureusement que Dark Schneider chronique également la plupart des albums du groupe pour rationaliser tout cela.


Par Nightfall In Metal Earth

Hey !

Tu ne comprends pas mon système de notation... Récapitulons : j'ai noté pour le moment 7 albums du ROAD : 2X5, 2X4, 2X3 et 1X2, soit une moyenne de 3,7...
Si on calcule la moyenne des autres notations du ROAD – dont une seule par mon distingué confrère Dark Schneider, relis-toi ça fait pas sérieux – On atteint 4,2... Si si fais le calcul par toi-même cela t'évitera de dire d'autres bêtises trop rapidement. J'ai donc noté plus bas que les autres. OK, j'ai mis un 5 à "Playground...", j'assume, je persiste et signe pour mes notes.

En outre, j'aurais sensiblement noté plus bas les albums notés par mes distingués confrères... Bah oui, c'est comme ça "Spiral Castle", "Circus Maximus" ou "Mark Of The Beast" ne valent pas plus de 3 pour moi, "Voyager" sans doute aussi. Bref, tu te plains de la logique globale et tu as raison, il faut absolument que je réécrive l'intégralité de la disco pour baisser la moyenne des notes attribuées à MANILLA ROAD. Tout ceci est illogique...

Je constate toutefois que tu n'as pas noté "To Kill A King"... Tu ne l'aurais pas écouté ? Ton intervention n'aurait dès lors pas d'autres motivation que de critiquer le système de notation et montrer ton désaccord sur ma note de "Playground..." ? Petit rancunier va ! Bref, je pense avoir pris le temps d'expliquer la situation, et de prouver que je ne surnote pas le ROAD... Je viens de mettre un 2 à leur unique Live, bordel, tu crois que ça me fait pas mal aux couilles ?

Bien à toi,

Erwin





SANCTUARY
REFUGE DENIED


Le 04 Janvier 2018 par LORDI2


Le début de carrière est intéressant. Cependant il faudra attendre l'album suivant pour observer une grande evolution . Le chef d'oeuvre Into the Mirror Black est a l'origine du succès de Sanctuary.Pourtant le début de carrière est bon sans être spectaculaires . 3/5 pour le premier album . Aurevoir Rip Warrell Dane ce génie . Je t'oublirai jamais! Dave Mustaine a eu raison de croire en toi . Tu le mérite! Tu as sûrement initié plusieurs génération de Metalleux . Tu es une personnalité importante qui est partis . La dernière fois que j'ai versé une larme Dio n'était plus là et pour moi tu es l'équivalent de se personnage mais en restant toi même . Tu es unique .car tes travaux seront reconnu pour toujours .. Tu es unique dans la scène Heavy Metal et Power Metal US.





CONVERGE
THE DUSK IN US


Le 04 Janvier 2018 par LE BOTCH


Raide dingue de ce disque moi je suis !!!!
Pour moi le plus intense et le plus inspiré depuis "Jane Doe" (original je sais !).
Absolument rien à jeter ici, les titres les plus agressifs sont de véritables tueries tandis que les titres chantés mid tempo sont de vraies merveilles d'émotions.
Peut-être un poil moins immédiat et accrocheur que ne pouvaient l'être ses deux prédécesseurs mais aussi plus varié, plus riche et aventureux, en un mot meilleur !
Poids lourd vaillant mais fatigué ? Au contraire, CONVERGE demeure encore en 2018 indetronable et inimitable, seul dans son royaume, et les petits suiveurs prometteurs mais sans réelle envergure peuvent se cracher dans les paluches pour espérer un jour l'y déloger !!!





SCORPIONS
LOVEDRIVE


Le 04 Janvier 2018 par FRED


@TERRORIZER. Cela doit être du fait du transfert CD. Est-ce le support sur lequel tu écoutes l'album ? Car c'est souvent le cas. Sur K7 audio (bonne copie), ado, je n'avais pas ce sentiment, que j'ai également, comme toi, à l'écoute du CD (version ancienne, non remixée, je précise, je ne connais pas la version remix).
Le transfert numérique a nuit à beaucoup d'albums de cette époque, comme le TRUST : super prod' en vinyle (de mon expérience), transfert médiocre en CD (dixit Dark Schneider).

Sinon, je pense que c'est probablement leur meilleur album, avec "In Trance" (choix personnel, bien sûr) : on a ici un bon équilibre entre classicisme, feeling et innovation : le groupe est très inspiré et le touché de M. Schenker est très appréciable. Globalement, Leo, je considère que la démarche n'est justement pas très éloignée de celle d'un "Point Of Entry" du PRIEST, mais... En plus réussi : morceau Hard Reggae, deux superbes ballades, instrumental original et magistral... On est loin d'une œuvre monolithique, d'un Heavy basique et bas du front et l'ensemble est plutôt aéré.
Le groupe gagne néanmoins en efficacité par rapport aux moyens "Virgin Killer" et "Taken By Force", et le départ de Roth renforce la cohérence du groupe et lui permet d'entrer de plein pied dans les années 80 (avec un an d'avance). Adieu les babas 70s, les scories psychédéliques désormais un peu désuètes, bonjour le Hard Rock moderne, efficace et surtout dorénavant totalement compétitif sur le plan international !
Non pas que je renie la précédente période, mais il faut savoir évoluer et se remettre en question, démarche qui, sur cet album, est rondement menée et démontre que ce sont bien Klaus et Rudolf les vrais tauliers, alors que Roth était davantage un électron libre, certes talentueux, mais peu prédisposé à imposer son groupe comme l'un des leaders internationaux du genre.





CRIMSON GLORY
TRANSCENDANCE


Le 04 Janvier 2018 par LORDI2

D'après d'anciens souvenirs. Mon père a connu la remasterisation de cet album en import dans le commerce alsacien de Mulhouse. La remasterisation était en import édition limitée. Elle était très coûteuse une vingtaine d'euros pratiquement. Aujourd'hui une minorité de gens peuvent se vanter d'avoir ces vieilles remasterisation ! Tous les autres qui possèdent cet album ont sûrement l'oeuvre originale de l'époque.





NEVERMORE
DEAD HEART IN A DEAD WORLD


Le 04 Janvier 2018 par MR TINKERTRAIN


Inside Four Walls you are. RIP NEVERMORE





NEVERMORE
DREAMING NEON BLACK


Le 04 Janvier 2018 par MR TINKERTRAIN


All Play Dead... RIP Warrel Dane.





NEVERMORE
THE POLITICS OF ECTASY


Le 04 Janvier 2018 par MR TINKERTRAIN


Chacun prêche pour sa paroisse, c'est bien connu. Mais je regrette sincèrement l'immense perte de Warrel Dane, un chanteur hors du commun à la voix si torturée et sensible à la fois, vectrice d'émotions palpable sur une musique surpuissante. Oui car il ne faut pas omettre de dire que Nevermore aligne trois skeuds de suite parmi les plus incroyables du Metal. Cet album, qui débute cette trilogie de chefs d'oeuvre, restera sans doute mon préféré de par la puissance des riffs alignés ici. Et ce son de gratte sur-énorme pour l'époque !!! Jamais au grand jamais je n'ai été terrassé à ce point par un skeud Metal, que je range au Panthéon de la Puissance faite musique au coté du "Chainheart Machine" de SOILWORK et du "Burnt Offerings" d'ICED EARTH... Loin devant le "Painkiller" de JUDAS que j'adulais et de n'importe quel OPETH période Death, et même du "Gathering" de TESTAMENT. NEVERMORE, le groupe de bouchers qui font de la mélodie ? Ta mort, Warrel, putain, me fait vraiment chier et personne ou presque n'en a parlé.





SCORPIONS
LOVEDRIVE


Le 04 Janvier 2018 par TERRORIZER

Perso, dans cet album, comme dans les suivants, j'ai toujours trouvé qu'il y avait un "truc" dans la production. Ça reste "bizarre" à l'écoute. Je ne sais pas comment l'expliquer.
C'est peut être la patte de Dieter Dierks. Il a officié pour ACCEPT mais leurs albums ont moins cet effet bizarre. Un autre album avec cet effet est le "American Way" de SACRED REICH.





ACCEPT
THE RISE OF CHAOS


Le 04 Janvier 2018 par GAHEL


Cet album est assez bon, seulement il ne contient pas de titres immédiatement accrocheurs. Encore qu'un "Koolaid" soit assez entraînant. Maintenant, la voix de Tornillo est assez quelconque, vocaliste sans envergure ni personnalité, mais les parties de six-cordes d'Hoffmann sont toujours réussies et inspirées.
Je pense que le disque, s'il ne peut faire l' objet d'éloges vains, ne mérite pas d'être voué aux gémonies.
Un atout (ou une faiblesse d'inspiration) il est assez court...
Je termine ma critique normande en ajoutant qu'il n'est finalement pas plus mauvais que ses deux prédécesseurs (assez insipides au vrai) et qu'un "Analog Man" ou un "Race To Extinction" sont de belles réussites.
Bonne année à tous !





MANOWAR
WARRIORS OF THE WORLD


Le 04 Janvier 2018 par CPEJ


Album très éclectique ou se mélange différents genres :
metal, opéra, ballade, rock.
La production est très bonne, ce qui a beaucoup manqué a MANOWAR sur leur première partie de carrière.

"Call To Arms" et "Warriors Of The World United" sont deux titres énormes typiquement manowarien. Certainement parmi leurs meilleurs compositions.

Le tres martial "The Fight For Freedom" pas loin derrière les deux premiers cités.

"Hand Of Doom" tres bon titre metal.

Le reste est pour moi moyen :
"House Of Death"
"Fight Until We Die"
"Swords In The Wind"

Voire inutile
"Nessun Dorma"
"Valhalla"
"An American Trilogy"





CRIMSON GLORY
TRANSCENDANCE


Le 03 Janvier 2018 par LORDI2


Un bon groupe de Heavy Metal. Le succès modéré, il était trop underground pour que les gens du grand public perçoivent cet album. Pourtant il reste dans les mémoires des passionnées du Heavy Metal. C'est une vieille référence des années 80. Modéré sans internet à disposition. Maintenant nous pouvons le réhabiliter dans nos mœurs. Un album que mon papa m'a offert en cadeau.





TOKYO BLADE
NIGHT OF THE BLADE


Le 03 Janvier 2018 par DARK METAL


Le grand perdant de la NWOHBM fut TYGERS OF PAN TANG d'après moi et ses deux premiers albums magnifiques !!

Quand à ce "Night Of The Blade" effectivement, il reste un très bon album de cette époque fabuleuse et riche !!!

Mais la concurrence était bien trop forte et les groupes fleurissaient de partout ! L'âge d'or.

Arrive la vague Thrash puis la vague Hair Metal !
En 84 que reste t'il de la NWHOBM ?
MAIDEN en 84 est déjà établi, DEF LEPPARD au sommet au US et SAXON commence à tanguer !

Tout les autres sont déjà aux oubliettes !

Les SATAN, SAVAGE, DIAMOND HEAD, TYGERS OF PAN TANG, ANGEL WITCH, CHATEAUX, etc.





BADLANDS
BADLANDS


Le 03 Janvier 2018 par LORDI2


Cet album est bon mais imparfait ! Il est bon car les compositions sont sincères. 3,5/5. Un bon clone oui ! Merci à The Marginal ! Nous avons tous deux les mêmes goûts musicaux !





SCORPIONS
LOVEDRIVE


Le 03 Janvier 2018 par LEO


À l'inverse de beaucoup, je n'ai jamais trouvé "Lovedrive" ni "Blackout" très passionnants.
Ils sont certainement plus 'heavy' dans leurs sonorités, mais ils sont aussi beaucoup moins inspirés que le juvénile et fougueux "Virgin Killer" ou l'ouvragé "Animal Magnetism".
Je ferais un peu le même parallèle pour JUDAS PRIEST avec "British Steel" et "Screaming For Vengeance" (deux autres soi-disant 'classics' hautement surestimés pour ma part) qui m'ont toujours paru en-deçà d'albums plus éclectiques comme "Sin After Sin", "Stained Class" ou du plus atypique mais pourtant superbe "Point Of Entry".
Le mid-tempo "Loving You Sunday Morning" est certainement le morceau que je préfère de tous, peut-être parce que celui-ci n'est pas si éloigné de ce qu'aurait pu faire le groupe avec Uli Roth...







Commentaires :  1 ...<<...<... 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 ...>...>>... 2134






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod