Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2004 Cast Away
2007 1 Trinity
2022 Pirates
 

- Style : Nightwish, Delain, Dream Ocean
- Membre : Serious Black, On Thorns I Lay, Jaded Star, Exit Eden
- Style + Membre : Serenity

VISIONS OF ATLANTIS - Pirates (2022)
Par FREDOUILLE le 18 Juin 2022          Consultée 1030 fois

VISIONS OF ATLANTIS… De mon côté, j’avoue honnêtement n’avoir jamais eu l’envie de creuser un peu plus que cela la discographie du groupe autrichien dans lequel figurent, non seulement le seul membre originel du groupe, à savoir le batteur Thomas Caser, mais également et il faut le souligner, la charmante vocaliste française (cocorico !) Clémentine Delaunay (déjà et mine de rien son troisième album avec les Autrichiens !). Chanteuse que l’on avait déjà entrevue chez SERENITY ("War Of Ages" -2013-), en guest chez MYRATH ("Tales Of The Sands" -2009- sur le morceau "Under Siege"), chez HANSEN & FRIENDS ("XXX-Three Decades In Metal" -2016-) ou bien encore comme membre officiel dans le projet féminin de Metal Symphonique qu’est EXIT EDEN -essentiellement des reprises - ("Rhapsodies In Black" -2017-), dont un second album verra d’ailleurs le jour en 2023.

En effet, VISIONS OF ATLANTIS m’a toujours paru très anecdotique musicalement parlant. Et notamment en parcourant quelques morceaux de la première partie de sa discographie. J’en suis à vrai dire resté assez peu enthousiasmé. Peu émerveillé aussi par ce Metal Symphonique de qualité je dirais assez moyenne (à l’époque de "Cast Away" par exemple -2004-), sans porter offense au groupe. Ce Metal Symphonique manquant sensiblement de puissance, d’ambition et de créativité. Et sans aucun doute, il s’avérait un peu trop standard à mon goût, et un peu trop inoffensif, trop 'fleur bleue' sur les bords aussi. Et enfin, VISIONS OF ATLANTIS disposant, d'après ce que j’en ai écouté, d’un son relativement faible (production assez modeste il faut bien le reconnaître). Bref, vous l’aurez compris, VISIONS OF ATLANTIS m’est toujours apparu comme un ersatz de NIGHTWISH ou de EPICA pour ne citer que ces deux-là (un peu pareil que pour XANDRIA par exemple). Alors forcément, quand il y a nettement mieux à côté, et au vu de la tripotée de groupes à écouter, on doit faire des choix. On passe donc aisément son chemin et on se concentre sur les dinosaures reconnus du genre.

Seulement voilà, j’ai récemment redonné sa chance à VISIONS OF ATLANTIS. Intrigué il faut bien le dire par le nouveau visuel du groupe (imagerie pirate sur le bel artwork du nouvel opus intitulé "Pirates" -ô surprise !-, et dans les thèmes abordés mais également imagerie pirate totalement assumée sur scène -costumes/décors– on notera d’ailleurs qu’à la veille de la sortie de ce huitième album, VISIONS OF ATLANTIS sort d’une très grosse tournée aux États-Unis avec pas moins de quarante dates en support de DRAGONFORCE) et interpellé également par un des premiers titres dévoilés sur la toile, "Legion Of The Seas" qui montre déjà et incontestablement le quintet autrichien non pas métamorphosé, mais bien plus ambitieux que par le passé, avec une colonne vertébrale relativement solide et un souffle créatif des plus intéressants. Ce titre est agrémenté de belles orchestrations (le groupe dispose d’ailleurs et désormais d’une personne dédiée aux orchestrations -Lukas Knoebl-), de puissants chœurs ('Dominus Hominum'), de jolies mélodies (un beau travail guitaristique aussi) et un refrain carrément accrocheur (on croirait presque avoir déjà eu ce type de refrain sur le dernier opus de GRAVE DIGGER cf. "Fields Of Blood"). Bref, "Legion Of The Seas" est ce genre de composition qui vous donne la pêche et qui vous donne une méchante envie de chantonner à tue-tête. Séduction garantie en tout cas !

De toute évidence et c’est une excellente surprise, VISIONS OF ATLANTIS (VOA) a franchi un nouveau palier. Que ce soit au niveau son (nouveau producteur en la personne de Felix Heldt, mixage et masterisation par Jacob Hansen), musicalement parlant aussi avec l’Italien Michele Guaitoli (TEMPERANCE, ERA) dans le groupe depuis 2018, compositeur qui apporte beaucoup au niveau de l’écriture (la structure nettement plus courageuse et ambitieuse des morceaux par exemple, cf. "Master The Hurricane", "Legion Of The Seas"), et vocaliste aussi qui offre littéralement sur "Pirates" une jolie symbiose vocale avec Clémentine. Le chant clair et fin de Michele, parfois même un poil éraillé à l’instar d’un Marco Hietala chez NIGHTWISH (en moins flagrant quand même !), n’est peut-être pas exceptionnel et peut manquer parfois de puissance, mais possède mine de rien un certain attrait et charme je trouve ("Mercy") et se marie à merveille avec le chant féminin de Clémentine. Vous ajoutez à cela de très beaux arrangements, de chouettes orchestrations, l’ajout de flûte (sur le très beau "In My World", sur "Master The Hurricane" ou sur "I Will Be Gone"), de la cornemuse ("Heal The Scars", "I Will Be Gone"), des chœurs de toute beauté ("Pirates Will Return"), le tout enrobant d’irrésistibles mélodies, parfois envoûtantes, telles que sur le brillant et épique "Pirates Will Return" qui ouvre brillamment le disque alternant du long de ses six minutes, passages littéralement énergiques et purs moments d’accalmie, orgue à l’appui et chant opératique tout en finesse de Clémentine. Superbe ! Le genre de morceau que l’on redemande tant c’est intelligemment composé et hyper limpide et agréable à l’écoute. Cela tombe bien car de ce type de morceaux, "Pirates" en compte quelques-uns ! Et c’est d’ailleurs une des réussites de l’album.

On retiendra donc et bien évidemment dans le genre "Legion Of The Seas" vu plus haut, "Mercy" qui bien que plus court est également d’une incroyable efficacité (quelle mélodie ici aussi !) ou bien encore l’excellent "Master The Hurricane" de mon point de vue le meilleur morceau de l’opus, ambitieux comme rarement (belles orchestrations, flûtes, chœurs, et tout le toutim), dynamique à souhait avec de grosses guitares (façon NIGHTWISH) et un refrain de très grande qualité que n’aurait pas renié un groupe comme EPICA. Justement… "Master The Hurricane" est le morceau qui comporte tous les gimmicks du Metal Symphonique dans lequel évoluent des groupes comme NIGHTWISH et donc EPICA. À côté de cela, on soulignera également la qualité d'un "Melancholy Angel", morceau plus sombre mais plus classique tout de même avec ses quelques notes de piano mais transcendé là encore par un très bon refrain, "Clocks" plutôt efficace avec une ligne de chant pour le moins intéressante ("As the tick-tick tock from the clock is never ending") assez NIGHTWISHien dans l’âme (époque "Imaginaerum"), le percutant "Wild Elysium" et ses airs KAMELOTiens (période Roy S. Khan) ou bien encore le titre de fin qu’est "I Will Be Gone", flûte et cornemuse à l’appui conférant même à la composition un léger souffle Folk et une certaine authenticité.

On soulignera pour terminer la très solide prestation de Clémentine Delaunay, qui semble avoir également franchi un cap niveau vocalises. En effet, Je la trouve particulièrement très à l’aise et très en vue sur l’ensemble des compositions. Le fait que Clémentine écrive les textes et travaille en étroite collaboration avec Michele n’y est probablement pas anodin, et fait que les lignes de chant, très soignées au demeurant, sont des plus efficaces et sonnent admirablement bien sur l'album. Clémentine varie en tout cas et pour pas mal sur ce disque, entre chant opératique/lyrique comme sur "Pirates Will Return", chant clair plus léger et délicat comme sur le joli "Freedom", genre de ballade théâtrale (oh les beaux chœurs !) ou bien sur "Mercy", et plus Pop comme sur "Melancholy Angel" ou sur le presque dansant "In My World" titre aux accents celtiques avec la flûte de Ben Metzner (FEUERSCHWANZ). Vocalement, on pourra penser parfois et tour à tour à Simone Simons et à Anette Olzon, notamment sur "Clocks".

Pour tout vous dire, VISIONS OF ATLANTIS m’a un peu bluffé sur ce nouveau disque. Je ne m’attendais pas du tout à ce niveau de qualité que ce soit au niveau musical (compositions des plus ambitieuses avec un florilège de jolies mélodies qui font mouche pour la plupart) même si tout n’est pas parfait je le concède (par exemple le mélancolique "Darkness Inside" est loin d’être géniale et sonne plutôt le réchauffé) et reste un poil trop propret et gentillet (malgré le fait que ce soit extrêmement bien fait, les guitares manquent encore d'agressivité de mon point de vue), que ce soit niveau son/production et niveau vocalises. Personnellement, je trouve que "Pirates" est une excellente surprise et confère au groupe un nouvel élan pour la suite de sa carrière. Bien évidemment ce disque ne révolutionne en rien le genre, mais il est admirablement bien équilibré, fait preuve d'une belle variété dans les ambiances et constitue incontestablement un très agréable et divertissant moment. Un très bon disque de Metal Symphonique qu'on se le dise et il est fort à parier que ce "Pirates" devrait permettre à VOA de toucher/capter un peu plus de monde !

Note: 3,5/5 arrondi à un encourageant 4/5 ; j'ai comme l'impression que VOA vient de sortir son meilleur album. En tout cas "Pirates" m'a sérieusement donné envie d'écouter intégralement cette fois ses deux prédécesseurs : "The Deep And The Dark" (2018) et "Wanderers" (2019).

Titres préférés : "Master The Hurricane", "Pirates Will Return", "Legion Of The Seas", "Mercy", "Clocks".

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par FREDOUILLE :


KARELIA
Usual Tragedy (2004)
Heavy symphonique de haute volée !!!




NOCTURNA
Daughters Of The Night (2022)
Groupe prometteur pour un premier album !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Clémentine Delaunay (chant)
- Michele Guaitoli (chant)
- Herbert Glos (basse)
- Christian 'duschi' Douscha (guitares)
- Thomas Caser (batteur)
- Lukas Knoebl (orchestrations)
- Ben Metzner (flûte, cornemuse)


1. Pirates Will Return
2. Melancholy Angel
3. Master The Hurricane
4. Clocks
5. Freedom
6. Legion Of The Seas
7. Wild Elysium
8. Darkness Inside
9. In My World
10. Mercy
11. Heal The Scars
12. I Will Be Gone



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod