Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Tad Morose, Silent Force, Serious Black, Michael Bormann
 

 Site Officiel De Bloodbound (703)

BLOODBOUND - Stormborn (2014)
Par GEGERS le 20 Janvier 2015          Consultée 2515 fois

"Ce n'est pas ce que tu as dit, c'est la manière dont tu l'as dit". Cette phrase, vous l'avez déjà entendue au moins une fois dans la bouche d'un susceptible, celle d'un soupe-au-lait, ou celle, diront les machos (peu nombreux parmi les metalheads) d'une demoiselle en colère. Disposer de bons arguments est important, savoir les présenter de manière convaincante est essentiel. C'est cette mise en forme de son propos, cet emballage pourtant si important, qui fait défaut à BLOODBOUND depuis la fin des années 2000. Car le talent est là, c'est une évidence, tout comme un savoir-faire désormais conséquent, le groupe suédois pratiquant son Heavy "à la scandinave" depuis maintenant 10 ans. En a résulté une triplette d'albums parus entre 2009 et 2012 pas vraiment attrayants de la part d'un groupe pourtant très prometteur à ses débuts. Vous l'aurez deviné, "Stormborn", son sixième album, voit la bande à Tomas Olsson renouer avec la réussite de ses débuts, grâce à un emballage savoureux mettant parfaitement en valeur ses nombreux arguments.

Bien sûr, BLOODBOUND ne s'est pas débarrassé de cette tendance à imiter outrageusement ses contemporains. Si les références ont toujours été très nombreuses à l'écoute de la musique du combo, elles se font ici particulièrement perceptibles et évidentes. Le morceau-titre, avec sa rythmique martiale et son riff belliqueux ? Vous ne tarderez pas à vous rendre compte qu'il s'agit ici d'un titre typique de SABATON, la seule différence se faisant au niveau des textes, ici inspirés par la célèbre saga littéraire et désormais télévisuelle "Game Of Thrones". Répétée sur le mid-tempo "When the Kingdom Will Fall", portée par des claviers omniprésents. Il s'agit néanmoins du seul clin d’œil véritablement gênant, et que l'on pardonne aisément tant ces titres frappent fort et juste. Pour le reste, BLOODBOUND rend hommage aux "patrons" du Heavy/Speed mélodique (FREEDOM CALL, HAMMERFALL) ou plus burné façon DREAM EVIL ("Made Of Steel"), tout en glissant un hommage appuyé aux grandiloquents POWERWOLF, évoqués par "Iron Throne" et ses chœurs imposants.

Si ce catalogue de noms peut sembler réducteur, il ne réduit en aucun cas l'impact d'un album qui se veut direct tout en étant gorgé de détails. Là où "In The Name Of Metal" pêchait par certaines faiblesses dans l'écriture, "Stormborn" ne souffre d'aucun temps mort. Mieux, si l'entame de l'album frappe fort, le groupe prend le soin de garder quelques unes de ses meilleures cartouches pour la fin, dont l'HELLOWEENien "Seven Hells", dont la mélodie et la puissance dégagées laissent pantois. Voici bien le morceau digne d'un groupe expérimenté et talentueux, comme on aurait aimé en entendre plus sur l'album précédent. De la même manière, le fun "Satanic Panic" qui ouvre l'album, le Speed "Nightmares From The Grave" ou "Blood Of My Blood" (oui, STRATOVARIUS n'est pas loin) sont autant de témoignages d'un groupe qui est parvenu à emballer ses arguments dans un écrin de très grande qualité.

Limitant les incursions sur des territoires mid-tempo, BLOODBOUND reste essentiellement dans des tempi rapides, très énergiques, parfaitement adaptés à la voix haut perchée d'un Patrik Johansson désormais parfaitement intégré. Ces rythmiques sont prétextes à de furieuses envolées guitaristiques qui séduisent par leur capacité à mêler virtuosité et savoir-faire mélodique. Tous dotées de mélodies marquantes et suffisamment variées pour ne pas lasser, les morceaux s'enchaînent et l'on trouve son compte tout au long de l'album, seul le pataud et balourd "Made Of Steel" se faisant dispensable.

Tant et si bien que l'on finit par penser que BLOODBOUND propose avec "Stormborn" rien de moins que son meilleur opus. En parvenant à se faire efficace et concis, porté par des compositeurs en grande forme, des musiciens belliqueux et un chanteur en grande forme, le groupe ne commet aucune boulette et fait parler la poudre avec une réussite insolente, qui efface l'ardoise laissée par les opus précédents et nous conforte dans l'idée que nous avons ici affaire à un groupe sûr de lui et de ses arguments. L'opus-référence du sextet ? L'avenir nous le dira.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


AXXIS
Ii (1990)
Raté, mais de peu...




CRYSTAL EYES
Chained (2008)
Seconde chance...


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Patrik Johansson (chant)
- Tomas Olsson (guitare)
- Fredrik Bergh (claviers)
- Henrik Olsson (guitare)
- Pelle Åkerlind (batterie)
- Anders Broman (basse)


1. Bloodtale
2. Satanic Panic
3. Iron Throne
4. Nightmares From The Grave
5. Stormborn
6. We Raise The Dead
7. Made Of Steel
8. Blood Of My Blood
9. When The Kingdom Will Fall
10. Seven Hells
11. When All Light Fails



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod