Recherche avancée       Liste groupes



      
J-POP PÉDOMETAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kitsune Metaru
 

 Facebook (469)
 Site Officiel (1047)

BABYMETAL - Metal Resistance (2016)
Par VOLTHORD le 27 Juillet 2016          Consultée 5139 fois

Petits réglages préliminaires : si DARK MORUE faisait partie de ces fans absolus de BABYMETAL au point de foutre leur premier LP en sélection du site (il fallait oser, accordons-lui cela), mon avis sur ce groupe est mitigé. Que celui qui ne s’est jamais fait asperger la raie en musique par un chiotte Lixil me jette la première pierre, ma critique sera toutes de nuances vêtues.

2016 nous y voilà, BABYMETAL a pris des mains le drapeau du Metal japonais à des formations qui n’ont jamais fait le buzz et ont pourtant toujours eu une identité à la fois clairement japonaise tout en ayant développé une originalité qui leur est propre (DIR EN GREY, SIGH ou CONCERTO MOON dans des registres différents). L’appartenance à la culture du WTF jap’ rend pour certains BABYMETAL incritiquable. Si tu n’aimes pas, c’est que tu n’as pas compris. Mais BABYMETAL tient surtout de la culture du meme. C’est un phénomène à buzz qui comme tous les phénomènes à buzz vise à faire un mélange improbable de deux choses aimées et connues (les persos STAR WARS version Steampunk, les Simpsons en mode réaliste, Petit Poney sur un ton "dark and gritty", de la J-Pop passée à la moulinette dans un metal fun et tonique etc…). Belle manière de rester dans les zones de confort de l’internaute tout en lui accordant une forme de nouveauté. Pas toujours la plus fondamentalement créative par ailleurs et rarement la plus méritoire.

Certains nous ordonnerons de changer de critères de jugement et en quelque sorte s'adapter à ce qu’est véritablement BABYMETAL – de la J-pop prépubère avec un gimmick musclé – plutôt que de le ramener à nos habituels critères de jugement (qui n’ont rien à voir avec de l’ethnocentrisme, puisque SIGH et MAXIMUM THE HORMONE demeurent indiscutablement des mastodontes dans leurs genres respectifs). Les gamines mettent les pieds sur une scène qui s’est définie par la puissance de "Master Of Puppets", la froideur de "Transylvanian Hunger" et (osons le tout pour le tout) l’incroyable et irréprochable épicurisme de "Stronghold". De ce point de vue, "Metal Resistance", tout comme l’album éponyme, ne sont certainement pas de mauvais albums mais oscillent entre le moyen, le bon, et très très occasionnellement le très bon. La différence entre le 2 et le 3/ 5 tiendra à la résistance de chacun à des voix suraiguës et l’amour porté à la J-Pop (qui lorsqu'il est au plus haut est souvent inversement égal au dédain porté à la Variet française ou à la Pop américaine, mais ne généralisons pas).


Et si l’album éponyme des gamines en jupe pouvait éventuellement être encouragé pour gage d’originalité, rien dans ce nouvel opus ne repousse les limites de ce que l’on connaît déjà, à l’exception peut-être d'une dimension power épique clairement affinée dont le meilleur exemple se trouve dans "Road Of Resistance", parcouru d’un violent effet DRAGONFORCE pas déplaisant (avec la présence dudit groupe, ça ne s’invente pas), et qu’on retrouvera sur un "Amore" pas dégueu non plus.
Pas plus brutal, pas non plus davantage rose bonbon, BABYMETAL reste dans cet entre-deux bizarre qui peine souvent à rendre justice à l’un et l’autre des genres qu’il revendique.

Côté trucs nazes (sans ordre d’apparence particulier, j’écoute en random), il y a ce "The One" tellement atroce et indéfendable que personne ne le défend, même les plus férus du groupe. Il y a "Awadama Fever" qui tape sur le système, superposant guitares rythmiques sans aucune plusvalue que leur caution "metal", un rythme Drum’N’Bass pas franchement approprié, et toute l’irritabilité du tube rose bonbon J-pop de base. Il y a ce "No Rain No Rainbow", qui fait "générique de fin" et qu’on peut zapper sans souci. Un peu comme Sis Anger qui arrive à te faire croire à sa violence pendant deux minutes et te largue un refrain mollasson. "From Dusk Till Dawn" fait de l’œil au Metalcore états-unien, sale sous tous ses aspects. Et pour "Gj!" : toujours pas d’avis. La neutralité totale.


Lorsque cela laisse place à plus de crétinerie guillerette sur "Yava!", je suis sans souci prêt à faire la danse du slip et opiner de l’opinel. Je suis pas contre les dérives Power des titres cités en haut et ce "Tales Of Destinies" dégoulinant de claviers à la COB. C’est fougueux.
"Meta Taro" et sa marche martiale où le décalage est intriguant quoiqu’il lui manque des variations dignes de ce nom pour qu’on puisse y revenir aurait pu faire partie de mon top. Pour le reste, "Karate" était un tube classique mais quand même pas trop mal, et le clip était chouette. Fin de chronique : le meilleur du meilleur de cet album ne me donne pas plus envie de revenir sur le bousin que ça, sauf pour un craquage de slip éventuel pour me sortir du lit les mauvais jours.

Ainsi, je me sépare des fanboys et des indulgents en arborant, avec un peu de mauvaise foi, certes, les couleurs de ceux qui pensent que BABYMETAL est une blague solide mais qui a (déjà) assez duré. Un split aujourd’hui et une reformation dans 60 ans pour monter GRANNYMETAL, ce serait p’tet la chose à faire.
Si les jeunettes tiennent jusqu’au troisième opus, le titre du groupe lui-même ferait gage de leur date de péremption : "l’album de la maturité" serait littéralement la mort annoncée. Qui vivra verra, et j’espère avoir tort sur le fait que la marque BABYMETAL ne survivra pas au-delà de son concept : ça fait parler tout le monde, et quand tout le monde parle, j’aime.

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


Anneke VAN GIERSBERGEN
Air ( Agua De Annique ) (2007)
S'envoyer en l'air, avec Anneke




RED HOT CHILI PEPPERS
By The Way (2002)
La merveille pop absolue du nouveau millénaire

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Su-metal (chant)
- Yuimetal (chant)
- Moametal (chant)
- Kami Band (les trucs qui font de la musique)


1. Road Of Resistance
2. Karate
3. Awadama Fever
4. Yava!
5. Amore
6. Meta Taro
7. From Dusk Till Dawn
8. Gj!
9. Sis. Anger
10. No Rain, No Rainbow
11. Tales Of The Destinies
12. The One (english Version)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod