Recherche avancée       Liste groupes



      
KAWAII TYMPAN SODOMY  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kitsune Metaru
 

 Facebook (610)
 Site Officiel (1611)

BABYMETAL - Metal Galaxy (2019)
Par VOLTHORD le 3 Avril 2020          Consultée 2002 fois

L'abum éponyme de BABYMETAL a éclaté à la tronche de tout le monde avec ses bisounourseries brutalisées. Il fallait avoir un avis, et la distance culturelle provoquée par le groupe suscitait forcément moins d'acharnement, et peut-être même une réelle fascination pour la gent metallique européenne. Aujourd'hui, après un troisième album, BABYMETAL s'est considérablement développé dans le sens de l'occident, et joue le décalage culturel sans trop brusquer l'auditeur. De moins en moins brutal, de plus en plus "J-Pop saturé" et puis c'est tout. Mais quitte à en devenir un Bukkake où le consentement de l'auditeur commence à n'être qu'une question de perspective, on pousse aujourd'hui le niveau de grinçage de dents au stade supérieur. Clairement, soit "Metal Galaxy" fait hausser les épaules (toute sa fin d'album) tant il est mièvre, soit il est un pinball de mongoleries plus énormes et insupportables les unes des autres (quasi tous les feats du début… On y revient), qui sous couvert de diversité culturelle, passent au broyeur les influences de surface qu'elles osent toucher (le meilleur exemple étant le Bollywood-like "Shanti Shanti Shanti", et le cas le plus inquiétant ce "Oh! Majinai" folklo-pouet-pouet... On y revient).

Je passe désormais de ce mec vaguement indulgent envers le groupe (cf : ma précédente chronique pleine de discernement) à un râleur choqué par tant de médiocrité. En bon idiot utile, plutôt que de donner à cet album le silence radio qu’il mériterait, je vais mettre du Teriyaki sur le sel et m'infliger ces ramens de caca nucléaire qui me feraient souvent regretter l'enculage de crâne qu'étaient les cinq minutes passées dans une salle de Pachinko.

Et si "Metal Resistance" comportait encore de réelles fulgurances, attention les gars, ici, il n'y a vraiment plus rien, mais alors plus rien à sauver. Mais il faut se rendre compte à quel point les gamines font du dommage collatéral. Déjà le single "PapaYa", avec sa rythmique des îles, futur favori des soirées campings des habitués du pédotourisme, embarquait avec lui l'onomatopeur F.Hero (Sean Paul étant absent) sur un titre décapant de connerie. Mais lui on s'en foutait.
On s'en foutait un peu moins avec les deux talentueux bonshommes de POLYPHIA sur un "Brand New Day" taillé pour les oreilles mainstream des US. Le gâchis est immense mais le titre est tellement oubliable qu'on ne pourrait même pas leur en tenir rigueur.

Côté invités Metal, sans trop d’étonnement, s’il y a un featuring à faire, on retrouve cette intermittente du spectacle devant l’éternelle qu’est Alissa White-Gluz, qui se fait cuisiner comme du tofu mollasson dans une soupe miso, à beugler comme une méchante sur un tune de techno-tapage nocturne du turfu, façon Eurotech vaguement Metal à la XE-NONE et qui n'évite bien sûr pas le refrain Nyan-Cat à vous vriller les tympans.
Le pire des deux mondes, en quelque sorte.

Plus incroyable encore de voir Joakim Brodén, à genoux devant Su-metal tel un Patrick Sabaton dans une émission dominicale gênante. À peine aurait-il eu le temps de lui demander "qu’est ce que tu vas nous jouer aujourd’hui ?" que le voilà pris dans son Pearl Harbor personnel avec la résignation de celui qui a fini par se faire happer par la chenille infernale lors du mariage de Renée et Michel-Olaf. Cette résignation qui vient avec ce plaisir du "foutu pour foutu", qui résonne en chaque personne ayant récemment perdu leur respect pour elle-même.
Le voilà donc à forcer la testostérone sur une ritournelle d'accordéon qui ferait passer un ALESTORM des mauvais jours pour du MOONSORROW des grands jours, sa virilité débordant du slip et ressortant comme de petits bonbons roses de la taille des testicules d’un bodybuilder. "Lalalay lalalay" en boucle dans la tête, on en sort pas indemne. Ça me rappelle ces acteurs américains qui tournaient dans des spots de pub débiles au Japon en pensant que ça ne serait jamais découvert. Sauf que là c'est à l'air libre, tout le monde s'en fout et joue avec son cacaetal pour finir la décennie 2010, une belle putain de photo de groupe. Vive Satan.

Et bordel les Japonaises essaient de faire de la Trap sur "BxMxC" ? Et il y a de l'autotune ? Nos ORTIES nationales fanent et BABYMETAL fait de la contrefaçon ? Le pire c'est que ce titre a du groove, par rapport au reste. Entre hybridation et dégénérescence, il y a quand même un pas à ne pas franchir, même si paradoxalement, une facette sombre de mon âme classe facilement ce titre comme l'un des """"meilleurs"""".

Bref, "Metal Galaxy", c'est soit n'imp et nul soit juste nul. BABYMETAL était un petit phénomène de cours de récré, mais continuer à lui donner du crédit de la sorte me semble aujourd'hui réellement dangereux.




...





MAIS NON MERDE, le pire c’est que si les gueuses viennent dans ma ville, je serai avec vous, les Kawaii Trisoïdes, je pogoterai contre vos cosplays moisis, je photobomberai vos lives Facebook d'attardés sociaux, je déconnerai comme sur HENRI DÈS, parce que je suis moi-même à ce point dépité par les étrons qui flottent en surface des mainstages du Hellfest que le pire qui semble pouvoir se produire pour moi, c’est d’être exclu de vos conneries. Je ne sais pas si c'est le monstre qu'on a créé, mais il est là, le Godzillastein couleur arc-en-ciel qui invalide toute la crédibilité de notre scène. Mais bon, on me dit dans l'oreillette que j'ai déjà dit ça beaucoup trop de fois pour qu'on continue à me prendre au sérieux. Allez, pourvu que ça dure pas encore trop longtemps...

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


The BUTTERFLY EFFECT
Final Conversation Of Kings (2008)
Sortie de chrysalide !




TOTO
35th Anniversary: Live In Poland (2014)
Joe Williams a son Live


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Su-metal (chant)
- Moametal (chant)
- Kami Band (les trucs qui font de la musique)


1. Future Metal
2. Da Da Dance Tak Matsumoto
3. Elevator Girl (english Version)
4. Shanti Shanti Shanti
5. Oh! Majinai (feat J.broden)
6. Brand New Day (feat Polyphia)
7. Night Night Burn!
8. In The Name Of
9. Distortion (feat A.w Gluz)
10. Pa Pa Ya!! (feat F.hero)
11. Kagerou
12. Starlight
13. Shine
14. Arkadia



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod