Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL MODERNE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Melted Space

HACRIDE - Back To Where You've Never Been (2013)
Par ISAACRUDER le 10 Novembre 2015          Consultée 1280 fois

2013 fut une année importante en terme de communication de groupes foireuse. Après CULT OF LUNA, c’était HACRIDE qui suivait, ne déclarant pas officiellement le départ de Sam, figure de proue du navire français depuis les débuts du groupe. Des informations qui se trouvent bien sûr, mais qui ne sont pas données par le groupe lui-même, signe d’une distance mise par les artistes entre leur musique et les acteurs de cette dernière. De même qu’en littérature où l’on déclarerait la mort de l’auteur, il y aurait ici la mort du musicien ? Ce serait oublier qu’un groupe se construit avec des personnalités, des goûts et des choix, comme un livre est rempli de l’encre puisée dans l’esprit de son commanditaire. Luis succède à Sam donc, et mine de rien, c’est un sacré changement qui se produit là, mais pas uniquement là où l’on pouvait s’y attendre.

"Back To Where You’ve Never Been" a la lourde tâche de succéder à une discographie exemplaire, c’est un fait. Depuis "Deviant Current Signal", HACRIDE a crée un univers monstre, multipliant les références et ne se souciant guère des codes. Rare groupe français à pouvoir rivaliser avec GOJIRA, HACRIDE a toujours privilégié la puissance, la propreté, la profondeur des ambiances et un son massif. En un mot, la classe internationale. Inutile de dire que le chant de Sam a participé à cette création d’un groupe mythique, le sieur ayant développé une personnalité incroyable, amenée à son paroxysme dans l’excellent "Lazarus". Force est de constater qu’HACRIDE, au même titre que GOJIRA, a toujours soigné l’originalité de chacun de ses albums, naviguant dans une eau inconnue à chaque fois. D’un "Deviant Current Signal" follement rythmé à un "Lazarus" très progressif et mystique, en passant par un "Amoeba" mystérieux et ravageur, la formation a toujours su varier les incursions dans son univers, et "Back To Where You’ve Never Been" ne déroge pas à la règle, bien qu’il soit véritablement très à part dans leur discographie.

"Introversion" amorce de fort belle manière ce quatrième album, il faut le dire. Son introduction renvoie à "Amoeba" et ses riffs massifs rappelleront sans mal qu’HACRIDE en a dans le ventre. La première surprise est le chant de Luis. Parfaitement maîtrisé, il oscille entre un registre très inspiré par le Hardcore et un chant proche de celui de feu PANTERA, approchant davantage le registre Rock que Metal cependant. Une palette assez incroyable, dans laquelle on peut ajouter un chant clair superbe, malheureusement trop absent dans cet album (le magnifique passage à la TOOL d'"Overcome"). Les envolées mélodiques chères à Sam se retrouvent chez Luis, mais l’accent est mis sur les variations de ton et de registre. L’exemple frappant est "Strive Ever To More", dont les couplets rappellent étrangement le chant de Fred Durst dans LIMP BIZKIT. Oui, LIMP BIZKIT, cela fait bizarre dans une chronique d’HACRIDE. Aussi peut-on pester contre la direction prise par "Back To Where You’ve Never Been", et à juste titre, mais il est impossible de parler de déception concernant le chant de Luis, qui est à mes yeux l’un des meilleurs chanteurs de la scène actuellement.

Pester donc, car cet album est extrêmement différent de "Lazarus", même si certains rythmes et riffs renverront à tout le passif des poitevins (le groove d’ "Edification Of The Fall"). Toujours marqué par l’existence de TOOL ou MESHUGGAH, HACRIDE s’oriente davantage vers des compositions Rock que vers le Metal Extrême, à l’image de leurs amis de chez KLONE. Une orientation qui confère aux morceaux de "Back To Where You’ve Never Been" un caractère plus accessible, moins complexe et de fil en anguille plus tubesque. Les longs développements magnifiques de "Lazarus" ont cédé la place à des morceaux souvent bien construits et intéressants mais qui ne laissent rien en bouche, la faute à un manque évident d’inspiration et d’ambition (" Edification Of The Fall" ne présente pas grand intérêt). Une ambition qui était le moteur de "Lazarus" et d’"Amoeba", et qui ne se retrouve guère ici, les quelques idées électroniques étant trop discrètes pour vraiment amener du sang neuf. Reste que le tout est efficace, notamment "Overcome", avec son entrée absolument démente et son milieu atmosphérique, ambiance trop peu exploitée dans ce quatrième effort. Enfin, l’autre reproche important à adresser à ce nouvel album est son manque de dynamisme frappant. Les interludes "Synesthesia" et "To Numb The Numb", en plus d’être anecdotiques, cassent la dynamique de morceaux déjà peu enthousiastes et inspirés (même la fin de "Ghosts Of The Modern World" est un pétard mouillé malgré une puissance nucléaire déployée tout au long des morceaux).

Ce qui ressort de "Back To Where You’ve Never Been" est finalement un sentiment fort de déception. Manquant cruellement d’inspiration, cet album n’atteint ni la magnificence et la portée de "Lazarus", ni l’attrait exotique d’"Amoeba". Il est même difficile de trouver HACRIDE dans ces morceaux plus Rock, et clairement moins vibrants que par le passé. Pourtant le son est toujours là, imposant, propre et précis, mais il participe ici non à un éloge de la magnificence comme autrefois, mais au rendu propre de riffs souvent surfaits. Manque d’expérimentations, manque d’une vision certainement, "Back To Where You’ve Never Been" est un peu de tout ça, mais il est surtout le premier faux pas de la discographie d’HACRIDE, qui a toujours été teinté de ce mysticisme et de cette force de frappe intemporelle, qui ne se retrouve pas dans cet album, trop simple pour durer et trop scolaire pour faire voyager.

A lire aussi en METAL PROG :


RED CIRCUIT
Haze Of Nemesis (2014)
Les maudits du 24 octobre – part I




VANDEN PLAS
Accult (1996)
Pochette Surprise


Marquez et partagez




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Benoist Danneville (basse)
- Adrien Grousset (guitare, samples)
- Florent Marcadet (batterie)
- Luiss Roux (chant)


1. Introversion
2. Strive Ever To More
3. Synesthesia
4. Overcome
5. Edification Of The Fall
6. To Numb The Pain
7. Ghosts Of The Modern World
8. Requiem For A Lullaby



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod