Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 2100
Comment poster un commentaire ?


IRON MAIDEN
THE NUMBER OF THE BEAST


Le 08 Octobre 2017 par EROS


Certains titres auraient mieux sonné avec Di Anno au chant, le connaisseur de la musique de MAIDEN repérera facilement de quels morceaux je veux parler. On s'ennuie pas mal sur certains, mais l'album contient nombre de classiques dont le statut est justifié. Ceux-là aussi vous les connaissez déjà si vous êtes familiers de MAIDEN. Un album hétérogène.
Pas le meilleur de la période d'or du groupe assurément.





KHEMMIS
HUNTED


Le 08 Octobre 2017 par CLANSMAN57

Je n'accroche pas...
Trop protéiforme pour moi.
Doom, mais pas vraiment, Stoner, mais pas vraiment.
Heavy, mais pas vraiment non plus...
Un peu de Sludge par là bas peut-être ? Déstabilisant.

MAIDENien concernant les mélodies de guitare, sans la classe des Anglais (c'est pourtant bien joué, mais ça ne m'accroche pas l'oreille).
Épique sans me donner des envies de défier des armées entières à moi tout seul.
Mélancolique principalement, sans me donner envie de pleurer.
Le chanteur me fait étrangement penser à celui de SOULRELIC, en beaucoup moins catchy.

Bref, je ne note pas, j'ai sans doute rien compris à ce drôle de mélange...
Et je ne sais pas pourquoi, ça n'a rien à voir, mais je pense à MASTODON en les écoutant.
Sans doute à cause de cette difficulté à les classer.

?/5.





WARRANT
CHERRY PIE


Le 08 Octobre 2017 par LE MOUNGEPEDOUN


Le type même de groupe Hair Metal ayant fait de la Pop à deux balles avec des guitares électriques, tout ça ayant abouti au déclin du Hard Rock originel pour déboucher en 1991 sur l'essor de la vague Grunge incarné par NIRVANA & co. Un disque et une année (1990) qui, involontairement ont marqué la fin d'une époque.





WASP
THE HEADLESS CHILDREN


Le 08 Octobre 2017 par IRONGE_MAIDENT


Tout sur cet album tue.
"Thunderhead" qui parle de junkie sur l’héroïne, que j'apprécie. "The Headless Children" avec son final qui est une tuerie.
"Neutron Bomber" qui doit surement parler de Ronald Reagan, et des bombes nucléaires, que demander de plus ? "Maneater" avec ce riff tranchant comme un rasoir, la double caisse qui accélère le tempo, ma préférée de l'album.

Ayant écouté que celui-ci et leur premier de 84, "The Headless Children" se hisse aisément dans mon top, de Heavy Metal.





CRIMFALL
AMAIN


Le 07 Octobre 2017 par ØTTø RAIL


Belle découverte de cette fin d'année (merci les suggestions YouTube), il y a tout ce que j'aime dans cet album du Death, du Sympho, du Folk, du Heavy, et les duos clair/growl sont un vrai régal ... des longueurs et des redondances par ci par là, mais absolument rien de rédhibitoire... d'après ce que je lis les deux premiers albums sont encore supérieurs, donc je vais de ce pas me les procurer.





VENOM INC.
AVé


Le 07 Octobre 2017 par IRONGE_MAIDENT


J'ai suivi avec intérêt les singles tirés de "Avé", et quand l'album est sorti, je l'ai écouté à de multiples reprises, pour me faire une idée globale.
Pour moi VENOM se résume à Cronos et rien d'autre, (j'suis peut être un dinosaure ?).
Cet album en soi est tout de même correct, sauf que je trouve les compos longues, (sauf Black'N'Roll) trop longue même.
Si les compos avait été plus courte et énergique, probablement que je l'écouterais encore.

Le son est lourd, "Dein Fleisch" est un bon exemple, mais je m'ennuie en l'écoutant, je décroche.

Le seul titre que j'ai le plus retourné est "Black N Roll" un titre fougeux et ravageur, le reste, bien qu'écoutable me laisse souvent indifférent.






DARK TRANQUILLITY
ATOMA


Le 07 Octobre 2017 par EROS


Bon bah ça a pas loupé, j’aime beaucoup cet album, sans le comparer avec les autres groupes de Death Melo, le retour d’un DT puissant et prenant à ce point est un plaisir sans fin. Mention spéciale à Mikael Stanne dont la voix ne semble pas atteinte par les années.
Un superbe album, j’en viens à vous le recommander pour découvrir le groupe.
Merci Fenryl, merci DT !





PARADISE LOST
MEDUSA


Le 07 Octobre 2017 par LE DUC ROUGE


Pas d'accord avec LORDI2, au contraire cet album fait un écho superbe à "Gothic" en ajoutant une meilleure production et un peu de chant clair qui équilibre bien le tout. Je ne l'ai pas encore assez écouté pour savoir s'il va faire partie de mes préférés du groupe mais pour l'instant, pas de naufrage comme j'ai pu le lire ailleurs.





PARADISE LOST
ICON


Le 06 Octobre 2017 par JERONIMO


L'album aurait gagné en émotion si sa production n'était pas si sèche et compressée. La batterie est trop redondante et les vocaux "Hetfieldesques" me font plus penser à un motard guelant sur un parking qu'à un réel romantisme gothique. C'est dommage car les mélodies de guitare sont assez entraînantes et il y a des gimmicks rentre-dedans. Je trouve que TYPE O NEGATIVE crée, à la même époque, une ambiance bien plus envoûtante.





PARADISE LOST
LOST PARADISE


Le 06 Octobre 2017 par FRED


Un temps sombre, humide, un ciel bas, une bruine poisseuse qui ruisselle lentement le long de mon anorak... Une promenade par les champs et les chemins creux, entourés de hauts et solides talus ornés de chênes centenaires... "Lost Paradise" dans les oreilles... Ces Death Metalleux ayant osé ce pari fou et original de ne retenir de leur musique de prédilection que l'aspect lent... Doom !
Au lointain se dessinent des silhouettes indécises, aux contours lovecraftiens, à la fois menaçantes et rassurantes.. Émanations des forces telluriques et essentielles qui me relient, tel le cordon ombilical maternel, au sol de mes ancêtres... Et auxquelles font écho la musique sourde et incantatoire des Britanniques d'Halifax, telle une émanation des profondeurs insondables... Je ne fais plus qu'un avec la glèbe...






PARADISE LOST
MEDUSA


Le 06 Octobre 2017 par CLANSMAN57

Concernant le second titre bonus, il s'agit de "Symbolic Virtue", je me suis trompé.





PARADISE LOST
MEDUSA


Le 06 Octobre 2017 par CLANSMAN57


Le premier extrait dévoilé est "The Longest Winter" et non "Blood And Chaos" qui sera mis en ligne plus tard.

Le groupe va plus loin dans l'obscurité, "Beneath Broken Earth" est d'après leurs dires le titre qui a inspiré la direction de ce nouvel album.
"Fearless Sky" en est la preuve, les Anglais démontrent en parallèle qu'ils sont capables de composer un long titre cohérent, alambiqué, mais pas trop.
Rappelons que les seuls titres longs et complexes que le groupe a composé se trouvent sur le mineur "Shades Of God" et qu'ils ne sont pas les plus mémorables de leur répertoire.
La partie mid tempo apporte un peu d'héroïsme à ce morceau très lent et sombre, délivrant un contraste presque lumineux.
Peut-être un clin d'oeil à l'opus de 1992 concernant la structure, mais la comparaison s'arrête là.

"Gods Of Ancient" continue dans cette lancée, avec une petite touche épique bienvenue, de même pour "From The Gallows" qui rappelle un peu "Gothic" avec sa construction atypique, ainsi que pour son riff très proche d'un titre de cet album culte.

"The Longest Winter" permet à Nick de s'exprimer en mode clair principalement, la mélodie presque Shoegaze de Greg apporte ce qu'il faut d'hivernal à ce single décevant à la première écoute, qui gagne néanmoins ses jalons au fil du temps.
L'autre single, "Blood And Chaos" rappelle étrangement AMORPHIS avec sa mélodie... On dirait que les coquins souhaitent rappeler aux fans des Finlandais que ces derniers leur doivent un petit quelque chose concernant leur son.
C'est la chanson la plus groovy du lot, très entraînante, le clin d'oeil au groupe pré-cité dérange un peu au départ pour ensuite se faire plus lointain.

Le morceau éponyme continue dans la lancée de "The Longest Winter", à savoir qu'elle développe un Doom principalement en chant clair.
Elle est dotée d'une jolie mélodie dont Greg a le secret, de même pour le solo assez long et inspiré.
Retour de quelques notes de piano bien misérables, un terme cher au groupe.
Le petit grésillement donne une impression de dépression plus prononcée.
Le son de l'album est par ailleurs assez sale, proche du précédent (c'est la même équipe) et l'ensemble est beaucoup plus brut, c'est moins arrangé que par le passé.

J'adore "No Passage For The Dead" avec ses mélodies sinistres et son riff hyper gras et hyper beau.
Le refrain, qui revient à deux reprises, est doublé par la voix de Mme Mackintosh, écrasée par celle de Nick qui est bien growlée.
Une impression de lumière que le chanteur ne veut pas laisser transpercer, on dirait qu'il tente de la "tuer".

"Until The Grave" possède également une superbe mélodie bien misérable et des choeurs féminins ne font leur apparition que très brièvement lors de l'introduction.
Une très bonne conclusion.

À noter que l'édition limitée comporte deux titres bonus, ce qui change des habituelles éditions limitées passées (remix, reprises, versions orchestrales, etc...).
"Shrines" semble échappée des sessions de "The Plague Within", possédant une coloration plus grise que celle imprimée sur "Medusa", la nuit noire se faisant maîtresse sur celui-ci.
Couplets en chant clair/arpèges et refrain chantant en mode growlé avc une belle mélodie!
Moins foncièrement Doom, le pendant Gothique peu présent sur l'album est ici retrouvé.
"Until The Grave" semble quant à elle issue des sessions de "Tragic Idol", elle n'a rien d'Extrême.

C'est du bonus sympa, mais je trouve qu'il manque à l'une et à l'autre un break un peu plus travaillé, histoire de relancer l'intérêt de ces chansons assez simples dans leur structure.
M'enfin, on ne va pas chipoter, pour une fois que les bonus sont des compositions personnelles inédites, leur niveau reste plus que correct.

"The Plague Within" est pour moi l'un des meilleurs disques des Anglais, avec le recul je l'apprécie toujours plus.
"Medusa" est moins varié, mais je pense que tout comme son prédécesseur, il gagne en intensité avec le temps.

Du beau boulot !







PARADISE LOST
THE PLAGUE WITHIN


Le 06 Octobre 2017 par LORDI2


Un retour au chant death comme sur "Shades Of God" sans le charme des débuts. Un chant hargneux et une absence de mélodies gothiques qui faisaient mouche autrefois. Nul.





PARADISE LOST
MEDUSA


Le 06 Octobre 2017 par LORDI2


Après "Tragic Idol" les PARADISE LOST sont décevants ! Un retour au chant Death Metal sans le charme des débuts. Nul !





LAMB OF GOD
NEW AMERICAN GOSPEL


Le 05 Octobre 2017 par DEATH-IS-LIFE


Je ne pourrais jamais décrire à quel point j'ai pu me bouffer indéfiniment cet album lors de mon adolescence, c'était ma période post-METALLICA SLAYER, l'évolution des goûts, le prologue de l'attirance vers plus extrême.

Même s'il fut un temps où je me suis lassé de cet album (suivi d'un certain rejet de tout ce qui pouvait être en core, chose différente désormais, quoique..gnaha), ma nostalgie m'y a fait retourner il y a peu, et il faut admettre que c'est toujours un bon moment à passer.

Tout en sachant au préalable les conditions alarmantes lors de l'enregistrement de l'album (temps très limité, enregistré sans métronome, paroles dans les chansons et mastering passés à la trappe), le résultat, sans être grandiose, s’avère plutôt sympathique, contenant bien sur quelques traces de fabrique qui feront le succès du groupe quelques années plus tard.

La chronique est très juste ici, mon avis est absolument objectif dans la mesure du nombre de passages de ce disque sur ma platine !





CRIMFALL
AMAIN


Le 05 Octobre 2017 par IGITUR


J'avais adoré "As The Path Unfolds…", un album aux ambiances très variées dominé par le chant d'Helena Haaparanta. C'était bien la première fois (et la dernière d'ailleurs) que j'entendais une chanteuse passer du Metal sympho à du trad' finnois (du vrai trad, pas du Folk Metal façon new age ou, à l'inverse, viking biéreux qui éructe).

"Writ Of Sword" m'avait légèrement refroidi... car c'est un album très froid, maîtrisé mais beaucoup plus sage que son prédécesseur.

"Amain", c'est devenu une arlésienne du Folk Metal. Le groupe travaille dessus d'arrache-pied depuis tant d'années. Helena est partie puis elle est revenue, à mon grand soulagement.

Et puis voilà, il est sorti et ce fut une énorme déception. Attention, c'est loin d'être un mauvais album et beaucoup y trouveront leur compte.

Deux raisons pourtant de ne pas l'apprécier pleinement :

- CRIMFALL a cédé au "Pouet Pouet Sympho Metal". Un truc dans lequel œuvrent par exemple TURISAS ou RHAPSODY. C'est au Metal sympho, ce que le Péplum huileux transalpin est au film historique. Marrant au 2e degré mais d'un kitsch un peu saoulant sur le long terme...

- Le duo de chanteurs, s'il est particulièrement efficace, laisse moins de place à Helena laquelle déploie des lignes de chant beaucoup moins originales et inspirées que par le passé.

Cependant, quelqu'un qui n'a pas écouté les précédents albums sera certainement peu sensible à ces "défauts" et découvrira un groupe excellent et qui mérite vraiment d'être découvert.





IRON MAIDEN
IRON MAIDEN


Le 05 Octobre 2017 par BABAR


Balancer un titre comme "Phantom Of The Opera" dès le premier album, ça en jette quand même pas mal !
Et si en plus on a un "Prowler" en ouverture, avec deux autres hits comme "Running Free" et "Iron Maiden", pfff...
Il y a un vent de fraîcheur dans ce disque, même des décennies plus tard on le ressent encore.
Jamais MAIDEN ne sonnera aussi "Punk", et ce style allait à merveille avec Di'Anno. Deux disques avec lui, ça suffit, mais Maiden rentrait dans le game avec un album poids lourd.
La prod est minimaliste, mais j'aime bien, ça sonne live, on entend bien tous les instruments. Et cette basse, bordel !





MOTÖRHEAD
UNDER CöVER


Le 04 Octobre 2017 par MATYU

Un album de reprises à l’intérêt limité. La plupart des titres étant déjà disponibles sur divers autres albums/compilations. J’ai néanmoins apprécié "Cat Scratch Fever" par Lemmy que je préfère à la version originale de Ted Nugent. J’ai découvert également "Whiplash" de METALLICA par MOTÖRHEAD que je ne connaissais pas.





STAIND
Break the Cycle


Le 04 Octobre 2017 par MR TINKERTRAIN


Cette petite kro X m'a rapellé qu'à l'époque j'avais trouvé ça très poussif mais ancré dans la mode du moment. Aujourd'hui je pense que ça me filerait de l'urticaire. Néanmoins "It's Been Awhile" déchire sa race.





MOTÖRHEAD
UNDER CöVER


Le 04 Octobre 2017 par THE SEVENTH SON


Peut-être pas le disque le plus indispensable de la si marquante carrière de MOTÖRHEAD.

Mais sans doute un peu de naïveté me fait croire en la sincérité de la démarche, histoire de mettre un point final à l'Histoire.

La reprise de "Whiplash" est tout de même un grand moment !
Tout comme le très bel hommage de Jeff Kanji ! Merci pour ça !







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 2100






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod