Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 ...>...>>... 2087
Comment poster un commentaire ?


SAMSON
BEFORE THE STORM


Le 15 Août 2017 par SCHOUFA


Ok, Bruce est partie. Si on fait abstraction de cela, cet album vaut vraiment le détour, rien que pour le titre "Red Skies" où Moore donne une prestation impressionnante,sans oublier le regretté Paul Samson qui délivre quelques tueries riffantes sur "Young Idea", "Test Of Time" est pour ma part un superbe titre bien speed.
Un classique du genre nwobhnm.





ANATHEMA
THE OPTIMIST


Le 15 Août 2017 par MR G


Après le sublime "Distant Satellites", on pouvait craindre qu'ANATHEMA ne puisse aller plus loin dans sa musique tellement le groupe écrasait sans vergogne les clichés pour devenir une entité musicale a part entière ! Mais il n'en est rien, évolution constante reste le mot d'ordre chez nos Anglais, la preuve ! Ce n'est pas un retour en arrière mais plutôt un sacré bond en avant que nous fait le groupe en nous proposant son album le plus éthéré à ce jour, comme si le groupe avait récupéré de petits frémissements de son passé (quelques relents du mésestimé "A Fine Day To Exit") et les avait conjugués avec le présent, transfigurant sa musique ! De "32.63n 117.14w" à "Back To The Start", on est invité à un voyage nocturne (pas sombre pour un sou, mais flirtant avec nos émotions) ! Les morceaux forment un tout, les voix enchantent, "Endless Ways" est sublime, "Close Your Eyes" aussi, "Can't Let Go" est lumineuse et le reste est tout aussi bon ! Embarquer dans ce roadtrip de nuit pour un retour vers soi-même promet de grands moments ANATHEMA-esques !





VINTERSORG
TILL FJäLLS DEL II


Le 15 Août 2017 par YANN MDV


Un excellent album.

Où comment faire du très bon neuf avec du très bon vieux.

Très bonne chronique, rien à ajouter à priori.





TWISTED SISTER
STAY HUNGRY


Le 15 Août 2017 par TONTON CLEM


Quelle pochette magnifique. À mi-chemin entre l’éventail coloré d’un "Fly To The Rainbow" et la suprématie d’un artwork à la Ted NUGENT. Cette posture aguicheuse, l’oeil vif, la gueule grande ouverte, la choucroute sur la tête et l’os XXL dans la mimine… Le mythe prend place. "Stay Hungry". Reste affamé. Rien que ça. Dans un lettrage rouge sang, TWISTED SISTER annonce la couleur : tu vas en bouffer, mon con. Dans cet album, y a à boire et à manger. Pas de place à la technicité ici, on rentre dans le lard tant qu’il est encore frais et on met son cerveau en stand-by pendant 40 minutes.

TWISTED SISTER, quintette avec à sa tête l’indéboulonnable Dee Snider, s’est forgé une solide réputation dans le Glam Metal des 80s. Fort de deux précédents opus à l’énergie foudroyante, le millésime 1984 signera l’apogée du groupe. "Stay Hungry" sort le 10 mai, et va faire le bonheur des associations conservatrices américaines menées par Tipper Gore (l'épouse d'Al) qui accuseront TWISTED d’influencer une jeunesse en mal de rébellion.

L’album ? C’est simple : 9 titres, 9 hymnes. Voilà. Qui donnent envie de te trémousser comme un jobard à la 38e Biennale porcine de ton patelin. "We’re Not Gonna Take It" et "I Wanna Rock" sont bien sûr les deux gros tubes de cet album qui ont marqué le Hard Rock de par leurs chœurs époumonants et leur simplicité désarmante. Deux hits flanqués de clips défiant toute concurrence niveau décrochage de zygomatiques et autres suprématies capillaires.

Mais ce serait passer sous silence le reste du skeud. Parmi les chansons enjouées qui font frétiller comme un léporidé en rut : la chanson-titre, qui déboule sans guitares attendre, et s’impose par son refrain anti-anorexie. "Don’t Let Me Down", plus posé, laisse place à un double-solo inspiré. Et cet hymne à la débauche qu’est "S.M.F.", le cri de ralliement des fans ultimes de la Sœur Tordue.

Au rayon des tueries malsaines : "Burn In Hell", sans doute mon titre préféré de ce disque. Cette intro apocalyptique, ce discours d’un Dee on-ne-peut-plus démoniaque, avant qu'une avalanche de riffs te tombe sur la tronche, et le refrain qui te donne envie de danser le parkinson. Le diptyque "Horror-Terria" nous fait rencontrer le "Captain Howdy", maléfique personnage que Snider interprètera plus tard au ciné dans le seul film qu’il ait écrit : "Strangeland". S’en suit une deuxième partie beaucoup plus expéditive, "Street Justice", qui laisse place à un martèlement de riffs du plus bel effet. Puis "The Beast", qui évolue tel un prédateur sur sa proie, la voix grondante de Dee en prime.

Et pour rien arranger, comme pour tout bon album de Hard qui se respecte, on a droit à la ballade qui arrache, "The Price". Qui ne s'identifierait pas à ce témoignage poignant d'un Dee désarmant de sincérité, qui sait se montrer touchant en dehors de ses frasques arc-en-ciel ?

Tout ça pour dire que cet album m'a sauvé quelque part. Quand ta vie laisse place à la merditude des choses, que la trique n'y est plus, comme le chanterait Dee dans une autre chanson :

"There's a light in the dark
Burning bright
Don't be afraid of the light"


SO PLAY IT LOUD MUTHA!!!





CRIMSON GLORY
TRANSCENDANCE


Le 15 Août 2017 par THE SEVENTH SON

C'est après avoir découvert sur YouTube une petite merveille de concert de 1989 que je ne saurais que trop vous conseiller, que j'ai voulu faire remonter cet album et peut-être permettre à certains \"djeuns\" de le découvrir...
Juste une tuerie intemporelle....
Pas une seconde d'ennui
Je pourrais écouter 10 fois de suite ces 10 compos transcendées (Ok elle était facile...) par un Midnight parti beaucoup trop tôt.
Rendez-vous compte sur cette vidéo de 1989 qu'il chantait en live exactement comme sur album...
www.youtube.com/watch?v=gS4nK_X9iuM

pour moi... 8/5.





STRUNG OUT
TWISTED BY DESIGN


Le 14 Août 2017 par WILD


Yes ça fait plaisir de voir une chronique digne de ce nom pour cette galette d'anthologie !
Merci Canard !





TANGIER
FOUR WINDS


Le 14 Août 2017 par FRENCHXAV


Destin Moisi, tu mentionnes Cinderella dans ton commentaire, tu ne crois pas si bien dire, les membres du groupe ont le droit à un " Special Thanks " dans le livret du groupe, sans doute ont-ils apporté leur contribution à cet album qui envoie bien comme il faut !





MANOWAR
THE DAWN OF BATTLE


Le 14 Août 2017 par IRONGE_MAIDENT


Ayant été attiré comme une mouche vers ''The Dawn Of Battle'' l'achat est immédiat.
La chanson en elle même à mon goût aurait du figuré sur "Warrior..".
Une basse au top double caisse, une de mes favorites chez Manowar.

"I Believe" est une bonne chanson comme le dit la chronique, pour les guerriers.
Une rythmique en béton, bref du bonheur.





KICK AXE
VICES


Le 14 Août 2017 par GRIMREAPER


Très content de voir que je ne suis pas le seul à trouver monumental "Welcome To The Club", ça me réconforte de savoir que je ne suis pas fou (ou ça m'inquiète de voir qu'il y a aussi fou que moi...).

Bref cet album "Vices" est un mélange de W.A.S.P. et de QUIET RIOT avec un chant se rapprochant de DuBrow. Un peu normal que tout ça sonne comme, puisque c'est Spencer Proffer qui est le producteur des 3 groupes. Mais même si KICK AXE a un peu bousillé sa personnalité pour se conformer à la maison de disque, il n'en demeure pas moins que cet album est excellent. En fait seul "On the Road to Rock" (le single) est faible à mes oreilles car trop uniformisé MTV. La voix de George Criston est absolument mémorable, une des meilleures du genre de l'écurie Proffer et des 80's. Le son KICK AXE est unique grâce en partie à la basse (Fuzz Bass), la production excellente et bien en phase avec les groupes des 80's. Bref ce groupe avait tout pour lui. Pour "Vices" je mets un 4/5 haut la main.





DEF LEPPARD
HYSTERIA


Le 13 Août 2017 par LE MOUNGEPEDOUN


C'est de la daube en boîte ce disque ; c'est pas du Hard Rock mais du pipi de chat... Certes, c'est pro et beau mais trop lisse et plus sirupeux que de la guimauve. Désolé mais je ne peux toujours pas même après 30 ans !





LINKIN PARK
ONE MORE LIGHT


Le 13 Août 2017 par SNAKEPIT

Bon OK, c'est vraiment triste ce qui est arrivé au chanteur, surtout pour son entourage. Il y a cependant quelque chose de malsain autour de son suicide: cet album (comme les autres disques de LINKIN PARK, d'ailleurs) a vu ses ventes boostées et a fait un come-back tonitruant en tête des charts, alors qu'il était bien parti pour faire un flop commercial (il avait initialement disparu de certains charts internationaux au bout de 3 semaines). En ayant un peu l'esprit mal tourné, on pourrait même se demander si le suicide de Chester Bennington n'aurait pas un rapport avec les faibles ventes initiales de ce disque, ainsi que les critiques négatives dans la presse spécialisée. On ne saura sans doute jamais la vérité... De même qu'on ne saura jamais comment LINKIN PARK aurait géré une éventuelle traversée du désert avec tous les aléas qui vont avec (indifférence du public, médias, maison de disque et promoteurs qui tournent le dos au groupe, tentations de split...). Franchement, j'aurais préféré qu'il soit encore en vie et voir le groupe s'éteindre progressivement dans l'indifférence.

Perso, je n'ai jamais aimé LINKIN PARK (rejet dès les tout débuts du groupe), je le considère même comme l'un des plus mauvais de tous les temps dans la sphère du Rock au sens large et ce qui s'est passé ne va pas pour autant me faire changer d'avis concernant ce groupe. J'espère sincèrement que les médias ne vont pas faire de Chester Bennington une icône du Rock, ça me ferait trop mal au cul de le voir rangé aux côtés des Freddy Mercury, Phil Lynott, Ronnie James Dio, Gary Moore et Lemmy Kilmister. Faut quand même pas pousser mémé dans les orties !! C'est triste et fort regrettable ce qui lui est arrivé, mais il ne faudrait pas pour autant perdre de vue que LINKIN PARK fait partie des groupes les plus détestés et méprisés au monde (peut-être plus encore que NICKELBACK) et qu'il l'a quand même bien cherché: à son passif, on mentionnera vite fait la sortie d'un album de remixes dans la foulée de son premier album au succès planétaire avec certains invités issus du Rap mainstream (même METALLICA et KISS n'ont jamais osé aller jusque-là), une évolution musicale tendant de plus en plus vers l'Electro et la Pop grand public de bas de gamme ou, plus récemment, les membres du groupe qui avaient fait un caca nerveux sous prétexte que le logo d'AEROSMITH était plus gros que le leur pour l'édition 2017 du Hellfest (Ben Barbaud en personne l'avait confirmé dans une interview)...

J'espère que mon intervention ne va pas provoquer le courroux des fans, je n'ai fait qu'exprimer en toute franchise mon ressenti vis-à-vis de ce groupe et je ne vais pas retourner ma veste à cause de ce qui s'est passé.


Par Nightfall In Metal Earth

LINKIN PARK a été un "groupe passerelle" pour de nombreuses personnes, et est lié à de nombreux souvenirs pour certains.
Icône du rock ou pas, je pense sincèrement que l'on s'en fiche, le temps fera son oeuvre. La musique reste la même, ça ne me paraît pas vraiment être le moment opportun pour en rajouter une couche non plus sur à quel point LINKIN PARK c'est nul, mainstream, pop, blahblah...

Il serait donc bon de se tenir à un commentaire sur l'album et ne pas se lancer dans un débat stérile sur l'importance ou non de ce groupe : l'important, c'est qu'il a, à un moment donné, marqué un certain public, et que ce public, même s'il a parfois lâché le groupe depuis longtemps, se sent affecté par un acte d'autant plus dramatique que l'on connaissait le caractère mélancolique du personnage. Bref, respectons au moins cela.

A bon entendeur,
VOLTHORD





THIN LIZZY
CHINATOWN


Le 12 Août 2017 par FRENCHXAV


Une bombe. Des compos qui regorgent d'émotion, des mélodies purement Lizzy-iennes. Et surtout 4 chansons qui pour moi sont à mettre sans hésiter sur un best-of de la bande à Phil : "Chinatown", "We Will Be Strong", "Kill On The Loose", "Genocide".





CELLAR DARLING
THIS IS THE SOUND


Le 12 Août 2017 par BORAHKRETH

Je suis juste venu poster un commentaire pour dire que "ELUVEITIE pour des lanternes" est un jeu de mot qui, dans un monde juste et équitable, devrait mener à une peine de prison d'au moins 1 an ahahah !!!





Rob ZOMBIE
VENOMOUS RAT REGENERATION VENDOR


Le 12 Août 2017 par IRONGE_MAIDENT


Pour moi il s'agit de son meilleur. Tout est au top, "Ging Gang Gong De Do Gong Laga Raga" est plutôt cinglé. "Rock N Roll (In A Black Hole)" je la trouve tout autant géniale.
Quand j'ai acheté cet album pour 10$, jamais je me suis douté qu'il pouvait être aussi bon.
"Venemous.." s'écoute tout seul d'une facilité déconcertante.

4,5/5 amplement mérité chapeau le Zombie.





HALFORD
RESURRECTION


Le 12 Août 2017 par JUDAS

7 ans après mon premier commentaire, 17 depuis sa sortie et toujours le même amour qu'il lui est porté.
Cet album pue la sincérité. In your face false boy !
Continuez de le comparer à un Judas au pif, il restera un phare dans ma nuit.
Non pas la lumière du bout du tunnel mais bien une référence en temps de doute musical, une pierre angulaire de ma discothèque.
Ainsi soit-il !





SLAYER
SEASONS IN THE ABYSS


Le 12 Août 2017 par THE SEVENTH SON


Triptyque chapitre 3 :

La synthèse parfaite des 2 premiers chapitres ? Est-ce encore mieux ? Est-ce un peu moins bien ?
Finalement on s'en fout : ils mettent tout le monde d'accord !!!!

Moi j'y trouve à la fois la violence maîtrisée et l'ambiance malsaine conjuguées avec un talent peu ordinaire.

Et puis de toute façon, il y a l'argument imparable : "Dead Skin Mask" !
Ou le morceau le plus sublimement malsain que j'aie jamais écouté ...

Et tant pis si je termine en enfonçant une porte ouverte : Dave Lombardo est monstrueux et donne toute leur dimension à chacun des 3 chapitres de ce triptyque fabuleux.

Sans hésiter à nouveau 6/5






SLAYER
SOUTH OF HEAVEN


Le 12 Août 2017 par THE SEVENTH SON


Triptyque chapitre 2

Dès les premières notes !
Ils étaient sacrément attendus au tournant après la perfection atteinte dans la violence contrôlée et addictive...
Le nouvel ingrédient ? Ils l'ont trouvé !
Dès les premières notes, un rictus sadique apparait sur votre visage tant l'ambiance est immédiatement malsaine !
"Chemical Warfare" avait donné un aperçu 4 ans auparavant de cette orientation possible de SLAYER.

Moins rapide, moins violent que son prédécesseur, mais tellement plus vicieux, insidieux et tout aussi addictif !
C'est par celui-ci que j'ai commencé à apprécier SLAYER. Toutes ces années après, il me fait toujours le même effet : 6/5






SLAYER
REIGN IN BLOOD


Le 11 Août 2017 par THE SEVENTH SON


Triptyque Chapitre 1 :

Un copain d'un copain, grand penseur devant l'Eternel (mais lequel...?), disait :
"SLAYER c'est pas d'la musique, c'est d'la haine !!!"
30 minutes de violence contrôlée et maitrisée à merveille !
Juste la bonne durée pour en ressortir prêt à replonger, sans aucun risque d'overdose.

Comme le dit si bien Canard, en 1986, SLAYER se tient seul de l'autre côté de la rive et regarde en ricanant le reste du monde musical.
Dire qu'à l'époque j'étais resté sur l'autre rive !

Dans son contexte de 1986 : c'est 7/5
31 ans après : c'est toujours 6/5

Un Monument !





SLAYER
HELL AWAITS


Le 11 Août 2017 par THE SEVENTH SON


Cela commence à sentir le soufre. Il y a foule de bonnes idées qui vont germer plus tard.
Les intentions sont toutes là et certains passages vont resservir dans le triptyque à venir.

Mais que cet album est fatigant à écouter !! Que c'est râpeux !!

Je m'arrête encore à la 3ème étoile.





DIO
LOCK UP THE WOLVES


Le 11 Août 2017 par LE MOUNGEPEDOUN


Il a raison THOTHOMAS, cet album est un régal de Metal lourd comme le SAB' savait le faire. Un DIO des plus sous-estimés. Dommage car c'est folie un tel Hard Rock! Écoutez le title track "Lock Up The Wolves" : un bijou !







Commentaires :  1 ...<<...<... 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 ...>...>>... 2087






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod