Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 ...>...>>... 2174
Comment poster un commentaire ?


KISS
Kiss


Le 13 Mai 2018 par LEO


Ce premier album de KISS (enregistré à l'Automne '73 et paru en Février '74) est quasi-parfait, si ce n'est pour l'instrumental "Love Theme From Kiss" plutôt anecdotique et la reprise peu palpitante "Kissin' Time" (qui ne figurait pas sur l'album d'origine mais sur sa réédition en Juillet '74, puisque cette cover fut enregistrée en Avril '74).
Pour le reste c'est du sans faute ! "Strutter", "Nothin' To Lose", "Firehouse", "Cold Gin", "Let Me Know", "Deuce", "100.000 Years" et "Black Diamond" sont tous des 'classics' impérissables.





KISS
DESTROYER


Le 13 Mai 2018 par LEO


C'est clair, "Destroyer" est vraiment un album très surestimé pour ce qu'il est !
"Detroit Rock City" est un excellent morceau mais hélas gâché par son intro inutilement longue (que je zappe systématiquement).
"King Of The Night Time World" est aussi un excellent morceau, heureusement épargné par les bruitages débiles de Bob Ezrin (producteur que je n'ai jamais aimé, soit dit en passant !).
Le pachydermique "God Of Thunder" est gonflant. la démo originale chantée par Paul Stanley est bien plus alerte et intéressante.
"Great Expectations" est une vraie guimauve incomestible. beurk.
Dans la seconde partie de l'album je sauve "Flaming Youth", "Sweet Pain" et "Shout It Out Loud", même si ceux-là sont loin d'atteindre les sommets !
Ensuite, retour à la guimauve avec le tristement célèbre "Beth". re-beurk !
"Do You Love Me?" est complètement naze et "Rock'N'Roll Party" n'est qu'une outro inutile avec les brouhahas à la con d'Ezrin.
Au final, je suis d'un avis totalement opposé à Dark Beagle concernant KISS. pour moi leurs trois premiers albums sont ce qu'ils ont fait de mieux dans toute leur carrière et c'est à partir de "Destroyer" que ça part en couille musicalement.
Le groupe se reprendra un temps en mains sur le très bon "Rock'N Roll Over" mais rechutera ensuite sur "Love Gun" (que je trouve presque aussi largement surestimé que "Destroyer").
Cet album ne vaut pas plus que 3.





KISS
DESTROYER


Le 13 Mai 2018 par IRONDADA


Comme les précédents commentaires, je trouve cet album surestimé. "Great Expectations" et "Beth" me gavent vraiment (j'aime bien "Beth" sur le "Unplugged" par contre). "Flaming Youth" et "Sweet Pain" ne sont pas formidables non plus.
Il me fait penser au "Powerslave" de MAIDEN cet album : il est culte, pourtant il n'y a que la moitié des titres de vraiment excellents, et l'album qui le précède et celui qui le succède sont moins cultes et bien meilleurs. "Dressed To Kill" et "Rock'N'Roll Over" sont clairement parfaits et mes préférés de cette période du groupe.





SORTILÈGE
Sortilège


Le 13 Mai 2018 par CPEJ


Cinq titres cinq tueries, dommage que la production soit médiocre, cet ep est peut-être même supérieur à "Larmes De Héros".
Certaines paroles sont difficiles à saisir mais je n' ai jamais connu une telle qualité littéraire chez un groupe de Hard.
un chanteur exceptionnel, des titres comparables aux meilleurs groupes Metal de l'époque.
Alors pourquoi si peu de succès pour SORTILÈGE ?
Hormis le handicap d'être Français, leur Heavy Metal est sans arrière-pensée commerciale.
Plutôt destiné à un public de puristes voire élitiste.





NIGHTWISH
ANGELS FALL FIRST


Le 13 Mai 2018 par FRANTIK


Perso j'adore cet album. Un de mes préférés. Justement pour son côté naïf et spontané. Je trouve ça touchant. Le côté superproduction des derniers enlève cette grâce.





KISS
DESTROYER


Le 13 Mai 2018 par SWISSIDOL


Pour moi, un album clairement surcoté. Certes, "Detroit Rock City" est exceptionnelle ; certes, on trouve d'autres titres sympas ("King Of The NTW", par exemple). Mais, dans l'ensemble, je ne trouve plus un énorme plaisir à écouter "Do You Love Me", "Beth" sans parler de la médiocre "Sweet Pain". Bob Ezrin a fait faire au groupe un pas de géant au niveau du son mais il lui a aussi enlevé beaucoup de spontanéité.





STREAM OF PASSION
EMBRACE THE STORM


Le 12 Mai 2018 par LORDI 2.


Une chanteuse que l'on peut comparer a Floor Jansen et à celle D'EILERA. Je cite NIGHTWISH comme comparaison. Il y a une legere touche Gothique a l'ensemble. 5/5 car l'émotion est presente !





MACHINE HEAD
THROUGH THE ASHES OF EMPIRES


Le 12 Mai 2018 par MITCH


J'ai arrêté d’écouter MACHINE HEAD en 97, l'album "The Burning Red" m'ayant carrément calmé.

Maintenant que l'on trouve les CD à 7 euros, je me suis refait la discographie complète.
Si l'on oublie "The Burning Red" et "Supercharger", cet album fait un excellent 3éme album.

Je retrouve la puissance des débuts de MACHINE HEAD, c'est technique et ça latte sévère sans être trop bourrin...
Le morceau "Imperium" est juste phénoménal...

Un 5/5 pour ma part, et je suis en train d'écouter les suivants (7 albums, ayant depuis longtemps les 2 premiers, c'est assez dur et long à assimiler !!).





KISS
DESTROYER


Le 12 Mai 2018 par FEELGOOD


J'ai découvert Destroyer au début des années 80. Comme la plupart des gens de ma génération, j'avais été impressionné par l'album "The Wall" du FLOYD. Et puis, en tant que fan d'Alice Cooper, j'ai toujours apprécié Bob Ezrin, n'en déplaise à ses détracteurs. La perspective de le voir collaborer avec KISS s'avérait donc pour le moins excitante.
L'album démarre sur les chapeaux de roues : "Detroit Rock City" demeure ma composition préférée de Paul Stanley, toutes périodes confondues. L'introduction, permettant à Ezrin de mettre en application sa théorie de la "surcharge auditive", fait la part belle aux bruitages divers. Le crash final et l'enchaînement avec le très bon "King Of The Night Time World" de Kim Fowley constituent un grand moment.
La suite m'enchante moins. "God Of Thunder" est gâché par une surproduction peu avare de bruitages foireux nous permettant de retrouver les enfants de Bob Ezrin, ceux-là mêmes qui sanglotaient sur "The Kids", l'un des titres du "Berlin" de Lou REED. Le potentiel de GOT ne se révélera que sur scène.
Le reste m'a toujours paru trop léché, trop gentillet. "Great Expectations", indigeste pièce montée flanquée d'une chorale de gosses, met en avant un Gene ridicule. "Flaming Youth" donne dans le Glam de seconde zone. "Sweet Pain", œuvre d'un Simmons décidément très en retrait sur ce disque, ne décolle jamais malgré le solo d'un Dick Wagner que l'on a connu plus inspiré. "Shout It Out Loud", tentative maladroite de refaire le coup de "Rock'n'Roll All Nite", en plus Pop et en plus forcé ne m'a jamais emballé. Quant à "Do You Love Me", c'est un hymne poppy et racoleur, pas désagréable mais loin d'être indispensable... 
Tout cela pour dire que je préférais la crasse et l'approximation d'un "Hotter Than Hell".
Aurais-je oublié quelque chose ? Ah oui... Si ce laborieux "Destroyer" reste l'album studio le plus apprécié de KISS, c'est aussi parce qu'il contient la ballade "Beth", qui deviendra le plus gros tube américain du groupe.
À l'origine, Stanley et Simmons ne voulaient pas entendre parler de cette composition. Criss ayant menacé de quitter le groupe si on ne lui permettait pas de l'enregistrer, les autres durent s'incliner. Le batteur est cependant le seul membre de KISS à figurer sur Beth. Initialement placée en face B du 45 tours "Detroit Rock City", cette ballade violoneuse et lacrymale devint un gros hit à partir du moment où les programmateurs radio s'avisèrent de retourner le disque. Par la suite, le single ressortit avec "Beth" en face A.
Si l'objectif d'ordre commercial a été amplement atteint, on est loin de ce que l'on appelle un « classique ».





FORBIDDEN
FORBIDDEN EVIL


Le 12 Mai 2018 par ALEX F


Pour un premier album c'est pas mal, mais quand on sait comment le groupe a su faire évoluer sa musique par la suite, on ne peut que trouver cet album médiocre. Déballage excessif, solos à outrance, son des guitares atroce (pourquoi tant de disto ?) sont au menu. Alors bien sûr, il y a de très bonnes compos ("Through Eyes Of Glass", "Chalice Of Blood", "Forbidden Evil"...) mais l'ensemble sonne très gamin. Quand on écoute cet album et le suivant, on est frappé par l'évolution du groupe. C'est comme si en deux ans le groupe avait gagné 5-10 ans de maturité. Serait-ce l'effet Tim Calvert (RIP) ? Allez, 3 étoiles tout de même, mais je mettrais plutôt 2,5.





FORBIDDEN
TWISTED INTO FORM


Le 12 Mai 2018 par ALEX F


Mis à part "Step By Step" qui me semble juste pas mal, et "Out Of Body" qui, selon l'humeur, me semble parfois bancale, parfois géniale, l'album est excellent. De la mélodie, des ambiances très travaillées, et de la violence bien entendu. Et vive les albums "courts" (après tout, 30-40 minutes était la règle avant l'avènement du CD). Personnellement, il y a très peu d'albums de plus de 45-50 minutes que j'apprécie de bout en bout.

Cet album est par ailleurs bien supérieur au premier, que je trouve trop riche, trop plein de tout en fait (trop de solos, trop de disto etc...). Sur "Twisted Into Form", on sent que le groupe a vraiment travaillé, pensé chaque note, et cesse de vouloir impressionner l'auditeur par un déballage excessif. Ici, c'est la musicalité qui impressionne. Le meilleur album du groupe. La note : 4,5 arrondi à 5, car cet album est vraiment sous-estimé.

PS : RIP Tim Calvert, l'un des grands artisans de cette franche réussite.





PRIMORDIAL
GODS TO THE GODLESS


Le 12 Mai 2018 par DINICED


Pour moi ce "Live At Bang Your Head Festival" est extraordinaire.

Le genre de concert où tout semble authentique si bien que les "défauts" en deviennent des qualités. Le son est bien cru, on entend à peine les gens. Les morceaux sont moins "beaux" que les versions en studio. Même la voix du chanteur semble meilleure en milieu de concert qu'en début.

Mais ça respire la poussière, les conflits et la Mort pendant tout le spectacle.
Bon comme le "Decade Of Aggression" de qui-vous-savez !





LEAVES' EYES
VINLAND SAGA


Le 12 Mai 2018 par ALIYA WOLF


Liv Kristine me fait de la peine. J'ai appris récemment qu'elle s'était fait virer de ce groupe (dont j'ai ce seul CD), après s'être fait virer de THEATRE OF TRAGEDY... Une histoire de couple visiblement. Pourtant, j'ai l'impression que la notoriété des deux groupes cités ne seraient rien sans Liv. Surtout pour cet album, où la voix et les mélodies sont magnifiques. Un ou deux morceaux sont agacants mais à cause du chant ignoble d'Alexander Krull. Ce mec m'agace tant son chant est immonde, et son talent d'écriture est somme toute relativement nul (cf. ATROCITY). Bref, Liv ils ont bien profité de toi, garde la banane bichette, on adore ta voix unique.





CRADLE OF FILTH
CRUELTY AND THE BEAST


Le 11 Mai 2018 par GROWLMAN


J'adore ce disque, non seulement parce qu'il y a des growls, bien caverneux en plus, et des blasts, mais surtout parce que la production a quelque chose du "Nightside Eclipse" dans sa clarté polaire, appliquée à un univers gothique very british. "Desire In Violent Overture", par exemple, c'est des riffs à la SLAYER, à droite à gauche des cavalcades à la MAIDEN, et partout partout des claviers pompeux et fantomatiques à la fois qui font l'essentiel de l'ambiance. Parmi les autres morceaux indispensables, "Beneath The Howling Stars", "Bathory Aria"... Les nécessités de sonner plus moderne ensuite feront de "Cruelty & The Beast" un objet unique dans la discographie du groupe.





WINTERFYLLETH
THE HALLOWING OF HEIRDOM


Le 11 Mai 2018 par BORAHKRETH

Si tu trouves la chronique sympa, on peut partir du principe que tu l'as lue ? Morceaux choisis :
- Le résultat est donc… Calme.
- Le Folk, dans toute sa simplicité et sa douceur, s'avère souvent l'exutoire recherché.
- WINTERFYLLETH, avec cet album soyeux, devient un énième échantillon de ce phénomène. Au programme : guitare sèche, violon, chœurs, échantillonnages forestiers, quelques ambiances feutrées
- S'il y avait une chose à retenir de cet album, c'est cette tendresse forgée par le temps et l'espace, cette dorure née de tristesses et de résignations, ces sentiments sublimés par des compositions fleur bleue sentant bon la liberté.
- Indice de violence : 0,000000/5.
- GENRE MUSICAL : FOLK ATMO

Je l'ai pas écouté mais on peut quand même partir du principe qu'il est peu probable qu'un mec aille vomir ses tripes sur fond de guitare sèche et violons sur des "compositions fleur bleue"...





QUEEN + PAUL RODGERS
THE COSMOS ROCKS


Le 11 Mai 2018 par CHRISNAKE


Oui le nom "QUEEN" est une supercherie même avec + Paul Rodgers (dont Freddie aimait la voix). La tournée fut un succès, Paul Rodgers eu l'intelligence de ne pas singer Mercury dont l'absence plane sur ce projet... On oublie aussi John Deacon, sur "The Cosmos Rocks" sa basse pleine de finesse manque cruellement : May et Rodgers s'en sont chargés, c'est vide et aucune identité... Oublions le passé en tentant d’appeler le groupe : May Taylor Rodgers (les ventes auraient été ridicules... "The Cosmos Rocks" : le titre donne l'illusion de bien démarrer mais au final une mauvaise tentative de remake de "Tie Your Mother Down", le second titre n'est pas trop mal et ensuite c'est la cata avec ce Hard Blues lourdaud "Still Burnin'" et l'énervant "Call Me" (quelle bouse !), quelques bons moments et de feeling avec "Some Things That Glitter" et "Through The Night" mais on ne va pas s'emballer non plus... Le seul titre que je sauverais est "C-Lebrity" (sorti en single qui a plafonné genre 88ème place !) et son refrain Roger TAYLOR-ien. Je suis fan des deux premiers LP solo de TAYLOR ("Fun In Space" et "Strange Frontier") et un peu "Electric Fire", le dernier est naze tout comme le pénible "Say It's Not True" hyper gnangnan sur "The Cosmos Rocks". Au final c'est comme un rasoir Bic, aussitôt jeté après usage... Vite écouté et remballé. C'est davantage un album solo sans intérêt et faiblard de Paul Rodgers dont les qualités vocales ne peuvent masquer un manque d'inspiration criant. Brian May a lui fait du bien meilleur en solitaire sur "Back To The Light" en 1992. Ma note serait de 1,5 mais ramenée à 1 !





MOTÖRHEAD
MARCH ÖR DIE


Le 11 Mai 2018 par IRONGE_MAIDENT


Justement, je le trouve plutôt bon cet album.
Oui certes le groupe a voulu toucher un public plus large, sauf que "March Ör Die" contient de belle pièces.
"Stand" une chanson avec des paroles positives, pour une fois, cela fait du bien.
La reprise de NUGENT est correcte, sauf que l'originale domine aisément.
"Bad Religion" avec son riff badass, "Jack The Ripper" me laisse souvent perplexe, mais ça passe.
La piste avec le duo Ozzy, Slash à la gratte, correct, sauf que le chant y est tellement laid, que cela gâche l'expérience.
"You Better Run", voilà un classique instantané, quoique ressemblant un peu à "Hoochie Coochie Man", sur leur Live de "Another Perfect Day", les vidéos de concert de "You Better Run" le prouvent : ce titre est génial.

Vient le titre de fin ; mon préféré de cet album, le géant "March Ör Die" avec un son de batterie fictive, mais tellement béton, ont se croirait dans le film 300. Lemmy et compagnie ont retenté l'expérience avec un titre comme celui-là, avec la chanson "Hell On Earth", du film Hellraiser (tiens donc).

Un très gros 3.99/5.





STYX
PARADISE THEATER


Le 11 Mai 2018 par CHRISNAKE


STYX et TOTO sont dans le même registre FM-AOR mais très différent, si TOTO est supérieur techniquement en lorgnant sur le coté "Fusion" et Rock californien, STYX a davantage ce côté Hard Rock (surtout au début). Étant un admirateur de "Pieces Of Eight" et "The Grand Illusion" je fus déçu de "Paradise Theater" malgré une superbe pochette et son vinyle hologrammé (pour contrer les fabricants de disques pirates !), je le trouvais trop mou à part "Rockin' The Paradise" et les deux titres de James Young (le membre le plus Hard du groupe) flanqués curieusement en fin d'album ( bon "Half Penny Two Penny" sonne comme un remake de "Miss America"). Récemment j'ai fait tourner l'album en boucle et le charme a opéré... "Too Much Time..." est bigrement efficace avec son beat Disco et sa basse en effet chorus. Pour le coup les deux titres de Dennis De Young ("Nothing Ever..." et "Lonely People" sonnent presque comme du TOTO ! "She Cares" de Tommy Shaw (très sage sur le coup-là) est un peu mielleux mais pas désagréable... Le thème du concept album n'est pas central ou pesant comme peuvent l’être "The Wall" ou "The Elder" de KISS. Pour le reste de la discographie, je ne suis pas fan de la période John Curulewski, ça s'améliore avec "Equinox" et son sublime "Sweet Madame Blue". À part l'éclair de génie de "Lady" sur "Styx II" qui est devenu un tube aux USA, le groupe est certes plus Hard Rock mais la qualité d'écriture et des mélodies est inférieure. L'arrivée de Tommy Shaw est une bénédiction (il a remplacé Curulewski au pied levé sur l'Equinox Tour" en 75.





STYX
CYCLORAMA


Le 11 Mai 2018 par CHRISNAKE


STYX n'était pas si inconnu que cela en France à la période 77-83 ( ils sont même venus dans ma ville de Nancy en novembre 1982 pour la tournée du "Paradise Theater"). Leurs albums étaient chroniqués dans la presse, on voyait quelques clips ("Sing For The Day", "Mr Roboto") mais les médias ont préféré miser sur TOTO et FOREIGNER pour laisser les miettes à STYX et JOURNEY qui cartonnaient aux States... Pour revenir à "Cyclorama" c'est une bonne surprise malgré l'absence de Dennis De Young et des frères Panozzo. Compositions soignées et classes, mention spéciale à "These Are The Times" et son refrain majestueux. STYX était surnommé le "Queen américain", il faut écouter en priorité "Pieces Of Eight" et "The Grand Illusion". "Cornerstone" est décevant car trop mou.





WINTERFYLLETH
THE HALLOWING OF HEIRDOM


Le 11 Mai 2018 par MR TINKERTRAIN

Sympa la chronique ms on ne sait même pas si il y a toujours ce chant Black rédhibitoire pour bon nombre de personnes... Un peu dommage, non ?


Par Nightfall In Metal Earth

Mon indice de violence à 0/5 indique clairement que cet album est acoustique/ambiant sans chant soi-disant repoussant...

Mefisto







Commentaires :  1 ...<<...<... 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 ...>...>>... 2174






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod