Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Erol Sora , Ken Hensley , Ozzy Osbourne , Ac/dc, The Firm
- Style + Membre : Sweet, Rainbow
 

 Site Officiel (765)
 Forum Français D'uriah Heep (1040)

URIAH HEEP - Firefly (1977)
Par DAVID le 14 Juillet 2005          Consultée 4589 fois

Firefly marque une nouvelle ère pour Uriah Heep puisqu'il s'agit du 1er album sans David Byron au chant. David Byron avait été viré à cause de son fort penchant pour la bouteille. Pour le remplacer, Uriah Heep a auditionné plusieurs chanteurs de renom comme Paul Rodgers (Free, Bad Company et... Queen !!!) et David Coverdale, tout droit sorti du split de Deep Purple. Ce dernier préférera monter son propre groupe, Whitesnake. Finalement, leur choix se portera sur John Lawton, chaudement recommandé par Roger Glover (bassiste de Deep Purple) après qu'il ait chanté sur un titre de son album Butterfly Ball.

Retour de Gerry Bron aux manettes, il s'agissait d'avoir une production très propre, très pro, histoire de faire oublier les cafouillages de High and Mighty. La recette traditionnelle d'Uriah Heep est appliquée à la lettre, et même John Lawton a un peu de mal à affirmer sa personnalité pour ce 1er album. Il se contentera dans un premier temps de ne pas faire d'ombre à David Byron, sans pour autant l'imiter.

Sur Firefly, à aucun moment on ne peut remettre l'inspiration à défaut. Tout est là, les chœurs, les mélodies. Mais dès l'entame de The Hanging Tree, le feeling de David Byron manque un peu. Et pour tout dire, on s'ennuie ! Trop de sérieux ! L'aspect fun et théâtral qu'apportait David Byron a disparu. La musique devient assez monotone du coup. L'album est très prévisible, mais on ne retrouve ni le rock 'n' roll de Return to fantasy et High and mighty, et encore moins l'aspect épique des Demons and wizards et The magician's birthday. Les chœurs sont également un peu moins bons qu'avant, l'absence de David Byron et John Wetton (King Crimson, Asia, UK, Roxy Music, Family) se fait sentir.

Les nouvelles sonorités des claviers, plus modernes et s'éloignant du traditionnel orgue Hammond, contribuent à rendre l'album plus propre et un peu pompeux. Sympathy et The Hanging Tree peinent un peu à décoller, on a l'impression que tout le monde est bridé dans le groupe. Who Needs Me est le titre rock par excellence, bien sympa mais n'égalant pas ce qu'Uriah Heep a déjà fait dans le genre, ni même le fameux Free N' Easy d'Innocent Victim. Do You Know est quant à lui LE titre heavy, et même si encore une fois, on ne respire pas exactement l'enthousiasme, l'efficacité est au bout du chemin.

Bref, Uriah Heep apparaît bien rodé sous son nouveau line up, même si ça ne faisait pas très longtemps qu'ils étaient ensemble. Une mécanique bien huilée en somme, mais qui commence un peu à s'enrouiller. Passons au titre épique Firefly, très doux, qui démarre de la plus belle manière qui soit. A ce moment là, on se dit qu'on tient le digne successeur des Magician's Birthday, Dreams ou Paradise/The Spell. Mais dès que les guitares saturées pointent leur nez, le morceau ne confirme pas tous les espoirs qu'on avait placé en lui. Un peu poussif, mou du genou et peu de rebondissements au final, bref trop prévisible encore une fois. Vraiment dommage car la mélodie de base est magnifique.

Reste le meilleur titre de l'album pour moi, le plus animé et haut en couleur, Been Away Too Long, très axé sur la performance bluffante de John Lawton et avec aussi un vrai solo de guitare s'il vous plait. Il faut bien le dire, Mick Box se contente parfois de solos de guitare minimalistes. Firefly reste un bon album, à recommander en priorité à ceux qui préfèrent le côté clean et progressif d'Uriah Heep, plutôt que le côté heavy et rock 'n' roll. Ceci dit, à part le changement de line up, y'avait quand même pas grand chose de neuf. Il devenait urgent de se renouveler. Le groupe s'y emploiera pour les 4 albums à venir (Innocent Victim, Fallen Angel, Conquest et Abominog), avec plus ou moins de bonheur.

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


TOTO
Kingdom Of Desire (1992)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



RAINBOW
Bent Out Of Shape (1983)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- John Lawton (chant)
- Trevor Bolder (basse)
- Mick Box (guitare)
- Lee Kerslake (batterie)
- Ken Hensley (claviers)


1. The Hanging Tree
2. Been Away Too Long
3. Who Needs Me
4. Wise Man
5. Do You Know
6. Rollin' On
7. Sympathy
8. Firefly



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod