Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 ...>...>>... 2174
Comment poster un commentaire ?


MSG
PERFECT TIMING


Le 22 Mai 2018 par LE MOUNGEPEDOUN


Si vous aimez le Hard Rock classieux et mélodique, ce disque est pour vous : tous les titres sont folie ! Quel album somptueux. Je crois que c'est mon MSG préféré.





PINK FLOYD
THE WALL


Le 22 Mai 2018 par ANJE


J'ai toujours eu du mal avec cet album. Comme beaucoup mon premier contact avec PINK FLOYD a été "Another Brick Pt.2". Et l'écoute de l'album complet étant jeune (et ne comprenant pas l'anglais) ne n'avais pas enthousiasmé.
PLus tard j'ai découvert "Dark Side...", "Wish You Were Here", "Animals", et là encore "The Wall" avait du mal à passer.
Ce qui m'a fait "rentrer" dans le concept, c'est le super Live sorti en 2000 : "Is There Anybody Out There" sur les dates des années 80. Déjà le groupe n'est plus bloqué par le format vinyle et on retrouve des version plus longues et des morceaux en plus, donnant plus d'espace au concept. Et en plus de ça, ça joue super bien, avec un deuxième groupe intrigant, car finalement qui joue ? Gilmour ? Snowy White ? c'est assez impressionnant de cohérence.
Tout ça pour dire que la version studio ne m'a jamais emballé, mais le Live a rendu sa splendeur à cet album.





NE OBLIVISCARIS
URN


Le 21 Mai 2018 par THE SEVENTH SON


Le doute, Wën, le doute tu m'as donné...
En voyant cette note de 3/5, j'ai failli m'étrangler. Alors je t'ai lu, relu et re-relu.
Et puis j'ai réécouté pour lever le doute, remettre en question ce que j'avais d'abord pris comme une 3ème monumentale baffe musicale, à la lumière de ta chronique.

Alors oui NEO ne nous surprendra probablement plus, oui il y a moins de démence dans celui-ci que dans "Portal Of I"... mais quand même Wën ... 3/5 !!!
Pardon mais... Tu sembles "tenir la cuillère à café en levant le petit doigt" et les pincettes c'est au microscope électronique qu'il faut les chercher... NEO reste totalement ébouriffant et tellement au dessus de la moyenne de productions d'autres groupes notées 3/5.

Pour moi "Urn" reste une troisième baffe musicale, plus sombre, peut-être un peu plus irrégulière, mais avec ses moments d'anthologie qui me prennent aux tripes...

Et quelle que soit ta note, merci Wën de parler de NEO.

Note : 4,5/5 arrondi à 4 car le système de notation ne me permet pas de mieux nuancer.





PINK FLOYD
THE WALL


Le 21 Mai 2018 par IRONDADA


"The Wall" et "Dark Side Of The Moon" sont les albums cultes que l'on m'a bien évidemment conseillé pour découvrir PINK FLOYD. C'est surtout grâce à ces albums que je les ai détestés. Cet album est fatigant à écouter, le film est tout aussi pénible. Pour moi, PINK FLOYD à cette époque était beaucoup plus inspiré sur "Animals" et "Wish You Were Here". Mais le meilleur reste avant "Dark Side...", sans aucun doute !





LOSS
HORIZONLESS


Le 21 Mai 2018 par SUNN0))


Je remercie Lyrr pour cette chronique qui m'a permis de m'intéresser à un groupe catalogué Funeral Doom, genre que j'ai toujours trouvé insipide (l'album est d'ailleurs plus du Death/Doom que du Funeral selon moi). Un album lancinant mais prenant de bout en bout car chaque titre à son caractère.





PINK FLOYD
THE WALL


Le 21 Mai 2018 par LEO


Perso, je n'ai jamais aimé ce double-album du FLOYD ni le film qui en a été inspiré.
Pour moi ce concept est lourdingue, ampoulé et indigeste et je préfère de très très loin des albums conceptuels comme "Quadrophenia" (The WHO) ou "The Lamb Lies Down On Broadway" (GENESIS) par exemple.
Quand à PINK FLOYD, ils ont fait par le passé des albums bien plus intéressants et collectifs (voir "A Saucerful of Secrets", "Atom Heart Mother" ou "Meddle" par exemple).
Roger Waters qui avait déjà la mainmise sur le groupe à partir de "Animals" (l'album précédent, qui restait excellent), est ici omniprésent avec l'appui massif du tout-puissant Bob Ezrin qui avec sa production démesurée vient un peu plus fissurer l'esprit de groupe (déjà en déliquescence) en engageant une armada de musiciens additionels.
Je n'en retiens tout au plus que l'ouverture "In The Flesh?", l'enchaînement "Goodbye Blue Sky"/"Empty Spaces"/"Young Lust" ainsi que "Is There Anybody Out There?" et c'est tout.
"The Wall" n'est quasiment déjà plus un album du FLOYD mais de Roger Waters (c'est lui qui est arrivé avec l'idée et la majorité des compos puis qui les a présenté au membres du groupe) et Richard Wright se fera lourder par Waters durant la production du disque (il figurera en tant que musicien salarié sur la tournée qui suivra).





KREATOR
PLEASURE TO KILL


Le 21 Mai 2018 par NARCHOST


La suite logique de "Endless Pain" tout simplement mais ici tout est poussé à l'extrême. Plus violent, plus rapide, plus brutal, plus extrême... La voix de Ventor est excellente comparé à son chant du premier album et celle de Mille est incroyable, je l'adore !
Pour ce qui est des morceaux, tout s'enfile à une vitesse ultra rapide ! On en prend plein la tronche et on en redemande ! Bien que je retiens inévitablement le morceau titre ainsi que la petite guillotine, le reste est vraiment très bon ! Ce côté amateur qui veut tout raser sur son passage est jouissif !
Un 4/5 !





PINK FLOYD
THE WALL


Le 21 Mai 2018 par METALYAN78


@JOJO

J'écoute cet album au moins une fois par mois. Je viens de me le reprendre en vinyle. Cet album est pour moi perso juste très très bon de la première à la dernière note.
Je me mate aussi le film réalisé par Alan Parker toujours avec plaisir.
Je me mate le concert de Roger Waters en Blu-ray pendant lequel il joue en intégral cet album.

Cette ouvre m'accompagnera pendant encore de très nombreuses années comme elle m'accompagne déjà depuis ma plus tendre enfance.

Mais tout ceci n'est qu'un avis personnel.





SCREAMING TREES
INVISIBLE LANTERN


Le 21 Mai 2018 par LORDI2

Kurt Cobain s'est inspiré de cet album c'est indéniable. Le son de l'album est crade, bordélique à la manière d'un "Bleach" ou d'un "In Utero" !





ME AND THAT MAN
SONGS OF LOVE AND DEATH


Le 21 Mai 2018 par BAPTISTE89

Je n'ai pas accroché à l'album, mais ta chronique est superbe, Dark Beagle, je l'ai lue de nombreuses fois. Merci d'être sur NIME.





ULVER
THE ASSASSINATION OF JULIUS CAESAR


Le 21 Mai 2018 par SAPIN


Les premières écoutes ne m'ont pas marqué non plus, ça avait l'air molasson. Puis j'y suis revenu, encore, et encore. "The Assassination" se bonifie avec le temps, pour peu qu'on le lui accorde.

L'ambiance se pose et on se surprend à rêvasser en se laissant porter par les mélodies rétro et la voix de Kristoffer Rygg, qui est pour beaucoup dans la réussite de l'album.
C'est beau, planant, classieux. ULVER ne tombe ni dans la copie, ni le kitsch assumé du synthwave. ULVER fait de la synthpop à la ULVER.

Clairement ma surprise de l'année.





PINK FLOYD
THE WALL


Le 21 Mai 2018 par GOLGOTH 68

@Jojo, j'écoute toujours régulièrement "The Wall" ainsi que "Animals" et très très peu "Dark Side Of The Moon" que j’ai toujours trouvé décevant.





NE OBLIVISCARIS
URN


Le 20 Mai 2018 par LE DUC ROUGE


Assez d'accord avec Wën, étant grand fan de NeO en ayant même déboursé quelques euros par mois pendant quelque temps pour ce groupe que j'adore, je suis assez déçu du résultat.
On dirait le miroir de "Citadel", un Citadel part II, un Citadel plus flamboyant mais moins inspiré. On retrouve quasiment la même construction (deux énormes morceaux d'ouverture et de fermeture, un morceau punchy au milieu) mais je suis resté sur ma faim. Au final je n'écoute plus que "Infra Venus"...
La recette est la même, on aurait aimé quelque chose d'encore différent et je suis d'accord avec le fait qu'entre les problèmes de line-up qui ont dû les affecter personnellement, le fait de devoir apporter régulièrement de la matière pour justifier leur financement et les tournées, ca va être difficile de leur demander de faire plus fou que "Portal Of I"...

J'attends le quatrième avec beaucoup d'espoir et de craintes à la fois ...





KISS
LOVE GUN


Le 20 Mai 2018 par LEO


Ce sixième album en studio de KISS ne m'a jamais emballé plus que ça.
En premier lieu, je déteste les médiocres "Tomorrow And Tonight" et "Plaster Caster" plus l'horripilante reprise "Then She Kissed Me" qui sont les trois morceaux que je zappe systématiquement.
Les sept autres compos sont plutôt bonnes mais je ne les touve pas renversantes pour autant. je préférais la majorité des titres de "Rock And Roll Over". "Shock Me" qui est souvent cité en référence (surtout pour être le premier morceau chanté par Ace Frehley) n'est pas particulièrement remarquable de mon point de vue. le guitariste fera mieux par la suite, à commencer par "Rocket Ride" qui sera bien plus excitant !
Enfin, sur les compos chantées par Paul Stanley la production privilégie les aigus et les médiums au détriment des graves. c'est un détail qui m'a toujours interpellé. était-ce le souhait de Stanley d'enterrer la basse et faire ressortir la voix et les guitares au détriment du reste ? je trouve le procédé étrange pour tout dire.....
"Love Gun" n'est pas déshonorant mais je trouve qu'avec celui-ci la formule commence à tourner en rond. il reste le dernier album studio avec la formation d'origine de KISS (sur "Dynasty" Peter Criss ne jouera que sur sa compo "Dirty Livin'", Anton Fig le remplacera pour tous les autres titres de l'album. idem avec l'album "Psycho Circus" en 98 dans lequel il ne jouera que sur "Into The Void". le batteur suppléant étant Kevin Valentine).






KISS
LOVE GUN


Le 20 Mai 2018 par FEELGOOD


Cette fois, je suis d'accord avec Dark Beagle. J'ai tendance à penser que "Love Gun" constitue l'apogée studio du KISS « vintage ».
La pochette, bien machiste, réalisée par Ken Kelly (déjà responsable de celle de "Destroyer"), nous rappelle qu'en 1977, le Baiser n'était plus un simple groupe de Rock mais une escouade de super-héros Marvel.
À nouveau produit par Eddie Kramer, connu pour son travail avec Hendrix, "Love Gun" constitue une sorte de juste milieu entre la sophistication excessive de "Destroyer" et la dominante « Hard » de "Rock And Roll Over". Le groupe est uni, véritablement soudé et s'en donne à coeur joie dans le style qui lui réussit le mieux, à savoir un Hard Rock simple et sans prétention.
Autre facteur clé de la réussite d'un album de KISS : Stanley et Simmons sont tous les deux impliqués et inspirés. "I Stole Your Love" et "Love Gun" demeurent deux des meilleurs compos du Starchild qui cite souvent le morceau-titre, qu'il aurait écrit en avion lors d'un voyage au Japon, comme sa composition favorite du groupe.
Quant à Simmons, il se fend de quatre chansons imparables, notamment le libidineux "Christine Sixteen", le grivois "Plaster Caster", hymne à la gloire de Cynthia Plaster Caster, célèbre pour avoir réalisé sur des rock stars consentantes des moulages de l'organe dont il est métaphoriquement question dans le titre de l'album et le fabuleux "Almost Human" (intro grand-guignolesque, ambiance marécageuse genre vieux film d'horreur de série B avec monstre caoutchouteux)...
Si l'album fonctionne aussi bien, c'est aussi parce que chaque membre du groupe a son mot à dire. Le "Hooligan" de Peter Criss, co-écrit par Stan Penridge - le même Penridge qui cosigna "Beth" – est un rock violent qui déménage. De son côté, Ace Frehley nous propose le cinglant et très réussi "Shock Me", ce qui lui permet de faire brillamment ses grands débuts en tant que chanteur.
Seuls deux titres sont en-deçà du reste : le dispensable "Tomorrow And Tonight", chansonnette mâtinée de chœurs Soul, qui figurera inexplicablement sur le deuxième "Alive", et la reprise du "Then He Kissed Me" des CRYSTALS, rebaptisée ici "Then She Kissed Me" pour couper court à toute ambiguïté qui ne présente pas un intérêt criant, mais s'inscrit dans la liste des covers dont le titre contient le mot "Kiss".





PINK FLOYD
THE WALL


Le 20 Mai 2018 par FEELGOOD


Nombre de gens de ma génération ont découvert PINK FLOYD grâce à "The Wall", plus précisément par l'intermédiaire du 45 tours "Another Brick In The Wall, Pt. II", pendant sombre du mythique "School's Out" d'ALICE COOPER produit par le même Bob Ezrin. Qu'importe si ce PINK FLOYD-là est très différent des précédentes « incarnations » du groupe. À l'époque, j'avais environ douze ans et ne connaissais rien au FLOYD. Je pensais même qu'il s'agissait d'un nouveau groupe New Wave... Lorsque j'ai écouté l'album pour la première fois, je l'ai adoré et le considérais comme un chef-d'oeuvre absolu. On mettra cela sur le compte de l'enthousiasme juvénile et de mon inculture musicale d'alors. Plus tard, j'ai été enthousiasmé par le film d'Alan Parker. Par la suite, je me suis désintéressé de tout cela, en arrivant même à ne plus pouvoir écouter l'album. Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas.
Objectivement parlant, cela n'enlève rien à la qualité de cette oeuvre, magistralement produite par Ezrin, dans laquelle chacun peut trouver son bonheur. Il y en a pour tous les goûts, des amateurs de Pop, de Rock, de Disco aux gens férus de psychanalyse. Les punks, les metalleux, les fans des BEACH BOYS ou de Kurt WEILL, tout le monde peut s'y retrouver et cela explique pourquoi il s'agit du double-album le plus vendu de tous les temps.
Plus que les textes de Waters que je n'étais pas en mesure de comprendre au début des années 80, ce sont les parties de guitare de Gilmour qui me transportaient.
Difficile de mettre une note. Il fut un temps où je lui aurais mis 5 sans problème. L'écoute des cinq derniers morceaux m'étant maintenant pénible, je ne peux aller au-delà de 4.
Un disque important...





PINK FLOYD
THE WALL


Le 20 Mai 2018 par JOJO


On a beau se dire que "The Wall" est un grand disque etc... N'empêche que sur une année on va écouter 7/8 fois DSOTM, à peu près pareil WYWH, un peu moins "Animals" mais pour "The Wall", à part zapper sur les singles, désolé mais qui peut se vanter de l'écouter au moins une ou deux fois en entier par an ?
Je ne connais pas grand monde, même pour des amateurs de PINK FLOYD, qui l'écoute souvent en entier.





PINK FLOYD
THE WALL


Le 20 Mai 2018 par GOLGOTH 68


Un chef d'œuvre intemporel dont je ne lasse pas après des années (des décennies) d'écoute... On est évidemment loin du Rock Psychédélique (et -plutôt- difficile d'accès) des premiers disque de PINK FLOYD. La production est superbe. La montée en puissance des morceaux jusqu'à "Stop" et la descente qui s'en suit sont en parfaite adéquation avec le propos.






PINK FLOYD
THE WALL


Le 20 Mai 2018 par DINICED

Impossible pour moi de noter cet album, je suis tombé dedans étant petit. Suivant mes humeurs du moment, soit je déteste soit j'adore. C'est d'autant plus intrigant de voir un chroniqueur y mettre 3 étoiles : bon album, sans plus. Je suis toujours impressionné de lire des avis mitigés constructifs sur des monuments tel que "The Wall".
Chef-d'oeuvre ? C'est sûr. Universel ? Visiblement non.
Dans toute la disco du FLOYD, c'est peut-être un album moyen. Mais de tous les albums-concepts tous groupes confondus, ça doit être le meilleur.





DOKKEN
UNDER LOCK AND KEY


Le 20 Mai 2018 par LE MOUNGEPEDOUN


J'ai découvert ce groupe à la sortie du vinyle en 1985 et j'ai rapidement accroché ; certes, ça a mal vieilli et leur musique est le reflet d'une époque révolue, mais DOKKEN était maître dans l'art du mid-tempo, entre un Hard US poli et des titres parfois heavy grâce à l'art du riff de George Lynch qui démontrera guère après ses capacités en jouant sur le "Maximum Security" de Tony MACALPINE. Et puis la voix de Don Dokken, elle me plaît.







Commentaires :  1 ...<<...<... 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 ...>...>>... 2174






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod