Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Voodoo Child

HIGH POWER - High Power (1983)
Par CITIZEN le 11 Août 2014          Consultée 2788 fois

HIGH POWER était un petit monstre made in France - peut-être le dernier des "gros" de ce genre pas encore épinglés sur Nightfall… C’est le moment de passer la dernière couche. Discographie courte de deux albums et d’un Live sorti après que tout le monde a posé les armes, une carrière interrompue en 1986 (entamée dès 1978 !)… Une histoire qui se raconte souvent, à ceci près qu’il s’agit d’un des rares groupes à contester la suprématie d’une scène concentrée sur Paris, puisque basé sur Bordeaux. Mmh, et des concerts en première partie de SAXON puis MOTÖRHEAD (d’autres premières parties de cette tournée : VULCAIN et ATTENTAT ROCK… Tout un programme) pour se plonger dans l’époque. Voilà les quelques galons tangibles qu’HIGH POWER a à présenter ! Sans compter bien sûr cette pochette à voir obligatoirement en format LP pour l’apprécier à sa juste valeur ! Port du spandex (1) et de la ceinture de sécurité obligatoire, chronique à grande vitesse.

Une chronique qui ne peut commencer que par une déclaration d’amour à cette production merveilleusement datée, à ce ton de guitare très revêche, comme "La Terreur" pas de risque de tomber sur du trop limpide. Et surtout des guitaristes qui savent forger du sinistre, de l’inquiétant, de l’excitant, de façon assez sophistiquée et intelligente en général tout en restant sur des tempi et des plans qui risquent pas de vous foutre un coup de barre. C’est de toute façon une dynamique de chaque instant, lorsque les musiciens font un peu de place à une narration captivante, il y a toujours l’option de repartir à la demande sans forcer. Avec un premier titre qui s’appelle "Casse-Toi" qui contredit immédiatement mes louanges sur la subtilité atteinte dans ces compos Heavy, mais en apparence seulement : une guitare qui se tord de douleur (physique) mais des textes moins bêtes qu’au premier abord (de l’émotion !), avec un contraste titre/lyrics encore plus fort sur "Alcool" qui n’est pas une chanson de joyeux fêtards, on cause du côté sombre de toute chose ici.

Avec un personnel qui s’y prête bien : le Patrick Malbos, qui commence sa carrière au sein du groupe comme batteur, est pourtant tout sauf un chanteur de seconde zone. Un timbre éraillé qui donne du caractère aux saillies les plus aiguës, une interprétation très vibrante et particulière de chaque chanson tout en restant vengeur et poignant quel que soit le propos ("Ode À La Vie", de quoi vous rendre la foi), des abus réguliers de trémolos… La voix parfaite à poser sur la musique d’HIGH POWER.

Il faut pas attendre plus loin que la troisième piste pour que ce s/t m’offre une chanson favorite : "L’Ange Au Regard Noir" est une pièce épique contenue en quatre minutes sans sembler compressée (malgré l’absence de refrain et le solo énorme qui la découpe), un des titres strictement Heavy les plus forts de l’album avec sa mise en jambes qui vous téléporte immédiatement dans je sais quelle steppe distante ("ils sont venus de ces immenses plaines… où il faut tuer pour ne pas mouriiiiiiiir…") Et Patrick Malbos a LE timbre pour raconter légitimement ce genre de trucs, il le chante comme s’il l’avait vu de ses propres yeux et qu’il avait dû terrasser des cyclopes pour revenir le conter ! Sans oublier son grief et avertissement final, "voilà ce qui t’attends [riff dramatique] roi de la gueeeeeerre !" et sa fin abrupte. Un titre saisissant, paroles, chant et instrumentation qui tombent ensemble pour vous forger une fresque dantesque ! (2)

Malgré l’excellence des compos rapides, le groupe s’essaye à quelques variations et calme le jeu sur l’inquiétant "Offrande Charnelle", mais seulement au niveau tempo puisque ce titre se veut un des plus glauques de tous et c’est ainsi qu’on ne doit pas être surpris de se voir assommer par une guitare lugubre après avoir discerné une respiration démoniaque et les hurlements de terreur qui tapent dans des fréquences hautes, hautes, où l’on voit que l’orchestre est paré à tout, le speed et rentre-dedans, l’épique comme pour tresser des ambiances prenantes et s’étendre à loisir sur jusqu’à… plus de huit minutes. Cette aventure continue plus loin sur le sirupeux "Comme Un Damné" et sa boîte à musique qui ne chasse heureusement pas les hurlements des guitares toujours aussi affreusement distordues, et le chanteur y met bien sûr du sien malgré cette trame qui s’annonce un peu trop tremblotante c’est aussi le prétexte à un très joli (et très long) solo plus atmosphérique !

Et sur le tas de cette chro qui finalement a remarquablement tout traité plus ou moins dans l’ordre, ne surtout pas oublier de jeter une mention au dernier titre "N’Oublie Pas", qui ne peut peut-être pas se prévaloir des audaces de composition de ces titres sur lesquels je me suis étendu, mais qui est tout de même sacrément bien exécuté, et très véloce pour finir un album. Si, on peut signaler la façon cool dont la voix de Patrick résonne sur le refrain (plus quelques cris à la hauteur du reste, même si je vais pas écrire un top 10 des vocalises de cet album). Entre cacophonie et furie Heavy et plans audacieux conçus limite en chambre blanche high-tech en zéro-gravité, un des albums à mettre dans son Arche de Noé perso au côté de ceux d’ADX, SORTILÈGE, BLASPHÈME… qu’il précède pour la plupart !

Assez parlé, toi qui nous visites (presque) quotidiennement pour voir si on a pas une friandise Metal pour toi que t’aurais raté autrement, fais-toi plaisir et vas redécouvrir cet album ! (Sauf si tu le connais déjà… veinard).

(1) : https://www.youtube.com/watch?v=j87EYgx3xKU
(2) : Et parce que ce serait dommage de dissimuler cette vidéo aux yeux pudiques des lecteurs, même une version de bien meilleure qualité a été virée de youtube : https://www.youtube.com/watch?v=nehSGdfUoyI

A lire aussi en HEAVY METAL par CITIZEN :


DAWNBRINGER
Into The Lair Of The Sun God (2012)
We are disciples of the suuuuuun




TAROT [AUS]
Life And Death (2014)
Heavy À la cool


Marquez et partagez




 
   CITIZEN

 
  N/A



- Jean Michel Dietsch (basse)
- Patrick Malbos (chant)
- Georges Moreau (batterie)
- Thierry Sorondo (guitare)
- Eric Pouey (guitare)


1. Casse-toi
2. Ode À La Vie
3. L'ange Au Regard Noir
4. Offrande Charnelle
5. Cauchemar
6. Alcool
7. Comme Un Damné
8. N'oublie Pas



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod