Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 2282
Comment poster un commentaire ?


ACCEPT
PREDATOR


Le 10 Août 2019 par THE SEVENTH SON


J'espère que plus jamais personne ne découvrira ACCEPT par cet "album" ....
Ratage complet.
D'habitude je dis "j'aime" ou "je n'aime pas" et pas "c'est mauvais", mais là non, je n'y arrive pas, c'est vraiment trop mauvais !!
Les deux ou trois morceaux que l'on pourrait sauver, seraient à peine dignes de pistes écartées des albums de la grande époque d'ACCEPT.
Les autres, pour la plupart, je n'ai même pas réussi à les écouter en entier...
Les gars ont au moins eu la lucidité d'arrêter le carnage après cet album à oublier !





SLAYER
REIGN IN BLOOD


Le 10 Août 2019 par BORIS LE BORGNE


Tout ce que l'on peut légitimement attendre d'un album certifié "extrême" se trouve ici parfaitement réuni. Après tant d'années d'aventureuses circonvolutions, j'en reste toujours autant sur le cul ! Ce disque est vraiment le Saint Graal de la Violence.





DREAM THEATER
BLACK CLOUDS & SILVER LININGS


Le 10 Août 2019 par CREEPING MESSIAH


Je serais presque d’accord avec le sieur Narchost, mais je ne serai pas aussi dur. J’ai arrêté de les écouter avec cet album, et je trouve maintenant leur musique parfois à la limite du ridicule dans cette envie de faire « intello ». Je trouve toujours leurs anciens albums intéressants en partie ("ToT", "IaW", "SFAM", le reste me gonfle vraiment maintenant), mais je ne supporte plus du tout James Labrie, et pour les avoir vus plusieurs fois, et appréciés en plus, j’ai été plutôt conforté dans mon rejet de ce chanteur qui en fait des caisses mais oublie de vivre le truc. Tout ça me semble tellement artificiel maintenant, et ce côté pseudo-classico-intello... Après, ils sont super forts, et j’adore encore certains morceaux (je n’ai pas,écouté le dernier, peut-être ne erreur), mais "Black Clouds..." est pour moi l’album de la rupture, confirmée par les suivants (sauf le dernier, donc). Je mets une pseudo note pour le premier titre tout de même efficace et quelques passages...
Peace





DREAM THEATER
BLACK CLOUDS & SILVER LININGS


Le 09 Août 2019 par NARCHOST

Ce groupe devait exister. Ce groupe a son importance au niveau de la scène musicale car justement il est l'anti-musique. Ce mot n'existe pas mais je vais essayer de développer.

D'un côté il y a la musique avec ces qualités et ses défauts. Il y a des albums de légendes, des très bon, des moyens, des mauvais, des sombres merdes etc etc... Mais malgré tout, on parle de musique. Ici on ne parle pas de musique, on parle de rien. De vide. Je possède un album du groupe ("Images") que je trouve plutôt correct. Je connais assez bien "Train Of Thought". Je ne l'aime pas plus que ça mais ça reste de la musique. Ici, avec cet album, la musique n'est plus (et je ne parle pas des suivants qui, pour moi, n’existent même pas).

Prenons le solo de "Best Of Times" (écouté sur la route du Wacken en voiture). Un solo sublime n'est-ce pas ? Non sérieusement tout est là, chaque note est là où elle doit être exactement. Aucune erreur, aucune approximation. Techniquement monstrueux. Je le réécoute en écrivant. Non rien à dire, ce solo est magnifique. Mais il est le parfait exemple de ce pourquoi je déteste ce groupe. Ce solo n'existe pas en fait. Je ne ressens pas la moindre chose en l'écoutant. Je le trouve sublime mais il ne me procure rien. Je l'entends mais ne l'écoute pas. La perfection du vide en quelque sorte.

J'aimerai le trouver dégueulasse, raté, moyen, superbe... J'aimerai le trouver à pleurer à l'instar d'un "Comfortably Numb" (best solo ever ?). En fait j'aimerai y entendre, y déceler quelque chose. Je veux ressentir quoique ce soit. Peu importe. Une once de musique. Un semblant de quelque chose. Un rien d'Humanité.

Ce solo, comme ce groupe, n'existe pas. Les ondes sonores sont présentes, je dois l'avouer, mais le reste est absent. Ils sont peut être les meilleurs dans leur domaine mais non, non et non, ils sont le néant absolu. Et c'est le seul groupe au monde en 30 ans qui me fait ça. Le seul groupe qui ne me fait... rien. Au Hellfest, je ne me suis même pas fait chier à leur concert car ils n'étaient pas là. Ils ne jouaient pas devant moi. Ils étaient sur scène, faisaient leurs trucs de fous. Mais rien n'était là. Rien n'était présent.

J'aimerai vraiment être à la place des milliers de gens qui aiment ce groupe, qui aiment leur musique. J'aimerai même être à la place de ceux qui n'aiment pas. En fait, j'aimerai juste être à la place d'une seule personne qui considère que DrREAM ThHEATER fait de la musique.

Et merde, ça fait vraiment chier car ce solo est beau. Tellement beau qu'un vomissement de GG Allin me fera ressentir quelque chose au moins...

L'exact contraire de la musique. La pire des choses.

Et pour la première fois ici, je ne peux même pas noter. Noter quoi ?






SONATA ARCTICA
ECLIPTICA REVISITED 15TH ANNIVERSARY EDITION


Le 09 Août 2019 par NARCHOST


S'il y a une chose que je déteste par dessus tout, ce sont les ré-enregistrements. Où comment enlever totalement l'âme d'un album original.

SONATE fait comme tous les autres qui ont osé faire se sacrilège (MANOWAR pour ne citer qu'eux) et se plante littéralement. Ici tout est plat, vide. Le néant absolu. Certains diront une meilleur production, une meilleure maîtrise vocale de Tony mais bordel NON (désolé Jeff Kanji) !!! La production et les approximations font partie intégrante d'un album et ce sont ces détails qui lui donne son charme ! C'est la "jeunesse" et les petits écarts de la voix de Tony ainsi que la production "maison" de l'original qui font que j'adore cet album ! Un album ce n'est pas que des morceaux. C'est une histoire à un instant T. Une âme quoi.

Alors cet album n'existe pas car il n'y a qu'un seul "Ecliptica".





SONATA ARCTICA
ECLIPTICA


Le 09 Août 2019 par NARCHOST


Ben tiens, toujours pas mis mon petit mot dessus.

C'est écoutant leur dernier morceau (peut être le morceau plus chiant et le plus plat que j'ai entendu) que je me suis vraiment rendu compte à quel point cet album est une perle !

La voix de Tony est encore immature, avec des approximations, mais bordel ce timbre, un régal (orgasme ?) auditif. Le reste ? Du speed mélo comme j'aime avec des guitares mélodiques à souhait et surtout des lignes de chants à tomber (mention spéciale au refrain de "Fullmoon", un bijou).

Au rayon des points "négatifs", je peux citer la production un peu bancale mais qui donne tout son charme et ce côté tellement authentique. Pour la tracklist, il n'y a que "Letter To Dana" qui ne me fait absolument ni chaud ni froid et que je zappe tout le temps. Pour le reste, c'est hits sur hits, aucun morceau n'est à enlever ! AUCUN !

Un des meilleurs albums du genre surtout quand c'est le premier d'un groupe si prometteur. Malheureusement ils n'ont jamais fait mieux...






SABATON
THE GREAT WAR


Le 09 Août 2019 par BIFIDUSMETALLUS


Bonjour à tous,

De mémoire, j'avais conclu mon commentaire sur la chronique du précédent effort du groupe par "SABATON fait du SABATON, mais il le fait bien".

Sur cet album, j'aurais plutôt tendance à dire que "SABATON fait du SABATON, mais il en fait un peu trop", tant il est aisé de trouver des riffs/rythmiques/mélodies lorgnant (pompant ?) à outrance vers des morceaux des albums antérieurs. On le sentait déjà un peu sur "The Last Stand" ("Winged Hussard" était quasiment une cover de "Art Of War", mais somme toute un titre tout de même intéressant et efficace), mais on est ici à la limite du foutage de gueule, sans arriver à un résultat aussi prenant qu'à l'accoutumée.

J'avais l'intention de mettre un petit 2/5 de sanction pour auto-plagiat abusif, mais l'album reste tout de même agréable à écouter.

Je m'attendais cependant à mieux, surtout après un "Bismarck" ultime (mais que le groupe n'a pas pu inclure sur cet album pour une question de cohérence historique et thématique).





D.A.D
A PRAYER FOR THE LOUD


Le 09 Août 2019 par D-A-D


J'ai connu D-A-D avec "Dic.Nii.Lan.Daft.Erd.Ark", en 2011. Quelle claque à l'époque : la voix de Jesper Binzer, les mélodies d'une efficacité rare, cette délicieuse mélancolie qui rend le Hard Rock du groupe si attachant... Autant dire que l'annonce d'un nouvel album, huit ans plus tard, m'a fait sauter au plafond, et ce d'autant plus que le premier morceau présenté, "Burning Star", annonçait du tout bon.

Et oui, "A Prayer For The Loud" est un bon album. Mais, pour l'instant, je ne retrouve pas complètement ce qui m'avait emballé par le passé. Comme un très bon plat dans lequel il manque toutefois quelque chose, sans arriver à mettre le doigt dessus.

Bref, c'est un plaisir de retrouver le groupe, les morceaux sont plus que respectables, mais malgré de nombreux essais, je lâche un peu l'affaire sur la seconde partie de l'album.

Ces réserves ne doivent pas faire oublier l'essentiel : D-A-D est un groupe injustement méconnu et sous-estimé.





SUICIDAL TENDENCIES
STILL CYCO AFTER ALL THESE YEARS


Le 09 Août 2019 par TERRORIZER

Bonjour à tous.

Cet album existe car la version originale était épuisée. Comme les gens ne le trouvaient plus, il a été réédité et de plus ré-enregistré. C'est Muir qui l'a voulu. Je crois que depuis ce temps, l'original à été réédité. Vu à la Fnac il y a quelques temps.

Voilà.





PORCUPINE TREE
STUPID DREAM


Le 08 Août 2019 par BAKER


Tinto Brass est un réalisateur italien de films plus ou moins dénudés avec une passion pour les poitrines opulentes. Il a également réalisé le célèbre Caligula, film hybride qui a été charcuté par le producteur.

Pourquoi films japonais sur YouTube alors là par contre..... :)

Sinon 3 pour cet album qui me laisse un peu perplexe. Je lui préfère 1000 fois le suivant.



Par Nightfall In Metal Earth

Erratum venant de ma part, je voulais dire "italien" mais c'est le mot "japonais" qui est sorti lors de la chronique.

En tout cas merci pour cette information, à l'avenir je ne ferai plus cette erreur car je vais me faire l'intégralité de sa filmographie à présent!

Jaz





SUICIDAL TENDENCIES
STILL CYCO AFTER ALL THESE YEARS


Le 08 Août 2019 par BORIS LE BORGNE


Il faut le dire d'entrée, ce disque n'aurait jamais du exister.

Comment un psychopathe tel que Mike Muir a-t-il pu s'abaisser à littéralement refaire le même album qu'en 1983 ?!! Exactement le même, à un détail près : l'original était une pure émeute tandis que celui-ci est aussi excitant qu'un discours solennel de François Bayrou...

Le besoin d'argent n'excuse pas tout, loin de là.





MESHIAAK
ALLIANCE OF THIEVES


Le 08 Août 2019 par INITIALES MM


Est-ce du Thrash Metal ? Non, ce groupe délaisse totalement les riffs pour les remplacer par du rythme et des effets sur la voix. Reste néanmoins les solos, tout n'est pas perdu au niveau guitare. Toutefois, l'ensemble est franchement aseptisé, impersonnel et convenu !





ACCEPT
STAYING A LIFE


Le 07 Août 2019 par CANNARAS


Lorsqu'on me demande quel est l'album de Metal le plus représentatif, le plus emblématique du style, invariablement un nom me vient à l'esprit : ce "Staying A Life" d'ACCEPT. Bien sûr, selon ses goûts, certains citeraient IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST, METALLICA, HELLOWEEN ou n'importe quel autre groupe. Moi, c'est ce Live.
Pour moi, ce Live contient la quintessence de Heavy Metal.
Il y a déjà ce son, énorme, monumental pour l'époque. C'est bien simple, on croirait presque qu'il a été enregistré hier. Pourtant le concert date de 1985 et l'album est sorti en 1990. Le son est puissant, tous les instruments sont audibles, y compris la basse, et on entend même le public de temps à autre, la moindre des choses pour un Live. Ainsi, la puissance que doit dégager un groupe de Metal est parfaitement retranscrite et elle est magnifiée par l'ambiance live.
Il y a ensuite la qualité des morceaux joués. À cette période, ACCEPT, comme d'autres groupes, enquillait les albums culte et les hymnes comme d'autres enfilent des perles. Bien sûr, on pourra regretter l'absence de tel ou tel morceau ou considérer que tel morceau sélectionné est un peu moins bon que les autres. Mais, honnêtement, dans l'ensemble, c'est hymne sur hymne du début sur les chapeaux de roue ("Metal Heart" jusqu'à "Balls To The Wall"), les riffs sont souvent des classiques, les soli arrachent et les chansons contiennent leur lot de refrains à chanter à tue-tête, le poing levé.
Après, il y a l'interprétation. Irréprochable à telle enseigne qu'on pourrait se demander s'il n'y a pas eu quelques retouches en studio. Mais, en tout cas, on sent l'énergie, la puissance que dégage le groupe.
Enfin, last but not least, il y a l'attitude. Beaucoup de groupes de Heavy Metal des eighties dégageaient une espèce de "Fuck You Attitude", probablement héritée du Punk. Pas forcément dans les paroles, encore que ACCEPT n'hésite pas à parler de sujets tabou ou dérangeants, mais surtout dans la musique, dans l'attitude, dans la façon de jouer. À ce titre, Udo Dirkschneider à l'époque, est l'exemple emblématique de cette attitude un brin rebelle, par son look, par sa façon de chanter, plus proche d'un canard asthmatique qu'un chanteur de variétoche.
C'est bien simple : qualité et puissance du son et de l'interprétation, qualité des compos, attitude, tout y est, tout est jouissif.
Alors, comme les seize autres commentateurs de cet album, je mets un 5.
Attention : il existe deux versions de ce Live : une courte chroniquée ici et une longue qui comprend aussi "Neon Nights", "Burnin" et "Head Over Heals". Je ne peux que vous recommander la version longue la plus représentative du concert, bien évidemment !





IRON MAIDEN
BRAVE NEW WORLD


Le 07 Août 2019 par ZEPEKENIO


Ambiance festive en ce début de XXIème siècle.

IRON MAIDEN, en difficulté depuis les années 1990 et surtout avec l'intérim poussif d'un Blaze Bayley pour qui le costume était bien trop lourd à porter.

Adrian Smith et Bruce Dickinson rentrent à la maison. Un album de retrouvailles avec des piliers du groupe qui ont donné à ce "Brave New World" un statut d'album majeur.

L'euphorie passée et vingt ans plus tard, qu'en reste t'il ?
Un sacré bon album.

Revanchards, les anglais te scotchent avec l'imposant "Ghost Of The Navigator", titre magnifique et à la force encore intacte.
Émotion avec "Blood Brothers" en hommage au père décédé de Steve Harris. Un morceau qui transpire le chagrin mais aussi une grande dignité face au deuil. Poignant et des solos de guitare sublimes.
IRON MAIDEN n'oublie pas d'être direct et efficace, "The Wicker Man" et "The Mercenary" sont du Heavy Metal sauce MAIDEN tout craché, refrains incisifs et taillés pour le live.

Avec "The Nomad", l'excellence est touchée du doigt : une ambiance hors du commun, un riff implacable, une maîtrise bluffante... Un bijou et accessoirement un classique de plus dans la besace de Steve Harris et ses acolytes.

Même le classicisme trop marqué de "The Fallen Angel" ne parviendra pas à doucher l'enthousiasme légitime.

"Brave New World" est l'album du retour, de la réconciliation, une baffe envers la concurrence juvénile qui regardait d"un œil condescendant ces vétérans britanniques englués dans le doute et l’inspiration en berne dans les années 90.

Pas leur meilleur album mais un des plus importants.

MAIDEN ne meurt pas et surtout il est toujours là avec la dalle.
Le sourire ironique et féroce d'Eddie sur la pochette envers un nouveau monde obsédé par l'innovation vaine et ce culte de du paraître est un message détonnant.





HELLOWEEN
PINK BUBBLES GO APE


Le 06 Août 2019 par CANNARAS


Voilà un album qui a fait polémique à sa sortie et reste aujourd'hui encore décrié par beaucoup de fans.
Déjà, la pochette est carrément zarbi. Si quelqu'un a compris la signification profonde, qu'il n'hésite pas à se dévoiler.
Ensuite, un des éléments créatifs du groupe, Kai Hansen s'est fait la malle. L'autre élément créatif du groupe, Michael Weikath est très en retrait. Car, oui, @Possopo, HELLOWEEN dans son âge d'or, comptait bien deux éléments, Weikath a composé lui aussi quelques grands titres d'HELLOWEEN qui, à mes yeux, sont tout aussi géniaux que ce que Hansen pouvait faire, quoi qu'on en dise.
Donc, pochette étrange, Hansen parti sous d'autres cieux avec le design des citrouilles cruellement absent, les compositions sont majoritairement signées Kiske et Grapow. On descend donc d'un cran dans le génie créatif.
Qui plus est, les chansons un peu plus originales et censées être fun sont souvent à demi-ratées : "Heavy Metal Hamsters" est sympa sans plus et "I'm Doin' Fine Crazy Man" possède un refrain d'une rare laideur et totalement décalé par rapport au reste de la chanson. Bref, pas de quoi rigoler. On est loin de "Dr Stein" ou de "Rise And Fall".
Pourtant, hormis les deux plantages cités, les chansons vont généralement de bonnes à très bonnes voire excellentes, même si on ne trouvera pas d'hymnes intemporels: "Kids Of The Century", "Goin'Home", "Someone's Crying", "Mankind" et "The Chance" sont totalement recommandables. Bien sûr, ce n'est pas "Eagle Fly Free" ni "I Want Out". Ceci dit, si on les compare aujourd'hui par rapport aux classiques de... Disons... SABATON, elles sont loin d'être à la ramasse.
À noter les deux power ballades qui sont les belles réussites de l'album : un "Your Turn" excellent et un "Number One" remarquable de simplicité mais aussi de mélodies et d'émotions.
Le tout est bien produit même si la production est très sérieuse, trop poussive et ne cadre pas bien avec HELLOWEEN, selon moi.
L'ensemble est saupoudré de riffs intéressants et d'excellents soli et est quand même propulsé par la voix exceptionnelle de Michael Kiske qui à lui tout seul, à tendance à magnifier n'importe quelle chanson poussive.
Alors, si on fait abstraction des trois bombes du début, ce skeud est très agréable et malgré de nombreux défauts, passe plutôt bien. Je l'écoute de temps à autre avec plaisir. Après, si on le compare à ces illustres prédécesseurs, c'est sûr qu'on est un ton en-dessous.





FLOTSAM AND JETSAM
THE END OF CHAOS


Le 05 Août 2019 par INITIALES MM


FLOTSAM est un groupe qui a composé 2 albums incroyables dans les années 80 : "Doomsday For The Deceiver" et "No Place For Disgrace". Des albums de Thrash qui fourmillent de riffs et d'idées. Oui mais voilà, certains groupes, quand ils n’ont plus d’idées de riffs, qu'ils sont rincés, se réfugient souvent dans le Speed Metal. Ce dernier est une variante plus linéaire du Thrash avec des morceaux interchangeables, faute de breaks, de changements de rythme... On y trouve trop de linéarité dans un morceau et trop de répétitivité d’un morceau à l’autre. C'est également le cas pour les derniers albums d'ARTILLERY et de DEATH ANGEL par exemple. Donc non, cet album n'est pas terrible; il contient bien quelques refrains sympas, de l'énergie, mais tout cela sans grande inspiration et en vain !





MORGOTH
CURSED


Le 05 Août 2019 par TISSORA


Vous aimez DEATH ? Voici sans aucun doute l'un des meilleurs de l'école !

La chronique exprime très bien la qualité de ce disque je vais donc pas paraphraser.

Alors juste un petit mot pour dire que j'ai eu un peu une envie de femme enceinte de réécouter cet album aujourd'hui (la dernière fois c'était sans doute il y a 25 ans !)

Et c'était bon, comme quoi la nostalgie c'est pas toujours décevant.

Donc si vous lisez ce commentaire -et que vous appréciez DEATH (le groupe) faites vous plaisir !





MEGADETH
DYSTOPIA


Le 03 Août 2019 par THRESHOLD


Le gros coup de génie de Mustaine sur cet album est d'avoir laissé de la place dans les compo' pour Kiko qui amène son sens de la composition qui manquait tant à un Broderick. Allez le parallèle est surement trop osé pour être vrai mais je pense que depuis Friedman aucun guitariste soliste de Megadeth n'avait eu autant de liberté artistique.

Le début du renouveau! Encore des ratés mais un bon sentiment global pour ma part.





NEUROSIS
SOULS AT ZERO


Le 03 Août 2019 par BORIS LE BORGNE


J'ai découvert ce disque (et le groupe par la même occasion) assez tardivement, mais le moins que je puisse dire est que ce "Souls at Zero" n'a pas volé sa réputation de tueur. En vérité, il est presque effrayant de perfection...

Comme le dit très bien le chroniqueur : "(...)une seule bête sonore qui éclate comme un orage maritime".





EDGUY
TINNITUS SANCTUS


Le 03 Août 2019 par PILGRIMWEN

Après un superbe larger than life "Rocket Ride" tourné vers l'Amérique du Nord, "Tinnitus Sanctus" enfonce plus profondément le clou. J'aime bien ce dernier. Il a apporté un peu de fraîcheur à une période où le Metal épique et Spimélo s'essoufflaient. Conspué à l'époque, "Tinnitus Sanctus" a finalement regagné un brin en estime auprès du public.







Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 2282






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod