Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 2100
Comment poster un commentaire ?


MASTERPLAN
PUMPKINGS


Le 14 Novembre 2017 par BAPTISTE89


En 2008, Michael Kiske revisitait ses compositions de l'époque HELLOWEEN avec l'album "Past In Different Ways", entièrement acoustique. Les Citrouilles faisaient de même en 2010 avec "Unarmed". Chacun jugera de la qualité de ces deux albums, mais s'il y a bien une chose que l'on peut dire, c'est qu'il y a eu du boulot sur ces deux CD. On ne peut pas en dire autant pour ce "PumpKings".

Au premier abord, la note que je donne à cet album peut sembler sévère. Ce n'est pas aux compositions elle-même que je donne cette note : toutes ces chansons, composées par Roland lors de sa présence au sein de HELLOWEEN, vont du bon à l'excellent ; "Mankind" et "The Dark Ride", notamment, sont deux des meilleures chansons des Citrouilles. C'est plutôt l'intérêt de ce "PumpKings" que je vais juger.

Déjà, le chanteur : il n'est pas du tout pertinent sur les musiques chantées à l'origine par Kiske ; "Mankind", où ce dernier chante magnifiquement, est massacrée par le nouveau chanteur. Même sur les titres de l'ère Deris, le résultat n'est pas convaincant. Autre problème : la production, qui manque de finesse ; celle des albums des années 90, notamment de "Pink Bubbles Go Ape", était bien meilleure. Enfin, pas ou peu de différences par rapport au matériau d'origine, ce sont de banales reprises.

L'intérêt de "PumpKings" est nul, autant se contenter des albums de HELLOWEEN.





DEEP PURPLE
INFINITE


Le 13 Novembre 2017 par ADXBBR


La taille ne fait pas tout... 38 minutes sans la cover des DOORS n'était pas rédhibitoire. Mais il faut reconnaître que c'est quand même court. On aurait adhéré si le groupe avait tout explosé, en nous rinçant à coup de riffs assassins et descentes de claviers échevelées. Où sont les envolées magiques, ces duels épiques entre guitare et le clavier, cette rythmique pesante et imparable ? Probablement restés dans les '80 (ou partis avec Ritchie et Jon). Il y a bien longtemps que nous avons tiré un trait sur les envolées lyriques de Ian Gillan (il est même pénible d'écouter "Child In Time" ou "Strange Kind Of Woman" des récents Lives du groupe). Parfois même j'ai l'impression d'entendre Byff de SAXON ("Johnny's Band"), cette voie nasillarde qui va si bien sûr des rythmes rapides. On parle du chanteur qui a bercé mon adolescence ! Bien loin de Dio ou Hughes (en plus c'est ironique quand on connait l'histoire du groupe).

Alors que vaut cette "Infinite" ? Et bien c'est tranquille, pas violent pour un sou (et un sou, ce n'est pas cher en €uro ou en £ivre). Certes, "Time For Bedlam" et "Birds Of Prey" (le meilleur solo de Morse pour le band) font le job, le fun "One Night In Vegas" est sympathique mais le reste ? Parlons nous de DEEP PURPLE, le groupe qui a révolutionné la musique dans les années 70 ? Pilotage automatique ? Manque de créativité ? Alors on est loin des purges sorties entre 1998 et 2005 mais quand même ! Don Airey se prendrait-il pour Jon Lord ? Allez, vous pouvez y aller un mardi soir sans lune ni rien à la TV, en revanche, faites attention en voiture, vous risquez l'assoupissement. Attention l'album n'est pas mauvais, il est juste mou.

Note réelle 1,5 mais c'est DP (damned, reprendre les DOORS quand on s'appelle DEEP PURPLE, en plus, tout mou ! J'aurais préféré une relecture comme The DEAD DAISIES a fait avec "Fortunate Son").

Peut-être le dernier album, celui d'un groupe qui a vieilli et qui n'a pas su s'arrêter. Triste épitaphe.





WINTERSUN
THE FOREST SEASONS


Le 13 Novembre 2017 par AUDY


Je n’ai jamais autant attendu un album. La faute à "The Forest That Weeps" que j’avais trouvé fabuleux à l’époque en live (soit près de deux ans avant la sortie de l’album...). Et pourtant, déception le jour J.

Pour commencer c’est quand même hallucinant de se retrouver avec une section rythmique entièrement programmée quand on connaît le talent de Jukka et Kai ! Ça enlève beaucoup de saveur au produit final. Ensuite les titres durent bien trop longtemps, ça dilue le plaisir. Par exemple, le début de "Spring" est bien trop laborieux, ça devient consistant seulement à partir de la deuxième partie. Le refrain de "Winter" est beau mais deux fois trop long, même si Jari donne tout niveau chant. Concernant le titre que j’attendais le plus, "Summer", je n’ai plus retrouvé la même magie. La faute aux innombrables trailers rabâchés pendant près de cinq mois et une version studio bourrée jusqu’à écœurement de chœurs. Ok pour le dernier refrain mais pas cinq fois.

Malgré tout, il y a d’excellents moments sur cet album. Le refrain de "Summer" chanté SEUL par Jari est magnifique. Le break de "Autumn" est une franche réussite, sa progression est géniale. En plus il est suivi d’un solo très inspiré qui renforce l’ambiance sombre. La deuxième partie de "Spring" rappelle de bons moments ENSIFERUM. Le break de "Winter" est également bien réussi, le refrain est très poignant mais comme déjà dit un peu long. D’une manière générale, le chant clair n’a jamais été aussi beau, Jari a fait des progrès hallucinants (à l’inverse de ses anciens compères d’ENSIFERUM...). Bordel, y avait de quoi faire un excellent album ! ou plutôt un EP en réduisant la longueur des titres à 5-6 min.

Ça m’arrive d’écouter de temps en temps un morceau, oui car il faut prévoir un quart d’heure de temps devant soi. J’y trouve du plaisir, mais j’ai pas connu la même passion qu’avec les deux précédents albums.

J’attends avec impatience (encore) "Time II", qui j’espère, sera la véritable claque.
2,5 arrondi à 3/5, morceau préféré "Darkness" pour son break génialissime, son solo réussi et son refrain intense.





ARCH ENEMY
RISE OF THE TYRANT


Le 12 Novembre 2017 par TOMTOMTOM


10 ans après, cet album a malheureusement bien (trop) vieilli pour être encore vraiment appréciable.
C'est un caractère qui est très répandu lorsqu'un groupe se contente de suivre la mode du moment plutôt que de livrer quelque chose de vraiment personnel.

Loin d'être mauvais, pourtant, la galette est entachée par une production qui est curieusement plate et brouillonne en même temps. C'est assez navrant, puisque certains riffs sont vraiment dévastateurs mais entachés par un choix de production raté. Déjà, à l'époque, c'était "sensible", mais 10 ans après, ça ne pardonne pas. Là où "Doomsday Machine" faisait un peu trop générique (mais avait du corps), "Rise..." se ramasse lamentablement. Rien ne sort du lot, les guitares sont plates, comme si il manquait la moitié du spectre sonore. La batterie et la basse font le job sans pour autant être remarquables, et les touches de synthé sont trop vagues pour être vraiment utiles. Le talent des musiciens n'est jamais pris en défaut (y a du niveau, ce n'est pas une surprise), c'est plutôt le choix artistique qui pèche.

Les compos sont elles aussi peu marquantes, ou alors trop évidentes/simplistes pour entrer au panthéon de leur discographie. C'est très formaté, trop classique, et ne se démarque jamais des autres productions du genre. Dommage.

Enfin, l'autre gros point faible de la galette : le chant, ou plutôt la voix. Retouchée à l’extrême, boostée par des artifices grossiers (échos, doubles lignes de chants superposées), c'était clairement le signe qu'Angela, flamboyante sur les 2 premiers albums, avec sa hargne et sa verve, était en bout de course. Déjà perceptible sur le précédent album (même si pour le coup, cela renforçait le côté "mécanique" des compos, donc c'était excusable), c'est carton rouge pour cet album. Je ne comprend pas comment on peut s'extasier devant ça, honnêtement.

Bref, cet album signait finalement la fin de l'âge d'or d'ARCH ENEMY, qui n'a jamais su réellement évoluer, se renouveler, et finalement, prendre des risques.
Ce n'est clairement pas mauvais en soi, mais largement dispensable.

Reste des bons moments, comme "Blood on Your Hands", "Rise Of The Tyrant", ou "The Day You Died". Le reste n'est pas réellement marquant, malheureusement, sans être mauvais.

Préférez largement "Wages Of Sin", ou "Anthem...", nettement plus efficaces et sincères, voir "Doomsday..." pour certaines compos, que ce qui suit après...

Note réelle : 2,5/5.





METALLICA
HARDWIRED... TO SELF-DESTRUCT


Le 12 Novembre 2017 par GAHELL


J'ai réécouté l'album hier (entre un Babys et un CORONER !) et je le trouve - nonobstant ses longueurs et passages parfois répétitifs - excellent.
Peut-être un seul disque eût été plus judicieux mais "Atlas ! Rise", "Halo On Fire" ou "Spit Out The Bone" sont de superbes morceaux qui ne jurent en rien dans la discographie riche des Mets. Un excellent cru, le meilleur depuis... 1991.





FAITH NO MORE
INTRODUCE YOURSELF


Le 12 Novembre 2017 par OSWALD NOT GUILTY


Adieu Chuck.





DISSECTION
STORM OF THE LIGHT'S BANE


Le 11 Novembre 2017 par DEMOZ


Bon bah ça y est je l'ai ENFIN écouté !

Cet album dont j'entends parler depuis des lustres mais que je n'avais jamais pris la peine d'écouter, moi l'amateur de Death et de Thrash, je m'y suis mis enfin mis.

QUELLE CLAQUE, je ne m'attendais pas à ce que ce soit si soudain, quasi immédiat, je n'ai pas encore assez de recul (je l'écoute depuis 1 semaine) pour réussir à trouver les mots.

Les huit titres sont parfaits, l'ambiance est ahurissante de froideur et de beauté, et je trouve cela étonnamment "accessible", certains albums demandent beaucoup d'écoutes avant d'en saisir l’intérêt et la qualité mais là après la première piste puis "Night's Blood" j'étais déjà dans un autre monde.





BLACK SABBATH
DEHUMANIZER


Le 11 Novembre 2017 par JOELR


Très bon album, à l'ambiance sombre et pesante.
"Dehumanizer" est doté d'excellents morceaux ("After All", "I", "Letters From Earth"), d'une superbe ambiance de plomb en fusion ("Buried Alive", "Computer God", "After All").
Seul bémol, certains morceaux plaisants mais convenus ("TV Crimes", "Master Of Insanity"), et l'ambiance sans doute trop monolithique, un soupçon de lumière et donc de variété aurait permis de passer un cap supplémentaire.
3,5/5.





VENGEANCE
CRYSTAL EYE


Le 10 Novembre 2017 par GAHELL


Pas révolutionnaire, pour sûr, mais j'apprécie. Excellente chro aussi (mais c'est "génitrice" qu'il faut lire pour "génératrice" je pense).
En tout cas, c'est du Hard Rock classique de chez classique. Mais bien fait. Ma préférence va à "Shock Me Now".





PESTE NOIRE
LA SANIE DES SIèCLES - PANéGYRIQUE DE LA DéGéNéRESCENCE


Le 09 Novembre 2017 par LA MÊME PERSONNE

Je me sens en contradiction, d'un côté j'aime cet album qui va me demander encore un temps pour être absolument apprivoisé d'un côté, et d'un autre côté, savoir que le leader et ses copains n'aiment pas certains de nos compatriotes (moi le premier) en raison de leurs origines, appartenance ethnique etc me refroidit quelque peu.
N'est ce pas là la limite d'une telle idéologie au sein d'un courant musical pourtant si talentueux ? Bien qu'il n'ait jamais visé le mainstream, il refroidit certains sincères amoureux de Black et perd des auditeurs.
D'ordinaire en faisant une telle découverte je serais déjà parti acheter l'album, là franchement...





LINKIN PARK
HYBRID THEORY


Le 08 Novembre 2017 par ADRI

J'ai écouté cet album en boucle quand j'étais à l'hôpital après ma tentative de suicide, sauf que moi contrairement à Chester je me suis loupé. Ce fut un sacré choc quand j'ai appris la nouvelle. Quoiqu'on en dise, LP et en particulier ce premier album, est culte, en ce qui me concerne, si je remonte aux sources, c'est LINKIN PARK qui m'a ouvert les portes de la musique en général : quelque soient les groupes ou artistes que j'écoute aujourd'hui c'est d'abord grâce à eux. Le groupe que j'écoutais le plus pendant cette sale période du collège/lycée et qui m'a sauvé du gouffre plusieurs fois. RIP Chester.





MR. BIG
DEFYING GRAVITY


Le 07 Novembre 2017 par LORDI2


J'ai été déçu du résultat de l'ensemble. La magie n'opère plus depuis très longtemps. Les chances de ressusciter sont faibles. Mais tout est possible dans une vie. La production numérique étouffe un peu l'ensemble instrument voix atmosphère. Vous pouvez revenir à vos classiques. C'est bien fait ! Superbe voix un son puissant. Il manque juste une âme à leurs chansons. Comme je l'ai dit c'est bien fait dans l'ensemble. MR. BIG se contente du minimum depuis très longtemps. L'intention de bien faire est là !





MR. BIG
DEFYING GRAVITY


Le 07 Novembre 2017 par BLACK SCREEN


Une étoile parce que rien ne décolle dans ce nouveau MR. BIG. Y a pas à dire, le jeu de l'excellent Paul Gilbert (qui se fonctionnarise quand même pas mal en vieillissant) était dix fois plus explosif et intéressant quand il jouait avec RACER X.
Comble du bonheur, la production est absolument imbuvable. Plus étouffé, tu meurs.
Bref, le groupe n'a plus rien à dire et malheureusement, il semble bien parti pour continuer encore quelques années sur cette lancée.





PESTE NOIRE
LA SANIE DES SIèCLES - PANéGYRIQUE DE LA DéGéNéRESCENCE


Le 07 Novembre 2017 par EROS

Loin de partager les opinions de ces groupes, et assez éloigné du Black, si ce n'est quelques albums chers à mon coeur (de moins en moins éloigné en vérité ?) je trouve une certaine mélancolie dans cette musique, qui contrairement à toute opinion, arrière pensée, m'est agréable à l'écoute.





The STORYTELLER
UNDERWORLD


Le 06 Novembre 2017 par CLANSMAN57

C'est pas mal, j'ai juste écouté quelques chansons, dont "Underworld", "Magic Elements", "Watcher In The Deep"...
Mille fois entendu, mais bon... C'est efficace.

À noter le chant qui rappelle quand même beaucoup Joacim Cans.
Je n'ai pas tout écouté, donc pas de note.





JOURNEY
INFINITY


Le 06 Novembre 2017 par LORDI 2


C'est sûrement l'un des meilleurs de JOURNEY ! 3,5/5 arrondi à 4 pour la note.





X JAPAN
WE ARE X


Le 06 Novembre 2017 par BAPTISTE89


Très sympa, la B.O. de ce documentaire ! Merci pour la chronique, Jeff. C'est vrai que c'est une bonne nouvelle d'avoir pu trouver ce CD facilement chez nous, et à un prix correct. Autre fait étonnant : Yoshiki était présent sur le plateau de Quotidien récemment pour promouvoir le documentaire.

On a droit à deux titres inédits (notamment le superbe "La Venus", où le chant plein de sensibilité de Toshi est très réussi) et d'autres chansons studio et live du groupe qui vont piocher un peu partout dans la discographie des Japonais ; on s'aperçoit tout de même que "Dahlia" et "Blue Blood" sont plus représentés. Parmi les titres live, on retrouve "Standing Sex", où Taiji faisait son retour le temps d'un concert ; il décèdera peu de temps après, dans des circonstances regrettables. Il y a également trois chansons du "Last Live", ce qui fait vraiment plaisir : il est très difficile de trouver ce Live. Les survoltées "X" et "Kurenai" envoient du lourd, et "Endless Rain" est particulière, puisqu'il s'agissait du dernier titre interprété par les Japonais ce soir-là, faisant couler bien des larmes dans le Tokyo Dome. Les deux inédits et les chansons live font que ce "We Are X" est indispensable, même pour ceux qui possèdent tous les albums studio.

Pour ce qui est de l'avenir du groupe, je suis d'accord avec toi Jeff, on se dirige vers un "Dahlia" bis, un assemblage de singles où les ballades auront la part belle. En espérant que la qualité sera au rendez-vous !





JUDAS PRIEST
DEFENDERS OF THE FAITH


Le 05 Novembre 2017 par TONIO


Pas mon préféré de JUDAS, non, mais un album majeur du groupe, c'est certain ! Les quatre premiers morceaux sont des tueries absolues, armées de solos furieusement inspirés et de rythmiques pleines de panache. Malheureusement je décroche toujours plus ou moins sur la suite que je trouve nettement moins impressionnante, les titres ont moins d'envergure. Tout de même, ça reste du haut niveau et Halford est inattaquable, impressionnant de bout en bout, le metal god absolu !
Un disque aux compos inégales à mon goût mais qui renferme de véritables torpilles Heavy intemporelles. Et rien que ça déjà...





The LION'S DAUGHTER
EXISTENCE IS HORROR


Le 05 Novembre 2017 par DINICED

Je suis rassuré de lire cette chronique qui me donne envie de retourner dans la fosse aux lions. J'ai acheté cet album six mois plus tôt à l'aveugle, l'artwork digne de la Renaissance ne présageait que du bon. Je l'écoute régulièrement mais impossible de saisir quelque chose hormis "Four Flies" et "A Cursed Black End". Le chant y est pour beaucoup je pense. Particulièrement écorché et épuisant sur 39 minutes. J'y retourne, je sens que la bête faiblit et quand le lion saigne les chacals reprennent courage. (quoi ? on dit "chacaux" ?).





ANATHEMA
THE SILENT ENIGMA


Le 04 Novembre 2017 par EROS


D'accord avec Wën. Je suis allé les voir avec ALCEST début octobre à Lyon et mon impression au sortir du set était la même, le nouveau ANATHEMA est très vite répétitif et n'a pas grand-chose à dire de nouveau depuis quelque temps. Les riffs sont devenus rares, voir inexistants, et c'est sur les 2-3 morceaux "anciens" que la foule s'est réveillée.
Puis Lee Douglas, pitié.

Sinon j'ai su que j'allais l'aimer à la première écoute. Et je maitiens aujourd'hui.
Chaudement recommandé.







Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 2100






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod