Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 2403
Comment poster un commentaire ?


VANDEN PLAS
COLOUR TEMPLE


Le 04 Septembre 2020 par MR TINKERTRAIN


Agree with Baker, ce disque est totalement improbable de tueries Prog FM. Par contre je préférerais grandement un "Colour Temple 2" tant je n'aime pas les trois derniers albums du groupe ! Le pire c'est qu'au niveau écriture, ça serait plus simple pour eux. Mais bon... Autant compter sur une reformation de SAVATAGE... Mais c'est bon de rêver !





CINDERELLA
STILL CLIMBING


Le 03 Septembre 2020 par ICARE


Un album que j'avais acheté un peu par hasard à sa sortie, un de mes premiers de Hard Rock... Et je le réécoute encore régulièrement. Toutes les chansons sont excellentes, avec un très bon chanteur et de superbes guitares.





VANDEN PLAS
COLOUR TEMPLE


Le 03 Septembre 2020 par BAKER


Rien à faire, j'apprécie VP à partir de "The God Thing" mais c'est clairement ce premier album (et "AcCult", "gros disque de tatas" pour les connaisseurs) que je préfère. J'adore quand ils donnent dans le commercial facile d'accès mais épique ("Fire", "Push", "Father", "Roads..."), ils mélangent le son froid et enveloppant de DREAM THEATER avec la sensibilité mélodique de SCORPIONS.

Ils ne sont jamais revenus à ce style mi-prog mi-FM et je le regrette. Si au moins ils pouvaient nous sortir "AcCult 2"...





VANDEN PLAS
THE SERAPHIC CLOCKWORK


Le 03 Septembre 2020 par MICHEL


C'est vrai, c'était (ça l'est toujours) une belle surprise! D'autant que, je suis d'accord, le suivant ne m'a pas accroché (Chronicles of the machin-chose).

Une certaine agressivité dans la production (râpeuse, incisive) et dans certains riffs qui vont là où ça fait mal/du bien (à vous de voir).






MÖTLEY CRÜE
SHOUT AT THE DEVIL


Le 03 Septembre 2020 par FIGHTITBACK


@ Zac "Shout At The Devil" est juste un chef d'oeuvre du Metal 80s (le seul pour moi de la part de ce groupe dont on fait beaucoup trop un flan comparé à W.A.S.P., RATT, CINDERELLA !) pour moi TOUT est bon dessus, que des "tubes" (métalliques) y compris la narration d'intro, le court instrumental et la reprise des BEATLES... 6/5 ! P.S. force est de reconnaître que MOTÖRHEAD et moi font... 3 ! (même pas 2) donc ceci explique peut-être cela ?





POWER TRIP
NIGHTMARE LOGIC


Le 03 Septembre 2020 par BANE


Des riffs à ne plus savoir quoi en faire et des breaks à te violer la nuque. Voilà ce que POWER TRIP a dans sa besace !
Dire qu'il aura fallu que le mec meurt pour que je tombe dessus...





MÖTLEY CRÜE
SHOUT AT THE DEVIL


Le 03 Septembre 2020 par ZAC


A part "Looks That Kill" qui passe à peu près, le reste va direct à la poubelle. Et dire que la même année MOTÖRHEAD sortait "Another Perfect Day", l'album de la décennie.





VAN HALEN
THE BEST OF BOTH WORLDS


Le 03 Septembre 2020 par CRUCHOT


Le mystère VAN HALEN !

J'écoute du Hard Rock et du Metal depuis vingt-cinq ans maintenant avec sans prétention une connaissance assez étendue du panorama musical qui nous concerne ici, je suis donc "un tant soit peu mélomane" pour reprendre les propos de Ramon dans son commentaire ci-dessous.
Or je n'ai jamais compris l'admiration qu'on peut vouer à la période David Lee Roth. Le gars ruine tout, quel mauvais chanteur ! Que sa voix est moche ! Et quand il s'essaye aux aigus ("Running With The Devil"), bah c'est encore plus moche !

Pour moi la période Hagar est cent fois plus intéressante, le gars amenant une brillance vocale et des mélodies beaucoup plus riches, notamment sur les refrains. Manque de pot c'est la période synthés, qui a pas mal vieilli... Mais bon j'aime bien quand même.

Pour revenir sur la période Roth, je crois que même si VH avait eu Hagar dès le début (ou un autre vrai chanteur), je pense que je n'aimerais pas non plus car je trouve les refrains pour la plupart... juste nuls en fait :
- Panama ! Panama ah !
- And the cradle ! Will rock ! Yes the cradle ! Cradle will rock !
- Running with the deviiiiiiiiiiiiil !
- Ouhouhouuu... Jamie's crying !

C'est très pauvre. En fait, y a que deux titres qui trouvent grâce à mes oreilles : "Ain't Talkin' 'Bout Love" qui a un riff monstrueux et un vrai refrain, et "Jump" qui est un bon hymne, malgré un refrain naze. Puis bon y'a "Eruption", OK. trois morceaux sur treize, c'est pas la fête du slip.

1/5 pour Roth, 4,5/5 pour Hagar (les inédits sont nuls) ça nous fait un (petit) 3/5.

Bah du coup c'est con, quand j'écoute cette compile (et c'est pas souvent), je saute un titre sur deux.





VANDEN PLAS
THE SERAPHIC CLOCKWORK


Le 03 Septembre 2020 par MR TINKERTRAIN


@Sam et aux curieux: cet album est bien meilleur que le prédécesseur trop brouillon. Ici VP retrouve sa verve mélodique. et c'est le dernier album avec le style VP. Sur l'album suivant, le syndrôme "Sympho à outrance" s'est emparé du groupe tel un covid qui se répand dans le monde et dont personne n'ignore qu'il a été créé en labo... mais tout le monde s'en tape. Bref, un très bon cru!





POWER TRIP
NIGHTMARE LOGIC


Le 03 Septembre 2020 par I AM THE GROWL


Grâce au décès de Riley Gale, l'envie m'est revenue d'écouter ce très bon album de thrash/hardcore primaire. Rien de morbide dans cet étalage de riffs agressifs et bien fichus, c'est la fête du mosh-pit, et c'est juste jouissif. Limité mais jouissif. Je ne doute pas que le groupe pourra survivre à la mort de son chanteur, qui n'a pas un timbre très distinct et qui pourra être aisément remplacé. En attendant, on profite de la mort de ce gars pour se dire qu'on lui a rendu hommage en écoutant sa musique.





VANDEN PLAS
CHRIST Φ


Le 02 Septembre 2020 par MR TINKERTRAIN


Totalement à l'Ouest quand j'ai noté précédemment cette galette. En fait techniquement le groupe assure un max comme d'habitude, mais aux niveaux des compos ca pèche énormément je trouve. Quant aux texte ils doivent être géniaux (souvent chez eux) mais je suis pas bilingue et la zique ne me donne pas envie d'ouvrir le livret...





Jon BON JOVI
DESTINATION ANYWHERE


Le 02 Septembre 2020 par DAVID

Je me souviens encore de cette citation sur la chronique de Hard Force, à l'époque de cet album : "Au secours Ritchie, Jon s'est trompé de destination !"





SOILWORK
VERKLIGHETEN


Le 02 Septembre 2020 par BUBBA


Albums très réussi. Cohérent, accrocheur, et, Fredouille l'a souligné, un gros travail sur les mélodies. Un côté Pop et immédiat mais pour une fois ces qualificatifs sont positifs. j'aime beaucoup la performance de Bjorn Speed Strid. Une bien belle découverte.





Jon BON JOVI
DESTINATION ANYWHERE


Le 02 Septembre 2020 par CAZA


J'avais snobé cet album à l'époque, parce que je pressentais que c'était pas du Hard - j'ai pourtant écouté et aimé Young Guns II -, et le chant de la seule chanson que j'avais écouté, était plus bas.

Au final je trouve que c'est de meilleure facture que "Crush", Jon y est -encore- appliqué, le tout sonne plus percutant et bien moins fade.

Ptêt pas au niveau de l'âge d'or de son groupe, mais c'est loin d'être désagréable, en tout cas, on ne se doute pas à l'époque que lui et Ritchie allaient perdre en inspiration...





YOB
ATMA


Le 01 Septembre 2020 par NIHIL


"Atma" est un aboutissement, le trio se met au sommet de son art, avec un Mike Scheidt entièrement dévoué, son chant et son inspiration sont débordant d’énergie, un tout qui transpire l'authenticité, et est transcendant de positivité, en comparaison avec son successeur, qui cependant dégage une énergie relativement similaire mais une ambiance très opposée.

Après un "The Great Cessation" totalement aérien, YOB à décidé de s'immerger dans une atmosphère à la fois des plus arides, poisseuse et écrasante, tout ça en même temps, mais dans un ensemble fluide et cohérent.

Seul "Upon The Sight Of The Other Shore" paraît plus monotone comparé au reste, plus dans l'esprit Sludge, peut-être un des morceaux des moins dynamiques de la discographie du groupe, sans jamais être moyen ni mauvais.

L'apogée du voyage étant à partir de "Before We Dreamed Of Two", et surtout l’extraordinaire "Adrift In The Ocean" qui reste, à mon avis, le meilleur morceau de YOB.

"Atma" n'est pas le plus accessible, mais certainement le plus efficace, la dualité négative de YOB n'arrivera seulement qu'à partir de l'album suivant.





SLIPKNOT
WE ARE NOT YOUR KIND


Le 01 Septembre 2020 par VALEK


Parfois certaines circonstances font que nous décrochons d’un groupe car il n’apporte pas grand-chose à l’univers du Metal. SLIPKNOT n’a jamais rien révolutionné et à conservé malgré tout une popularité de stars. Cette fois la surprise est de taille et SLIPKNOT nous livre sont meilleurs album depuis vingt années d’existence. J’ai été agréablement surpris de faire la connaissance de cette œuvre. Les lignes de chant sont claires et c’est clairement un atout que le groupe doit conserver. Je note pas énormément de défauts sauf cette manie de créer des morceaux de remplissage de très courte durée. Cette dernière offrande est une référence pour ceux qui souhaitent découvrir leurs discographie. J’ai failli lui accorder une quatrième étoile.





TERRIFIER
WEAPONS OF THRASH DESTRUCTION


Le 31 Août 2020 par TONIO


Épileptique, c'est le terme approprié. C'est un festival de riffs, de breaks, de soli déjantés, le tout avec une énergie folle qui ne baisse jamais en intensité. Un excellent album de Thrash moderne mais qui lorgne de temps en temps vers le plus school. Hautement addictif !





TRIUMPH
ROCK & ROLL MACHINE


Le 31 Août 2020 par SONIC


Coup de projecteur sur ce superbe album qui n'a inexplicablement pas récolté le moindre commentaire quinze années après publication de sa chronique...

Inutile d'entretenir un quelconque suspense, cet album est tout simplement une putain de tuerie Hard Rock, une fabuleuse perle méconnue, un essentiel des seventies qu'il faut impérativement écouter.

On notera l'alternance de deux chanteurs, le batteur Gil Moore, chanteur Hard à la voix éraillée assez typique de ce qui se faisait à l'époque, et le guitariste Rik Emmett, dans un registre plus haut perché.

Moore s'occupe des quatre titres résolument Hard, ça riffe dans tous les sens ("Little Texas Shaker"), les soli envoient comme il faut ("Takes Time", "R'N'R Machine"), ça scande les refrains, ça réussit sa reprise ("Rocky Mountain Way"), en bref c'est le feu.

Emmett assure quant à lui un "Bringing It On Home" plus varié, mêlant parties acoustiques et chœurs aigus plus formatés, là encore une franche réussite.

"New York City Streets" est la première pièce séparée en plusieurs parties, deux en l’occurrence. La I est l'unique contribution de l'album de Moore à un titre plus lent. On y perçoit une certaine mélancolie à l'image de sa manière traînante de chanter, l'enchaînement avec les chœurs féminins entraînant une montée en puissance toute en maîtrise, la classe absolue. Emmett reprend le lead pour la part II qui commence de façon plus traditionnelle, plus foncièrement Hard, jusqu'au pont à base de wah-wah, auquel s'enchaîne un modèle de solo, pour finir avec le rappel des chœurs de la Part I et la coda speed qui va bien. Du très bon ouvrage.

"The City" est la seconde, composée de trois parties, les deux premières étant purement instrumentales. "War March" ouvre le bal, batterie et basse martiales, collant au thème, l'utilisation des claviers et des chœurs maintenant une certaine tension et inquiétude. Emmett poursuit seul avec "El Duende Agonizante" qui survient sans aucune transition, sorte de chapitre Flamenco endiablée.

"Minstrel's Lament" est sans conteste le sommet du skeud, Emmett contant l'histoire d'un homme pleurant le tournant capitaliste du monde, synonyme pour lui de mort de la simplicité et donc de la musique. Arpèges et chant larmoyant symbolisent la tristesse du personnage, intensifiée par l'accentuation du mot everywhere, et finalement lyrisée par un lent solo d'une étincelante pureté, délicat à souhait. La dernière partie est considérablement plus rapide et nerveuse, métaphore du protagoniste qui ne peut plus supporter.

Inspiré, varié, des musiciens de qualité, dont on sent une vraie maîtrise, ainsi qu'une certaine aisance à faire percevoir différentes sensations à l'auditeur, pile le bon format époque oblige, cet album est dénué d'imperfection. Dans la catégorie relique injustement ignorée, il fait figure de must absolu.





Joe SATRIANI
THE EXTREMIST


Le 31 Août 2020 par SAM


Vous me connaissez maintenant, je suis plutôt un progueux, je ne suis pas un inconditionnel de Joe SATRIANI (je lui préfère l'éclectisme et la richesse d'écriture de Steve VAI par exemple) mais il faudrait que NIME corrige cette anomalie, une des plus grosses du site ! On ne peut pas mettre 1/5 à cet album, qui est probablement le plus accessible de toute sa discographie et le seul que je réécoute volontiers (ah et l'album jazzy "Joe Satriani").

Chaque titre a son caractère, un bon riff, et un thème bien pensé qui est mis en avant avec force pédale wah... Et il faut le souligner, ce n'est pas du shredding m'as-tu-vu.

"Friends" lance bien l'album avec une intro de batterie mid-tempo et un thème octavié qui rentre bien en tête, "The Extremist" ou "War" sont bien plus agressives, "Crying" est une belle ballade bien sirupeuse comme il faut, "Tears In The Rain" est un rare titre joué sur acoustique à cordes nylon, "Why" et ses harmoniques qui ouvrent le titre fait très funky et on peut imaginer les motards de CHiPs rouler avec cette musique dans le casque, pour ceux à qui cette série parle...

Certes il est très typé années 90 version Hard Rock US. Certes c'est un album cliché, qui alimente régulièrement les reportages de bagnoles de sport dans Turbo et autres émissions du genre... Mais franchement, il y a une raison à cela, c'est simplement qu'il est ultra efficace !

Un classique auquel on peut reprocher plein de choses mais presque trente ans plus tard il m'intéresse plus que les "Crystal Planet", "Strange Beautiful Music" etc... Albums que j'ai acquis parce que hyper-soldés parce que pas hyper bien vendus parce que pas hyper intéressants.





Jonathan HULTÉN
CHANTS FROM ANOTHER PLACE


Le 31 Août 2020 par CAPTAIN IGLOO


Je rejoins les multiples éloges lues ici et sur d'autres sites/magazines.
Un superbe album, tout simplement. Et cette simplicité est touchante. L'écoute au casque file des frissons ! Des mélodies captivantes assorties d'une voix exceptionnelle qui m'invite à me plonger dans la discographie de TRIBULATION, même si je n'y retrouverai évidemment pas le même style.
Magnifique. Et là, encore, une superbe chronique.








Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 2403






1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod