Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 2282
Comment poster un commentaire ?


IRON MAIDEN
SOMEWHERE IN TIME


Le 26 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


Nouvelle ère pour les British.

Ils osent briser le tabou absolu des fans les plus conservateurs : l'utilisation du clavier.
Considérée par les plus sectaires comme un acte de haute trahison, cette innovation va permettre au groupe de se régénérer et surtout de durer.

"Somewhere In Time" a un charme évident, le travail de composition séduit, l'ambiance futuriste en impose et on ne se lasse pas du titre éponyme, du délicieux "Stranger In A Strange Land" et du massif "Alexander The Great". Le refrain de "Wasted Years" sonne un peu Hard FM mais sa célèbre intro et ses parties de guitare ôtent toute réserve. Quant à "Sea Of Madness", il dégage une puissance assez irrésistible.

Dommage que "The Loneliness..." soiT un peu trop répétitif. "Dejà Vu" s'écoute sans difficulté mais reste assez anecdotique.

Beau disque donc, sorte d'ébauche du monumental "Seventh son" qui naîtra deux ans plus tard.

Et quelle pochette !





IRON MAIDEN
POWERSLAVE


Le 26 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


c'est avec ce cinquième album que le quintet anglais va passer à la postérité.

déjà très respecté, le groupe devient désormais un des monstres dominants de la scène Metal, la tournée consécutive à la sortie de "Powerslave" va durer un an et ce aux quatre coins du globe.

Il faut dire qu'avec cet album, le groupe frappe fort.
La production est cette fois-ci irréprochable et les classiques s'enchaînent : "Aces High", "2 Minutes To Midnight", "Powerslave", Rime Of The Ancient Mariner" sont des morceaux majeurs. Les deux derniers qui clôturent le disque étant particulièrement imposants.

"The Duellists" fait lui partie des nombreux trésors un peu négligés dans la discographie très dense d'IRON MAIDEN : la batterie tabasse, la basse est monumentale, les solos de guitare prodigieux. Une perle.

Toutefois, "Powerslave" n'est pas mon album préféré du groupe: tout y est ici parfaitement maîtrisé, orchestré, c'est carré, net, propre... Ce qui fait qu'il lui manque un poil de spontanéité. Je préfère la hargne de "The Number Of The Beast" et la classe inimitable de "Seventh Son..."
Dans le top 3 donc car "Powersalve" est une référence absolue.

Noté réelle : 4,5 étoiles.







DIAMOND HEAD
THE COFFIN TRAIN


Le 26 Juillet 2019 par PODJ


Très bon disque, le plus inspiré depuis "Lighning To The Nations" pour moi dans un genre moins NWOBHM mais très mélodique et inspiré ! J'adhère !





LIVRE
CTHULHU METAL - L'INFLUENCE DU MYTHE


Le 25 Juillet 2019 par FRED

Jamais je n'ai mis en doute, un seul instant, la sincérité de M. Baert dans mes commentaires, et encore moins "craché" sur lui, cher Mathieu, si tu me relis bien. Après, que je n'adhère pas à la démarche, c'est tout à fait mon droit, non ?






IRON MAIDEN
PIECE OF MIND


Le 25 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


Après l'excellent "The Number Of The Beast", IRON MAIDEN est déjà sérieusement implanté sur la planète Metal.

Il lui reste donc à confirmer son statut avec un quatrième album de qualité.
Place à "Piece Of Mind".

Et le contrat est à moitié rempli.

Côté positif, Nicko McBrain est le nouveau batteur et il suffit de l'écouter sur le percutant "Where Eagles Dare" pour vite comprendre que l'intransigeant Steve Harris a de nouveau fait le bon choix pour remplacer Clive Burr.
Côté compositions, y a du très costaud sur "Piece Of Mind". Le titre sus-nommé bien sûr mais également "The Trooper" qu'on ne présente plus,"Flight Of Icarus" intense, l'énergique "Die With Your Boots On", le sous-estimé "Still Life" (très belle intro) et "To Tame A Land" prémonitoire des épopées à la "Rime Of The Ancient Mariner" (sonorités mystérieuses, orientales...). Donc un panel de titres bien consistants.

Hélas, "Piece Of mind" a des faiblesses notables.
Mauvaise surprise, la production est de bien moindre qualité que les deux albums précédents. Le son manque cruellement de dynamisme, accuse le poids des années tandis que les guitares rythmiques sont mixées bien trop bas.

Et le tout s'avère assez inégal. À côté des perles déjà évoquées, on déplorera un "Sun And Steel" quelconque et surtout l'abominable "Quest For Fire", un des pires titres de la Vierge de Fer.
"Revelations", que Bruce Dickinson apprécie tant, est lourdingue, poussive... Très surestimée.

Conclusion : "Piece Of mind" est certainement le moins bon album des années 1980 d'IRON MAIDEN ère Dickinson. Il serait toutefois dommage de s'en priver car il propose des titres de haute volée et a contribué, malgré ses imperfections, à accentuer la popularité du groupe.





The RODS
WILD DOGS


Le 25 Juillet 2019 par FRED


D'accord avec le commentaire précédent.
Je trouve que cela ne vole pas très haut dans le genre, loin des TANK, VARDIS, RAVEN et autres de la même époque.
Du gros Hard qui tâche, sans plus, peu enthousiasmant et très rapidement lassant.





QUEEN
A NIGHT AT THE OPERA


Le 25 Juillet 2019 par CHRISNAKE


Que rajouter à la suite de ces commentaires ? Oui c'est leur chef-d'oeuvre, j'adore la production qui sera similaire à l'album suivant "A Day At The Races". Le seul hic c'est "Good Company" marrant pour le côté pastiche (je préfère "Seaside Rendezvous" plus réussi), j'aurais préféré un titre plus Hard genre "Sweet Lady".





QUEEN
QUEEN I


Le 25 Juillet 2019 par CHRISNAKE


Ce premier album a été enregistré dans des conditions bizarres : heures tardives lorsque les stars comme BOWIE quittait le studio Trident de Soho, les QUEEN rappliquaient genre à 2h du matin pour faire les prises ! Cela a dû prendre du temps ? Les deux premiers albums n'arrivent pas à capturer la furie du groupe en live (comme KISS) c'est flagrant en écoutant le "Live At Rainbow '74" dont les versions atomisent celles du studio. C'est flagrant sur le mollasson "Keep Yourself Alive" qui ouvre l'album. La prod est molle, Roger Taylor déteste le son de batterie ! "Doing All Right" est un titre de SMILE avec un ajout de piano de Freddie. On alterne entre des passages calmes et de violence comme sur "Baby I'm Gonna Leave You" de LED ZEP. "Great King Rat" est un sommet du disque qui démontre l'influence de Hendrix sur Brian May avec des solos jouissifs." My Fairy King" préfigure des titres comme "Bohemian Rhap", titre ambitieux qui dénote du reste de l'album et jamais joué en live (quel dommage !). "Liar": est aussi une pépite avec une guitare agressive et ses vocaux gospel. "The Night Comes Down" est le titre le plus faible à mon sens, le groupe à conservé la version de sa première démo car peu satisfait des nouvelles prises. Le très court et efficace "Modern Times Rock'N'Roll" chanté par Roger Taylor est un peu la réponse au "Communication Breakdown" du Dirigeable.. "Son And Daughter" est lourd comme du BLACK SABBATH, il ouvrait les premiers concerts de QUEEN avec un long solo de guitare amputé ici dont on retrouve des éléments sur le troisième album (titre "Brighton Rock"). "Jesus" sonne très Opéra-Rock avec ses vocaux ( je prèfère la version de la première démo, plus longue avec un solo de guitare ébouriffant). En conclusion la version instrumentale (juste l'intro) de "Seven Seas Of Rhye" restée en l'état faute de temps qui aboutira sur "Queen II". Il y a un titre Pop écarté ("Mad The Swine") pas conservé qui ressortira en 1991 en face B du single "Headlong" avec des percus ajoutées. Ma vraie note serait 3,5 mais ramenée à 3 à cause du son et de quelques faiblesses. Un bon premier album mais pas essentiel à l'instar de VAN HALEN ou KISS par exemple.





LIVRE
CTHULHU METAL - L'INFLUENCE DU MYTHE


Le 25 Juillet 2019 par MATTHIEU

Tout le monde veut se la jouer "plus trve que moi tu meurs". On a eu le true Black Metal, le true Metal, le true je-ne-sais-quoi et maintenant le true Lovecraft! Pour avoir eu la chance de connaître Sébastien Baert lors de ses grandes heures au sein de Hard Rock Magazine ou de Hard N'Heavy, ce mec est un vrai passionné ET de musique ET de littérature, Lovecraft figurant en tête de liste. Donc avant de vouloir jouer les puristes et de cracher sur quelqu'un qui a écrit un livre avec passion et sincérité, renseignez-vous!





DOKKEN
DYSFUNCTIONAL


Le 24 Juillet 2019 par MULKONTHEBEACH

Bah t'inquiète pas Atomic Playboy, tous les goûts sont dans la nature comme on dit ! C'est vrai qu'on est loin des pépites des 80s ici mais j'y trouve des qualités. Et puis pour froisser un Mulk en été, il y a de la marge, c'est SA saison. Merci pour ton avis, pour ou contre, je prends !





The RODS
WILD DOGS


Le 24 Juillet 2019 par FINISHERFRANKY


Erwin, si si y en a qui connaissent ! Et qui même avaient l'album à l'époque, et même les autres jusque "Let Them Eat Metal". Mais je l'avais revendu dans une foire aux disques de la fin des eighties. Parce que, vieillissant peut-être, je voulais concentrer ma collection de vinyles sur l'essentiel. Et The RODS ça n'était pas essentiel. Ça prend des riffs à gauche et à droite, ça manque d'originalité. "Waiting For Tomorrow", quand même, je trouve ça poussif. La reprise de "You Keep Me Hangin' On" ose un rythme lent à l'opposé de ce qui fait l'intérêt du titre selon moi : le rythme endiablé allié à la mélodie Pop (Kim Wilde elle était restée sur le rythme de SUPREMES et c'était top). Il y aurait eu un chanteur crédible ça serait peut-être mieux passé pour moi. Et c'est avec regret parce que ce type Hard burné graisseux c'est ce que je préfère et pour le coup CHARIOT, TANK, le SAVAGE de "Loose'N'Lethal", là, c'était sérieux. Histoire de goût ?





IRON MAIDEN
THE NUMBER OF THE BEAST


Le 24 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


Énorme.

Arrivée de Bruce Dickinson, LA voix d'IRON MAIDEN.

Un "Children Of The Damned" magnifique et poignant.
Les hymnes éternels "The Number Of The Beast", "Run To The Hills" ("white man cames accross the sea... he brought us pain and misery" impossible d'oublier ces paroles), le funèbre "Hallowed Be Thy Name"...

Un monument du Heavy Metal, du Metal tout court et même de musique.

Ne pas posséder cet album devrait être puni par la loi.





LIVRE
CTHULHU METAL - L'INFLUENCE DU MYTHE


Le 24 Juillet 2019 par FRED

Oui, tu as raison (quoiqu'Hergé… ) mais je me méfie de cette récupération commerciale de l'œuvre d'HPL, qui n'a, au passage, presque jamais gagné un sou de son vivant.
Cela ressemble à l'exploitation d'un filon plus qu'autre chose et je préfère rester puriste : les livres de l'auteur avant tout. Après, si c'est 'œuvre de passionnés, ok pourquoi pas… Mais la méfiance est pour moi de mise et l'on ne doit pas tout se permettre.
HPL est en effet devenu tellement tendance qu'on voit fleurir ici et là des tas de produits dérivés inadmissibles (films, jeux…). Cela en devient cliché : "tiens, on joue du Metal, on n'a pas d'inspiration, on va faire un morceau sur les Grands Anciens, ça va le faire"… Et hop, un petit coup de Wiki et voilà les paroles d'un morceau, sans en avoir rien lu ! Ce concept des Grands Anciens n'est pas défini dans un seul récit de Lovecraft, le fameux "Mythe de Chtulhu" étant l'œuvre de Derleth, et pas du tout dans l'esprit d'HPL. Derleth… Dont les recueils de nouvelles ont parfois été vendues sous le nom de… Lovecraft ! C'est dire que l'exploitation ne date pas d'hier. Entre hommage sincère, dénaturation et pillage, il convient de rester circonspect et de ne pas tout gober.
Bien amicalement.
P.S : c'est quoi ta nouvelle préférée de l'auteur ?


Par Nightfall In Metal Earth

Et encore, Fred, tu n'as pas vu ma Funko Plush CTHULHU super cute !!
Blague à part, se serait plus adapté d'échanger sur le sujet des nouvelles préférées via la rubrique Questions/Réponses, siouplé !
ïa ïa !

Wën





LIVRE
CTHULHU METAL - L'INFLUENCE DU MYTHE


Le 24 Juillet 2019 par KAMU2MALIAK

@Fred
On pourrait en dire autant de Tolkien qui n'aurait pas été un grand fan de SUMMONING ou BLIND GUARDIAN.
Tant que la thèse du bouquin n'est pas de faire passer H.P. Lovecraft pour ce qu'il n'était pas, je ne vois pas où est le problème.
Une œuvre échappe forcément à son créateur à un moment ou à un autre (Peter Jackson, je te maudis !).
D'autre part, si H.P. Lovecraft était un triste sire aux idées nauséabondes, il me semble qu'il est devenu plus souple sur la fin de sa vie mais c'est pas le débat, si on ne dissocie pas l'œuvre de son auteur, on ne lit plus Céline ou Hergé.
Cordialement.





IRON MAIDEN
KILLERS


Le 24 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


Aaahh "Killers" ! Les puristes de la vierge de Fer y sont résolument attachés ne serait-ce que pour son extraordinaire pochette.

Mais ce n'est pas tout bien sûr. Parlons du contenu.
Exit Dennis Stratton, place à Adrian Smith, guitariste talentueux qui apporte immédiatement une touche mélodique aux parties de guitare et sa complémentarité avec son alter-ego Dave Murray est parfaite.
Première aussi pour Martin Birch à la production et on sent la différence avec son prédécesseur.
Le son est cossu, propre et bien plus puissant que sur le premier album.

Le court et majestueux "Ides Of March" ouvre cet album. Il introduit le cultissime "Wrathchild", teigneux, rageur et surtout inoxydable. Le groupe le joue encore sur scène de nos jours.
Le reste de l'album s'écoute d'une traite, "Murders In The Rue Morgue" est un morceau efficace et il est impossible d'oublier le titre éponyme : purement jouissif avec son atmosphère nocturne et menaçante. Un autre classique malheureusement pas assez joué en live à mon goût.

Pas de grosses faiblesses à déplorer ici. En chipotant "Another Life" est un peu bancale et "Prodigal Son", si elle recèle de belles mélodies, sonne un peu désuète.
Des réserves vite balayées par deux titres moins connus "Purgatory" et "Innocent Exile" transpirant l'urgence et la fougue.

Au final, un album agressif (les riffs les plus rapides sonnent un peu comme des ancêtres du Thrash Metal), compact et qui s'écoute chaque fois avec un grand plaisir.





KILL THE THRILL
TELLURIQUE


Le 23 Juillet 2019 par I AM THE GROWL


Je n'étais pas rentré dans cet album à l'époque de sa sortie, trop marqué par "203 Barriers", je trouvais que c'était juste plus de la même chose sans valeur ajoutée. Je me suis nettoyé les oreilles depuis et au final, je trouve ce "Tellurique" encore meilleur. Les plages sont plus longues, la production encore plus soignée, et le songwriting plus élaboré. Le morceau le plus saillant est sans conteste "Soave", au tempo plus soutenu, au texte en français d'une douleur intense, laide et sublime, et chanté par une voix féminine convulsive, paniquée et émouvante. Tout le disque s'en retrouve dès lors traversé d'une agitation mélancolique éprouvée, éprouvante, mais toujours poignante. Il est compréhensible que KILL THE THRILL n'ait pas sorti de cinquième album. Ce "Tellurique" résonne comme le craquement du dernier caillou au bord de la falaise.





MY DYING BRIDE
LIKE GODS OF THE SUN


Le 23 Juillet 2019 par MR TINKERTRAIN


Cet album est épuisant, la faute à la piste 4, plombante je trouve, et à un son de guitare massif et qui a été enregistré dans une grotte (c'est mon impression). Sinon pour moi qui ne connait que le sublime "Evinta" et "34.788%... Complete", ça reste du grand art dans le Goth. Si je mets 4/5 c'est que pour moi la piste 8 est un putain d'hommage à ICED EARTH, notamment à "Burnt Offerings" sorti juste un an plus tôt !!! Ce qui expliquerait pourquoi cet album de MDB est si Heavy si le Sir Aaron a adoré...





ULTRA VOMIT
L'OLYMPUTAINDEPIA


Le 23 Juillet 2019 par LE_VIEUX


6/5 pour moi !!! Le Blu-ray est une tuerie, la prestation est excellente, les musiciens sont super à l'aise, et tous ces guests rendent l'événement unique. J'avais hésité à l'acheter, mais après le concert du Hellfest que j'ai pu voir sur ArteTV, j'ai craqué et je ne suis pas du tout déçu !!





Yngwie MALMSTEEN
FIRE AND ICE


Le 23 Juillet 2019 par RICHTER


Bah je l'aime beaucoup de "Feu et Glace" du virtuose trop imbu de sa personne...
On reste dans la continuité Hard FM et toujours loin de "Rising Force" mais bon sang que c'est bon à écouter.

Reste un gros bémol, cet album fait partie de ceux qui pêchent pas excès. En gros jusque "C'est la Vie" c'est perfect, ensuite ça tourne un peu au vinaigre... Disons que le début est trop contrasté par rapport à la fin (le titre éponyme n'est pas choisi par hasard...).

En gardant les sept premiers titres, et "Leviathan", "Fire And Ice", "My Own Enemy" et "Final Curtain" on avait juste ce qu'il fallait.

3,75/5 arrondi aisément sur 4.





ULTRA VOMIT
L'OLYMPUTAINDEPIA


Le 22 Juillet 2019 par I AM THE GROWL


C'est un bon best-of live, super pro, super chiadé, au son millimétré, même si comme d'habitude on discutera le choix des morceaux. J'aurais bien aimé "Morbid Cocker" ou "La Flemme". Quant au Grind, ben y en a du Grind. "La Ch'nille", je ne peux plus m'en passer. Une reprise indispensable qui dépasse l'originale, suivie de "La Bouillie" qui mérite enfin son titre. Des gags à n'en plus finir sur le blu-ray (le DVD c'est pour les gens en retard de dix ans), quand on passe au CD, y a comme un manque... On ne voit plus le logo Pôle Emploi sur la guitare de Fetus par exemple (ma blague préférée).







Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 2282






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod