Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 2282
Comment poster un commentaire ?


RAMMSTEIN
RAMMSTEIN


Le 03 Août 2019 par NORTHMATHR


Le voilà le nouvel album tant attendu, qui oscille entre le très bon et le moyen voire très moyen. J'ai particulièrement apprécié l'hymne "Deutschland" avec son clip magnifique, "Sex" au refrain très prenant, "Puppe" particulièrement malsain, puis "Weit Weg" et "Tattoo". Le reste est tout juste bien, ou passable à mon avis, bien qu'on atteigne quand même le très médiocre avec "Ausländer" (et ces sons qui rappellent le shuffle et consorts, exécrable...) ainsi qu'avec le refrain de "Radio", que je n'arrive toujours pas à comprendre, ni à digérer...
Le tout pris dans son ensemble, on tient quand même un bon album, que je préfère à son prédécesseur. Ça manque toutefois d'un titre à la "Mein Teil" ou "Ich Will" et d'un peu de puissance en général, la prod sonne trop propre. Mais ne boudons pas notre plaisir, RAMMSTEIN nous a pondu une galette agréable, même si les périodes "Sehnsucht", "Mutter" etc. resteront sur leur panthéon à jamais.





QUEENSRΫCHE [QUEENSRYCHE]
PROMISED LAND


Le 03 Août 2019 par LE MOUNGEPEDOUN


Pour moi, le début de la fin après quatre premiers albums quasi parfaits. Ce disque m'a énormément déçu à sa sortie il y a vingt-cinq ans car le groupe a perdu son charisme et son enthousiasme pour une musique devenue froide et quasiment hermétique à mes yeux. La suite de la discographie confirmera cette débandade hélas.





MEGADETH
DYSTOPIA


Le 03 Août 2019 par DUNADAN44000


Personnellement je trouve un peu injuste les critiques sur cet album. C'est ce que le groupe nous a fait de mieux depuis "Youthanasia". Ça arrache vraiment bien. Surtout les deux premiers titres. Après on évite pas un peu de remplissage surtout vers la fin du skeud mais c'est le cas de tous leurs albums depuis "Rust In Peace".





D.A.D
A PRAYER FOR THE LOUD


Le 02 Août 2019 par DEFLEP666


Enfin un nouvel album de D.A.D ! Super !

Après plusieurs écoutes, je dois avouer qu'il est loin d'être mauvais et même de bonne facture pour ce groupe que je suis depuis leurs débuts.

Jesper, avec sa voix bien particulière, est en grande forme et tous les musiciens également.
Les chansons sont variées et restent dans leur registre. Rock.

Aucun risque n'est pris et cette fois j'ai un peu l'impression que le groupe a enclenché le pilotage automatique et s'est contenté du minimum syndical. Surtout Jacob Binzer qui nous a prouvé maintes fois (surtout en Live) qu'il savait faire preuve d'audace et de virtuosité à sa façon avec sa Jazzmaster.

Malgré tout c'est un bon album mais pour qui voudrait découvrir ce fabuleux groupe je ne peux que leur recommander d'écouter "No Fuel Let For The Pilgrims" avec son splendide morceau qu'est "Sleeping My Day Away".

Ma note changera probablement après davantage d'écoutes.

Il faudra sans doute que je prenne davantage de temps pour m'habituer à cet album.

Pour le moment je ne peux que lui mettre 3,5/5 arrondi à 3.

Mais ne vous méprenez pas c'est une bonne note alors faîtes votre choix.





IRON MAIDEN
FEAR OF THE DARK


Le 02 Août 2019 par ZEPEKENIO


Déjà le neuvième album pour IRON MAIDEN.

Le précédent "No Prayer...." a déçu pas mal de fans et entre-temps, la concurrence a montré les crocs. Le danger de devenir "has been" était évident.

Dés le premier single, la Vierge de Fer rassure : "Be Quick Or Be Dead" est un départ en fanfare : explosif, hargneux, un refrain contagieux. Du très bon.

Le niveau s'élève encore avec le somptueux "Afraid To Shoot Strangers" aux mélodies imparables et à la structure parfaitement élaborée distillant passages aériens et séquences violentes. Un morceau fort, glaçant (un soldat est terrifié car il part combattre) à classer dans les nombreux classiques du groupe.

Innovation aussi avec la ballade "Wasting Love" : la sauce prend, c'est émouvant et point de guimauve ici. Le méconnu "Fear Is The Key" est délicieusement atmosphérique : tempo lourd, sonorités orientales, changements de rythme, pont avec guitare acoustique, à redécouvrir!

Quatre titres allant du très bon à l'excellent, est-ce qu'on tient ici le successeur légitime du chef d’œuvre "Seventh Son..." ?

Hélas non, le reste de l'album ne tient pas la distance.

Le titre éponyme, très surestimé, s'écoute sans broncher mais s'avère assez facile, puéril... Jamais trop compris le culte qu'on lui portait.
"Fugitive", "Judas Be My Guide"... Sont loin d'êtres désagréables mais oubliables : c'est de la ligue 2 "MAIDEN-ienne".

Gros coup de gueule avec "From Here To Eternity" et "Weekend Warrior": du plagiat d'AC/DC ni plus ni moins. Inacceptable. Consternation avec "The Apparition" d'une médiocrité franchement horripilante , un des pires morceaux de MAIDEN, voire le pire....

"Fear Of The Dark" est donc un adepte des montagnes russes.
Son inconstance surprend tant elle est exacerbée.
2/5 car même s'il contient des titres fabuleux, trop de remplissage voire quelques morceaux indignes.

Années 1990 difficiles pour MAIDEN et Dickinson prend la tangente.
Le rebond aura lieu avec "Brave New World" huit ans plus tard.







WHITESNAKE
SLIDE IT IN


Le 02 Août 2019 par FINISHERFRANKY


On l'avait attendu de pied ferme cet album en 1984. On avait eu droit au single "Guilty Of Love" sorti a l'été 83 et joué à Donington. J'en avais ramené le picture disc de ce voyage mémorable comme un trophée. Pourtant ceux qui n'aimaient pas WHITESNAKE avaient l'argument facile en pointant une copie de THIN LIZZY sur ce titre. De mémoire la sortie de l'album avait traîné à cause d’un souci aux cordes vocales de Coverdale qui avait du subir une opération. Je n'ai pas retrouvé cette info mais, bref, il est clair que Coverdale chante encore mieux qu'avant sur "Slide It In". Ses souffles et respirations sont plus présents (l'intro de "Slow And Easy") et lui donnent un côté animal puissant. Les mélodies sont géniales, la batterie de Cozy Powell, presque simpliste, sans fioritures et tellement efficace, donne une telle pêche comme sur "Spit It Out". Et cette pochette classieuse, l’apothéose ! Je lui mettrais bien 5 étoiles mais "Ready And Willing et "Saints And Sinners" sont un peu au-dessus alors...





WHITESNAKE
READY AN' WILLING


Le 02 Août 2019 par FINISHERFRANKY


Mon préféré avec "Saints And Sinners", suivant la notation de NIME. Ouverture d'album top : cette note de clavier anodine de mise en ambiance et "Fool For Your Loving" déboule dans un son épais qui fait un super effet aux tripes. À l'époque l'album était porté aux nues par les connaisseurs du son pour l'excellent mixage. J'adore les aspects Soul sincères de cet album avec "Carry Your Load", "Ain't Gonna Cry" et surtout "Blindman" qui met la boule dans la gorge de ma femme et moi, rapport à notre passé commun de l'époque. Période bénie de WHITESNAKE.





WASP
THE HEADLESS CHILDREN


Le 02 Août 2019 par LE MOUNGEPEDOUN


Personnellement, cet album me semble le meilleur du groupe, qui ici atteint artistiquement son plafond de verre, tant au niveau de l'écriture des morceaux que de sa fougue originale. Justement, sur "The Crimson Idol", la fougue d'antan sera moins présente, et puis WASP sans Chris Holmes et Jonny Rod, ce ne sera plus du tout pareil dans l'esprit. Il n'y aura plus de groupe en ce sens mais ce sera plus un délire solo du grandiloquent Blackie accompagné de ses musiciens de studio. Dommage ! Bref, pour moi ce groupe est mort en 89 après ce disque.





WASP
THE HEADLESS CHILDREN


Le 01 Août 2019 par FIGHTITBACK


Plutôt d'accord avec Neow sur tout ce que je peux lire ici en fait. Je trouve que ça démarre en trombe (la face A de l'époque, encore que je n'aime pas "Mean Man") mais la "face B"... À part le court instru amenant "Forever Free" (elle aussi magnifique) le reste... ?! Pour résumer, les pistes 1/3/4 et 8 pour un album en contenant huit (+ une reprise (géniale) et 1 court instru), je ne parlerai pas de chef d'oeuvre ! (ce qui est le cas pour "Crimson Idol" par contre !).





WASP
THE CRIMSON IDOL


Le 01 Août 2019 par EAD666


Effectivement chef d'oeuvre... Par contre Poulpi, écrire que "The Headless Children" n'est juste qu'un "vulgaire brouillon" de "The Crimson Idol" est vraiment une énorme connerie. On mettra cela sur le compte de l'éblouissement procuré par ton amour pour "The Crimson Idol" qui a faussé son jugement hein... Car "The Headless Children" est également un chef d'oeuvre à part entière et pour ma part tu vois, je le place légèrement au dessus de "The Crimson Idol". Comme quoi. Au final, il s'agit de deux albums magnifiques et complémentaires, point barre... Et pas la peine de dénigrer l'un pour mettre plus en valeur le second.





MEGADETH
DYSTOPIA


Le 01 Août 2019 par SAM

Euh... Dark Beagle je veux bien tous les avis, et j'aime beaucoup cet album, mais j'aime en particulier Kiko Loureiro, et dire que "Conquer or Die! montre que Mutaine en a encore sous le capot", c'est ne pas remarquer que le titre est du 100% Kiko, proche de ce qu'il a pu faire sur ses albums solo d'ailleurs, de l'intro a la guitare acoustique, et du riff au solo. La seule contribution de Mustaine sur ce titre est les quelques accords à la rythmique - quand ils le jouent en live, Dave se barre puis revient quand on enclenche la distorsion, et reste derrière devant son ampli quand son gratteux virtuose prend le devant de la scène seul.

Enregistrement de l'album suivant en cours, avec beaucoup d'espoirs de ma part que Kiko ait encore plus d'influence sur la composition que sur "Dystopia", et que Mustaine se remette de son cancer de la gorge puisse chanter prochainement et décemment sur l'album et tourner à nouveau dans le futur...





SLAYER
SEASONS IN THE ABYSS


Le 01 Août 2019 par BORIS LE BORGNE


Il est clair ici que SLAYER cherche à créer un parfait mélange entre ses deux albums précédents. Est-il meilleur pour autant ? Pour "South..." on peut discuter (à la rigueur), mais en ce qui concerne "Reign In Blood", y a vraiment pas moyen... Et le problème avec les morceaux rapides de ce disque, c'est qu'on a justement l'impression que le groupe veut absolument prouver qu'il peut pondre des bombes comme "Jesus Saves" ou "Postmortem" quand ça lui chante. D'où le douloureux constat de "déjà entendu en mieux".

Cela dit, dans l'ensemble, on passe plutôt un agréable moment ; mais sans folie.





BLIND GUARDIAN
A NIGHT AT THE OPERA


Le 31 Juillet 2019 par VALEK


Cet album est devenu un grand classique tous les titres sont homogènes du début à la fin.





Ozzy OSBOURNE
BARK AT THE MOON


Le 31 Juillet 2019 par SWISSIDOL


Que cet album a vieilli ! Et pas très bien. Ça commence plutôt habilement avec le 'titletrack' mais, par la suite, Ozzy multiplie les fautes de goût : que ce soit le synthé de "You're no different", les riffs bateau, rien ne fait dresser les poils.
Mais, surtout, dans tout l'entourage du Madman, il ne s'est trouvé personne pour lui dire que "So tired" c'est non, coco !?? Qu'est-ce que c'est que cette bouse tout juste bonne à illustrer une scène d'amour dans un pauvre film romantique ?
Allez, poubelle !





DOKKEN
DYSFUNCTIONAL


Le 31 Juillet 2019 par EVIL DEVIL


Oh! que j'avais détesté cet album à sa sortie! Lorsque je l'ai réécouté il y a 3 ou 4 ans, c'est devenu un de mes préférés du groupe! Malheureusement, je ne sais pas pourquoi, mais l'album débute avec les trois moins bonnes chansons de l'album! Drôle d'idée qui a dû en refroidir plus d'un...





DØDHEIMSGARD [DODHEIMSGARD]
SATANIC ART


Le 31 Juillet 2019 par JOE IS HERE


quel morceau quand même ce "Traces of Reality".

Les premières secondes vous scotchent littéralement à votre dossier.
On est propulsé dans l'espace comme un étron s'évacuant dans le trône blanc.

la suite de ce morceau fantastique est un déferlement de violence, de rage et de beauté froide.

Le plus grand morceau de CyberBlackMétal au monde

6/5





IRON MAIDEN
NO PRAYER FOR THE DYING


Le 31 Juillet 2019 par ZEPEKENIO


Passons au mouton noir, au pestiféré "No Prayer For The Dying". Vilipendé, raillé, méprisé, ce huitième album est la cible des critiques d'un nombre considérable de fans du groupe le jugeant indigne et raté.

Après un "Seventh Son..." bluffant d'inspiration et de sophistication, Steve Harris veut revenir à un Heavy Metal plus hargneux, moins grandiloquent.

Verdict ? "No Prayer..." n'est effectivement pas un grand disque et souffre de la comparaison avec ses glorieux prédécesseurs. Le choix de "Holy Smoke" en premier single est désastreux: un titre pathétique musicalement, déplaisant, vieillot, presque ringard à classer avec "The Apparition" ou "Quest For Fire" dans les gros flops du groupe. "Fates Warning", malgré une intro séduisante, s’essouffle vite et son refrain devient vite pénible tandis que "Hooks In You" s'avère sans saveur. La pièce épique "Mother Russia " aurait mérité davantage de soin, elle a clairement un gout d'inachevé et de précipitation.

Une baisse certaine de niveau évidente. Mais ce huitième album mérite t'il cette vindicte populaire ?

Non car il a une énergie, un côté direct, sans fioritures plutôt plaisant.

"Tailgunner", "Public Enema Number One" sont efficaces, véloces, bien sentis.
"The Assassin", suite de "Killers", a une atmosphère menaçante et nocturne sympathique (même s'il n’atteint pas, loin de là, l'intensité de son aîné).

Enfin, le titre éponyme et "Bring Your Daughter..." sont vraiment d'excellents titres, le premier, précurseur des ambiances celtiques à venir sur "Brave New World" ou "Dance Of Death", le second très communicatif avec sa trame horrifique (logique, c'est une BO d'un Freddy).

Conclusion, un disque certes loin de ce que MAIDEN est capable de faire de mieux mais assez attachant. Je le trouve notamment bien plus homogène que son très surestimé successeur "Fear Of The Dark".





DIAMOND HEAD
THE COFFIN TRAIN


Le 30 Juillet 2019 par TED


Il est super cet album - belle surprise !!
J'ai honteusement pensé avant écoute que la musique allait être un peu plan-plan et datée, en raison de l'âge du capitaine. Eh bien pas du tout !
Et le chanteur est excellent, j'adore. Il me fait penser à Jacob Hansen d'ANUBIS GATE (danois lui aussi d'ailleurs), en plus versatile et meilleur encore. Du tout bon !





DORO
FOREVER WARRIORS - FOREVER UNITED


Le 30 Juillet 2019 par DESTROYER


Fin de ma discographie dans la voiture, retour donc au début de l'alphabet, les groupes et leurs albums se succèdent et j'en arrive au début des D. Puis à Doro et les albums s’enchaînent pour en arriver à ce double-album que j'ai acheté sans écoute préalable si ce n'est l'EP "Love's Gone To Hell".
Quelques morceaux sympas mais qui manquent de puissance et pour le reste, un ensemble très brouillon, très décevant.
Il s'agit d'un double-album regroupant pas moins de 25 titres et pourtant si on fait réellement les comptes et en retenant que les bons morceaux dont "Love's Gone To Hell" on obtient un simple EP et encore en étant généreux.
J'adore DORO et pourtant je suis obligé de reconnaître que les six ans de tournée n'ont pas permis d'écrire des morceaux dignes de la belle. La couronne de Metal Queen est elle devenue lourde à porter ou l'éternel tournée qui n'en finit pas ont réussi à lui montrer qu'elle n'est plus toute jeune (elle a vraiment pris un coup de vieux, physiquement je trouve) et qu'enchaîner concert sur concert (comme c'est déjà le cas avec la tournée de ce nouvel album) ne permet pas de prendre le temps d'écrire de bons morceaux et là j'en veux aussi à ses acolytes qui outre le fait de nous offrir de joyeux moments sur scène ont été incapables d'offrir des compositions inspirées et non brouillonnes.
Ce sera toujours une joie de la revoir en concert mais pas au prix de kilomètres comme cela fut le cas en 2009 où je suis monté en Belgique (et perdu mon T-Shirt vert du Wacken 2008) au Metal Female Voices Festival juste parce qu'elle jouait ou en 2014 au Château de Beaufort (Luxembourg) qui m'a valu un embrayage sur la route du retour (un carter d'huile en 2009).

Pour résumer : en retenant que les bons morceaux on obtient un simple EP et encore en étant généreux et de ce fait la note ne peut être que très faible.





BATHORY
TWILIGHT OF THE GODS


Le 30 Juillet 2019 par BALAAM


Le premier morceau permet de laisser l'ambiance s'installer et on ne ressent aucune lassitude malgré les quatorze minutes. L'album est puissant et parsemé de belles parties de guitare mélodiques. Le chant à la personnalité affirmée est convaincant. Les chœurs ajoutent encore du grandiose à l'ensemble pour un résultat épique et particulièrement prenant.







Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 2282






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod