Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pat Benatar
- Membre : Red Zone Rider, Gary Hoey , Steeler
- Style + Membre : The Runaways

Lita FORD - Dangerous Curves (1991)
Par ALANKAZAME le 13 Mai 2010          Consultée 6220 fois

"Dangerous Curves" marque la fin d'une ère dans la discographie de LITA FORD. La folie animant la carrière de la sémillante chanteuse de Hard FM depuis le carton de "Dancin' On The Edge", confirmé par deux autres albums, atteint ici son paroxysme. Ça sera aussi un point de non-retour : "Dangerous Curves" est le dernier grand succès tant commercial qu'artistique de FORD, avant qu'elle ne s'égare quatre ans plus tard avec le très mauvais "Black", pour finalement littéralement disparaître du paysage musical.

Pourtant, ce cinquième album aura accompli toutes ses promesses, et c'est probablement le meilleur qu'ai jamais composé celle qui incarnera, avec d'autres et de manière tardive, l'irruption des femmes dans le milieu du Hard Rock. "Dangerous Curves" saisit la balle au bond après les très bons "Lita" et "Stiletto", et réunit ni plus ni moins que le meilleur de ce qu'a su faire l'artiste jusqu'au moment de sa gestation. LITA FORD confirme avec cet ultime succès qu'elle est une excellente chanteuse, une bonne guitariste et une businesswoman particulièrement douée, prouvant par là-même que les femmes ont aussi leur mot à dire dans ce milieu très viriliste et machiste qui entoure le Hard Rock et le Heavy Metal.

Le skeud qui aura permis à FORD de renouer avec la première place dans les charts étatsuniens et britanniques met les bouchées doubles dès les deux premiers titres. Aucun doute, "Larger Than Life" et "What Do Ya Know About Love?", aussi redoutablement efficaces qu'aboutis techniquement, font clairement partie des titres les plus agressifs de la discographie de la gratteuse aux cheveux d'or, et sont en ce qui me concerne ses deux meilleurs morceaux. Guitare survoltée, chœurs bien sentis, rythme haletant, soli rageurs, refrains inoubliables. Du grand art, assurément, en tous cas une jetée qu'aucun amateur de Hard Rock n'aurait l'honnêteté de dénigrer.

Le reste de l'album explore des lieux plus communs, sans faillir pour autant. "Shot Of Poison" est peut-être le titre le plus faible de la galette, avec ses structures simplistes FM au possible et ses sonorités un peu popisantes... On sent qu'ALICE COOPER et son "Trash" sont passés par là les années précédentes. Les pistes suivantes empruntent un autre chemin. La Glam-ballade - très réussie, fait rare dans le genre - "Bad Love", cède ainsi rapidement la place à un excellent "Playin' With Fire" que ne renierait pas BON JOVI. On a ensuite droit à des compos solides plus proches de ce à quoi LITA nous avait habitué jusqu'à présent ("Hellbound Train", "Black Widow"), avant de finir en apothéose avec un "Little Too Early" digne des grands pontifes du Hair Metal, le très JOVIen "Holy Man" et un surprenant "Tambourine Dream" qui conclut de manière idéale ce cinquième album avant l'énigmatique instrumental "Little Black Spider". C'est varié et cohérent, énergique tout en restant acidulé. On ne s'ennuie pas et il n'y a rien de mauvais. Que demande le peuple ?

"Dangerous Curves" ne marque pas seulement la fin d'une époque dans la carrière de LITA FORD. Il contresigne aussi la fin d'une ère dans le domaine de la musique. Cet album fait partie, avec tant d'autres, d'un genre à bout de souffle qui lance en ce début de fin de millénaire sa dernière offensive victorieuse. S'ensuivra une longue période d'errance et de mauvais calculs, auxquels LITA n'échappera pas, au même titre que les autres. Les années 90 ont marqué un tournant dans l'histoire du Hard Rock : "Dangerous Curves" est particulièrement symptomatique de cette envie délirante de se gaver sans modération. Beaucoup auront par ce biais atteint des sommets... Plus dure aura été la chute. L'égérie sexy du Hard FM aura apporté sa pierre à l'édifice comme tout le monde ; s'il faut retenir quelque chose d'elle, c'est bien cet album-la.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par ALANKAZAME :


Ace FREHLEY
Live+1 (1988)
Bref mais intense !




Lita FORD
Lita (1988)
Le Hard FM au féminin, épisode trois


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Lita Ford (chants et guitare)
- Joe Taylor (guitare)
- Matt Bissonette (basse)
- David Ezrin (claviers)
- Myron Grombacher (batterie)


1. Larger Than Life
2. What Do Ya Know About Love?
3. Shot Of Poison
4. Bad Love
5. Playin' With Fire
6. Hellbound Train
7. Black Widow
8. Little Too Early
9. Holy Man
10. Tambourine Dream
11. Little Black Spider



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod