Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pat Benatar
- Membre : Red Zone Rider, Gary Hoey , Steeler
- Style + Membre : The Runaways

Lita FORD - Lita (1988)
Par ALANKAZAME le 3 Juin 2010          Consultée 4387 fois

LITA FORD a rencontré le succès dès 1984 avec son second album solo, "Dancing On The Edge". A une époque où les artistes féminines étaient encore rares dans le milieu du Rock et à plus forte raison du Hard Rock, cette arrivée aussi rapide qu’inattendue sur le devant de la scène a naturellement fait sensation, et explique en partie la renommée de la chanteuse/guitariste anticonformiste, émancipée et sexy qu’elle était alors. Portée par son succès, FORD se découvre de nouvelles ambitions. La sémillante blondinette a la moutarde qui lui monte facilement au nez et, mécontente de la production du nouvel album qu’elle avait entrepris d’écrire, elle plaque tout et change de maison de disques. Son projet en cours sera finalement totalement abandonné. Du passé faisons table rase !

Quatre ans après l’arrivée massive de ses riffs sur les radios anglo-saxonnes, LITA FORD, après avoir choisi Sharon Osbourne comme manager, décide donc de composer un album à la fois plus commercial et plus fouillé au niveau des influences. Ce troisième disque, sobrement intitulé "Lita", est sans conteste celui qui explore le plus de voix différentes dans toute sa discographie. On retrouve la marque de fabrique de l’artiste : un Hard FM racé, aux forts relents Glam, avec une bonne dose de riffs acérés et autant de soli de guitare et de nappes de synthé. Mais "Lita" est aussi l’album de la diversité, celui qui propulse en tête de trackliste le bluesy "Back To The Cave", un mid-tempo classieux, avant que ne lui succède le très rock’n’roll "Can Catch Me". FORD joue avec les styles et s’en donne à cœur joie. Ses titres sont généralement très travaillés et témoignent de l’envie de l’artiste de s’extirper des sentiers battus pour laisser libre cours à son imagination. C’est probablement ce qui fait de "Lita", à défaut d’être son meilleur album, son produit le plus insaisissable.

Alors bien sûr il y a aussi des tubes. Citons par exemple l’excellent single "Kiss Me Deadly", qu’on classerait presque dans la catégorie hair Metal, et qui rappelle à bien des égards les sonorités de VAN HALEN avec son synthé acidulé tonitruant. Mais aussi la balade cultissime "Close My Eyes Forever", sur laquelle FORD chante en duo avec Ozzy OSBOURNE sa mélancolie dans une ambiance irrésistiblement Rock aussi bien qu’eighties. D’ailleurs outre les OSBOURNE, LITA semble savoir s’entourer de bons amis : l’excellent "Failing In And Out Of Love", où elle chante probablement mieux que jamais, est co-écrit par Nikki Sixx de MÖTLEY CRÜE. Ce titre incarne assez bien l’arrivée d’un nouvel élément central dans le son de LITA FORD : le piano. Celui-ci est omniprésent et transcende souvent les sonorités électro, qui restent pour la majeure partie d’entre elles le fait du synthétiseur. Rien de bien original pour l’époque me direz-vous. Mais allez savoir pourquoi cet album a bien mieux vieilli que d’autres.

Avec "Fatal Passion", son orgue et ses chœurs, LITA continue à emprunter des chemins divers en composant un titre très rock au rythme soutenu, avant de surprendre à nouveau avec la ballade progressive "Under The Gun", conclue par un excellent solo de guitare. On regrettera la présence d’un "Broken Dreams" chassant sur les mêmes terres tout en étant moins réussi, qui amène hélas "Lita" à se conclure sur une note trop calme avant "Close My Eyes Forever". Une piste un peu plus active en guise de titre final aurait peut-être été la bienvenue. Ce déséquilibre au niveau du rythme est préjudiciable pour un album par ailleurs trop court, qui reste pourtant constitué de compositions très solides et équilibrées à défaut d’être cohérente les unes par rapport aux autres. On manque le carton plein du coup, pas de pot…

Avec "Dancing On The Edge", LITA FORD avait révélé son potentiel. Avec "Lita", elle confirme toute l’étendue de son talent. Cette troisième galette n’est pas parfaite, et doit plus sa qualité à la solidité de ses neuf titres qu’à son niveau global en tant qu’album homogène et cohérent. Elle n’est reste pas moins un très bon album de Hard FM qui contribuera à imposer FORD comme une référence du genre. Le trio gagnant, en ce qui me concerne, avec "Dancing On The Edge" et "Dangerous Curves".

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par ALANKAZAME :


AUTOGRAPH
Sign In Please (1984)
Tuuurn up... the raaadiooooo




Ace FREHLEY
Live+1 (1988)
Bref mais intense !


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Lita Ford (chant et guitare)
- Don Nossov (basse)
- David Ezrin (claviers)
- Myron Grombacher (batterie)


1. Back To The Cave
2. Can't Catch Me
3. Blueberry
4. Kiss Me Deadly
5. Falling In And Out Of Love
6. Fatal Passion
7. Under The Gun
8. Broken Dreams
9. Close My Eyes Forever



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod