Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1987 Frehley's Comet
1988 Live+1 (frehley's Comet)
  Second Sighting (freh...
1989 Trouble Walkin'
2009 Anomaly
2016 Origins Vol.1
 

- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Swan
- Style + Membre : Kiss

Ace FREHLEY - Live+1 (1988)
Par ALANKAZAME le 16 Février 2011          Consultée 2952 fois

En 1988, Ace FREHLEY, à fond dans l’aventure entamée avec son nouveau groupe, FREHLEY’S COMET, décide de sortir un EP pour battre le fer pendant qu’il est encore chaud, alors que l’album éponyme paru l’année précédente a d’ors et déjà reçu un certain succès commercial. Il faut dire qu’ils n’ont pas chômé pour maintenir le public en haleine, Ace, Tod et les autres. En l’espace de deux années, ils auront pondu deux albums complets, un EP, et honoré une vaste tournée internationale. Les années 80 touchent à leur fin et le Hard FM est à son zénith. Les membres de FREHLEY’S COMET ont, comme tout un chacun, dignement surfé sur la vague et se sont gavés sans modération (et les fans savent combien Ace a put être prompt à consommer de tout et surtout de n’importe quoi de la manière la plus immodérée qui soit).

"Live+1", c’est cinq titres, dont quatre enregistrements live pour un total de 27 minutes de musique. Plutôt pas mal niveau rentabilisation de l’espace utilisé sur la galette. Les titres live ont été enregistrés le 4 septembre 1987 à Chicago. Et vu ce qu’il nous est donné d’entendre, il devait y avoir une ambiance de folie ce soir-là. On commence sur les chapeaux de roue avec un "Rip It Out" de haute volée : le tube extrait du premier album solo d’Ace, alors qu’il était encore membre de KISS, s’octroie avec un son plus moderne et une orientation plus rentre-dedans des propriétés qu’on n’aurait pas soupçonné avec la version studio, à savoir botter le cul en ouverture sans compromis ! Ace chante bien, avec beaucoup d’énergie, et on enchaine sans coup férir avec deux extraits de "Frehley’s Comet" et pas des moindres, puisqu’il s’agit de "Breakout", le brulot co-écrit avec Eric Carr, et de "Something Moved". On s’attendait aux hits radiophoniques "Rock Soldiers" et "Into The Night" ? Il faudra repasser, FREHLEY a préféré faire dans la finesse.

Tod Howarth s'empare du micro sur ces deux titres. Et je persiste et signe : ce mec était vraiment une putain de bonne recrue. Son chant percutant au style échevelé qui n’est pas sans évoquer par moments David LEE ROTH fait mouche à tous les coups. On en redemande, d’autant que le son est énorme : enveloppant, plutôt détaillé, c’est du travail de pro. La partie live prend fin, après un ennuyeux et superficiel solo de batterie qui sent le remplissage, avec une version d’anthologie de "Rocket Ride", grassement introduite par Ace (« ce titre évoque l’entrée dans un trou noir »). La seule reprise de KISS ici proposée (enfin reprise, le titre a été composé par Ace tout de même) prend elle aussi un bon coup de fouet par rapport à sa version d’origine, surtout au niveau du chant. Ace a fait des progrès constants à ce niveau-là, et en l’entendant sur ce "Live+1" on a du mal à imaginer qu’au début de sa carrière dans le groupe du bisou il n’a jamais pris le micro avant l’enregistrement de l’album "Love Gun" et du hit "Shock Me".

Le disque prend fin alors qu’on a l’impression qu’il vient à peine de commencer avec un titre studio, "Words Are Not Enough", qui est une version raccourcie d’une vieille démo écrite par le groupe en 1985. Ça a de la pêche mais à l’heure actuelle les gros synthés à la VAN HALEN paraissent ringards et lourdingues. Pas de quoi fouetter un chat, même si ça n’est pas fondamentalement plus mauvais que ce que FREHLEY’S COMET avait déjà fait et surtout fera la même année avec "Second Sighting".

Ainsi se conclut un EP terriblement frustrant parce qu’à l’écoute des extraits live, braillement interprétés et proposés avec un son énorme, on en vient à faire le reproche à Ace de ne pas avoir osé commercialiser l’enregistrement du concert dans son intégralité. Ça aurait sûrement été beaucoup plus intéressant et aurait put laisser augurer d’un nouveau carton commercial vu la demande du public à l’époque. Ace se rattrapera plusieurs années plus tard avec des compilations, mais les extraits de concerts qui y sont inclus n’égalent pas ceux de "Live+1", que ce soit au niveau du son comme au niveau de la performance des musiciens… Bref, les boules !

"Live+1" est un truc étrange, une espèce de mini-live incluant une piste optionnelle qui fait du neuf avec du vieux. Les quatre premiers titres insufflent une jouissance intense mais terriblement brève. On en redemande mais malheureusement, on ne peut que rester sur notre faim. Toujours est-il qu’au niveau de la qualité globale, c’est probablement ce que FREHLEY’S COMET aura fait de mieux. Je le répète, un live complet aurait été une bien meilleur idée tant les nouvelles chansons du groupe et celles issus de la période KISS d’Ace FREHLEY se marient bien. Ça restera classé au rayon des regrets. A moins, qui sait, qu’Ace ressorte le concert de Chicago en entier de ses placards poussiéreux et se décide à le publier dans son intégralité ? On peut toujours rêver…

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par ALANKAZAME :


Lita FORD
Dangerous Curves (1991)
S'il faut retenir quelque chose d'elle...




Lita FORD
Lita (1988)
Le Hard FM au féminin, épisode trois


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Ace Frehley (guitare, chant)
- Tod Howarth (guitare, chant, claviers)
- John Regan (basse, chœurs)
- Anton Fig (batterie)


1. Rip It Out
2. Breakout
3. Something Moved
4. Rocket Ride
5. Words Are Not Enough



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod