Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Frehley's Comet
1988 Live+1 (frehley's Comet)
  Second Sighting (freh...
1989 Trouble Walkin'
2009 Anomaly
2016 Origins Vol.1
 

- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Swan
- Style + Membre : Kiss

Ace FREHLEY - Frehley's Comet (1987)
Par ALANKAZAME le 9 Février 2011          Consultée 4443 fois

Ace FREHLEY, c’est l’ancien guitariste de KISS et FREHLEY’S COMET, c’était son groupe solo. Je dis ça avant de commencer la chronique parce que l’existence de FREHLEY’S COMET en tant que groupe reconnu a souvent été sujette à controverse, hier comme aujourd’hui d’ailleurs. D’aucun affirment que COMET ou pas, c’était avant tout le projet solo de FREHLEY, tandis que d’autres préfèrent y voir une collaboration entre différents musiciens dont FREHLEY aurait été le leader, un peu comme Blackie LAWLESS avec W.A.S.P. ou Dee SNIDER avec TWISTED SISTER. Bref, moi j’ai choisi de classifier les chroniques de FREHLEY’S COMET parmi celles d’Ace FREHLEY puisque de toutes façons ce groupe n’a produit que trois skeuds en un peu plus de deux ans avant d’être dissout pour laisser FREHLEY enregistrer de nouveaux albums en son nom propre. Je trouve ça plus simple. Bref, voila pour la controverse.

Donc "Frehley’s Comet" sort en juillet 1987, en pleine vague Hair Metal. La même année, on aura eu le succès interplanétaire de WHITESNAKE et de son album éponyme, un an plus tôt, le premier VINNIE VINCENT INVASION, skeud outrageusement Glam jusqu’au bout des ongles enregistré par le groupe du guitariste qui aura brièvement succédé à FREHLEY au sein de KISS et, bien entendu, "Crazy Crazy Nights", l’album le plus commercial de toute la carrière de KISS après "Dynasty". Cette époque était celle du Hard FM, des riffs faciles, des sonorités consensuelles et des cheveux permanentés à l’excès. Quand Ace FREHLEY, qui a formé son nouveau groupe solo en 1984, deux ans après avoir quitté KISS, se décide donc enfin à sortir un album en 1987, il a bien été obligé d’adapter son offre à la demande. "Frehley’s Comet", qui est son second album solo (le premier est sorti en 1978 en même temps que ceux des trois autres membres du groupe au bisou), se pare donc d’une orientation artistique qui n’a plus grand-chose à voir avec ce qu’Ace faisait avec KISS dans les années 70. Son disque est résolument FM, assurément commercial et modérément Glam. Cette orientation se ressentait d'ailleurs dans le look des musiciens (voir les clips de l'époque), quoi que le visage de FREHLEY déjà ravagé par l'alcool faisait un poil tâche dans le paysage.

"Frehley’s Comet" a donc assez logiquement eu son petit succès, le contexte aidant. La popularité du Hard FM était à son zénith, POISON connaissait son heure de gloire et comme tout le monde, Ace a su s’attribuer sa modeste part de succès. Pour autant "Frehley’s Comet" n’est pas un album superficiel et bassement opportuniste. Le songwritting, quoi que moins ambitieux que par le passé, reste astucieux et comme toujours, FREHLEY sait bien s’entourer : il recrute le batteur Anton Fig, qui avait déjà joué sur son premier album et sur deux skeuds de KISS, le bassiste John Regan qui avait déjà collaboré avec Billy Idol et David Bowie et surtout le guitariste rythmique Tod Howarth qui jouera les Paul STANLEY de service en relayant son patron au micro sur quelques titres.

Ces musiciens, en particulier Howarth, apporteront une petite contribution à la composition de certains titres aux côtés de nombreux invités parmi lesquels on peut citer Chip Taylor, Richie Scarlett et surtout Eric Carr, le regretté batteur de KISS, à qui l’on doit le génial "Breakout" dont le thème principal se retrouvera plus tard sur le "Carr Jam" présenté sur l’album "Revenge" de KISS à titre posthume. "Breakout", chanté par Howarth, est d’ailleurs mon titre préféré sur cet album. La session rythmique et franchement géniale et le chant, qui apporte une sorte de légère touche David Lee ROTH, est particulièrement percutant. D’ailleurs, FREHLEY, dont les capacités vocales sont assez limitées bien qu’il soit un bon chanteur, a bien fait de demander à Howarth de pousser la chansonnette. Sur plusieurs titres, ça fait vraiment la différence et ça contribue à casser la routine d’un album par ailleurs un peu trop redondant au niveau des sonorités et du parti pris artistique (avec en particulier une avalanche de chœurs tonitruants assez lassante à la longue).

Parmi les autres trouvailles de l’album, on peut aussi citer "Something Moved", composé et chanté par Howarth et qui s’inscrit clairement dans la tendance Hair Metal de l’époque en proposant un rythme enlevé et un refrain particulièrement entrainant. On relève également le single "Rock Soldiers", devenu un classique de FREHLEY, assez envoutant avec ses relents psychédéliques et son mid-tempo mélancolique, et "Calling To You", encore chantée par Howarth et que ce dernier a d’ailleurs piqué à son ancien groupe 707 (le titre original était "Mega Force" et le single, sortit en 1982, aura été un succès commercial significatif pour 707 qui est aujourd’hui totalement tombé dans l’oubli). Il y a aussi bien entendu le hit "Into the Night", deuxième reprise de Russ Ballard par FREHLEY après le culte "New York Groove", une association qui est décidément un bon filon puisque ça sera le principal succès radiophonique d’Ace en solo. Et tradition oblige, l’album se conclut avec un titre instrumental, "Fractured Too", qui fait la part-belle aux talents de compositeur d’Ace.

"Frehley’s Comet" est un album de Hard FM très classique qui ne propose vraiment rien d’innovant ni d’original mais a le mérite d’être solide et d’imposer un style assez singulier, bien FREHLEY, et même si certains titres s’avèrent être franchement fades ("We Got Your Rock") et d’autres carrément ringards ("Dolls", vraiment trop kitsch et sirupeux) dans l’ensemble la galette se laisse écouter et on retiendra sans difficultés des hymnes fédérateurs aux petits oignons. On regrettera toutefois son mixage trop lisse et trop propre qui tend à l'heure actuelle à le rendre un peu désuet malgré des qualités techniques indéniables. Il sera le point de départ à un surprenant excès de zèle de la part d’Ace FREHLEY qui sortira au cours des deux années suivantes pas moins de deux albums studios et un live, avant une nouvelle traversée du désert qui trouvera finalement son aboutissement avec la reformation du line-up classique de KISS en 1996. Et oui, l'histoire d'Ace FREHLEY, c'est avant tout un histoire de montagnes russes.

3,5/5.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par ALANKAZAME :


Lita FORD
Lita (1988)
Le Hard FM au féminin, épisode trois




AUTOGRAPH
Sign In Please (1984)
Tuuurn up... the raaadiooooo


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Ace Frehley (guitare, chant)
- Tod Howarth (guitare, chant, claviers)
- John Regan (basse)
- Anton Fig (batterie)


1. Rock Soldiers
2. Breakout
3. Into The Night
4. Something Moved
5. We Got Your Rock
6. Love Me Right
7. Calling To You
8. Dolls
9. Stranger In A Strange Land
10. Fractured Too



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod