Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Frehley's Comet
1988 Live+1 (frehley's Comet)
  Second Sighting (freh...
1989 Trouble Walkin'
2009 Anomaly
2016 Origins Vol.1
 

- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Swan
- Style + Membre : Kiss

Ace FREHLEY - Greatest Hits Live (2006)
Par ALANKAZAME le 19 Juillet 2011          Consultée 2798 fois

Vous le saviez sûrement avant de lire cette chronique, les amateurs de KISS ont tous leur membre préféré. Pour certains c’est Gene SIMMONS, pour d’autres c’est Paul STANLEY, etc… Moi, c’est Ace FREHLEY. Et ce pour plusieurs raisons. Déjà parce qu’Ace est un grand guitariste, un type qui a un style, un son particulier, une certaine manière de pincer les cordes. C’est aussi un artiste aux facettes multiples : le « Keith Richards américain » est multi-instrumentiste, compositeur de talent et chanteur ayant tardivement pris conscience de ses capacités vocales. C’est enfin une personnalité formidable, authentiquement rock’n’roll : modeste et accessible, Ace est alcoolique, peu soucieux de son apparence, doté d’un humour potache qui se prête volontiers à l’auto-dérision, bordélise à loisir des interviews trop sérieuses et est souvent sujet à des éclats de rire sonores dont certains sont passés à la postérité. Ace était probablement le dernier élément offrant un semblant de spontanéité et d’imprévisibilité aux shows de KISS réglés comme du papier à musique. Son départ définitif en 2002 a privé le groupe new-yorkais d’un de ses meilleurs atouts. Bref, Ace, il est cool, c'est tout, c'est comme ça.

A l'image de ses anciens comparses, Ace n'a pratiquement rien foutu au cours des années 2000 et s'est contenté d'entretenir son mythe. La galette dont je traite ici participe de cet exercice. Sorti en 2006, "Greatest Hits Live" est une compilation regroupant des extraits de concerts donné par FREHLEY’S COMET, le groupe solo d’Ace, durant les années 1986 et 1987. Il s’agit en fait d’une fusion entre les extraits live de compilations plus anciennes. Les six premiers titres ainsi que les pistes 8 et 9 ont été enregistrées en mars 1988 à l’Hammersmith Odeon de Londres, et déjà publiés sur "12 Picks" en 1997. Les pistes 7 et 10, déjà présentes sur "Loaded Deck" (1998) sont quant à elles issues du concert mythique du 4 septembre 1987 à Chicago, le même que celui dont sont extraits les fameux quatre premiers titres du "Live+1". Les deux derniers morceaux sont des chutes de studio qui viennent elles aussi de "Loaded Deck".

Le fan se dira tout de suite : « Rah merde, mais pourquoi ils n’ont pas plutôt ressorti des cartons l’intégralité du concert de Chicago, qu’on ait la suite de "Live+1" » ? Excellente question, et c’est vrai que c’est dommage parce que les extraits du concert de Londres, s’ils sont très bons, n’égalent pas la qualité des pièces extraites de la performance de Detroit. On retrouve le redoutable tandem "Rip It Out"/"Breakout" en ouverture, et "Rocket Ride" un peu plus loin. Mais le groupe, sans doute moins en forme en fin de tournée, les a interprétés avec moins de folie, moins de spontanéité qu'il ne l'a fait à Chicago quelques mois auparavant. En outre, l’excellent "Something Moved" est passé à la trappe et c’est bien dommage parce que le chant de Tod Howarth sur ce morceau est vraiment génial.

La différence d’enthousiasme et de niveau technique entre les deux concerts se fait sentir tout au long de ce "Greatest Hits Live". Chicago l’emporte aussi sur Londres au niveau de la qualité sonore : bien que le son reste de très bonne qualité, il est moins massif, moins enveloppant que celui du "Live+1", entravant l’immersion de l’auditeur. Et si dix titres valent mieux que quatre et qu’on retrouve avec plaisir quelques tubes ("New York Groove", "Shock Me", "Rock Soldiers"), et un ou deux surprises ("Stranger In A Strange Land", "Deuce" chanté par Ace), on reprochera la trop grande prédominance du Spaceman au micro, l’intervention vocale de Tod se résumant à "Breakout". Dommage quand on sait que la présence d’un second chanteur était l’un des points forts de FREHLEY’S COMET, suivant un modèle évidemment calqué sur celui de KISS.

Les deux derniers titres sont là pour parachever la fusion entre les deux compilations sans perdre une miette de leurs contenus rares et inédits auparavant. On retrouve donc avec plaisir deux titres dont la ligne artistique se rapproche pas mal de l’album "Trouble Walkin’", "Give It To Me Anyway" étant en prime chanté par l’excellent Richie Scarlett qui n’aura passé que trop peu de temps en compagnie de Space Ace.

Bref, tout cela est bien sympathique mais ne casse malgré tout pas trois pattes à un canard. C’est dommage parce que FREHLEY’S COMET en live, il paraît que ça dépotait pas mal. Là on a droit à un assortiment de vieilleries sorties du placard et mélangées les unes aux autres sans plus d’artifices… Une publication du concert de Chicago dans son intégralité, une sorte de "Live+1" complété, aurait été une bien meilleure initiative. Mais sait-on jamais, peut-être que cela finira par arriver. Avec Ace il faut s’attendre à tout, même à ne rien voir venir pendant des décennies. Hélas, même les légendes sont mortelles. En attendant, vous reprendrez bien un "Rocket Ride"…

A lire aussi en HARD ROCK par ALANKAZAME :


DEEP PURPLE
Live At The Rotterdam Ahoy (2001)
Si vous ne le connaissez pas encore, foncez.




ALICE COOPER
Raise The Dead: Live From Wacken (2014)
Un live de plus, mais un bon !


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Ace Frehley (guitare, chant)
- Tod Howarth (guitare, chant)
- John Regan (basse)
- Jamie Oldaker (batterie 1988)
- Anton Fig (batterie 1987)


1. Rip It Out
2. Breakout
3. Cold Gin
4. Shock Me
5. Rocket Ride
6. Deuce
7. Stranger In A Strange Land
8. Separate
9. New York Groove
10. Rock Soldiers
11. One Plus One
12. Give It Me Anyway



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod