Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2012
NECROWRETCH
Par ZODD
Le 27 Décembre 2012

RED FANG
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

TRUCKFIGHTERS
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

DEVIN TOWNSEND
Par DARK MORUE
Le 19 Décembre 2012

KLONOSPHERE TOUR
Par WËN
Le 17 Décembre 2012

OBITUARY (Classic Set)
Par DARK MORUE
Le 6 Décembre 2012

GOJIRA
Par FENRYL
Le 5 Décembre 2012

MONSTER MAGNET
Par ENENRA
Le 4 Décembre 2012

KREATOR
Par DARK MORUE
Le 14 Novembre 2012

UFOMAMMUT
Par ENENRA
Le 8 Novembre 2012

COLOUR HAZE
Par ENENRA
Le 20 Octobre 2012

MENNECY METAL PARK
Par CITIZEN
Le 9 Octobre 2012

NASUM
Par ENENRA
Le 9 Octobre 2012

METAL RUMBLE FEST 4
Par WËN
Le 28 Septembre 2012

MOTOCULTOR
Par ENENRA
Le 29 Août 2012

Party San Open Air
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2012

CONVERGE
Par ENENRA
Le 12 Août 2012

Wacken Open Air 2012 - Le live ! (MAJ le 6 août)
Par JEFF KANJI
Le 1 Août 2012

AMENRA
Par ENENRA
Le 29 Juin 2012

SUNN O)))
Par ENENRA
Le 22 Juin 2012

YEAR OF NO LIGHT
Par ENENRA
Le 19 Juin 2012

HELLFEST 2012 - COMPLET Dernière MAJ le 23/06/2012
Par FENRYL
Le 17 Juin 2012

GODFLESH / LITURGY
Par ENENRA
Le 7 Juin 2012

SLEEP / MELVINS
Par ENENRA
Le 30 Mai 2012

JEX THOTH
Par ENENRA
Le 28 Mai 2012

JUCIFER / LA OTRACINA
Par ENENRA
Le 27 Avril 2012

OM / PELICAN
Par ENENRA
Le 23 Avril 2012

RED FANG / BLACK TUSK
Par ENENRA
Le 16 Avril 2012

AGALLOCH
Par ENENRA
Le 12 Avril 2012

KARMA TO BURN
Par ENENRA
Le 9 Avril 2012

OBSCURA / GOROD / SPAWN OF POSSESSION / EXIVIOUS
Par DARK MORUE
Le 4 Avril 2012

MONKEY3 - PHASED
Par ENENRA
Le 1 Avril 2012

KILL THE THRILL - DIRGE
Par ENENRA
Le 20 Mars 2012

ALTAR OF PLAGUES
Par ENENRA
Le 12 Mars 2012

THE WOUNDED KINGS
Par ENENRA
Le 9 Mars 2012

DEAFHEAVEN-CELEST-HIEROPHANT-DONKEY PUNCH
Par ENENRA
Le 26 Février 2012

GODSIZED / LONG DAY FEAR
Par MAXXX
Le 10 Février 2012

KYLESA
Par ENENRA
Le 26 Janvier 2012
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
GOJIRA
Par FENRYL le 25 Novembre 2012
Publié le 5 Décembre 2012 Consulté 3242 fois

Histoire de ne pas véhiculer l'idée selon laquelle les groupes boudent la province, NIME a décidé de vous faire partager ses live reports loin des salles parisiennes. Ces dernières, largement dotées en (super) combo du secteur Metal, n'ont plus le monopole voire l'exclusivité des visites de nos artistes fétiches...
En ce qui me concerne, je fréquente assidument la toute jeune scène du 106 (en référence au quai de la Seine, au bord de laquelle elle se trouve), une salle de concert de la ville de Rouen (Seine Maritime – 76).
J'y ai déjà vu par exemple SEPULTURA, ARCH ENEMY, NASHVILLE PUSSY et quelques autres... Pas ridi pour une salle dont la capacité n'excède pas 1148 places très précisément (salle modulable entre 500 et 1448) en plus du "club" (318 places, pas encore testé). On peut y découvrir des musiques dites actuelles. Le 106 accompagne également des artistes locaux ou nationaux grâce à 5 studios de répétitions et un studio de maquettage.







Donc de retour dans cet espace super accueillant (dans le hall se trouve un espace radio autour duquel on assiste à l'enregistrement live d'une interview avec les membres des groupes, à venir ! Toujours un super moment) et plaisant pour y savourer 3 groupes à des tarifs défiants toute concurrence. Ce soir : MANIMAL, NOEIN et la tête d'affiche GOJIRA (pour 22,80€ !).
La jolie file d'attente fait plaisir à voir mais en arrivant juste 25 minutes après l'heure indiquée, je rentre sans difficulté ! Hé hé, il faut savoir que comme au ciné, le premier set ne débute que 30 minutes plus tard ! Par contre, le parking est bondé comme un oeuf, du jamais vu !

19h30 : ouverture du bal avec les Toulousains de MANIMAL. Désolé, mais pas connu de votre serviteur. Pour moi j'en suis resté à la série télé... Ok, joker !
Un accueil timide voire poli (comme souvent) pour commencer mais le foule présente en nombre (sold out ce soir sans doute au 106 !?) répond assez rapidement. On nous délivre un Metal extrême aux multiples influences.
Ju au chant ne se ménage pas et sa voix est assez intéressante mélangeant du growl, du chant clair, des relents de BM. Le groupe, appliqué et sérieux, nous délivre une setlist proprette et sympathique, sous le regard de toute la team de GOJIRA, perchée sur les rampes techniques en hauteur...
La température monte vraiment, j'assiste à mon premier wall of death dans la salle (!) et Ju annonce la présence d'un guest... Vlan, Joe Duplantier déboule, bonnet visé sur sa crinière devenue invisible, se place de profil pour nous, face à face avec le chanteur de MANIMAL, et prend la parole... Que dis-je. Joe le bouffe tout cru. Littéralement. Son chant death est MONUMENTAL et le duo tourne à la boucherie : "Dead Meat" (tiré de la galette "Eros & Thanatos" de 2004) donne à ce début de soirée un avant goût des plus rassurants !! Puis sur l'un des tous derniers titres Ju annonce à ceux qui ne le savaient pas encore que le groupe assurait la promo de son tout dernier album "Multiplicity", dans tous les sens car il s'agit en même temps de leur tournée d'adieu... Léger blanc et applaudissements largement plus nourris.
Petite gaterie finale avec une reprise de PANTERA "Fucking Hostile" ouverte avec un Wall of Death ! Une cover juste fantastique qui nous fait dire que le groupe aurait sans doute du donner dans ce registre tout au long de sa carrière... Un moment plaisant au final.

Passage au bar et réhydratation opérée, juste le temps pour se replacer pour NOEIN, les locaux de l'étape (groupe formé en 2007, finaliste au Wacken 2011 du Metallian Battle Contest... je fais le malin, je n'en savais rien avant de les voir !). Jenni au chant est un croisement entre Candice de WALLS OF JERICHO et Angela d'ARCH ENEMY ! Vous voyez le tableau ?! Le groupe finit de faire sauter le thermomètre car la température grimpe sérieusement pendant leur set ! Grosse ambiance, gros son et quelle voix ! Un growl des cavernes, violent et efficace. Une réussite. Un léger manque de prestance et de déplacement pour notre chanteuse mais les deux gratteux assurent le spectacle (mention spéciale à Nico). Cindy à la basse assure son rôle d'instrument discret mais efficace !
NOEIN est un combo qui aura assuré avec puissance et maitrise son rôle : chauffer la salle à blanc pour les maitres du soir. Bien joués les amis !

Ce n'est que vers 21h15 passé que les lumières disparaissent (enfin), laissant apparaître un superbe fond étoilé mettant en valeur l'énorme tête illustrant le tout dernier opus "L'enfant Sauvage". Cette "scuplture" blanche est en fait l'écran sur lequel vont se projeter différentes images/ambiances par le biais d'un viodéprojecteur installé pour l'occasion.
Les MIB débarquent et ouvrent le set par "Explosia" qui met immédiatement tout le monde d'accord : ce titre est phénoménal et constitue désormais un sacré classique. La réponse du public est immédiate et la Terre Normande se montre digne des Landais en les accueillant avec furie et énergie. C'est d'entrée du bonheur à l'état pur, pas seulement parce que l'on enchaine avec "Flying Whales" mais surtout car le son est prodigieux (je sais, je vais vous gaver de superlatifs mais c'est ainsi !). Vraiment. Purement et simplement idéal. On peut capter chaque riff, chaque harmonique artificielle, chaque note claquée ou presque...
Dès ces premiers morceaux, Mario est en mode "octopus" (ce mec est sans doute l'un de mes batteurs fétiches) et Joe possède un timbre toujours aussi démentiel. Jean Michel m'énerve toujours autant à s’évertuer à bouger comme un épileptique en pleine crise mais assure son set carré, comme de rigueur.
Prise de parole rapide pour nous annoncer "Backbone". Dévastateur ! Puis "The Heaviest Matter Of The Univers" et une présentation du title track de l'album un peu beaucoup à la mode METALLICA ("Hey, on a un nouvel album "L'enfant Sauvage" sortie au début de l'été, qui l'a ?"...). Le constat est immédiatement le même que pour "Explosia". Culte.
Joe, très bavard ce soir (j'espère que c'est bien parce qu'il a apprécié notre accueil !) demande si "il y a des chômeurs dans la salle ? Alors pas d'excuse pour tout débrancher et ne pas vous donner à fond..."... Même sans cela, en bossant quelques heures plus tard dans mon cas Joe, tu pouvais compter sur nous ! Il précisera d'ailleurs un peu plus tard que les étudiants également n'ont pas d'excuses ! Et demandera au mec qui balance tout le temps "A poil GOJIRA" si il est con ? "Tu veux nous voir à poil ? Tu déconnes ? Moi ? Plutôt Jean Michel alors !" !!

"The Art OF Dying", "Toxic Garbage Island" et "Wisdom Comes". On aura vu Mario et Joe échanger leur place respective pour voir un batteur avec des gants growler et riffer (respect !) et un frontman pas si manchot derrière des fûts... Je revois cette scène entre Hetfield et Ulrich sur le "Live Shit"... Références, boucle bouclée !

Dès les premières notes du tapping de "Oroborus", je ne peux plus trop vous raconter la suite, car il s'agit juste de mon titre préféré du groupe. Moment fantastique. Seul le solo de batterie me laisse reprendre mes esprits (il aura le bon goût d'être court) avant un final "The Axe" et "Vacuity". Pas une faute, pas une baisse de régime. Rien. On en redemande comme des malades quand Joe annonce la fin du set...
Bien évidemment, on se dit que le rappel sera conséquent. GOJIRA revient vite et lance le troisième néo-missile : "The Gift Of Guilt". IM-PA-RA-BLE. Si un morceau est taillé pour la scène, c'est sans doute celui-ci.

1h40 après leur début sur la scène du 106, GOJIRA tire sa référence : on n'y croit pas réellement. Joe est obligé de nous dire qu'il faut se barrer, personne ne bougeant... "Il faut qu'on démonte le matos pour que vous compreniez que c'est terminé ?" nous balance-t-il hilare ?!
Oui. Franchement. Un goût de trop peu ! Un comble !
Distribution à gogo, tapes dans les mains. Mario traine le dernier et revient armé d'une planche de Bodyboard... Le Landais n'a pas besoin de nous faire de discours. On a compris... Porté par une foule encore dense il s'offre un plan surf porté à bout de bras, debout sur la planche ! Sympa !

Vous l'aurez bien compris : je quitte GOJIRA comblé. Je les ai découvert au Hellfest en 2009 par curiosité (si si j'assume). Je suis tombé sous le charme du son des français et des frangins, chacun à leur poste.
Depuis, j'ai tout bouffé. Et là, j'y suis allé pour reprendre mon pied et ce fut le cas ! Totalement.
Un son parfait (rarement entendu aussi carré), une setlist de malade, un set de lumière aussi réglé que suffisant. Bref, pas d'excès, le juste dosage parfait.

Inutile de vous dire de vous précipiter pour les déguster à votre tour live et d'en prendre plein la tronche avant de les voir prendre la direction des U.S pour une tournée déjà bien remplie !

GOJIRA, une fierté nationale ? Sans doute, mais surtout un concert local inoubliable. Merci les mecs...

Set list :

Explosia
Flying Whales
Backbone
The Heaviest Matter of the Universe
L'Enfant Sauvage
The Art of Dying
Toxic Garbage Island
Wisdom Comes
Oroborus
Drum Solo
The Axe
Vacuity

Rappel :
The Gift of Guilt


Le 17/12/2012 par DEATH-IS-LIFE

J'y était aussi, et là je peut dire que Fenryl n'a tord sur aucun point.

Ce concert fut magistral, oui certes cela ne s'est pas produit de nouveau au stade de France avec quelque milliers de personnes, mais il n’empêche que l'ambiance était là ! GOJIRA, ils savent nous faire plaisir ces gars là je vous jure...

J'étais à 2m de la scène, je n'aurais jamais autant gueulé et headbangué de ma vie, fabuleux.

A vrai dire chose vraiment étonnante, pour une si petite salle, le son fut excellent ! Quoique légèrement baveux dans le fond, mais sinon quel régal...

Détail qui m'a fait rire, "P.S: ne ratez pas le groupe live, la tournée actuelle est de haut niveau"

Ceci lu à peine quelques jours après ce concert, pour quel vantard heureux me suis pris-je héhé..!

"L'Enfant Sauvage" n'aura peut-être pas été l'album de la décennie, mais est vraisemblablement capable de tout vous arracher lors d'un vrai concert.

Un seul mot fabuleux ! Merci GOJIRA, ce fut inoubliable !


Le 06/12/2012 par ANESTHETIZE13

GOJIRA est une vraie machine de guerre en concert, je les ai vus à Marseille et purée c'était de la patate. J'ai pas eu la même setlist que toi Fenryl puisque c'était juste avant la sortie de "L'Enfant Sauvage" mais je confirme: La title-track est une déflagration du cerveau en direct ! Et en plus y avait GOROD pour ouvrir :bave:.


Le 06/12/2012 par FREDOUILLE

Pour les avoir vus quelques jours avant à Blois au Chat'o D'o (même set-list), je confirme absolument les dires de mon collègue FENRYL : GOJIRA est une vraie machine de guerre en live. Véritable rouleau compresseur, le groupe affiche une forme éblouissante et démontre que les titres du dernier album passent haut la main l'épreuve de la scène, "L'enfant Sauvage" ultra efficace et "The Gift Of Guilt" en tête.
Très bon niveau technique, Mario Duplantier en tête, grosse débauche d'énergie, le bassiste est en effet une vraie boule épileptique.

Bref, je conseille vivement GOJIRA en live. Grosse claque au final.

A noter qu'à Blois les premières parties étaient KLONE et TREPALIUM.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod