Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2023
HALESTORM - La Cigale (Paris)
Par JOHN DUFF
Le 13 Décembre 2023

MALEVOLENCE + SYLOSIS (Le Petit Bain - Paris)
Par KOL
Le 20 Novembre 2023

MUSCADEATH - Vallet (44) - Jour 2
Par FREDOUILLE
Le 20 Octobre 2023

MUSCADEATH - Vallet (44) - Jour 1
Par FREDOUILLE
Le 19 Octobre 2023

KORITNI + RIVIERA PARADISE à l'Empreinte (77)
Par JOHN DUFF
Le 12 Octobre 2023

T’embrouille Festival - Champ-Le-Duc (88)
Par ANIMA
Le 18 Septembre 2023

METALLICA 17 & 19 mai 2023 (Stade de France)
Par JOHN DUFF
Le 26 Juin 2023

AVATAR + VEIL OF MAYA + KASSOGTHA (Olympia)
Par JOHN DUFF
Le 14 Mars 2023

GOJIRA + ALIEN WEAPONRY + EMPLOYED TO SERVE (75)
Par JOHN DUFF
Le 2 Mars 2023
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
METALLICA 17 & 19 mai 2023 (Stade de France)
Par JOHN DUFF le 19 Mai 2023
Publié le 26 Juin 2023 Consulté 1713 fois



L'annonce d'une nouvelle venue de METALLICA en France aura fait couler beaucoup d'encre et fait réagir bon nombre de personnes. Pour resituer le contexte, l'offre proposée par METALLICA (et Live Nation) est la suivante : la tournée M72 prendra place pour deux dates avec un jour de repos entre, dans plusieurs villes. Cerise sur le gâteau, le groupe s'engage à proposer deux setlists totalement différentes chaque soir et deux premières parties différentes également. Là-dessus, c'est l'une des plus grandes qualités de METALLICA, qui arrive à jouer brillamment avec ses setlists. Toutefois, à l'annonce du double show parisien au Stade de France, une seule offre est possible pour la première vague de billetterie : acheter un pack 2 jours. En sachant que les premiers prix démarraient à 120 pour aller jusqu'à 1200 par soir, l'offre est extrêmement chère et contraignante. Contraignant surtout par le fait qu'un jour off est glissé entre les deux ce qui va faire grimper les frais de fans venant de loin et qui devront se loger sur plusieurs jours. Les packs 1 jour ont été ouverts plus tard mais le moins que l'on puisse dire, c'est que METALLICA n'a pas fait le plein, j'y reviendrai. Je ferme cette parenthèse qui me semblait importante, parlons maintenant des concerts.


Mercredi 17 Mai - Première partie :
ICH NINE KILLS ouvrira les hostilités mais arrivant trop tard je n'ai pu assister à leur prestation. Par contre, j'étais ravi d'apprendre qu'EPICA avait remplacé FIVE FINGER DEATH PUNCH (je n'ai rien contre ce groupe dont j'ai aimé la prestation au Hellfest 2022). Les Hollandais ont pendant une heure déroulé un bon best-of de leur carrière devant un public très clairsemé. La fosse était peu garnie, les tribunes hautes étaient bâchées faute de billets vendus et les tribunes basses bien plutôt bien remplies. Le public sera plutôt accueillant envers la bande à Simone. J'ai pour ma part apprécié le concert même si le son était extrêmement brouillon par moment. La batterie était beaucoup trop en avant dans le mix, ce qui a noyé les guitares. La prestation de Simone était impeccable et n'a pas arrêté de sourire et de remercier le public à maintes reprises. En bref, un concert sympathique mais gâché par un son dégueulasse.
Setlist EPICA : Abyss of Time – Countdown to Singularity / The Essence of Silence / Unleashed / The Final Lullaby / The Obsessive Devotion / The Skeleton Key / Code of Life / Beyond the Matrix / Consign to Oblivion


METALLICA
20h45, "It's A Long Way To The Top" résonne, la foule hurle puis vient "Ectasy Of Gold". C'est mon premier concert de METALLICA sans mon meilleur pote et j'avoue être très ému à ce moment-là, me sentant extrêmement seul. On entend peu voire pas le public également. METALLICA arrivera finalement sur "For Whom The Bell Tolls" sur un son bien crade. (Je précise que j'étais en tribune basse) Le groupe a l'air heureux d'être là mais le triste constat que l'on peut faire est qu'il n'y a pas foule. La fosse était à peine remplie à moitié, du jamais-vu je pense pour ce groupe. La faute à des tarifs trop élevés. L'ambiance s'en voit donc pâtie, le public se faisant difficilement entendre.
Concernant le show en lui-même, je dois saluer l'excellente setlist qui nous a permis de se prendre un "Orion" très bien interprété, un "I Disappear" totalement inattendu, un "Blackened" dantesque ou encore un "Ride The Lightning" et son solo incroyable. D'ailleurs, Kirk (mis à part son ratage de "Nothing Else Matters") a été très bon durant tout le concert. Le son brouillon a quand même gâché la fête, surtout lorsque Lars utilisait la double pédale.
Concernant le dernier méfait des Américains, trois titres ont été interprétés. "Lux Aeterna" totalement inaudible, "Sleepwalk My Life Away" s'est avérée plutôt bonne en live et "Screaming Suicide" bien sympa également.



Un point sur la configuration de la scène centrale. Elle était plutôt basse et paraissait vraiment loin, même pour les tribunes basses. Sur les infrastructures, rien de bien fou également, on a des grandes tours avec panneaux qui diffusent des images ou parfois qui filment le groupe. Également un peu de pyro et de fumée mais vraiment rien de grandiose, l'infrastructure des shows de Bercy en 2017 étaient pour moi meilleure.
En bref, je ressors mitigé de ce premier concert. J'ai apprécié la prestation du groupe, la setlist proposée mais c'est contrebalancé par un son vraiment à la ramasse et un public peu nombreux et discret, dommage.



Setlist 17 Mai :
For Whom The Bell Tolls / Ride The Lightning / Holier Than Thou / I Disapear / Lux Æterna / Screaming Suicide / Fade To Black / Sleepwalk My Life Away / Orion / Nothing Else Matters / Sad But True / The Day That Never Comes / Blackened / Fuel / Seek & Destroy / Master Of Puppets


Vendredi 19 Mai - Première partie :
Second show des Américains, cette fois-ci accompagnés de MAMMOTH WVH et d'ARCHITETCS. Le show de Wolfgang et sa bande est de haute volée, leur Rock / Stoner passant crème auprès du public. Le son est étonnamment bon, les guitares sont audibles et la basse ronronne comme il faut. trente petites minutes, c'est trop court, vraiment une belle découverte. ARCHITECTS jouera quant à lui presque une heure, déroulant les mandales. Le chanteur est ravi d'être là, sous le soleil parisien et n'hésite pas à haranguer la foule. Pas spécialement fan du style mais en live ça le fait. Mention spéciale à Sam Carter et son énorme prestation.
Setlist MAMMOTH WVH : Mammoth / Mr. Ed / Like a Pastime / Stone / You're to Blame / Another Celebration at the End of the World / Don't Back Down
Setlist ARCHITECTS : Black Lungs / Nihilist / Discourse Is Dead / Tear Gas / Deep Fake / A New Moral Low Ground / Doomsday / Mortal After All / Impermanence / Meteor / When We Were Young / Animals


METALLICA
Il est 20H45 et c'est encore "It's A Long Way To The Top" qui résonne pour chauffer le public, suivi d'un "Ectasy Of Gold" qui fait toujours son petit effet. Mais quel va être l'opener ? Et bien ce sera l'énorme "Creeping Death" qui déboulera pour notre plus grand plaisir. Le son est beaucoup plus propre que mercredi, les "Die Die Die" résonnent dans un stade bien fourni (mais encore clairsemé en fosse).

Le groupe déroulera pendant 2h, nous gratifiant, comme mercredi, de trois extraits du dernier album. Au programme, "72 Seasons", un peu inaudible sur le refrain malheureusement, "If Darkness Had A Son" qui passe étonnamment bien l'épreuve du live et surtout la très lourde "You Must Burn!" qui prend toute sa dimension en live aussi.



Au niveau des surprises, notons la présence de "Cyanide" en début de set et également de l'énorme "Moth Into Flame". Nous aurons aussi droit à une cover avec "Whiskey In The Jar". Les classiques sont évidemment de la partie avec "Welcome Home", "Wherever I May Roam" et la doublette finale "One/Sandman" devant un public survolté.
Le son aura été très bon sur ce vendredi, à part sur quelques morceaux. Sur les deux jours, METALLICA aura donc joué 32 titres, tous les albums ayant été proposés sauf "St. Anger". Je salue ce genre d'exercice, les setlists étant devenues beaucoup trop convenues pour beaucoup de groupes. (MAIDEN se sort enfin les doigts en 2023…).
La soirée terminée, je ressors satisfait de ces deux concerts et en même temps un peu amer. Surtout pour le mercredi où l'ambiance était vraiment faiblarde, la faute à une politique de prix totalement dérisoire. N'empêche qu'en live, METALLICA est monstrueux et pour ma première au Stade De France, je ne suis pas déçu. Ce sera également ma dernière, je suis bien conscient que ce genre de lieu n'est pas le plus adapté pour de la musique. RDV dans quelques années à Bercy ?



Setlist 19 mai:
Creeping Death / Harvester of Sorrow / Cyanide / King Nothing / 72 Seasons / If Darkness Had a Son / Welcome Home (Sanitarium) / You Must Burn! / The Call of Ktulu / The Unforgiven / Wherever I May Roam / Moth Into Flame / Battery / Whiskey in the Jar / One / Enter Sandman



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod