Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2012
NECROWRETCH
Par ZODD
Le 27 Décembre 2012

DEVIN TOWNSEND
Par DARK MORUE
Le 19 Décembre 2012

TRUCKFIGHTERS
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

RED FANG
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

KLONOSPHERE TOUR
Par WËN
Le 17 Décembre 2012

OBITUARY (Classic Set)
Par DARK MORUE
Le 6 Décembre 2012

GOJIRA
Par FENRYL
Le 5 Décembre 2012

MONSTER MAGNET
Par ENENRA
Le 4 Décembre 2012

KREATOR
Par DARK MORUE
Le 14 Novembre 2012

UFOMAMMUT
Par ENENRA
Le 8 Novembre 2012

COLOUR HAZE
Par ENENRA
Le 20 Octobre 2012

MENNECY METAL PARK
Par CITIZEN
Le 9 Octobre 2012

NASUM
Par ENENRA
Le 9 Octobre 2012

METAL RUMBLE FEST 4
Par WËN
Le 28 Septembre 2012

MOTOCULTOR
Par ENENRA
Le 29 Août 2012

Party San Open Air
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2012

CONVERGE
Par ENENRA
Le 12 Août 2012

Wacken Open Air 2012 - Le live ! (MAJ le 6 août)
Par JEFF KANJI
Le 1 Août 2012

AMENRA
Par ENENRA
Le 29 Juin 2012

SUNN O)))
Par ENENRA
Le 22 Juin 2012

YEAR OF NO LIGHT
Par ENENRA
Le 19 Juin 2012

HELLFEST 2012 - COMPLET Dernière MAJ le 23/06/2012
Par FENRYL
Le 17 Juin 2012

GODFLESH / LITURGY
Par ENENRA
Le 7 Juin 2012

SLEEP / MELVINS
Par ENENRA
Le 30 Mai 2012

JEX THOTH
Par ENENRA
Le 28 Mai 2012

JUCIFER / LA OTRACINA
Par ENENRA
Le 27 Avril 2012

OM / PELICAN
Par ENENRA
Le 23 Avril 2012

RED FANG / BLACK TUSK
Par ENENRA
Le 16 Avril 2012

AGALLOCH
Par ENENRA
Le 12 Avril 2012

KARMA TO BURN
Par ENENRA
Le 9 Avril 2012

OBSCURA / GOROD / SPAWN OF POSSESSION / EXIVIOUS
Par DARK MORUE
Le 4 Avril 2012

MONKEY3 - PHASED
Par ENENRA
Le 1 Avril 2012

KILL THE THRILL - DIRGE
Par ENENRA
Le 20 Mars 2012

ALTAR OF PLAGUES
Par ENENRA
Le 12 Mars 2012

THE WOUNDED KINGS
Par ENENRA
Le 9 Mars 2012

DEAFHEAVEN-CELEST-HIEROPHANT-DONKEY PUNCH
Par ENENRA
Le 26 Février 2012

GODSIZED / LONG DAY FEAR
Par MAXXX
Le 10 Février 2012

KYLESA
Par ENENRA
Le 26 Janvier 2012
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
OBSCURA / GOROD / SPAWN OF POSSESSION / EXIVIOUS
Par DARK MORUE le 29 Mars 2012
Publié le 4 Avril 2012 Consulté 3357 fois

Mon dieu, vous la voyez cette affiche ? Le concentré ultime de la crème de ce qui se fait de mieux en Death Technique en ce moment ?
Vous devez bien vous douter d'à quel point je devais être impatient d'aller cuire dans la fosse du Glaz'Art, salle qui a la particularité de caler tous ses concerts de Death un jeudi (VOMITORY et KRISIUN y sont déjà passées avant, c'est louche tout ça...).
Bien évidement c'était sans compter avec la RATP qui trouve rien de mieux à faire que caler un problème sur le RER B, ce qui fait que pour aller du bout de la ligne jusqu'à Chatelet, bim 1h45 dans ta gueule de poisson pas frais. Nan mais sérieusement prévoir quasi 1h d'avance pour arriver en retard c'est sidérant. Avec en plus une couille dans la logistique des métros et un amende dans la gueule parce que j'avais oublié qu'on était pas le weekend, la prochaine fois je monte sur Paname en vélo...








Et du coup ben, j'ai loupé quasi tout EXIVIOUS. Pourtant ça avait l'air excellent. Après un rush au merch (ben ouais le dernier CD de GOROD et un Tshirt SPAWN OF POSSESSION à l’effigie du dernier album c'était obligé) j'arrive finalement à me caler pour mater distraitement les derniers morceaux. Et c'était foutrement excellent, totalement instrumental très influencé SPASTIK INC et CYNIC (avec des membres de ces dernier en même temps...), combinant gros son et riffs Death Metal avec un feeling jazzy typé impro à fleur de peau, une technique et un sens mélodique époustouflants, assez dommage que j'ai pas pu profiter plus de la grosse claque, d'autant que point de vue sonorisation on touchait à la perfection...

Setlist EXIVIOUS:

-Ripple Of A Tear
-Waves Of Thought
-Asurim
-Time And Its Changes
-An Elusive Need


Après quelques balances et un bon rapprochement de la scène, le groupe que j'attends le plus, SPAWN OF POSSESSION. Que j'attendais le plus et qui m'a le plus décu. Et pour cause, PAS UN SEUL MORCEAU DU DERNIER ALBUM ! Nan mais on croit rêver là. Nous on se tape GOROD en 3e, place inversée avec SPAWN spécialement pour les dates françaises, et du coup le set écourté nous a privé de "Where Angels Go Demons Follow". Un peu con sachant quand même que quand on tourne après avoir sortit un album normalement c'est pour promouvoir cet album.
Les premiers morceaux débarquent, de la bouillie. Okay les membres se donnaient techniquement bien que très très statiques, ne quittant pas le manche de leur guitare des yeux. Mais les deux premiers boulets envoyés, tous deux extraits de "Cabinet", ne ressemblaient absolument à rien, la batterie bouffait tout et les guitares totalement noyées et floues. Au troisième morceau joué, à savoir "Spawn Of Possession", nette amélioration, on peut enfin profiter un minimum. Puis ensuite on se mange deux morceaux de "Noctambulant" et là c'est enfin l'orgie, surtout avec le monumental "Lash By Lash", technique ultra efficace, pogos qui explosent, groupe charismatique au leader plus que sympathique. Chaque membre individuellement ultra impressionant (Erlend Casperssen, bassiste juste incroyable) bien qu'un peu tendus, sauf le chanteur typé grizzly bouclé. Le groupe le plus Brutal de la soirée, nerveux et très en place. On a même droit au dernier morceaux chanté en duo avec Julien, nouveau frontman de GOROD, qui m'a pas mal surpris tant il semble totalement fou à lier (j'en reparle sous peu), avec un double débit vocal totalement supersonique qui donne une nouvelle intensité au morceau. On bouge, on en prend plein les mirettes via une musique aussi brutale que complexe, mais impossible de pas rester sur sa faim quand on sait ce que "Incurso" peut avoir dans le bide...
En somme, un très bon show à retardement qui constitue néanmoins une déception tant c'était le groupe que j'attendais le plus de la soirée...








Setlist SPAWN OF POSSESSION :

-Swarm Of The Formless
-Hidden In The Flesh
-Spawn Of Possession
-Dead & Grotesque
-Lash By Lash
-Church Of Deviance (ft Julien de GOROD)

Un peu de battement, GOROD entre en scène. Certes ces petits gars écument toutes les scène françaises de ces derniers temps mais bizarrement j'ai réussi à systématiquement louper toutes mes autres occasions de les voir, donc pas de comparaison possible avec l'ancienne mouture du groupe. Tout ce que je peux dire c'est que la nouvelle démoule du poney. La claque.
Le nouvel album est plutôt à l'honneur avec 3 morceaux joués, en démarrant évidement le concert par le nouvel opener "Bird Of Sulphur" totalement taillé pour la scène. Les zikos sont heureux d'être là, surtout le bassiste Barbie qui affiche un sourire à la limite de l'orgasme. Le son est cette fois totalement nickel, et fait ressortir le côté le plus intense de la formation. Mélange de passages ultra techniques et mélodiques avec parties groovies propices au headbang massif et aux pogos qui ne manqueront pas d'éclater (et auxquels je ne me joindrais pas, étant quand même en période d'examens...). Et si le dernier album est à l'honneur avec notamment une "Carved In The Wind" bien jouissive avec son passage atmosphérique groovy final, les autres albums ne sont pas oubliés, "Leading Vision" étant relativement bien représenté (mais pas par ses meilleurs titres, il est où "Chronicles From The Stone Age" merde?) tout comme les deux derniers morceaux qui mettront toute la salle à genoux, et particulièrement les joutes guitaristiques de l'énormissime "Disavow Your God".
Mais quelqu'un tire ici son épingle du jeu : Julien.
Nan sérieusement, pendant tout le show j'ai pas pu détacher mes yeux de ce frontman.
Certes il galérait à growler, semblait limite à bout de souffle et crachait carrément ses poumons en fin de show. Mais mon dieu quel charisme et quelle énergie ! Outre sa voix assez bluffante, passant de cris arrachés à des pig squeals ressemblant davantage à des sifflements gutturaux suraigus et très puissants, c'est surtout sa prestation totalement allumée qui attire. Avec ses tics rappelant Lugubrious de HAEMORRHAGE, entre les coups de main crochus, les regards en biais avec le fil du micro entre les dents et les airs de psychopathes, un fort accent de je sais pas trop quoi qui fait qu'on pige strictement rien quand il parle, les litres de sueur et de crachats déversés sur scène (tombé le Tshirt à la moitié du set!), véritable bête de scène qui compense largement le côté très discret des autres membres à l'exception du bassiste qui s'en donne à cœur joie.
En somme, GOROD en live, ça poutre. La claque de la soirée, je me précipite maintenant sur "A Perfect Absolution" et on verra ce que ça vaut en version studio...





Setlist GOROD :

-Intro + Bird Of Sulphur
-A Common Hope
-Here Die Your Gods
-The Axe Of God
-Carved In The Wind
-State Of Secret
-Programmers Of Decline
-Disavow Your God


Pause, seulement 22h au compteur, discussion la plus Trve du monde entre Deatheux finis, oh voilà que la tête d'affiche monte sur scène, vite vite retour express dans la salle. Bon je vais pas vous cacher que OBSCURA je les attendais pas plus que ça. C'est très bien mais je reste relativement hermétique, surtout que le dernier en date m'a pas franchement botté... Mais la donne a changé.
OBSCURA est un groupe qui respire la classe. Tout simplement. Steffen Kummerer assure quasi tout seul le show juste par sa présence qui en impose. Ventilateur de face pour jouer les cheveux au vent, éclairages bien négociés et c'est partit pour plonger dans les abysses de la stratosphère. Et puis balancer "Septuagint" et "Vortex Omnivium" dés le début, c'était franchement le bon plan pour mettre toute la salle à genoux ! Si c'est en plus pour enchaîner sur "Incarnated" à savoir mon morceau préféré de "Cosmogenesis" on la ferme et on finit au bord des larmes. Totalement cools et détendus, souriant et avenant, les musiciens livrent néanmoins une prestation sans failles, tout en sobriété et technique monstrueuse mais non démonstrative. L'instrumental "Orbital Elements" et son solo de basse magistral a du en souffler plus d'un !








Bizarrement la part du lion est taillée davantage à "Cosmogenesis" qu'à "Omnivium", à 6 titres joués contre 3. Strictement rien du premier album donc. Autre chose qui m'a marqué, la voix de Steffen. Bordel de merde, autant sur album c'est juste un bon vocaliste de Death Metal, autant là en live sa performance au micro fut juste titanesque. Ses imitations de Schuldiner hurlées sont toujours convaincantes en plus de puissantes et incroyablement justes, et que dire de son pur chant Death ! Autant "Ocean Gateways" me gave sur CD, autant là la surpuissance rampante était de mise, avec une voix sur-gutturale d'outre-tombe à en faire trembler les murs, enterrant totalement la version CD. Et le chant clair ? Fuck off, il sera hurlé lui aussi. On note aussi la présence d'un solo de batterie, il jouait sûrement très bien mais c'est totalement impossible à juger pour quiconque n'est pas batteur. Surtout que les morceaux d'après souffraient d'un son de batterie beaucoup trop fort, ayant été montée pour l'occasion mais pas redescendue par la suite...








Enchaînement ultra nerveux avec le tube "The Anticosmic Overload" et "Centric Flow" en temps que final, et on remballe. Stupeur. Rappel. Encore rappel. Et finalement ils reviennent remercier notre patience. Nous balancer un morceau un peu spécial. Un reprise. Non annoncée, qu'on devra reconnaître. Ce qui se fera assez vite : DEATH. Plus particulièrement "Flesh And The Power It Holds" tiré de "The Sound Of Perseverance". Et franchement sans Donald Duck au chant c'est l'orgie. Niveau technique au top, public conquis d'avance, on finit le concert dans les flammes en véritable apothéose. Littéralement, vu la température de la salle.







Setlist OBSCURA :

-Septuagint
-Vortex Omnivium
-Incarnated
-Orbital Elements
-Universe Momentum
-Ocean Gateways
(solo de batterie)
-Noospheres
-The Anticosmic Overload
-Centric Flow

Rappel : Flesh And The Power It Holds (cover de DEATH)


Bref, frustré d'avoir quasi loupé EXIVIOUS narré par certains comme le meilleur groupe de la soirée, un peu déçu par SPAWN OF POSSESSION que j'attendais sûrement beaucoup trop au vu de leur monumental dernier album, GOROD a vite remis la barre particulièrement haut en confirmant leur statut de monstre live et OBSCURA n'a pas démentit et est même encore monté d'un cran dans mon estime. Excellente soirée, pour ce qui est probablement la meilleure affiche Death Technique qu'on verra avant un moment dans nos contrées. Que ceux qui n'ont pas fait l'effort du déplacement s'en mordent les doigts donc...


Le 30/05/2012 par BLOB

Je l'ai également fait à Toulouse.

Pour EXIVIOUS, contrairement à Oysten, j'ai adoré. J'avais l'impression d'être dans ma caisse en train d'écouter Fip où tous les animateurs seraient perfusés à la testostérone. C'est sur que si l'on est pas fan de jazz, ça passe plus difficilement. J'ai acheté l'album du coup et je trouve que sur scène ils sont à la fois plus Death et beaucoup plus jazzy. Un groupe à profiter en live quoi.

Pour SPAWN OF POSSESSION, je ne le connaissais pas du tout (je suis v'nu pour OBSCURA à la base). Première surprise, pendant les balances (la dynamo est toute petite donc on entend tout) le chanteur ne demande qu'un peu de guitare rythmique et de batterie dans ses retours, pas de voix, pas le reste. On a le droit à "Is it a joke?" de l'ingé son "It's not a joke" du grizzly imperturbable. Ce fut assez poilant sur le coup.
D'un point de vue musical, après avoir gentiment tapé du pied en mode jazzeux, on s'est bien chauffé le cou. Du technique, du mélo, du bourrin et un chant dégueulasse. Le public reste plutôt calme, appréciant plus la musique que ne pogotant. Une bonne découverte.

Ensuite viens GOROD. Également inconnu au bataillon, j'entends dire le plus grand bien d'eux autour de moi. Balances tranquilles, puis ils débarquent vraiment. Et là... Un truc de dingue, c'est la folie partout, sur scène, dans la fosse. Il faut dire, nous fûmes la première date française et la maison leur avait vraiment manqué. Je rejoins la Morue à propos de Julien, ce mec ne growle pas, il hurle comme un dingue. Un sacré frontman. Par contre... j'ai compris tout ce qu'il racontait, il n'est pas si choquant que ça son accent. Non ?
Bref, pour décrire un peu mieux l'ambiance à ce moment là, disons que c'est le moment où j'ai fais connaissance avec le retour du bassiste qui m'a sauvé de la broyade contre la scène.

Enfin... OBSCURA... OBSCURA... je l'ai avais déjà aperçu quelques minutes au Hellfest mais le son n'était pas top. Là... mon Dieu, c'était des dieux ! (la répétition est volontaire). Ils avaient beau être pas mal statique, l'aura qui se dégage d'eux et impressionnante. Stefen semble bien souvent possédé lorsque qu'il chante ses growls incroyables, le corps fixe, les yeux révulsés. L’intérêt réside également dans le fait de pouvoir enfin voir comment le bassiste sort tous ces sons (certes ce n'est plus Jeroen mais le nouveau blondinet se débrouille plutôt bien).
Et "Incarnated", "Incarnated", quel cadeau en live. D'ailleurs chaque morceau était comme un cadeau de Noël avant l'heure. Je me suis rendu compte que, bien que n'ayant qu'une vague idée des noms des morceaux, je connaissais tous les riffs par cœur (d'un autre côté ça aide de se le premier album en boucle en première année). Un grand moment pour un grand groupe.

Voili voilou, un sacré concert somme toute.


Le 11/04/2012 par DIOS

J'étais présent au concert, je suis à peu près d'accord avec tout ce qui a été dit par Dark Morue, on a donc bien du assister au même show.
Un EXIVIOUS excellent et très aérien, la même petite déception pour l'absence de morceaux d'"Incurso" (le nouveau guitariste n'aurait pas eu le temps de les apprendre ?), la puissance de GOROD (mon groupe préféré de la soirée) avec la prestance et la folie de Julien, et bien entendu la tuerie qu'est OBSCURA, aussi bon que la première fois et toujours irréprochable !


Le 04/04/2012 par OYSTEIN

J'y étais mais à Toulouse !
Honnêtement, EXIVIOUS m'a vraiment déçu, par contre le reste a été la grosse claque en pleine face, du death technique qui laisse une trace indélébile sur la joue !
De plus, les membre de chaque groupe ont discuté avec tout le monde après le concert et sont vraiment sympas !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod