Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2012
NECROWRETCH
Par ZODD
Le 27 Décembre 2012

RED FANG
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

TRUCKFIGHTERS
Par ENENRA
Le 19 Décembre 2012

DEVIN TOWNSEND
Par DARK MORUE
Le 19 Décembre 2012

KLONOSPHERE TOUR
Par WËN
Le 17 Décembre 2012

OBITUARY (Classic Set)
Par DARK MORUE
Le 6 Décembre 2012

GOJIRA
Par FENRYL
Le 5 Décembre 2012

MONSTER MAGNET
Par ENENRA
Le 4 Décembre 2012

KREATOR
Par DARK MORUE
Le 14 Novembre 2012

UFOMAMMUT
Par ENENRA
Le 8 Novembre 2012

COLOUR HAZE
Par ENENRA
Le 20 Octobre 2012

MENNECY METAL PARK
Par CITIZEN
Le 9 Octobre 2012

NASUM
Par ENENRA
Le 9 Octobre 2012

METAL RUMBLE FEST 4
Par WËN
Le 28 Septembre 2012

MOTOCULTOR
Par ENENRA
Le 29 Août 2012

Party San Open Air
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2012

CONVERGE
Par ENENRA
Le 12 Août 2012

Wacken Open Air 2012 - Le live ! (MAJ le 6 août)
Par JEFF KANJI
Le 1 Août 2012

AMENRA
Par ENENRA
Le 29 Juin 2012

SUNN O)))
Par ENENRA
Le 22 Juin 2012

YEAR OF NO LIGHT
Par ENENRA
Le 19 Juin 2012

HELLFEST 2012 - COMPLET Dernière MAJ le 23/06/2012
Par FENRYL
Le 17 Juin 2012

GODFLESH / LITURGY
Par ENENRA
Le 7 Juin 2012

SLEEP / MELVINS
Par ENENRA
Le 30 Mai 2012

JEX THOTH
Par ENENRA
Le 28 Mai 2012

JUCIFER / LA OTRACINA
Par ENENRA
Le 27 Avril 2012

OM / PELICAN
Par ENENRA
Le 23 Avril 2012

RED FANG / BLACK TUSK
Par ENENRA
Le 16 Avril 2012

AGALLOCH
Par ENENRA
Le 12 Avril 2012

KARMA TO BURN
Par ENENRA
Le 9 Avril 2012

OBSCURA / GOROD / SPAWN OF POSSESSION / EXIVIOUS
Par DARK MORUE
Le 4 Avril 2012

MONKEY3 - PHASED
Par ENENRA
Le 1 Avril 2012

KILL THE THRILL - DIRGE
Par ENENRA
Le 20 Mars 2012

ALTAR OF PLAGUES
Par ENENRA
Le 12 Mars 2012

THE WOUNDED KINGS
Par ENENRA
Le 9 Mars 2012

DEAFHEAVEN-CELEST-HIEROPHANT-DONKEY PUNCH
Par ENENRA
Le 26 Février 2012

GODSIZED / LONG DAY FEAR
Par MAXXX
Le 10 Février 2012

KYLESA
Par ENENRA
Le 26 Janvier 2012
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
KARMA TO BURN
Par ENENRA le 5 Avril 2012
Publié le 9 Avril 2012 Consulté 2998 fois

Nouveau concert Stoned Gathering jeudi dernier, et pas des moindres, puisque c'était KARMA TO BURN qui allait investir la scène du petit bar/restaurant muni d'une petite salle de concert à son rez de chaussée. Alors on s'échauffe la nuque, on s'étire et on pénètre dans l'âtre de la folie.








Arrivé avec une bonne dizaine de minutes de retard ayant été retenu en otage par quelqu'un de ma famille (sisi) me voilà donc à proximité du Combustibles où une petite foule est déjà massée. De l'amateur de rock au Trve des cavernes patchés Saint Vitus et Pentagram dans tous les sens, on est servi et ça fait plaisir à voir. Je pénètre rapido après avoir donné ma bénédiction à l'orga et je suis tout de suite mis en contact direct avec la musique de HAG une des premières parties de ce soir. Et sans rire, le groupe se débrouille vraiment pas mal ! Nous délivrant un Stoner Rock tout ce qu'il y a de plus rythmé, sa musique, energique et bien sentie, remplit très bien son rôle d'échauffeur de nuque et de tympans, et on n'en vient presque à être désolé que le groupe soit si mal placé dans l'affiche de ce soir. Certes en studio (ils ont sorti une sorte de Demo, en tout cas ce n'est pas leur premier album (selon le groupe avec qui j'ai un peu parlé à la fin de la soirée)) ils sont vraiment pas bandants (prod hideuse, chanteur à côté de la plaque, un peu ban(c)al), mais là quand même ça envoyait la purée, comme si les morceaux avaient tous profité d'une relecture soignée.







Le son "live" n'est pas étranger à ce décalage avec le studio qui sonnait un poil trop compact (ou alors c'est deezer ? Un peu des deux). Dans tout les cas, même si le groupe reste très statique il émane d'eux une réelle énergie et un dynamisme, que je pourrais qualifier de MELVINSien si l'envie m'en prenait, qui fait plaisir à entendre et voir. Entre le guitariste sourire au lèvre, le chanteur qui fait de son mieux pour foutre un peu de pêche supplémentaire et le batteur, et son T-shirt ANGEL WITCH trve baseux, assez poilèche (comme on dit par chez moi, comprendre "marrant") comme à peu près 95% des batteurs que j'ai vu en live depuis peu, ça doit être dans les gènes.
Bref, 30min de show plus tard, le groupe remballe sous les applaudissements du public dont quelques fan hardcore qui demandent à grands cris une autre chanson, ce qui ne se fera pas, le groupe tout gêné fait ses affaires.







Place maintenant à BLACK BOMBAIN. Groupe que je ne connaissais absolument pas vous vous en doutez (non?) et qui officie dans un Acid-Jam-Space Rock (c'est clair ?!) tout en jouissant surement d'une certaine popularité chez les hypster Stoner dénicheurs de talents. Habitué aux morceaux très longs (y a qu'à voir leur deux derniers albums en date, ils en ont trois en tout au passage), c'est parti pour 3 morceaux trèèèèèès longs (15 minutes en moyenne ? Pour 45 minutes de show ça me parait un bon deal) où le delay et autre fuzz régneront en maître. Et où je m'ennuierai oui aussi... D'un côté une basse qui tricote la charpente des morceaux, de l'autre une batterie quelconque et à ma droite le gratteux ténébreux qui nous envoie envolées de notes sur envolée de notes.







Quelques moments plus "Stoner" dans l'âme viendront me réveiller mais ce ne sera que pour mieux replonger dans les limbes de l'indifférence m'voyez... Je vais pas tergiverser très longtemps mais voilà... Ce que le groupe propose ne m'a pas touché, trop déluré, j'étais peut-être pas dans le ton "Space" de leur musique. La basse aurait pu être plus en avant également car elle avait surement des trucs très intéressant à dire. N'est pas EARTHLESS qui veut (pour reprendre le groupe du T-shirt du bassiste). Moralité de l'histoire : penche toi sur les albums studio Enenra.







Mais maintenant les amis... fini de rigoler. KARMA TO BURN vont bientôt débarquer, le batteur en premier (celui même qui a fait un petit séjour chez NEBULA le temps d'un album : "Heavy Psych"), en mode habit de soldat, coiffe qui le ferait passer pour un soviet et barbe de général ukrainien sur la fin de sa vie (putain il a 70 ans ou quoi ??) en total opposition avec un corps sec et une énergie magistrale (oui il était torse-nu, ne t'imagines pas des choses ami lecteur). Le monsieur est suivi de près par le guitariste et le bassiste arrivera un peu plus tard, trop sûr de lui le bonhomme a l'air d'être un péteux en puissance mais bon... passons. KARMA TO BURN, tout le monde connait à présent, le groupe officie dans un Stoner Instrumental péchu et qui ne se soucie que du riff et évite l'erreur de perdre en efficacité ce que l'on gagne en ambiance. Alors ce soir ça va envoyer du lourd de chez lourd. Prenant des titres dans toute sa discographie de manière assez homogène (3 titres par release, sauf pour la première et la dernière en date qui n'en auront qu'un et "Appalachian Incatation", deux).







Ca nous met en jambe avec un petit "Forty-Seven" extrait du dernier en date, avant d'attaquer avec la plus ancienne chanson de ce soir : "Eight". Et là... votre serviteur laisse tomber le bassiste présomptueux, appareil photo, cravate, smoking, string panthère, et se jette à corps perdu, lui, son mètre quatre-vingt et ses 64kg à tout casser dans le pit ! Grosse ambiance à 2m de la scène, c'est la folie, le carnage (il en faut peu pour moi), la défonce bonne enfant. Les titres s'enchainent, le riff est frais, il sent bon et nous fait vibrer en phase. Que ce soit les incartades pyschédéliques d'un "Thirty-One" ou le feeling foutrement prenant d'un "Thirty" et d'un "Forty-Two" ou encore la décharge riffesque d'un "Forty-One", le groupe fait des ravages et l'effet est immédiat. D'ailleurs l'avantage avec KARMA TO BURN, à l'instar de groupe tel que les MELVINS, c'est que même si tu connais pas tous les titres par coeur tu prends ton pied comme jamais et tu te sens pris d'une force herculéenne (ou alors les autres sont tellement flasques à cause des litres de bière que j'arrive à m'en sortir en terrain hostile) et d'une poussée d'adrénaline titanesque. Et c'est peut-être ça qui fait que ce sont des si bons groupes (ou alors c'est qu'ils se répètent.. ? je suis circonspect).







Le tube dévastateur "Nineteen", un litre d'eau englouti au bar et vingt centilitres versé sur la tronche, et me revoilà dans la partie. Plus le show a avancé plus le public s'est fait moins méchant et plus festif, peut-être plus inoffensif diront quelques uns... ou alors c'est moi qui me suit habitué. On finit le set sur la triplette dévastatrice "Thirty-Two" / "Twenty Eight" / "Twenty" qui met tout le monde d'accord. Le groupe stop net son set, pas souvenir d'un petit "au revoir" mais bon, hein... On va pas leur en tenir rigueur.


Vous l'aurez compris, soirée énorme ! MONKEY3, ces petits joueurs, viennent de se faire expulser de mon Top Lives et KARMA TO BURN viennent y trôner fièrement aux côté d'autres gros coups de coeurs. A voir Mercredi si RED FANG et les teigneux de BLACK TUSK le détrônent. My body is ready.


Setlist KARMA TO BURN :

Forty-Seven
Eight
Thirty-Nine
Forty-One
Fourteen
Thirty
Forty-Two
Five
One
Nineteen
Thirty-Two
Twenty-Eight
Twenty



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod