Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2013
YEAR OF NO LIGHT
Par WËN
Le 11 Décembre 2013

THE GATHERING
Par VOLTHORD
Le 30 Novembre 2013

DISGORGE + INTERNAL BLEEDING + BEHEADED
Par DARK MORUE
Le 11 Novembre 2013

Festival 15ans de Garmonbozia
Par DARK MORUE
Le 3 Novembre 2013

NOFX à La Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 20 Octobre 2013

Steve VAI met le feu à la Coop' de Mai
Par JEFF KANJI
Le 20 Octobre 2013

FINNTROLL + TYR + SKALMOLD
Par VOLTHORD
Le 12 Octobre 2013

NECROS CHRISTOS + GRAVE MIASMA (Bruxelles)
Par ZODD
Le 7 Octobre 2013

NECROS CHRISTOS + GRAVE MIASMA (Paris)
Par ENENRA
Le 7 Octobre 2013

Vulcain
Par CITIZEN
Le 6 Octobre 2013

Psycroptic + Hour of Penance
Par DARK MORUE
Le 2 Octobre 2013

WACKEN OPEN AIR 2013
Par JEFF KANJI
Le 19 Septembre 2013

Motocultor 2013 (2)
Par DARK MORUE
Le 30 Août 2013

Motocultor 2013 (1)
Par DOLORÈS
Le 29 Août 2013

Metal Méan 2013
Par CITIZEN
Le 26 Août 2013

EYEHATEGOD + ORANGE GOBLIN
Par ENENRA
Le 23 Août 2013

Party San 2013
Par DARK MORUE
Le 15 Août 2013

Hell's Pleasure 2013
Par ENENRA
Le 1 Août 2013

TORCHE
Par ENENRA
Le 24 Juillet 2013

PRAGUE DEATH MASS Vol. II
Par ENENRA
Le 19 Juillet 2013

NEUROSIS
Par ENENRA
Le 7 Juillet 2013

NEUROTIC DEATHFEST 2013
Par ENENRA
Le 20 Juin 2013

SUFFOCATION
Par DARK MORUE
Le 20 Juin 2013

IRON MAIDEN
Par WËN
Le 8 Juin 2013

MICHAEL SCHENKER
Par JEFF KANJI
Le 29 Mai 2013

SEPTICFLESH
Par DARK MORUE
Le 27 Mai 2013

MELVINS
Par ENENRA
Le 23 Mai 2013

AMENRA
Par ENENRA
Le 9 Mai 2013

PPM Fest 2013
Par JEFF KANJI
Le 20 Avril 2013

KVELERTAK
Par ENENRA
Le 26 Mars 2013

ROMPEPROP
Par DARK MORUE
Le 25 Mars 2013

CULT OF LUNA
Par WËN
Le 7 Février 2013
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
KVELERTAK
Par ENENRA le 15 Mars 2013
Publié le 26 Mars 2013 Consulté 3454 fois

Il y a de ces dates totalement fun qui ne peuvent qu'être géniales. Le concert de Vendredi dernier s'inscrit directement dans cette optique. Du fun en barre, jusqu'à l'indigestion, jusqu'à l'étouffement en réalité. Asphyxie du public dans sa communion. KVELERTAK, accompagné de TRUCKFIGHTERS viennent foutre le merdier dans la capitale en ce début d'année. Alors enfile ta casquette bonhomme, ça va poutrer.




Un Glazart qui ouvre à l'heure, ça n'a encore été que rarement vu, on reparle d'ailleurs de ces rares dates avec un sourire ému, la larme à l'oeil. Tout naturellement, nous pénétrons dans la salle vers 19h où, à notre grande surprise, le premier groupe vient de commencer à jouer, devant deux pelés trois tondus, donc. EL DOOM & THE BORN ELECTRIC joue du Hard Rock de ranch. Ne cherchez pas à comprendre ou analyser quoi que ce soit, laissez vous porter par les riffs tout cons et qui font taper du pied, contemplez le chanteur à la dégaine rodée, en chapeau de cowboy, et dodelinez docilement de la tête. EL DOOM blabla c'est du Hard qui ne se prend pas au sérieux et n'a d'autres vocations que de vous communiquer une bonne humeur décomplexée, une dose de groove dans vos esgourdes. Les gus croient vraiment à leur délire, sans complexes, et nous font donc adhérer illico à leur son, pourtant loin de révolutionner un genre qui, de toute façon, ne le réclame pas. Apparemment le chanteur serait le père d'un gus de KVELERTAK, selon ses dires, un gratteux je crois. Pas si surprenant quand il nous sort, au sujet de leur merch, le juteux "If you buy for 15€, I'll sign the inside of your pussy with my dick". Délicieux.


Mais trêve de plaisanteries. La soirée est loin d'être finie et c'est donc TRUCKFIGHTERS qui se fait attendre. Les ayant vu aux Combustibles fin 2012, je savais à quoi m'attendre : une bonne grosse dose de Stoner bien chaud et bien composé, du riff en barre, du soleil dans la face. Et c'est ce que le Glazart a naturellement récolté. Ouverture classique mais diablement géniale avec le hit "Desert Cruiser" où le groupe a pu malheureusement se rendre compte, sur le refrain, qu'aujourd'hui ils auraient moins de fans dans la salle que les soirs en têtes d'affiches... Nous étions deux pauvres malheureux à s'époumoner sur un "I'm running out of fuel!" d'habitude fédérateur. Cependant, plus le show progresse plus le public se prête au jeu des Suédois camés. On se retrouve vite avec un petit tas d'excités bougeant comme bon lui souhaite, au rythme de l'enchainement des trois titres d'ouvertures de l'album "Gravity X". Point d'orgue sur un "Momentum" toujours aussi efficace. Le public est réellement conquis (ou alors sont-ce des retardataires qui se joignent à nous ?) et ça se finit sur l'énorme "In Search Of (The)" également extrait du premier album des dingues de la pédale à effet. TRUCKFIGHTERS aura honoré son nom. Destruction. Sueur. Perte de repères. Le splif musical. Enorme.


Passé après le set court mais intense de TRUCKFIGHTERS était plus que risqué. KVELERTAK n'en a rien à foutre après tout et fonce dans le tas. Et vas-y que je t'ouvre le concert avec le nouveau titre "Spring fra livet", que je te soulève les foules comme prévu. Partouze ! Autant préciser dès maintenant pour ceux du fond qui n'ont pas jeté une oreille sur le groupe qui a bien hypé à l'époque quand même : KVELERTAK joue un mélange de Punk (plus ou moins Hardcore) et de Black Metal, en résulte une musique toute autant positive que destructrice. De véritables alchimistes ces gars-là ! Concernant les titres joués ce soir, la setlist est bien répartie entre anciens et nouveaux titres (que je ne connaissais pas, à part le premier single "Bruane Brenn" au clip pas possible et au refrain complétement fédérato-gay). Mange toi "Mjød" en début de set qui te soulève la foule déjà bien excitée. Et on enchérit direct derrière avec la mononeurale "Fossegrim" qui te rend coreux en moins de temps qu'il ne faut pour dire casquette. Même sur ses nouvelles compositions, le groupe reste constant. La recette ne donne pas l'impression d'avoir changée d'un poil, on retrouve les mêmes gimmicks, les mêmes petites tournures qui nous font bander. Et on en redemande tout naturellement. Le groupe est plus que surpris par l'accueil du public parisien et prend un pied monstre sur scène, donnant tout ce qu'il a dans le ventre, donnant donnant avec le public qui envoie tout en l'air, shirt, bière... Orgie. Ce dernier est tellement en transe, et le Glazart n'étant pas vraiment fait pour les pogo (je verrai bien sur Possessed ce que ça donne), je me retrouve en retrait, à faire mon air guitar pépouze. On notera le plus grand coup de pute de la soirée : jouez en dernière chanson "Utrydd dei svake". Est-ce permis à ce moment là de la soirée ? Quand tout le monde est mort dans sa sueur, les cervicales et le dos cassés ?! OUI ! Le coup de grâce dont tout le public avait besoin. Le "Ooohoohhhh KVELERTAK !!" qui te monte le long de l'échine, le riff de tueur qui suit... tout y est. HEADBANG !


Setlist KVELERTAK :

- Spring fra livet
- Mjød
- Fossegrim
- Ulvetid
- Bruane Brenn
- Nekrokosmos
- Sjøhyenar (Havets herrer)
- Evig Vandrar
- Nekroskop
- Månelyst
- Offernatt
- Blodtørst

Rappel :
- Kvelertak
- Utrydd dei svake




Le Glazart nous a programmé une excellente soirée en cette mi-Mars. Un set intense et décoiffant. Du fun à tous les étages, entre le Hard décomplexé de EL DOOM & THE BORN ELECTRIC, le Stoner assommant de TRUCKFIGHTERS (portent bien leur nom ces salauds) et le Punk Black festif de KVELERTAK. De quoi être servi. Bravo et merci !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod