Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2017
ALICE COOPER @ Amphithéâtre (Lyon)
Par DARK BEAGLE
Le 2 Décembre 2017

Pumpkins United @ Zénith de Paris
Par JEFF KANJI
Le 16 Novembre 2017

WACKEN OPEN AIR DAY 3
Par JEFF KANJI
Le 27 Octobre 2017

ANATHEMA + ALCEST @ Radiant (69)
Par DARK BEAGLE
Le 24 Octobre 2017

WACKEN OPEN AIR DAY 2
Par JEFF KANJI
Le 19 Octobre 2017

WACKEN OPEN AIR DAY 1
Par JEFF KANJI
Le 16 Octobre 2017

AYREON UNIVERSE @ Poppodium 013, Tillburg
Par VOLTHORD
Le 20 Septembre 2017

METALLICA à Bercy
Par DARK SCHNEIDER
Le 12 Septembre 2017

SYLAK OPEN AIR Day III par Steve
Par WËN
Le 7 Septembre 2017

SYLAK OPEN AIR Day II par Steve
Par WËN
Le 6 Septembre 2017

SYLAK OPEN AIR Day I par Steve
Par WËN
Le 5 Septembre 2017

BLAST KNIGHT 2 @ Le Trait D'Union, Neufchâteau
Par T-RAY
Le 30 Juillet 2017

GUNS N' ROSES (+ BIFFY CLYRO) - Stade de France
Par JEFF KANJI
Le 27 Juillet 2017

Chapouk au HELLFEST !
Par CHAPOUK
Le 26 Juillet 2017

HELLFEST 2017 - Jeff on the road
Par JEFF KANJI
Le 9 Juillet 2017

CRYPTOPSY + AD PATRES + CREEPING FEAR @ Le Klub
Par POSITRON
Le 5 Juillet 2017

HELLFEST 2017 - Le carnet de bord de Fenryl
Par FENRYL
Le 28 Juin 2017

The BLACK DAHLIA MURDER @ O’Sullivans Backstage
Par T-RAY
Le 27 Juin 2017

RHAPSODY REUNION @Brise Glace, Annecy
Par VOLTHORD
Le 28 Avril 2017

SUICIDAL TENDENCIES à la Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 11 Avril 2017

ARCHITECTS/STRAY FROM THE PATH/MAKE THEM SUFFER
Par ISAACRUDER
Le 8 Avril 2017

KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 5 Avril 2017

TRUST à Clermont-Ferrand
Par CHAPOUK
Le 25 Mars 2017

Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER
Le 14 Mars 2017
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
GUNS N' ROSES (+ BIFFY CLYRO) - Stade de France
Par JEFF KANJI le 7 Juillet 2017
Publié le 27 Juillet 2017 Consulté 1314 fois

Comment pouvions nous rater la venue des GUNS lors "Not In This Lifetime" Tour ? Slash que j'avais vu avec ses Conspirators au Hellfest 2015 m'avait fait regretter l'absence d'Axl Rose, et toutes les vidéos que j'avais pu visionner des concerts des GUNS me faisait dire qu'il manquait à ce beau spectacle un peu de sauvagerie Rock'N'Roll... Slash quoi !
Merci encore à Duff pour sa capacité à bien s'entendre avec les deux divas ! Il y en a eu du grabuge sur cette tournée, entre la blessure d'Axl, la tournée d'AC/DC ou encore les quelques featurings avec Steven Adler premier batteur du groupe.

Ce soir je vais pour la première fois mettre le pied dans l'enceinte du Stade De France, lieu devenu mythique depuis un certain 12 juillet... Nous sommes le 7 et au vu des embouteillages et autres obstructions sur la route, je ne sais pas si cela va nous porter chance. Toujours est-il que le volume sonore est impressionnant et que le stade résonne énormément, ce qui n'empêche pas BIFFY CLYRO, le trio écossais qui hérite d'un spot en or, d'envoyer le bois avec leur nom affiché en gros sur l'écran géant qui tapisse l'arrière-scène. Garnie sur ses côtés de deux autres panneaux conséquents, on peut s'attendre à un show visuel, d'autant que le paquet est mis sur les lumières pour au final une utilisation qui serait assez traditionnelle pour qui a déjà visionné des Lives des années 90.



Google étant mon ami, je vois que Ô bonne surprise, les shows commencent désormais à l'heure ! Une chance pour nous, car à peine les 20h passées l'écran s'anime et les colts du célèbre logo lâchent les coups, faisant monter la pression longuement jusqu'à ce que la basse de Duff McKagan ne se fasse entendre pour lancer la machine au son de "It's So Easy" ! Et soyons honnêtes, on veut entendre quasi tout "Appetite For Destruction" qui fête ses trente ans cette année. Le groupe ne bouscule pas ses habitudes antédiluviennes puisque "Mr Brownstone" débarque pour insuffler une dose de groove imparable. Je tiens à préciser que nous sommes avec Chapouk en pelouse Or, en face de la scène et à une distance idéale, quelques mètres devant la régie. Le groupe et ses ingés ont parfaitement anticipé les problèmes de réverbération que ce type d'enceinte génère et le son est puissant (quelle frappe de Frank Ferrer) et très clair de notre côté.

Première surprise pour qui ne s'est pas forcément tenu au courant de la setlist (je suis habitué à setlist.fm mais je ne voulais vraiment pas me gâcher la surprise, surtout au moment de voir une légende réunifiée sur scène, "Chinese Democracy" est envoyé en troisième position, et ce ne sera d'ailleurs pas le seul titre de l'arlésienne des GUNS a être décoché ce soir. Slash en profite pour troquer sa célèbre Les Paul pour une Mockingbird verte du plus bel effet. Une fois Slash rééquipé et au début d'une jam prétexte à lancer le titre suivant, Axl arrête le concert. On craint le pire... Mais non, les gars se sont simplement assagis, et Axl dit ne pas vouloir que quelqu'un se blesse et demande à tout le monde de reculer d'un pas car les trois premiers rangs se font littéralement broyer. Un "Double Talkin' Jive" plus tard, c'est le moment d'entendre les chœurs de Dizzy Reed et Duff sur l'intro de "Better", un titre peu évident à appréhender mais qui a véritablement gagné ses galons avec le temps (les premières versions datent de bien avant la sortie de "Chinese Democracy). Pendant ce titre, c'est un mec de la sécu qui prend une chiée pour s'être montré un peu trop appliqué. Axl ne se départit jamais de son image de rockstar mais nous rappelle qu'à la base ces mecs-là venaient vraiment de la rue... Certains réflexes demeurent visiblement...



J'oublie de dire que ça joue extrêmement bien, même si Slash ne fera jamais un concert sans pain, il délivre une prestation relativement énergique mais cool, tout à son image, Richard Fortus est une véritable bête, sans doute bien plus au point techniquement et la section rythmique est des plus efficaces. Avec Dizzy aux claviers et percus et Melissa Reese aux claviers et machines, cette formation est armée pour s'attaquer à n'importe quel titre du répertoire et on le remarque vite sur "Estranged". Quoi ? Après six titres, les GUNS jouent un de ses titres les plus longs ? Ce qu'on ne sait pas c'est que ce n'est qu'un début ! En effet "Rocket Queen" donne lieu à une sacrée passe d'armes entre les deux guitaristes après que Slash se soit frotté au classique des WINGS "Live And Let Die". Axl est en bonne forme bien qu'à bout de souffle assez régulièrement. Il faut dire qu'il arpente la scène sans s'économiser et dès les premiers titres tout le monde aura reconnu sa gestuelle de scène si typique, le déhanché étant toujours sexy malgré l'âge et les kilos.

Il faut néanmoins avouer que le vocaliste se tient bien même s'il n'est pas toujours impeccable. À l'image de Joe Elliott, Axl chante toutes les notes, mais ne peut plus y mettre la même vigueur qu'avant, même s'il redevient incroyablement agressif au moment d'attaquer "Welcome To The Jungle". Slash et son delay font monter la pression et tout le monde attend les mots magiques d'Axl : D'ya know where the fuck you are?? hurlé comme de coutume. Axl réserve son registre éraillé pour des moments choisis, comme pour la fin de "You Could Be Mine" ! À peine la Mockingbird rouge sortie, on comprend vite les intentions du groupe. Slash fait défiler les grattes même s'il reste majoritairement fidèle à sa lady copie de Les Paul achetée en 87 et qui a toujours été sa guitare fétiche. Toujours taqué malgré les affres du temps, les abus du guitariste lui ont fait perdre les ratiches si bien que le bas de son visage apparaît difforme avec le dentier.



Ces considérations passées, c'est qu'on aura le temps de s'en mettre plein les mirettes, "Use Your Illusion" reparaît un peu plus longuement avec un "Yesterdays "auquel je ne m'attendais pas, pas plus que la reprise des DAMNED chantée par Duff ("New Rose"). Mais ce n'était rien à côté des battements de cœur qui font trembler le stade. Et oui, "Coma" s'invite la fête et on pouvait décemment s'attendre à "November Rain"... Si bien qu'on commence à se demander combien de temps les GUNS vont jouer.




3h15 ! Trois putain d'heures remplies à ras-la-gueule ! Le public ressortira sans aucun doute d'ici plus épuisé que le groupe sur scène. Mais quel cadeau pour les fans ! Je n'aurais pas pu espérer meilleur souvenir de ce qui sera peut-être mon unique occasion de voir les GUNS N'ROSES. Le set fleuve continuera de piocher dans tous les albums du groupe ("Patience", "Civil War" et "Sorry" seront aussi de la partie) et prendra du coup le temps d'interpréter quelques reprises. Si le "Godfather Theme" de Nino ROTA était attendu par tous (surtout qu'il sert de rampe de lancement à "Sweet Child O'Mine", on ne s'attendait pas à ce qu'Axl, pour rendre hommage à Chris Cornell, ne se lance dans une interprétation intégrale de "Black Hole Sun" vibrante. On aura droit à un très beau moment sur "Wish You Were Here" où les deux six-cordistes dialoguent dans une ambiance planante, bien appuyée par les écrans vidéos.

Et on y aura vu que du feu, mais le piano à queue d'Axl a été amené au devant de la scène et il rejoint ses comparses sur le final de "Layla" des DEREK & the DOMINOS avec cette expression très particulière qu'il a quand il joue.

Alors que le bal des classiques semble lancé pour finir le concert (Slash est magistral sur "Nightrain" et "Don't Cry"), Axl nous rappelle qu'il est désormais le frontman d'AC/DC avec une version endiablée de "Whole Lotta Rosie" puis, un "Patience" acoustique plus tard "The Seeker" des WHO qui convient à merveille aux GUNS même si bien sûr il est impossible de rapprocher Axl de Roger Daltrey. Les GUNS joueront avec nos nerfs jusqu'au bout et la délivrance arrive enfin avec "Paradise City" prétexte à un final explosif, avec confettis, ballon en caoutchouc (qui se balade depuis un bon moment dans la fosse). Les GUNS N'ROSES ne sont peut-être plus le groupe le plus dangereux du monde, mais une Légende cela ne fait aucun doute et cette tournée est faite pour qu'ils entrent défintivement dans l'Histoire du Rock, bien mieux que via cette représentation de Rock'N'Roll Hall Of Fame. À Melissa, Dizzy, Frank, Duff, Richard, Slash et Axl : MERCI.



Setlist:
It's So Easy - Mr Brownstone - Chinese Democracy - Welcome To The Jungle - Double Talkin' Jive - Better - Estranged - Live And Let Die (WINGS) - Rocket Queen - You Could Be Mine - New Rose (The DAMNED) - This I Love - Civil War - Yesterdays - Coma - Theme from The Godfather (Nino ROTA) - Sweet Child O'Mine - My Michelle - Wish You Were Here (PINK FLOYD) - November Rain - Black Hole Sun (SOUNDGARDEN) - Knockin' On Heaven's Door (Bob DYLAN) - Nightrain - Sorry - Patience - Whole Lotta Rosie (AC/DC) - Don't Cry - The Seeker (The WHO) - Paradise City


Le 12/08/2017 par PUMPKINSTEF

Merci pour le report Jeff !

ça donne vraiment envie qu'ils sortent un Blu-ray de cette tournée qui soit d'aussi bonne qualité que les concerts (et si possible très vite), parce que le dernier Blu-ray des Guns en date, celui de Las vegas (qui n'était en fait qu'un live solo d'Axl and friends) était franchement moyen.
Mais là, c'est vraiment le retour des Guns. Cool !


Le 30/07/2017 par RIKKIT

Incroyable ce concert. 3h15 de set, c'était inespéré. Franchement, c'est passé comme 1h. Axl était impérial. Un des meilleurs moments de musique qu'il me soit arrivé de vivre.


Le 29/07/2017 par GOLGOTH 68

Je suis allé à ce concert sans vraiment y croire - juste pour accompagner au départ - avec des appréhensions. J'avais été au concert à l'hippodrome de Vincennes en 92 dont je gardais un excellent souvenir mais les vidéos que j'avais vues d'Axl Rose vers 2008/2009 (plus tard ?) m'avaient plutôt fait peur.

Au final, un très bon concert, d'une durée inattendue (je ne connaissais pas le site selist.fm et même si, je n'aurais pas regardé avant). une bien belle surprise...
Très content qu'ils aient joué "Coma" (je ne sais pas si c'est une habitude).

A noter, lors du concert à Amsterdam qui était le suivant de la tournée, Angus Young est monté sur scène.


Le 28/07/2017 par THE SEVENTH SON

Je suis un c_n ...
Le 06/06/1992 à l'hippodrome de Vincennes : j'y étais ! Un concert mémorable !!! Dont j'avais par hasard trouvé le bootleg d'excellente qualité, que j'ai eu la mauvaise idée de prêter à quelqu'un qui a eu le bon goût de ne jamais me le rendre...
Par la suite Axl a été tellement souvent en dessous de tout avec des concerts raccourcis ou bien totalement bourré incapable de chanter assis derrière son piano ... des images affreuses qui m'avaient coupé toute envie.
Et puis l'incroyable : Axl fait la pige chez AC/DC avec ... professionnalisme !!!
Et là ... j'hésite, j'hésite... c'est quand même le stade de France ! Froid, anonyme, acoustique de m@@*#{}e !
Et si jamais ils font 1h30 et basta, en plus s'il pleut, bon ... je renonce c'est plus raisonnable. Et je reste sur mon merveilleux souvenir de 1992 (et mon bon souvenir du 13/07/1993 à Bercy) : je n'irai pas au SDF, c'est dit...
Imbécile que je suis... Bienheureux que vous êtes !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod