Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2017
RHAPSODY REUNION @Brise Glace, Annecy
Par VOLTHORD
Le 28 Avril 2017

SUICIDAL TENDENCIES à la Coopérative de Mai
Par CHAPOUK
Le 11 Avril 2017

ARCHITECTS/STRAY FROM THE PATH/MAKE THEM SUFFER
Par ISAACRUDER
Le 8 Avril 2017

KORN au Zénith de Paris
Par CHAPOUK
Le 5 Avril 2017

TRUST à Clermont-Ferrand
Par CHAPOUK
Le 25 Mars 2017

Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER
Le 14 Mars 2017
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
Carpenter Brut @Théâtre Berri, Montréal
Par ISAACRUDER le 10 Mars 2017
Publié le 14 Mars 2017 Consulté 966 fois

"Trilogy" reste à ce jour un des albums que j'ai le plus écouté tout style confondu dans ma jeune existence, et c'est un vrai bonheur de voir ce groupe de Poitiers – ma ville d'études - faire une tournée américaine et afficher sold out à Montréal. A croire que la french touch a décidément de beaux jours devant elle. Un succès mérité, surtout au vu de la qualité du show ce soir.



Pas de mots sur LE MATOS qui passait en première partie, je suis arrivé pile pour CARPENTER BRUT. La salle était blindée bien sûr, mezzanine et parterre inclus, ce qui causera de sérieux problèmes à la fin, mais nous y reviendrons.
Quand le trio entre en scène les ovations commencent. Ils se tiennent face au public, la mine sérieuse, dans l'esprit Black Metal, bien représenté ce soir par une partie du public, mélangée à plusieurs gothiques, hipsters et deux-trois beaufs fans de boom boom. Un éclectisme certain, qui montre bien que CARPENTER BRUT propose une musique riche et variée. Le décor est classe, sobre, avec Franck derrière ses claviers, barbu satan, Florent à la batterie décorée du logo et Adrien à la guitare, ces deux derniers étant connus dans HACRIDE et Florent dans KLONE en sus. Derrière eux, un énorme écran projette des successions de clips montés à partir de nanars des années 80 et autres films d'action réjouissants de connerie.

"Escape From Midwich Valley" démarre, et son riff de fin laisse bouche bée sur la puissance du son. Pas de temps mort, "Division Ruine" vient faire groover la salle avant un "Roller Mobster" rouleau-compresseur acclamé par la foule. La setlist est sacrément bien rodée, les transitions Electro bien pensées, même si certaines parties plus bordéliques viendront casser le fil, la faute à un son parfois sur-saturé. Les lights étaient de toute beauté, mention spéciale à celles de "Le Perv" absolument fantastique. "Looking For Tracy Tzu", un de mes titres préférés, montrera toute la puissance de frappe du groupe, avec un extrait de film de mafia chinoise bien à propos.


Sur scène les gars se font plaisir. Le sourire d'Adrien montre bien qu'ils s'éclatent et la bonne humeur est communicative. Les appels de Florent au public se font vite suivre par des cris du public. Montréal est littéralement fan de CARPENTER BRUT et difficile de ne pas comprendre. C'est un show professionnel, avec un sens du détail excellent et une mise en scène parfaite ("Paradise Warfare", bien lancée). "Turbo Killer" fera hurler la salle et durant un passage bien funky on verra pas mal de crowdsurf (dont un qui finira sur la scène, attrapé par la sécu et dégagé, pauvre gars). Enfin entre "Sexkiller on the loose" et son métrage horrifique puis "Hang'em all" difficile de rester sur sa faim : CARPENTER BRUT a joué une setlist impeccable, jusqu'à pousser le délire lors d'un rappel avec une reprise de "Maniac" de MICHAEL SEMBELLO, histoire d'assurer l'héritage 80's jusqu'au bout, entre deux images sataniques, des clins d’œil à JOHN CARPENTER et ce final Dance du meilleur effet, paroles projetées sur l'écran en mode karaoké de la vieille époque.


Quittons nous en parlant de la catastrophique gestion du Théâtre Berri. Le show terminé, les spectateurs se sont vus retenus par la sécurité. La faute à une mauvaise gestion au vestiaire, et à un nombre important de personnes dans la salle bien sûr. Le service de sécurité se montrera particulièrement violent avec quelques spectateurs – certes énervés et agressifs eux aussi – mais tout de même, j'ai rarement assisté à une gestion aussi horrible dans ma carrière. Ne pas hésiter donc, pour ceux qui étaient là et qui me lisent, à aller manifester votre mécontentement sur la page du Théâtre Berri, qui mérite bien des avis négatifs et devrait communiquer vite un mea culpa.

Concernant CARPENTER BRUT, si la ligne éditoriale de NiME empêche de parler de leur musique en profondeur, je prépare tout de même une interview afin de faire connaître ce prodige de la scène française, qui plait autant aux fans d'Electro qu'aux metalleux. Une fierté à mettre en avant donc, rendez-vous est pour bientôt !



Setlist

Escape from Midwich Valley
Division Ruine
Roller Mobster
Meet Matt Stryker
Wake Up the President
Chew BubbleGum And Kick Ass
Turbo Killer
Paradise Warfare
Run, Sally, Run!
Looking for Tracy Tzu
Anarchy Road
The Good Old Call
Disco Zombi Italia
SexKiller on the Loose
Hang'em All
Le Perv
Rappel : Maniac (Michael Sembello cover)


Le 15/03/2017 par POUKOR

J'ai découvert CARPENTER BRUT il y a quelques mois avec "Trilogy" et j'étais sur le cul. Autant d'inspiration, de variété et de puissance de bout en bout ça impose le respect.

Et à mon humble avis une chronique de "Trilogy" a tout à fait sa place sur le site. Certes c'est pas stricto sensu du Metal mais dans l'esprit ça l'est complètement.


Le 15/03/2017 par JOVIAL

Je les ai vu à "Chauffer dans la Noirceur" du côté de Coutances cet été et c'était ... naze.

Aucune communication avec le public, un brouhaha informe et assourdissant (pas forcément la faute du groupe) et une musique qui ne correspondait pas du tout au festival finalement. Et le public autour du moi n'a globalement pas apprécié, le devant de la scène s'est assez rapidement vidé pour ne laisser qu'un parterre assez clairsemé.

Je suis curieux de voir ce que ça donne en salle, mais ce qui est sûr c'est qu'en plein air, ça ne vaut pas grand-chose.


Le 15/03/2017 par JOELR

Merci pour ta chro live Isaac!
CARPENTER BRUT est effectivement un groupe hyper intéressant, développant des ambiances prenantes et des mélodies électro sombres typées 80's comme peu savent le faire.
Leur musique exprime totalement leur culture 80 et les sources transversales de leur morceaux (zik de film, électro, grosse gratte, dark new wave, etc).
Vivement leur prochaine prod.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod