Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2020
SLIPKNOT + BEHEMOTH @AccorHotels Arena
Par JAZ
Le 7 Mars 2020

HELLFEST 2019 DAY III (Clisson, 44)
Par JEFF KANJI
Le 29 Février 2020

HELLFEST 2019 DAY II (Clisson, 44)
Par CHAPOUK
Le 27 Février 2020

HELLFEST 2019 DAY I (Clisson, 44)
Par JEFF KANJI
Le 26 Février 2020

FESTIVAL DE VOUZIERS 2019
Par DARK SCHNEIDER
Le 23 Février 2020
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
FINNTROLL / HATESPHERE / PROFANE OMEN @Lyon
Par VOLTHORD le 26 Mars 2015
Publié le 31 Mars 2015 Consulté 5137 fois

C’est l’histoire de Tati Volty, mal de dos et fatigue de fin de semaine dans les pattes (merci le lundi matin post-ENSIFERUM), qui va à son troisième concert de FINNTROLL dans la salle du Kao de Lyon. Elle est plus toute jeune mais pas encore assez pour renoncer à ses Finlandais préférés, surtout pour les voir jouer en entier un de ses dix albums de metal favoris de toute la terre entière.

Parce que pendant que Trollhorn s’amuse à (finn)troller H et M sur la voie publique, faut bien que les autres loustics s’occupent. Ni une ni deux, ils chopent au passage PROFANE OMEN et font un détour par le Danemark pour se coller HATESPHERE aux fesses.



Après avoir galéré sur le périph de Lyon, Tati Volty arrive en plein milieu du set de PROFANE OMEN. La salle est loin d’être archi pleine mais au moins on respire. Population estudiantine et assez jeune (du moins en comparaison au concert d’ENSIFERUM et INSOMNIUM le dimanche précédent), Tati Volty se sent déjà vieille en voyant les plus jeunes sautiller comme des petits fous sur le “Death’n’Roll” (?) de PROFANE OMEN ultra mélodique et clairement pensé pour être accrocheur. Groupe en activité depuis 2006, chauffer la salle a l’air d’être devenu pour les Finlandais un exercice aisé. Même si on affiche pas une salle comble, ça fait l’affaire pour préparer à HATESPHERE : c’est bourré de riffs efficaces, de chants clairs et de growls bien dosés. Pas du tout le truc de Tati, mais v’la pour vous quelques bons exemples du dynamisme global du bordel.




C’est sans doute parce qu’on en arrive à une date assez avancée dans la tournée que HATESPHERE, connaissant le peps de ses collègues de PROFANE OMEN, peut débarquer sur scène limite sans dire bonjour et en demandant tout de suite et sans transition un Wall of death. Ayant pas mal de doutes et d’a priori sur les Danois, qui sont à 160 degrés de ses intérêts musicaux, Tati Volty doit bien reconnaître que les gars assurent leur set de manière carrée et efficace. Impossible de pas trouver ça complètement générique dans un style americano-core huilé pour le défouloir général. Mais bon, il y a des génériques très chouettes.



Tati Volty baille sur sa bière et son reflex, elle a eu une dure semaine… Mais plus ça avance et plus ça s’éclate dans la fosse. Pour finir avec des applaudissements enthousiastes.

C’est l’heure des choses sérieuses, et il faudra tout juste les premières notes du dévastateur “Manniskopesten” pour que Tati Volty se retransforme en une metalleuse sautillante et de nouveau toute jeune dans sa tête : évolution tant attendue qui lui fera pas regretter d’être venue.



FINNTROLL, c’est un peu une cure de jouvence. Depuis 2013 où j’avais pu voir le groupe dans la même salle, le jeu de scène est intact : c’est tout sourire et ambiance lutins bourrins sur toute la ligne. L’ambiance est joueuse et délirante, la salle bien remplie mais pas non plus chargée jusqu’à l’étouffement permet une sorte de communion parfaite avec un groupe davantage taillé pour les soirées tavernes en petit comité que les gros festoches remplis de bides gras et dénudés. Ambiance fifou, pogo tout plein de câlins, on s’embrasse, on s’embrase, on se brasse. La bonne ambiance.



Voir "Nattfödd" joué en entier sur scène est simplement énorme, et c’est surtout une joie absolue que votre humble serviteur a d’entendre enfin les titres moins évidents de “Nattfödd” joués en live, “Grottans Barn” en tête. On note quand même qu’au moment de l’interlude, l’outro “Routas Vaggvisa” est un peu oubliée. Dommage de ne pas voir ce titre joué en acoustique pour finir une première partie de concert franchement cool.



Une fois ce grand moment de nostalgie remis à jour avec un Vreth qui décidément me bluffe de plus en plus (on en oublie pas Wilska pour autant…), la part belle est faite à “Blodsvept” et ses titres les plus iconiques : c’est même l’ultime “Skogsdotter” qui lancera une nouvelle dynamique tout simplement dingue pour trois rappels où même le roadie (ou ingé son ?) du groupe viendra déconner et slammer avant de lancer une vague d’invasion scénique qui a l’air de bien faire marrer le groupe. Impossible de ne pas vous partager cette photo magique immortalisée par un collègue dont vous devriez tous mater le travail :


Crédit photo :zOz Photographie<

Sans nous remercier quinze fois et nous flatter dans le sens du poil en disant qu’on est vraiment le meilleur public du monde (chose que j’apprécierai toujours avec FINNTROLL), la joie et le plaisir se lit sur les visages des musiciens.
Bref, des trois fois où j’aurais pu voir le groupe sur cette scène, celle-ci était la plus admirable. Rien de plus, rien de moins.



Et un peu plus de photo ici pour la route : VALA

En remerciant l'orga de Mediatone pour cette soirée.

Set-list PROFANE OMEN
Wastehead
Sonic Wings
Bound To Strive
The Instigator
Trails
Giab
Painbox

Set-list HATESPHERE
Lies And Deceit
The Coming
Murderous
Intro + Resurrect
Murderlust
Iconoclast
Intro + Drinking
Forever War
Sickness

Set-list FINNTROLL (la seule qui soit sûre à 100%)

Manniskopesten
Eliytres
Fiskarens fiende
Trollhammaren
Nattfödd
Ursvamp
Marknadsvisan
Det iskalla trollblodet
Grottans barn
Blodsvept
Mordminnen
Solsagan
Intro (Midnattens Widunder)
När Jättar Marschera
Nedgång
Slaget vid blodsälv
Jaktens tid
Encore:
Skogsdotter
Häxbrygd
Under bergets rot
Rök


Le 31/03/2015 par MARTIN

j'y étais !
FINNTROLL au top, superbe ambiance !



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod