Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2024
AYREON @ Poppodium (Tilburg)
Par JEFF KANJI
Le 9 Avril 2024

SAXON + JUDAS PRIEST - Halle Tony Garnier (Lyon)
Par JEFF KANJI
Le 9 Avril 2024

FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES
Par KOL
Le 4 Mars 2024

CELESTE (La Boule Noire - Paris)
Par KOL
Le 23 Février 2024
Voir toutes les interviews et les live reports
de NIME publiés sur Dark Side
CELESTE (La Boule Noire - Paris)
Par KOL le 23 Février 2024
Publié le 23 Février 2024 Consulté 832 fois

CELESTE est un "Animale(s)" à part dans un univers Metal souvent de par trop souvent balisé. Associant une musique à la fois lourde et planante, par moment Sludge, il se montre de plus en plus "Infidele(s)" à ses racines Post-Black pour venir enrichir leur recette d’ingrédients groovy, en parfaite contradiction avec des textes "Nihiliste(s)" et "Misanthrope(s)", déclamés avec conviction par Johan et son chant hurlé. C’est avec une réelle satisfaction que j'ai depuis longtemps mes billets en poche pour un show intimiste à la Boule Noire, petite salle parisienne et annexe de La Cigale.

Pour la troisième fois, j’ai pu assister à une expérience auditive, visuelle et sensorielle qui n’a que peu d’équivalents. En termes de ressenti, seul CULT OF LUNA parvient à restituer ce type d’émotions en concert. Troisième live après le Trabendo en 2022 et le Hellfest en 2023, troisième réussite incontestable, malgré une durée toujours aussi frustrante (1h15 et c’est plié, c’est le tarif CELESTE). Loin d’être "Morte(s) Née(s)", l’introduction du concert se fait sur un instrumental en pleine lumière, histoire de poser l’ambiance et de faire gentiment monter la sauce dans une salle loin d’être pleine, malgré un évènement annoncé "Sold out", allez comprendre. Tant mieux pour bibi, qui allait pouvoir profiter des différentes perspectives, de près comme de loin, du spectacle proposé, toujours aussi intense.




Fun fact, une petite dizaine de personnes, d’apparence peu Metal-compatibles (mais ce n’est pas l’habit qui fait nécessairement le cureton, hein), quitte la salle dès le premier morceau ; elles pensaient venir assister à la représentation d’une chanteuse Soul/R&B nommée CELESTE également. Éberluées, ces dames n’auront pas tenu plus de cinq minutes avant de comprendre qu’il y avait eu méprise sur la marchandise !


La part belle est donnée aux titres d’"Assassine(s)", dernier LP en date du combo, et ses imparables "De Tes Yeux Bleus Perlés", "Des Torrents De Coups", "Il A Tant Rêvé d’Elles" ou encore "Draguée Tout Au Fond", trouvant dans ce jeu de lumières, entre obscurité absolue et teintes rouges, renforcées par les frontales portées par le groupe sur la majeure partie du set. Il faut parfois fermer les yeux pour mieux les rouvrir et se prendre tout le mur de son "Pessimiste(s)" en pleine tronche afin d’en saisir toute la mélancolie qui s’en dégage. Ça tombe bien, la balance est impeccable et le rendu est à la fois massif et délicat, permettant de pleinement profiter des subtilités mélodiques et harmoniques que propose la formation lyonnaise.





Mention spéciale décernée à Antoine Royer à la batterie, qui fait du public son pantin, appuyant là où ça fait mal au moment opportun, pour mieux accompagner subtilement les envolées éthérées, le plus souvent instrumentales, tant le chant de Johan est rêche et relativement monocorde, fidèle à ce à quoi il nous a habitué en studio. Mais l’ensemble des zikos mérite le respect, en pleine maîtrise de leur art, malgré une communication que l’on qualifiera de "minimaliste", pour rester poli, avec le parterre présent ce soir. Pas de quoi bouder son plaisir néanmoins (ce n’est pas non plus Chelsea WOLFE ou Nick Holmes), ça fait partie de l’hypnose que cherche à créer CELESTE, point besoin de la troubler avec du blabla superflu.



C’est évidemment bien trop tôt que survient l’"Épilogue(s)" de ce moment de communion, allant puiser sur des albums plus anciens. Quoi de mieux pour finir une semaine de taf merdique. Un moment de grâce désabusée dans un monde de brutes, pour le coup parfaitement identifié et décrit par CELESTE.

Crédits Photos : Merci à Delphe pour les photos, toujours aussi classieuses.


Le 24/02/2024 par WHITE MORNINGRISE

Excellent concert à la Boule Noire dans une rare ambiance intimiste.
Une musique qui prend aux tripes autant que à l'âme.
PS : Kol, ça m'aurait fait plaisir d'échanger avec toi sur tes derniers albums chroniqués, tes choix musicaux étant une sacrée claque quasi à chaque fois !


Le 24/02/2024 par KOL

Merci White Morningrise, ça fait plaisir, super concert en effet !

Il faut qu'on se fasse du Merch' Nightfall pour être identifiables et pouvoir échanger avec les lecteurs lors des concerts... ç'eut été avec plaisir.



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod