Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2016
C'est en singeant n'import'Eddie qu'on devient n'importe quoi
Par WËN
Le 30 Décembre 2016

Am I Evil ?
Par CANARD WC
Le 28 Décembre 2016

Kindle Play With Madness
Par CANARD WC
Le 8 Juillet 2016

Am I Evil ?
Par CANARD WC le 28 Décembre 2016 Consulté 1455 fois

En arrivant sur NIME, je m’étais fait la « promesse », tant pour ma santé mentale que dans l’intérêt du site, de ne pas répondre aux commentaires des lecteurs concernant mes chroniques. Et j’ai à peu près tenu cette ligne durant dix ans (et ouais, ça file) sans trop de difficulté car je pars du postulat que je n’ai pas forcément RAISON, que ce n’est que mon APPRÉCIATION d’une œuvre et que vous avez le DROIT de ne pas être d’accord avec mes blablas. Nous n’avons pas le même feeling, le même recul, nous ne ressentons pas tous les mêmes choses lors de l’écoute d’une musique, certains sont capables d’argumenter, écoutent du Metal depuis quelques années seulement quand d’autres ont fait leur vie avec certains groupes que nous chroniquons. Partant de là, il est insensé de vouloir asséner des vérités immuables ou poser des notes incontestables tant tout cela provient d’une mayonnaise propre à chacun, qu’il est ipso facto impossible de s’attacher l’amour des peuples et l’assentiment de tous sur un dossier aussi volumineux que METALLICA.

D’autant que chroniquer sur NIME revient aussi à accepter l’idée de se conformer à son échelle de valeurs (soit la note sur cinq barreaux), donc à se confronter à l’idée que votre ressenti personnel, la mélasse de votre appréciation et l’étendue de votre argumentation doit se résumer aussi à un chiffre. Une note sur cinq, je me répète. Alors si vous pensez que, jamais nous y pensons quand nous rédigeons notre chronique, que cela ne nous chiffonne pas de voir notre prose ainsi essentialisée, eh bien vous vous trompez. Cette note simplifie souvent trop les choses dans l’esprit des lecteurs, nous le savons que trop bien. Mais, ô espoir insensé, nous comptons sur le fait que notre public nous lira vraiment (donc saura lire entre les lignes) en faisant la part des choses et en remettant en perspective tout ce qu’on raconte (1).

Ce qui me pousse à pondre ces quelques lignes concernant ma chronique du "Hardwired" de METALLICA, ce sont les accusations plus ou moins implicites (publiées ou non) contre ma personne. Soi-disant je serais un être blasé, bloqué dans un âge d’or datant des années 80, je détesterais le groupe, d’aucuns diront même que je prends un malin plaisir à lui taper dessus car je suis un vilain Canard pas beau. Autant j’avais un peu tendu le bâton pour me faire battre avec ma chronique en forme de métaphore (sexuelle) du "Book Of Souls" de Maiden, autant là… avec mon papier sur ce nouveau METALLICA, hormis mon intro « cacatophile » : je ne vois pas. Pas que ça me travaille outre mesure, mais disons que je ne COMPRENDS pas certains des commentaires ni même les avis de certains d’entre vous. Fallait-il verser dans la dithyrambe sans saveur (façon Rock Hard) pour être crédible et récolter un tiède consensus ? Il me semble que tout l’intérêt d’un site indépendant comme NIME tient justement dans sa faculté à vous proposer des avis plus tranchés, à vous DIRE les choses telles que nous les pensons.

J’ai soupesé et exprimé honnêtement ce que je RESSENTAIS concernant ce nouvel album de METALLICA. Il n’est pas bon, je n’y peux rien, j’aurais aimé que ce fusse le contraire, j’aurais aimé m’enthousiasmer, rallumer la flamme et me précipiter pour prendre ma place au prochain concert. A ceux qui pourraient douter de mon objectivité ou qui verraient dans ma prose un règlement de comptes ou un parti-pris douteux, à ceux-là je leur demanderais de jeter un œil à mes nouvelles, notamment « Sur "Fade To Black" tu n’emballeras point » (2). Essayer de lire entre les lignes et posez-vous cette question : par amour du passé, à cause du passé, doit-on tout pardonner à un groupe ? Repenser également au parcours global du groupe : sa productivité, sa gestion du succès, réécouter des albums comme "Reload" ou "Lulu" (si, si, ça vous apprendra). Je pense personnellement que ce n’est pas se rendre service que de continuer à aimer certains groupes « par principe ». Notre communauté a besoin de cette mise en perspective, d’une certaine expertise que n’ont pas les médias « mainstream » qui, eux, ne comprennent pas vraiment ce qu’est METALLICA, ni ce que revêt un album comme "Hardwired". Nous avons besoin de dire du mal de "Black Ice" (à cause de "Let There Be Rock"), de descendre "Final Frontier" (à cause de "Seventh Son...") notamment parce que nous aimons VRAIMENT ces groupes, que nous les connaissons et surtout car nous savons d’où ils viennent. Et certainement pas les Inrocks, ni votre voisin fan de U2 ou Muse et encore moins les mass médias qui finissent par réhabiliter notre musique dans la sphère culturelle (quand les charts pressent trop au portillon).

Soyons honnêtes donc, essayons tout du moins. METALLICA a toujours été un groupe à tendance « fillers », même sur leurs meilleurs albums (souvenez-vous de "Escape" ou de "Lepper Messiah"). En vieillissant, tous les groupes s’émoussent, perdent de l’inspiration en route. Seuls les plus travailleurs, les plus talentueux arrivent à perdurer, à défier quelque peu le temps. METALLICA a raté sa deuxième partie de carrière. Depuis 1996, ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. La faute à la flemme, le succès, l’absence de lucidité, la manque de travail, leur entourage… peu importe, tout cela à la fois aussi. Sans doute. Le fait est qu’en 1988, quand METALLICA pondait un filler en studio, bricolait un peu, ça donnait "Frayed Ends of Sanity"... Vingt ans de procrastination plus tard, on obtient un double album de huit titres médiocres sur douze…

Et il faudrait y aller de son 4/5 en applaudissant juste sous prétexte qu’ils sont encore là ?

Sans déconner…



(1) Confidence personnelle : j’ai toujours pensé que la « vérité » sur NIME concernant un album était à géométrie variable d’un point. Quelque part entre +1/-1. En prenant le cas de "Hardwired", je pars du principe que mon 2/5 peut être revu à la baisse ou à la hausse d’un point en prenant les choses du bon ou du mauvais côté du riff. Au-delà de cette fameuse « virgule flottante », il me semble plus hasardeux de construire un avis argumenté et sensé sans verser dans la haine ou la fan-itude.

(2) https://www.amazon.fr/Chroniques-dun-Pas-Grand-chose-Souvenirs-ebook/dp/B01GF44E4W/ref=pd_rhf_se_p_i (pas besoin de l’acheter, j’ai rendu la nouvelle visualisable directement dans AMAZON en cliquant sur « feuilleter »).



Le 20/01/2017 par MRPROPRE

Total soutien avec notre CANARD NATIONAL.Les Mets ne sont plus que l’ombre d’eux même depuis 1991, un groupe « MTV compatible » qui ne sert plus rien à mes oreilles... Je me pose quand même une question : pourquoi c’est toi qui t’y colles à cette chro? Laisse ça aux jeunes.
D’ailleurs, je suis pressé de savoir qui sera l’élu pour la chro du dernier TESTAM.. A suivre.


Le 02/01/2017 par PUMPKINSTEF

Totale solidarité avec Canard, et l'ensemble des chroniqueurs du site qui subissent de plus en plus le feu nourri des critiques de fans ("fanatiques" ?) de plusieurs grands groupes, et cela devient assez intolérable !

Mais c'est aussi valable pour tous ceux qui laissent un simple commentaire sur un disque de MAIDEN ou de METALLICA. S'ils ont le tort de ne pas aimer, derrière ils se prennent 10 réponses de fans dans l'os pour leur expliquer qu'ils sont de gros naze, que l'album est génial et qu'ils feraient mieux de la fermer parce qu'ils n'y connaissent rien ! Ou quelque chose dans le genre.

Et franchement, cela nuit grandement au site en général. Perso, j'ose même de moins en moins laisser de commentaires. C'est triste...
Alors soutien à tous les chroniques du site pour votre passion et votre travail qui fait vivre ce site, que vous aimiez ou pas tel ou tel album, c'est juste votre job de chroniqueur et c'est normal !


Le 31/12/2016 par XAV

Hola Canard, on te sent énervé! Personnellement j'adore tes chroniques et je l'ai acheté ton bouquin sur Amazon, alors...

Le fait est que je suis d'accord avec toi, inutile de servir la soupe aux vieux groupes par amour du passé. MANOWAR, MAIDEN, METALLICA, MEGADETH... pour ne citer que les plus célèbres, voilà des groupes autrefois géniaux à bout de souffle. Mais parfois, je trouve que Nightfall est un peu sévère. "Hardwired" justement m'a donné du plaisir comme aucun METALLICA depuis bien longtemps, ok il a ses défauts, notamment des soli nuls et une tendance à rallonger la sauce, mais en pensant à "Lulu" ou "Reload" que tu cites, il est pas si mal et je le ressors volontiers pour écouter. C'est comme avec le dernier MEGADETH, en moins bien quand même : on sait que le groupe a perdu son lustre d'antan, pour toujours, mais il faut savoir apprécier un disque pas trop mal de temps en temps, sans illusion sur la suite.

Voilà pour le dossier METALLICA. J'avais eu la même réaction avec le dernier PRIEST, assez médiocre certes mais pas totalement désagréable et qui ne méritait pas d'être le pire disque de l'année dans un monde où "Powerwolf", "Alestorm" ou "Dragonforce" (je souffre rien que d'écrire ces noms) sont considérés comme des fers de lance du Heavy.

Après, chacun son appréciation, et continuez de donner votre avis sans concession, se disputer à propos d'un disque fait aussi partie du plaisir de tout fan de Metal !


Le 30/12/2016 par THE SEVENTH SON

Ne lâche rien mon Canard !
Non pas que je sois toujours d'accord avec toi... plutôt JUSTEMENT parce que je ne suis pas toujours d'accord avec toi !
Parce que c'est du désaccord que naissent l'argumentation, l'écoute, la réflexion et aussi l'enrichissement mutuel et l'ouverture d'esprit issus de la confrontation des points de vue... bref la progression !!
Alors bien sûr l'actualité nous montre tous les jours qu'il n'est pas tout à fait certain que l'être humain ait trop envie de progresser encore... mais c'est un autre débat.

En tout cas ne lâche rien !


Le 30/12/2016 par PHILIPPE

Salut canard

Merci pour cette mise au point intéressante. A mon avis Nightfall gagnerait en qualité à filtrer un peu plus les commentaires, les discussions de café du commerce et avis à l'emporte pièce ne rendent pas services au site. La libre expression a ses limite ....
C'est aussi valable pour certaines chroniques, où l'on sent que le chroniqueur se fait plaisir sur la forme, mais où le fond (l'album) est aux abonnés absents...

Aparté qui n'a rien à voir : Est-ce qu'une version papier de ton bouquin est prévue ? je suis de la vieille école alors l'EBOOK je passe mon tour....

merci


Le 30/12/2016 par BAAZBAAZ

Et si être blasé c'était tout simplement être... objectif ?

Certains d'entre nous écoutent de la musique depuis plusieurs décennies : du Metal, mais aussi de la Pop, du Jazz, du Classique... Au bout d'un certain temps, on finit par avoir l'oreille habituée à un grand nombres de styles, de mélodies, d'arrangements. On sait ce qui a été fait. On sait que tel ou tel groupe n'est que la copie d'un autre, que telle chanson n'est qu'une pâle imitation d'une autre.

Autrement dit : on a du recul, de l'expérience. Là où les novices (jeunes ou pas, ce n'est pas une question d'âge, finalement) s’enthousiasment, entendent des choses qui leur semblent nouvelles, on discerne les grosses ficelles, on voit le déclin de la créativité, on repère les imitations ou les redites plus ou moins assumées.

Bref, on est plus tièdes, plus critiques. On connait l'histoire de la musique, on sait trier entre ce qui est vraiment innovant et ce qui est juste un produit recyclé à destination de ceux qui n'ont pas la même expérience. On sait trier entre ce qui est digne d'être écouté et ce qui l'est moins, ou pas du tout.

Les êtres humains ne sont pas faits pour s'exciter indéfiniment sur les mêmes accords ou les mêmes mélodies. Il y a dans la musique quelque chose qui ressemble à la drogue : on s'accoutume à ses effets, et la même dose ne peut plus susciter le même plaisir. En prenant de la bouteille, on devient donc exigeant.

Il faut donc assumer d'être blasé. C'est le signe qu'on a acquis de l'expérience en matière musicale. C'est triste, car on n'a plus la fraîcheur de celui qui découvre tout pour la première fois. Mais c'est la vie.

Moi, j'assume d'être blasé et je vous le dis tout net : le dernier METALLICA est misérable.

Point final.


Le 30/12/2016 par LARSEN

Quelques réflexions personnelles :

- Je trouve ça affligeant de prétention de la part de certains lecteurs que d'imaginer que (ou plutôt, de ne pas entrevoir d'autres raisons que) si le chroniqueur a un avis différent c'est que forcément il est blasé. De plus, c'est vraiment un manque total de respect envers le chroniqueur en question que d'imaginer qu'il fait son boulot par dessus la jambe et dans l'unique optique de casser du gros groupe. Après tant de (fantastiques, nan parce que c'est une plume le gaillard) chroniques à son actif, le palmipède serait juste un hater souhaitant déverser sa bile sur un groupe qu'il a tant chéri ? Restons sérieux 2 minutes.

- Depuis quand être exigeant est devenu une insulte ? Depuis quand le metalhead doit dire amen à tout ? Je veux dire, notre musique, notre style de vie ne devrait justement pas être à l'opposé du comportement "classique" que l'on retrouve chez une grosse partie de la population de tout avaler sans sourciller ? Je travaille dans une radio généraliste, bah si le hardos moyen doit devenir comme le français moyen qui se satisfait sans réflexion ni jugement de la soupe insignifiante qu'on lui sert chaque jour, bah c'est sans moi. Ça devrait être une fierté de se dire que c'est pas parce qu'un produit est estampillé "GROSSE GLOIRE PASSÉE" qu'on se doit obligatoirement de l'apprécier. Je ne suis pas une vache à lait, je réfléchis à ce que j'écoute, je juge, je compare, et je suis fier de mes goûts difficiles. Et je ne vois aucun lien avec un pseudo élitisme, trouvez d'autres arguments si vous avez juste des goûts simples.

- D'ailleurs tant mieux pour vous si vous avez des goûts simples ! Sans déconner, vous pensez pas que ça déchire le cœur de Canard que de voir l'état actuel du "plus grand groupe de Metal du monde" ? Et qu'il ne préférerait pas que ce dernier album défonce, tout simplement parce que si on écoute cette zik depuis tant de temps c'est justement parce qu'on est avide de cette sensation grisante qui est de prendre son pied sur un disque ? Moi si j’achète tant de disques depuis tant d'années c'est parce que je suis constamment à la recherche de ce futur album culte qui va me bouleverser, et vous faites la même chose, alors imaginez bien que ce n'est pas de gaieté de cœur quand on sort un laconique "c'est de la merde".

- Concernant ce fameux "c'est de la merde", j'ai l'impression au vu des commentaires que de plus en plus de lecteurs ne savent pas comment marche le concept de chronique musicale. Canard ne vous donne pas une vérité absolue (et je dis ça en étant parfaitement d'accord avec lui). Il donne son avis. Avis intéressant juste parce qu'il est bien écrit, renseigné et argumenté. Mais ça reste une chronique, un avis parmi d'autres. C'est 50% objectif (on ne pourra jamais dire objectivement que ce dernier album est aussi bon que "Ride..." par exemple, C'est un fait) et 50% subjectif. Rien à voir avec une page Wikipédia donc. Si les avis de Canard ne vous correspondent pas, trouvez un autre chroniqueur qui vous parlera bien plus (même ressenti, même vécu, mêmes goûts) et arrêtez de vous faire du mal !

- J'ai l'impression que beaucoup de gens pensent que s'ils aiment quelque chose, c'est que c'est forcément bon. Hors c'est plus compliqué que ça (et c'est d'ailleurs encore une fois un peu prétentieux que de marcher ainsi). Je peux aimer de bonnes choses (DEATH) mais aussi aimer de la merde (l'Eurodance par exemple), comme je peux détester de la merde (AMON AMARTH) mais aussi détester de bonnes choses (OPETH) !


Le 30/12/2016 par PILGRIMWEN

A mon avis, tu t'es un peu enfermé dans ton rôle et, aujourd'hui, tu en paies le prix...


Le 28/12/2016 par ATOMIC PLAYBOY

Salut Canard,

Juste un message de soutien d'un vieux de la vieille pour dire deux choses :

1) D'abord, au bout d'un moment c'est normal d'être "blasé", il n'y a pas de mal à cela. Ça fait plus de trente cinq ans que j'écoute du Hard, alors non, ce n'est plus aussi facile de me la faire que quand j'avais 20 ans. Quand à mes camarades de promotion, à l'heure actuelle ils ont pour la plupart vendu leurs vinyles sur e-bay et écoutent de la musque mainstream sur leurs tablettes.
Tout ça pour dire que rares sont les gens qui écoutent la même musique tout au long de leur vie, pendant des décennies, et que le peu qui le font ont de bonnes chances de finir aussi "blasés" que le canard ou moi.
Alors avant de gonfler le canard, écoutez du hard pendant 20 ou 30 ans, aimez vos groupes fétiches, voyez les "évoluer", et on en reparle.

2) METALLICA... pas facile de tirer sur une ambulance, surtout quand on a aimé l'infirmière, mais bon...
Quand "Ride The Lightning" est sorti, en 1984, j'avais 17 ans et j'ai pris une baffe monumentale. Je ne m'en suis toujours pas vraiment remis d'ailleurs. Cet album allait changer la face du monde, j'en étais sûr et j'ai fait écouter "Fight Fire With Fire" à mes parents, à mes amis, aux amis de mes parents, aux parents de mes amis, à la terre entière putain !
Avec le recul je pense d'ailleurs qu'il y a réellement eu un avant et un après "Ride..." dans le monde du Metal... mais je m'égare.
Par la suite il y a eu, "Master..." qui bute bien aussi, et "...Justice..." où j'ai décroché. Pas que l'album fut mauvais, mais je m'étais déjà orienté vers le hard de gonzesse (Sleaze/Glam/AOR) où je suis toujours bien peinard. Malgré tout j'ai toujours eu un œil sur METALLICA (et une oreille sur RUNNING WILD), parce que, merde, quand même, c'est METALLICA.
Et il y a eu, le "Black Album", et "Load", et "Re-Load", et "St Anger"... "Nuff said" diraient les ricains. Quand je repense à l'époque ou METALLICA c'étaient des durs, des purs, des vrais, et les pauvres groupes comme Winger (Hein Beavis ? Hein Butthead ?), eux c'étaient des vendus et des putes.

Ouaip... près de trente ans plus tard, facile de voir où sont les putes et où sont les purs.

Allez, salut canard, et courage ! Il en faut pour continuer à aimer Lars et sa bande, et je suis sûr que c'est ton cas malgré ce que semblent penser certains.

T'aurais dû choisir Kip et son orchestre putain... t'es vraiment trop con.


Le 28/12/2016 par JOANTHAN HUDON

J'ai 31 ans et j'ai pas plus aimé le nouveau Mets, je suis tu un vieux con coincé dans les années 90s pour autant ? D'autant plus que je suis d'avantage de la génération "LINKIN PARK, SOAD" en raison de mon âge.

Ceux qui postent des commentaires sur NIMES devraient apprendre un peu à se calmer et réaliser que les chroniqueurs ici ne sont pas payés pour faire ce qu'ils font (à ma connaissance), ce sont des passionnés de musique et qu'ils veulent proposer des opinions plus tranché à comparer aux médias plus "mainstream"...



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod