Recherche avancée       Liste groupes



    

Rythme de publication, d’accord. Mais où ?
Par BAST le 2 Février 2011 Consulté 4147 fois

Ce petit texte fait suite à l'intervention d'un lecteur qui s'est inquiété, dans le Guestbook (*), du rythme de publication qui est le nôtre depuis le début de l'année.
La réaction à cette intervention ne méritait probablement pas un édito, d'autant que NIME est facturé très cher pour chaque édito publié, mais quand même, pour vous rassurer, je reporte ici la réponse très sérieuse faite à ce lecteur mentionné au début de la première phrase de cet… édito, donc.

Cher lecteur, la légère baisse du rythme de publications que vous avez eu la gentillesse de souligner ne nous a évidemment pas échappé. Sachez que nous ne restons pas insensibles à la situation, témoin en est la cellule de crise montée il y a quinze jours, dans l’urgence, suivie d’une table ronde autour de laquelle chacun s’est assis, d’abord, avant de s’exprimer sur les difficultés rencontrées. Je vous livre en vrac les raisons invoquées, tout en respectant l’anonymat de leurs auteurs :

- Hadopi m’a tuer. Peux plus télécharger des disques, impossible de faire des chroniques.
- C’est qui BURZUM ?
- J’écoute de la dance en ce moment, mais je reviens au thrash très bientôt.
- Me suis maqué(e), plus l’temps, vive l’amour.
- Fait trop froid, doigts engourdis, écriture compromise.
- Je veux bien passer à 28 nouveautés par mois, si vous voulez, mais ça va bien un moment.
- On m’a dit d’arrêter de coller des 5/5 à tous les disques, alors allez vous faire foutre !
- Le speed mélodique, c’est un peu toujours la même chose, je crois. (Et l’équipe de répondre : ça fait 9 ans qu’on t’le dit !)
- Le problème, c’est que vous m’avez recruté pour chroniquer du heavy et j’ai arrêté définitivement d’écouter du heavy hier matin.
- Nightfall ? Mmmhhh… Ah oui, Niiiightfall ! Comment ça va les gars ?

Si vous êtes dotés d’un tant soit peu d’honnêteté, cher lecteur, vous constaterez que nos excuses sont tout ce qu’il y a de plus valables.

Alors plutôt que de rouspéter, cher lecteur, aidez-nous à travailler sur la base de nos difficultés : faites circuler une pétition contre Hadopi, filez-nous l’url du site officiel de BURZUM, augmentez la température du dehors, rédigez un essai sur la merditude de la dance, ignorez les sollicitations sexuelles de nos chroniqueurs ou, éventuellement, fondez un groupe de speed mélodique original.

(*) Pour lire l'intervention, voir le commentaire de GOTT, sous cet... édito, donc.



Le 28/02/2011 par FLUNCH

arf... Corinne Levy " Il faut arrêter de se voiler la face : il n'y a pas eu de relève, la faute peut-être à un public hard trop fermé aux autres styles, à l'innovation, trop sectaire.
Résultat, être Hard, ça fait ringard en 2011. Les jeunes n'écoutent que du rap à 85%, et plus du Hard ! " Ce passage est assez ironique à bien y regarder. En 2011, le rap est presque un genre ringard, et l'heure est à l'éléctro de toute sorte et aux dérivées de rock.

Oui, le métal a su très largement évoluer pour nous offrir des productions incroyables apparement inaudibles pour certains. Pour moi le métal a atteint son sommet artistique dans les années 90. Seulement il s'agit presque d'une mouvance différente que le métal des années 80 (et non ce n'est pas une secte).

Cependant comme tu précises, c'est inaudible pour la plupart des gens et c'est une musique qui ne pourra jamais être aussi populaire que dans les années 80, à part pour les groupes tournés vers la fusion mais on a vu qu'ils mourraient assez vite.

Comme tout genre musical le metal a été inscrit dans une époque et la suite sera forcément différent de ce que nous connaissons. Peu de styles créés après guerre ont su perdurer aussi longtemps dans la qualité et l'honneteté des productions.

Maintenant si on me dit qu'il y aura du "nouveau" metal (réellement nouveau quoi) dans 20 ans, j'aurai du mal à y croire. Mais pour autant je ne trouve pas ça triste...


Le 28/02/2011 par SVEN

Mouai. Les autres peuvent pondre un blablabla du diable, je ne démorderais pas le fait que NIME reste le site de référence pour les amateurs (et amatrices, n'y voyez aucune allusion lubrique messieurs) de musique dite metal.
J'ai effectivement noté un ralentissement dans le rythme de publication des chroniques des récents albums. Ca m'a même troublé au début. Mais je m'en branle à un point tellement je peux comprendre les bases qui sont à l'origine du ralentissement. Et quand bien même, nous avons toujours droit à notre petite crhronique de la fin de soirée (comme le faisait remarquer un précédent amateur, plus bas dans ces lignes), sans compter les Kros-express et les archives (quand elles arrivent certes). J'estime que c'est déjà pas mal pour une "vieille" équipe et quand bien même ça pourrait être bien pire. De plus, souvenez-vous camarades, que tout ceci est gratuit, et pourtant vous venez faire la fine bouche. Navrant.
Le genre metal se fige peut-être, néanmoins il y a toujours du bon à prendre, chacun peut y trouver son compte. Néanmoins, comme disait Gorbatchev "chez nous les vaches mugissent, mais la tienne ferait mieux de fermer sa gueule".
Ces personnes se plaignent de stagnation. Eh bien qu'elles proposent leur candidaturespour chroniquer, critiquer, publier, voire même financer ou je ne sais quoi, ce qu'elles veulent du moment qu'elles estiment que c'est un besoin pour faire avancer, j'ose dire, la communauté de NIME et donc ce qui leur importe.

A bon entendeur, camarades.


Le 15/02/2011 par CORINNE LEVY

Moi aussi je trouve que ça ronronne. Mais le Metal en général ronronne. Bientôt la maison de retraite. Quand on parle Metal, c'est qui qui revient dans les conversations ? MAIDEN et son succès en France. Un groupe de quasi sexagénaires. Il faut arrêter de se voiler la face : il n'y a pas eu de relève, la faute peut-être à un public hard trop fermé aux autres styles, à l'innovation, trop sectaire.
Résultat, être Hard, ça fait ringard en 2011. Les jeunes n'écoutent que du rap à 85%, et plus du Hard ! C'est la musique des années 80. Un peu comme un dinosaure qui n'a pas su évoluer et qui va disparaître.
Il n'y a qu'à voir comment un groupe comme NIRVANA continue à attirer sur lui le mépris sur les sites Hard, 20 ans après ! J'ai envie de dire : "hé, ho, les gars, NIRVANA, c'était la préhistoire, c'est un truc de vioques", mais les mecs ils sont encore à causer de la guerre de cent ans et de leurs trucs de pépés, sauf que tout le monde s'en fout, parce que tout le monde a tourné la page depuis belle lurette ! Les jeunes d'aujourd'hui se foutent de ces conneries !
Mais voilà, sans vouloir être méchant, NIME se complait dans cette attitude passéiste à nous causer de toutes ces vieilleries, en nous présentant en parallèle tout un tas de "nouveautés", des trucs extrêmes pour moi inécoutables qui ne peuvent que toucher un nombre restreint d'initiés (une secte ?).
Bientôt, le Hard sera rangé sur une vieille armoire poussiéreuse entre le Twist de pépé et le Mosh Patatoes de mamie. Sans compter une certaine propension à la censure sur le site, où on n'a pas le droit de dire ce qu'on veut (voir commentaires censurés...). En voilà un signe de déclin ! Un peu comme une vieille dictature qui refuse de voir les choses en face (Moubarak !).
Bon, voilà mon coup de gueule, en espérant échapper à la censure (c’est demandé si gentiment, NDLR). J'ai aimé cette musique, mais qui aime bien châtie bien. Je suis triste de voir ma musique se transformer en truc sectaire, dont les membres sont souvent méprisants envers les autres (voir chronique du live de NIRVANA, par exemple, qui m'a personnellement choquée, même si je ne suis pas fan).
Moi, je respecte mon prochain, tout ça c'est que de la musique, c'est tout. Pas besoin de cracher sur la figure des gens.


Le 15/02/2011 par SAM

Bon, je dois dire que je suis de ceux qui ont exprimé leur impatience récemment dans les colonnes du Guestbook, sans animosité cela dit. J’y reviendrai un peu plus bas dans ce commentaire…
...Mais pour commencer, je ne suis pas d'accord avec le diagnostic assez répandu ici du Métal dans le creux de la vague, voire moribond.

D'une part, sur les porte-drapeaux : quels sont les concerts-événements de ces 2 dernières années, presque tous genres musicaux confondus ? Eh bien ce sont les tournées des groupes de Métal créés il y a une trentaine d'années - non on ne parle pas d'artistes trentenaires, plus non plus de quadras, ils sont au moins quinquas désormais : les big four du trash METALLICA, MEGADETH, ANTHRAX et SLAYER, avec MOTÖRHEAD entre autres enchaînaient les open-air, FAITH NO MORE, SUCIDAL TENDENCIES, QUEENSRYCHE ou Mr BIG se sont reformés pour tourner et enregistrer... Cette année c'est à nouveau les papys JUDAS PRIEST, ALICE COOPER, WHITESNAKE, IRON MAIDEN, KREATOR qui seront sur les planches. Belle énergie.

Demain soir, c'est ANGRA, on n'est pas à l'abri d'un excellent concert malgré un dernier album franchement pas top.

Pour l'anecdote, mon meilleur concert de 2010 c'est le premier passage de SHADOW GALLERY en Europe depuis sa formation en 1990, au ProgPower puis en France, devant un public trop clairsemé malheureusement, la faute à une communication défaillante.

Ensuite, sur la relève. Je suis aussi tout à fait positif, en particulier dans mon style préféré (que vous reconnaîtrez vite si vous ne me connaissez pas). Pour preuve, j’ai acheté ce seul mois de janvier 10 CD pour un prix de 12 euros pièce en moyenne sur un site bien connu ; après quelques écoutes, je suis enthousiaste à propos de tous : le dernier SPIRITUAL BEGGARS sélection du site récemment, « Pandemonium » de PRETTY MAIDS (5*), les talentueux français d’ANTHROPIA qui m’avaient échappé, le coffret live de PAGAN’S MIND, l’incroyable « For the love of Art… » de BEYOND TWILIGHT, un superbe DGM, mais aussi des CD de ANTHRIEL, ASTRA, DAY SIX et HAKEN qui ne sont pas (encore :D ) sur NiME.

J’ai découvert ces derniers sur une radio online du réseau live365 (le canal PRM). Je peux dire que la qualité dans ce genre est hallucinante, tant côté composition que technique instrumentale ou production, jusqu’aux pochettes ou coffrets CD. Je ne doute pas que dans des styles autres, heavy, symphonique, black, death, hardcore… on a aussi une qualité sinon irréprochable, au moins tout à fait respectable.

(ce sont mes voisins qui font un peu la gueule alors que ma chaîne chauffe quotidiennement entre 20h et 23h…)

Simplement, pour que cela continue ou que ça s’étoffe, il faut que les musiciens puissent survivre. En discutant au comptoir avec Gary Wehrkamp (guitariste de SHADOW GALLERY) devant une bière, j’ai appris que tous les musiciens avaient un boulot, pour faire vivre une famille, et que la tournée n’était pas exactement l’occasion de tous devenir millionnaires. Et pour ceux qui connaissent le groupe, on n’a pas affaire à des musicos de 3e catégorie.

Par ailleurs je pensais naïvement que les chroniqueurs de sites comme NiME recevaient pas mal de CD gratos de la part des maisons de disque, je suis donc surpris de l’argument Hadopi, mais je pense qu’Hadopi est une daube née du mauvais comportement général de notre société face à la propriété intellectuelle ou artistique. La conséquence est malheureusement impalpable : c’est les super-groupes et les super-albums qu’on n’a pas, qui n’ont pas été écrits, enregistrés ou vendus faute de moyens car de perspectives de vente.
J’écoute de la musique en streaming, c’est plus ou moins légal, et j’ai fait des découvertes ainsi, mais je ne télécharge plus depuis longtemps (presque depuis la fermeture de Napster !), je n’ai quasiment plus de MP3 illégaux sur mon PC et j’ai tous les albums des musiques qui sont sur mon lecteur MP3 (ça commence à en faire un tas). Combien de personnes lectrices de ce site peuvent dire la même chose et affirmer qu’elles n’ont pas volé les artistes qu’elles écoutent ? Autre question : pourquoi filer 10 euros pour 1h40 au cinoche mais pas pour 1h de bonne musique dégustable à volonté ?

J’aimerais tellement que NiME chronique encore plus de sorties dans mes styles préférés, pour que je puisse mettre mon petit grain de sel via les commentaires et encourager les lecteurs à acheter et écouter ce que j’aime, mais je comprends les contraintes, et je ne peux blâmer personne, vu que moi-même je n’ai pas la volonté et je ne suis pas prêt à faire le sacrifice de nombreuses heures de mon trop rare temps libre pour écrire de vraies chroniques pour NiME, et de m’y engager pendant une durée suffisamment longue. Je continue donc de bénir chaque nouvelle chronique qui me touche (je n’épluche pas, j’avoue, toutes les publications sur le death / black etc…) en songeant parfois, souvent, à m’investir un peu plus… Jusqu’à ce que je sois rattrapé par des sollicitations sexuelles (sic) entre autres.

Enfin, je ne connais pas de meilleur site et de meilleure source d’idées, avec ce ton non pédant, humble et personnel, tranché mais ouvert, avec une présentation aussi propre et sobre, quasiment sans pub, y compris sur le web anglophone. Alors, comme pour le metal, savourons ce que nous avons plutôt que de regretter ce qu’on devrait avoir mais qu’on n’a pas !

Encore mille merci à l’équipe de NiME.

SAM (un autre métalleux heureux)


Le 15/02/2011 par TOM

D'accord avec le commentaire de JUDAS...

Et puis, faut se rappeler que NIME fournit des CHRONIQUES (donc impossible à écrire en 5 min) et non pas de simples tests. Après, reste à savoir ce que chacun veut.

Bref, continuez comme ça !

Et pour paraphraser JUDAS, de toute façon, "je repasserai" aussi !


Le 15/02/2011 par CROQUIGNOL

Je remarque que les vieux cons nostalgiques sont en train de se faire doubler par la jeunesse insouciante. Du coup, je me sens dans le devoir de maintenir un certain équilibre.

Il y a 25 ans, je n’ai pas souvenir d’avoir entendu qui que se soit se plaindre que : « le métal, c’était mieux avant ». Bien au contraire, tout le monde était content. Du fan de Hard FM au thrasher, ils avaient tous leur quota d’excellents albums annuels ; et l’offre était bien moindre qu’aujourd’hui. Perso, à l’époque, j’achetais facile 1-2 albums de métal par mois sans avoir beaucoup de moyens. Aujourd’hui, si j’en trouve un bon par année, je suis heureux. En fait, cette «éternelle rengaine» est assez récente, il me semble. Je dirai qu’elle a commencé à se faire entendre dès 95. Et je pense qu’elle est fondée.
Car, aujourd’hui, les vieux groupes reproduisent leurs anciens succès jusqu’à l’auto-parodie (Metallica, AC/DC,…), et les jeunes s’appliquent à répéter les clichés de leur style de prédilection (y compris le Black Metal). Du coup, la durée de vie de leurs albums ne dépasse pas les quelques mois. On prend plaisir un temps à les écouter, puis on se repasse les fondamentaux, et les nouveautés finissent par prendre la poussière au grenier.
Pour quelles raisons ? Peut-être que les anciens et nouveaux metalbands savent que leur production sera noyée dans la masse des sorties annuelles. Peut-être qu’ils s’adaptent aux jeunes auditeurs. Après tout, la musique aujourd’hui, ça se télécharge et puis ça se jette. Dans un cas comme dans l’autre, à quoi bon faire un effort de composition ?
Mais j’espère me tromper. Dans ce cas, merci de me signaler la sortie mensuelle qui atteint, au niveau de l’inspiration, un « Season In The Abyss ».

PS : Oui, bien sûr, il existe encore quelques bons groupes noyés dans la masse qui essayent de faire de la qualité. Je pense que MASTODON aurait pu prendre la place des plus grands, mais il lui manquait (manque?) un chouïa de je-ne-sais-quoi pour y arriver. En tout cas, l’effort est appréciable. Et les jeunes de VEKTOR (merci NIME), s’ils se libèrent de leurs influences encore trop présentes, ont un gros potentiel.


Le 07/02/2011 par JUDAS

C'est quoi le problème ? Je n'en vois pas, du moins chez vous.
Avez-vous retourné votre veste ? Avez-vous changé de politique au point de rendre le site indésirable? Avez-vous changé votre ligne éditoriale à la suite de pressions?
Non.
Je viens tous les jours pour lire les commentaires et les chroniques et, si par malheur, il n'a pas de mise à jour depuis mon dernier passage, je me dis "je repasserai".
Quand minuit sonne, je clique sur mon favori Nightfall pour la nouveauté quotidienne : album et/ou kro-express. Il n'y a rien qui m'intéresse réellement cette fois-ci ? Je repasserai.
Les résultats du quizz de Canard ne sont pas tombés ? Je repasserai.
Pas encore la chronique du dernier Zero Hour? Je repasserai.
Ma demande de chro est passée inaperçue ? Tant pis.
Pas de nouvelle vidéo chez Pomf & Thud ? Je repasserai.

Cet édito est symptomatique du mal de notre société qu'est le "tout et tout de suite !". Votre site est libre d'accès, mis à jour quotidiennement et assez fourni en groupes et disques relatifs à notre chère scène métal. TTHE GATHERING côtoie du black underground suédois inaudible et ça ne va encore pas ? Merde ! Personne ne se souvient du temps où il fallait attendre l'arrivée postale de nos mensuels pour des fois rien n'y trouver ? Et dans ces magazines, les commentaires étaient uniques. Impossible de trouver un gus qui peut contrebalancer un commentaire un peu enflammé, réhabiliter un opus lambda injustement massacré ou remettre à sa place un album surfait.
En même temps, Gott n'a pas lancé de scuds qui puisse justifier une mise au pilori. Il exprime son avis et je le respecte, c'est un peu le pourquoi de ma venue sur le site. Il s'inquiète et vous le rassurez par un édito. Rien de grave, ouf.
Merci Nime, continuez à nous fournir en chroniques, plus ou moins fréquentes, je repasserai quoi qu'il arrive.


Le 07/02/2011 par BEHEMOTH

Voilà mon impression sur le pseudo (ou non) marasme de notre style musical fétiche :

Comme le dit Lamouchequi..., les excellents formations ne manquent pas mais sont loin d'être en position d'avoir le succès commercial d'un METALLICA, BLACK SABBATH, JUDAS PRIEST ou même d'un KORN.
Toutes les formations cités plus haut étant (pour moi) dans une sale période voir étant carrément enterrées, eh bien il faut miser sur la nouvelle génération. La question est donc "Y aura t-il de nouveaux supergroupes de metal et si oui lesquels ?"

Le metalhead est donc face à un dilemme : se plonger dans l'underground pour y déceler des perles (NIME est votre ami !) ou se la jouer nostalgique et écouter des vieux trucs !

Moi j'ai choisi de faire les 2 !


Le 07/02/2011 par MEFISTO

@La Mouche qui Pète : belle façon de voir les choses.

Et je suis heureux de voir que le moral général demeure bon, à part quelques-uns qui ont des pensées suicidaires à chaque année en lançant que le Metal est mort, blablabla, ras-le-cul.

@Alan : si tes styles de prédilection battent de l'aile, tourne-toi vers autre chose ! C'est simple... Ça t'évitera de perdre la foi envers notre chère musique qui est bien plus que du Neo et du vieux Heavy de garage !


Le 07/02/2011 par NICO

Métalleux depuis presque 20 ans maintenant, j'ai vraiment du mal à me retrouver dans "l'analyse" de pas mal de commentateurs ici présents.
Plusieurs nous disent : « ah oui le métal est claqué, ah oui y'a pas grand chose à se mettre sous la dent, ah oui c'est vrai que tout est gris et morne »...

Eh bien je ne suis pas du tout d’accord avec ce sentiment. Je rejoins plutôt volontiers Mefisto en prônant la recherche et surtout L’ENVIE de découvrir de nouvelles choses. POUR MOI, la scène métal dans sa multitude n'a jamais autant offert de groupes formidables ! Mais il faut parfois sortir un peu du "mainstream", c'est un fait.

Je concède qu'effectivement les grands groupes ne se sont pas forcément foulés ces dernières années mais il faut aussi savoir prendre un peu de recul. J’ai la trentaine et les groupes que j’adore ont tous des membres entre 30 et 45 ans, pour la grande majorité, hormis les « papis » comme feu Dio, Lemmy ou autres Ozzy.
Les « grands » sont dans le métier depuis un paquet d’années et que faut-il attendre d’eux ?
J’écoute le nouveau Motörhead, le dernier Metallica, le dernier Rhapsody et je me dis que finalement c’est encore bien bandant tout ça. Il y a des gamelles c’est vrai : le dernier Manowar contient peu de titres qui de plus ne sont pas exceptionnels, Rhapso s’enfonce dans une grandiloquence qui me saoule un peu et Maiden… ben je n’ai même pas encore écouté l’album qui ne me fait pas du tout envie.

Voici comment je fonctionne dans mes recherches. Je suis abonné à Hard Rock Magazine et je consulte quotidiennement les sites suivants, par ordre d’importance : NIME, Pavillon 666 et ZoneMetal (pour les news « people »).
Très honnêtement, avec donc jusque 10 galettes chroniquées par jour, sans compter le magazine, que me faudrait-il de plus ? Je n’ai qu’à faire mon choix. Je télécharge ce qui me plait, je ne le cache pas et si j’accroche, le MP3 disparaît et le groupe rejoint ma « liste » d’albums à acheter les yeux fermés.

Parenthèse ON
J’ai arrêté de graver il y a des années et n’ai plus de copies pour la simple raison que je ne m’y retrouve pas. La foultitude gâche mon plaisir et surtout il faut comprendre que moins il y a d’albums vendus, moins les groupes peuvent enregistrer. C’est d’une banalité consternante mais c’est comme ça et heureusement que, malgré tout, les métalleux sont parmi les plus fidèles acheteurs (j’ai lu ça récemment, ne me demandez pas où).
Parenthèse OFF

La scène est-elle en perte de vitesses ? Je ne le crois sincèrement pas.
Les auditeurs ont-ils changés ? Oui, je le pense.
Je n’écoute plus la même chose qu’a 10ans, c’est une évidence. Mon horizon musical s’est considérablement ouvert et là ou j’étais limité au trash et power, je suis aujourd’hui client de black, folk et autres.
Je parlais au début de prendre un peu de recul. Ce que j’entends par là c’est de se poser devant sa CDthèque et de se demander si, avant d’incriminer tel ou tel groupe comme le font certains, ce n’est pas plus logiquement nous qui avons changé.
Car dans quelle mesure un style peut-il évoluer ? Celui qui aimait le trash il y a 10 ans et dit aujourd’hui que le style est mort, qu’attend-il réellement ?

Pour conclure, j’ai l’impression qu’il y a d’un côté :
- les métalleux heureux, dont je pense faire partie, toujours à la recherche d’un album qui les touche, la continuité dans le changement.
- les déçus, les râleurs, ceux qui voudraient un son nouveau, plus frais, mais en même temps sans rien changer à ce qu’ils aimaient dix ans en arrière…

Allez, je vais me remettre MURMUURE, TRANSCENDING BIZARRE ou le dernier HELLOWEEN !

MOI je ne trouve pas que c'est morne, je suis un métalleux heu-reux.


Le 04/02/2011 par LAMOUCHEQUIPèTE

Ça sent un peu l’éternelle rengaine “ça tourne en rond, c’est plus comme avant”.

Effectivement c’est plus comme avant. Moins de gros hits qui décrassent les cages à miel. Mais j’observe plus cela comme un nivellement vers le haut qu’une réelle baisse de régime ou d’inspiration.

Quand j’vois le nombre de nouvelles galettes qui sortent chaque mois, y a quand même proportionnellement beaucoup moins de sombres bouses qu’il y a, par exemple, dix ou quinze ans.
Quoi qu’on en dise - et en mettant dans ta poche ta nostalgie de vieux con - c’est difficile de nier que le niveau général est meilleur qu’avant et que, forcément, les galettes dites de qualités ont plus de mal à se démarquer du reste. J’ai l’impression en tout cas.

C’est de plus en plus difficile de s’en prendre à la production d’un album ou au niveau technique des musicos, et niveau originalité, surprises et coups de cœur, personnellement, j’ai eu ma dose en 2010.

Bon ok, y a toujours la petite merde qui tombe et qui éclabousse les fesses de temps en temps, mais je trouve que le fossé entre le bon son et la sombre merde est moins violent qu’avant.

Ce qui me laisse penser que c’est quand même un terrain propice à l’émergence de nouveaux groupes ou sonorités de qualité. Je parie sur le Death-Country Metal Bio texan.

Pour ce qui est du rythme de publication de NIME, y a pas trente-six solutions les mecs : généralement quand la demande est plus importante que la production, on augmente les effectifs.

Ou faut revoir l'organisation. Des kros-express sur les dernières nouveautés pour faire patienter les lecteurs en attendant la chronique ?
Ca donnerait en plus, plus de temps au chroniqueur pour peaufiner son gros pavé.

Sinon il reste l'esclavagisme et les pigistes chinois.


Le 04/02/2011 par MM

Alors que NIME ralentit pour souffler, je note l'ascension quotidienne de Force Parallèle depuis quelque temps. Ce n'est qu'un petit passage à vide, faut remplir la boîte à demandes à ras bord ^^


Le 04/02/2011 par ALANKAZAME

Je vais faire mon gros reloud en étant sérieux. Et ouais !

Très franchement, ces derniers temps, c'est la grosse dech'. Vous voyez autrefois, quand j'étais plus jeune que je ne le suis maintenant (et à 23 piges je pense l'être encore pour au moins deux décennies), j'étais fan de Neo-Metal. C'est d'ailleurs pour ça que NIME m'avait recruté à l'époque. Aujourd'hui, il reste quoi du Neo ? KORN végète, LINKIN PARK a viré pop, SPINESHANK fait de l'apnée, SOAD a été dissout et se reforme à contrecœur, SLIPKNOT est sur le point d'exploser (et de toutes façons je n'ai jamais aimé ce groupe)... Seul DEFTONES tient encore la route, et j'en oublie peut-être d'autres, mais dans le genre naufrage, la vague neo, elle se pose-là.

Du coup j'ai décidé de revenir à l'essentiel, c'est à dire au Hard Rock et au Heavy Metal (le vrai, celui initié par BLACK SABBATH, pas ces niaiseries bourrées de synthé et de soli ultrarapides incompréhensibles). Et voyez vous, là aussi ça part en vrille : RJ DIO est mort, DEEP PURPLE est en plein baroud d'honneur, SCORPIONS et JUDAS PRIEST sont en tournée d'adieu, Alice COOPER, KISS et AC/DC sont menés par des sexagénaires qui vont bien finir par arriver au bout de leur rouleau, certains membres de MÖTLEY CRÜE, d'AEROSMITH ou de POISON passent plus de temps en taule ou sur les plateaux des émissions de téléréalité que sur scène... Et il ne reste pas grand monde pour reprendre le flambeau. Je ne vous raconte pas à quel point j'ai les boules de ne pas avoir eu 20 ans dans les années 70 !

A la rigueur dans le genre groupe récent on peut citer AIRBOURNE, c'est le seul groupe de Hard apparu dans les années 2000 qui est vraiment capable de susciter l'enthousiasme parmi les foules. Et encore, on reste loin d'un succès commercial à la AC/DC. Mais sinon, franchement, on se tourne les pouces... D'où un regain d'intérêt impressionnant pour les groupes précurseurs : la nouvelle génération étant incapable d'égaler ceux qui l'ont inspirée, autant se fier aux valeurs sûres, aussi dinosauresques soient-elles ! C'est que ce qui explique la spectaculaire première position des derniers albums d'AC/DC et d'IRON MAIDEN dans les charts français, notre beau pays étant, comme vous le savez, pas franchement porté sur les musiques extrêmes. Mais après eux quoi ? Le déluge ? C'est flippant vous trouvez pas ?!

Bref, ne vous inquiétez pas. NIME vit par et pour le Metal. Quand le Metal ira mieux, NIME ira beaucoup mieux, c'est d'une logique imparable. En attendant on fait de notre mieux et c'est déjà pas si mal !


Le 02/02/2011 par AAARGH

Trop cool ! Vous avez vu Benny B. a fait son retour en se mettant à la Dance ?

Hein ? ! Oups... Je me suis trahi.


Le 02/02/2011 par BIONIC2802

Tout à fait !

La trique métallique se fait attendre, soit ;
Oui, l'absence de renouveau fait peur, également.
Mais, Vous et Nous allons guetter !

Passionnées, passionnés, le Metal se cherche et vos chroniqueurs batifolent grave en ce moment...

Qu'importe, LE Metal Band va débarquer, nous le sentons. Cependant, futur gourou en devenir, Il sait déjà qu'il doit nous faire patienter, alors EN ATTENDANT :

- Réécoutons CHACUNE et CHANCUN nos discothèques respectives EN ENTIER (Cela devrait prendre un moment).
- Ensuite, squattons la chaîne hi-fi de nos voisins métalleux (Là, enfilons-nous LEUR CD-thèque et, qui sait, nous découvrirons une (des ?) perle(s)...).
- Misons sur l'avenir qui, quoi que nous en pensions, fera le nécessaire pour nous ravir !

Merci d'y croire !!!!!

En attendant, bon appétit et joyeuses écoutes à vous toutes et tous,

Un de vos serviteurs qui veut y croire !


P.S. : BAST a vu juste pour mon excuse...


Le 02/02/2011 par MEFISTO

En réaction à BARBELé :

Ce sujet a maintes fois été abordé ici et en interne, parmi les membres de l'équipe. Certains crient à la fin du monde, d'autres, dont moi, ne se déguisent pas en faux prophète pour lancer de tels trucs et continuent de croire que le Metal est comme disait Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Tout dépend de ton écurie. J'aime mieux rouler avec un moteur hybride modifié qu'un vieux tacot polluant.

Après, pour les groupes majeurs, il est vrai qu'avant il y avait un ou deux groupes-phares dans chaque style et une masse s'agglutinait autour, comme des satellites. Aujourd'hui, ce sont les satellites qui ont pris le contrôle, grâce à un changement de galaxie (le web), qui leur permet de scintiller enfin. Ça fait plus de recherche, ça oui, mais dès qu'on met un tant soit peu le nez dehors, on se rend compte qu'on avait tort de chialer dans son loft. La qualité est toujours là, elle a juste changé de visage.

Et puis sans jouer les sociologues ratés, disons que cette tendance de ne plus avoir de groupes majeurs correspond bien aux valeurs prônées aujourd'hui : l'individualisme, le manque de fidélité des gens, chacun veut avoir son heure de gloire, on veut renverser les vieux clichés pour en faire de la pâtée pour les chats (ce que les groupes de Black moderne font avec le Black et ce que les groupes de Heavy comme GHOST font pour remplacer les vieux skeuds poussiéreux de Heavy). Ça suit une logique selon moi.

Si on regarde le « big picture » et qu'on laisse nos appréhensions et/ou préjugés de côté, je pense qu'on peut trouver matière à réflexion et à consolation. Aussi mince soit-elle.


Le 02/02/2011 par BARBELé

En réaction au message de Gott, je dirais que c'est surtout le Metal qui tire un peu le tronche en ce moment ! Bien sûr, les spécialistes des genres extrêmes ou ultra-spécialisés vous diront que tout va bien, etc. Mais il faut admettre qu'on manque cruellement aujourd'hui de renouveau, de groupes phares, de styles unificateurs capables de rallier les fans.

Ni l'Europe, ni les Etats-Unis n'ont vu émerger ces dernière années un style ou un groupe capable de relancer le genre. Ce qui ne veut pas dire que le Metal va mal, mais tout simplement que, pour la première fois de son histoire, il semble avoir atteint ses limites : les gros groupes des années 2000 étaient surtout issus de la décennie précédente ou étaient des vieux dinosaures, et depuis c'est le calme plat.

Pour ceux qui ont vécu les révolutions et le foisonnement des années 70, 80 ou 90, l'évolution actuelle est inquiétante.

Du coup, je ne jette pas la pierre à mon webzine préféré ! Les chroniqueurs ne peuvent pas inventer un renouvellement là où le Metal lui-même stagne ! Je crois qu'il faut les encourager dans cette période de disette, qui n'est sans doute que transitoire. Bon courage donc à NIME et à ceux qui le font vivre. Soyons optimistes : par définition, une révolution musicale ne se prévoit pas, et NIME sera à coup sûr aux premières loges lors de la prochaine mutation du Metal !


Le 02/02/2011 par MEFISTO

Salut amateur de Hard Rock !

Oui, il y a des albums de Black underground, et heureusement, pour faire compétition aux grosses pointures du genre ! Vive les découvertes !

Oui, il y a baisse de régime, mais c'est normal dans tout webzine. NiME a 10 ans, rares sont les webzines pouvant se targuer d'une telle longévité. Nous faisons de notre mieux, mais impossible de faire abstraction des aléas de la vie, chacun de nous a des obligations en dehors de NiME, des enfants, un boulot, des hobbies, etc. Par exemple, Canard est parti chasser le daim en Roumanie occidentale et Possopo écume les papyrus de l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie... Ça bouffe du temps tout ça !

Et inutile de le nier, l'équipe vieillit... Et nous avons de la difficulté à trouver une relève fiable et passionnée. Les autres membres de l'équipe pourront le confirmer.

Voilà pourquoi le rythme de publication a un peu baissé ces mois derniers. Mais au moins, il y a du nouveau à chaque jour, ce n'est pas tous les webzines qui sont mis à jour quotidiennement...

Malgré tout, je te rassure, NiME ne tombe pas en décrépitude. Courage !


Le 02/02/2011 par VOLTHORD

Pour ce qui est du black underground, en vérité, il y a de cela un an et demi, on en avait laaaaaaaaargement plus que maintenant (Oncleguud et Possopo oblige !), et c'est d'ailleurs presque ça qui faisait vivre le site. Pour ce qui est de la baisse de rythme, la scène métal est perçue par bon nombre des membres l'équipe (ne comptant fort heureusement pas tout le monde) comme de plus en plus répétitive et de moins en moins pertinente dans son ensemble. Face à des groupes et une scène qui se répètent, les chroniqueurs eux aussi se répètent et donc ont un peu moins de motivation à chroniquer.

On essaie de penser à des choses qui pourraient raviver le site, diversifier les registres, peut être chroniquer des bouquins, mettre en avant la kro express etc... En attendant, on est encore loin de la pénurie de choses à chroniquer tout de même !


Le 02/02/2011 par GOTT

Le message inquiet en question :

Hello NIME,

Fidèle lecteur de votre webzine, je remarque avec regret et amertume une baisse de forme depuis plusieurs mois... Chroniques de groupes black metôl tellement underground qu'ils sont connus de leur seul auteur, publications qui s'éparpillent et se raréfient, discographies peu ou prou complétées (quand vous pencherez-vous sur les SHAKRA, AXXIS et autres GOTTHARD manquants ?). J'ai la triste impression de voir mon webzine favori tomber peu à peu en décrépitude... Par pitié, rassurez vos lecteurs !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod