Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2010
SCHIZOPHRENIE RAMPANTE… (LE CAS DE CONSCIENCE DU CHRONIQUEUR)
Par DARK BOUFFON
Le 5 Novembre 2010

RIP Ronnie James Dio
Par ALANKAZAME
Le 18 Mai 2010

La section interviews et Live reports, Reload (mais en mieux)
Par FIGHTFIREWITHFIRE
Le 26 Avril 2010

Thrash ta route
Par CANARD WC
Le 13 Avril 2010

Fusions/évolutions: le Metal suit son cours.
Par MEFISTO
Le 12 Mars 2010

Le Death Mélodique, ça existe ?
Par POSSOPO
Le 17 Février 2010

NIME vous 10 bonne année !
Par BAST
Le 12 Janvier 2010

Thrash ta route
Par CANARD WC le 13 Avril 2010 Consulté 4560 fois

Des mecs chevelus, haine au visage sueur au corps, hurlent dans le micro. Épaules rentrés, les yeux injectés de sang, prêts à savater la gueule à la terre entière. Les riffs pleuvent, on joue vite. Il FAUT jouer vite. Puis la machine freine tout d’un coup, le temps d’un mid tempo implacable (Angel of Death), d’un solo comète au bord du précipice (Blackened). Fantasme d’un Surhomme, cette belle Brute nietzschéenne « prêts à tout péter » avec un bout de riff de deux accords. C’est James HETFIELD qui entre sur scène en courant avec sa gratte, c’est Kerry KING avec ses pognes en forme de marteau-pilon qui headbangue comme un autiste, c’est encore Dave MUSTAINE qui tricote nerveusement ses solos avec toute l’agressivité et la nervosité possibles. Ce sont mes héros de jeunesse, l’archétype de l’Homme que j’aurais aimé être quand j’avais 16 ans et des poussières.

Bref, le Thrash et moi, on était fait pour s’entendre. Depuis le début, depuis toujours. Aucun autre genre ne m’a d’ailleurs autant tapé sur le ciboulot.

Peut être est ce dû à cette sensation d’adéquation avec mon Moi profond ?

Foutaises et billevesées. C’est juste que ma découverte du genre coïncide pile poils (et acné) avec mon adolescence, soit l’époque où mon amour pour cette musique de dégénérés était au plus fort, soit l’époque où mon esprit critique était encore dégraissé de tout recul, rationalisation et maturité extraordinaires. Une époque parfaite pour aimer très fort, trop fort et sans réfléchir. Sinon y aurait jamais eu de sentiment de symbiose et tout le bazar, n’importe quoi hein.

Les années ont coulé sous les ponts. L’expérience de (presque) toute une vie m’ayant rendu cynique et méchant, tout cela a désormais un arrière goût doux-amer, qui provoque en mon tréfonds alternativement un tendre sourire (Ironbound), une poignante nostalgie (World Painted Blood), voire une arrogance haineuse (Death Magnetic) suivants les humeurs et l’actualité. Et je sens bien cette passion qui s’étiole et les regrets qui s’envolent un peu plus haut chaque fois que je me passe un Act III, un Taking Over, un Fabulous Disaster et que je constate amèrement que je connais malheureusement toussa par cœur, qu’ils sont si bien ancrés dans mon cœur que le plaisir pur et dur a laissé la place à une sorte de tristesse grisonnante.

Privilège de l’âge, mon cul.

Malgré cela, je continue à vous parler de Thrash, mon clavier faisant office de bâton de pèlerin. Je vous délivre au compte goutte quelques reliques acceptables et vous démontent toutes les merdes du genre auquel un téléchargement hasardeux pourrait vous confronter. Alors je vous parle de « délicatesse annihilatorienne », de « linéarité overkillienne », « d’influences slayeriennes » en pensant être clair, je déterre les cacas pour vous expliquer pourquoi c’est du caca et je brasse trois souvenirs moisis en ayant la prétention de penser captiver les foules. J’ergote seul et théorise sur ce que devrait être le Techno-Thrash et j’imagine que vous captez quelque chose. Mais vous vous en foutez, tout le monde s’en fout et c’est bien normal : ce pignolage est ridicule, pathétique et abscons.

Pourtant, je continue mon apostolat pour quelques lecteurs qui comprennent quelque chose à ce foutoir, à cet amoncellement de textes extatiques ou haineux pour un genre musical aussi étriqué que le cul d’un chameau (j’ai pas choisi « chameau » au hasard, la semaine dernière j’ai vu un reportage sur les chameaux et je peux vous dire que leur anus n’est pas aussi large qu’on pourrait le croire). Ma motivation ? Cette poignée de lecteurs. Des débiles profonds qui étaient ados en 1986, qui savent qu’on ne rigole pas avec SLAYER, qui ne se trompent pas dans la disco de MEGADETH et qui ne confondent pas les albums de KREATOR avec ceux de SODOM. J’écris pour ces quelques vautours qui me lisent, sachant que l’immense majorité zappent et cliquent sur mes kros dans une indifférence polie.

Récemment, l’honneur m’a été donné d’en rencontrer deux exemplaires en chair et en os et en poils. Deux authentiques Thrasheurs comme je les aime (date de mise en circulation : début des années 70) : monomaniaques, précis, bornés, rigoureux. Ils ont même faits un site, les bougres :

http://muya83.free.fr/

Vous vous doutiez bien que j’allais pas me contenter d’ergoter comme un vieux con, que j’avais bien une idée derrière la tête. Voilà où que c’est que je voulais en venir : la promo de ce minuscule site mal foutu. Un site quasi exclusivement voué au Thrash. C’est presque « lumineux » sans se prendre au sérieux, idiot et pertinent, arbitraire, volontairement bordélique et toujours drolatique.

MUYA est un site plus que plaisant à mes yeux, il est synonyme d’espoir. Cet espoir fou de ne pas être le seul con à connaître EXCITER, TOXIK, DEATHROW et toute la smala. En plus de partager quelques analyses, il m’a été particulièrement agréable de voir formuler par d’autres, et ce différemment, certaines des théories que j’ai développées sur NIME à l’occasion de mes dizaines de dizaines de kros en l’honneur d’énervés en jeans crados et cuir clouté.

Combien sont-ils les blogs de nos jours (qui plus est dans la sphère Metal) à avoir un contenu, une posture, des idées hein hein ?

En guise de conclusion, à la manière de YODA, je dirais sobrement :

« Fier je fus d’avoir été approché par le grand MUYA
Fier encore je suis d’inscrire officiellement ce site nul à la liste des partenaires de NIME
»

May the Thrash be on you les gars !



En attendant, cher lecteur, si tu peux aller jeter un oeil sur leur site et participer à leur sondage, ça me ferait plaisir. Parce qu’il est simplement invraisemblable que SLAYER ne soit pas élu meilleur groupe du monde !




Edit : Je me suis fait copieusement engueulé par Mikael ZARDU à qui je dois cette rencontre avec les mecs de MUYA. C’est d’autant plus injuste et pas gentil de ma part que ZARDU participe à ce blog et tape le beauf de temps à autre avec eux en reprenant les standards du Thrash. Du coup, pour me faire pardonner, je mets le lien de son album solo « pour délirer » qui est sans doute le premier album du monde de Thrash-Hardcore-Progressif (hurlé en français) à contenu antiéconomique :

http://www.myspace.com/zybillinsprach

Mention spéciale à « Participation au bénéfice du doute » (TRUST peut aller se rhabiller chez DRUCKER).





Le 10/05/2010 par FITCH ZARDU

Le Thrash Métal m'a frappé à l'âge de 17 ans sous la forme d'"...And Justice For All"... Il a, depuis, été la baffe qui a déterminé mon attitude pour toute une vie, sous la forme d'une remise en question des valeurs bien pensantes, accompagnée d'une colère moqueuse ambulante généreusement exprimée en bien des circonstances.

Tel Achille j'ai été tellement imprégné du Thrash que j'en ai commis un album à quasi 37 ans. C'est moins la résultante d'un choix que la matérialisation d'une passion, mue par un self-déterminisme : il le fallait, un point c'est tout.

MUYA me rappelle donc d'où je viens et c'est une formidable piqûre de rappel identitaire. En cas d'amnésie, ou d'un excès de personal branding, cela peut être très utile de savoir qui on est vraiment.

Vive le Thrash, vive MUYA, vive NIME, Vive le Canard.


Le 07/05/2010 par PASTEUR G [MUYA]

Merci ô Détergent suprème, puisse le branleur de Rickenbaker à pattes d'eph, depuis son bus céleste, veiller sur toi et ta progéniture sur 5 générations. Ou sinon, ben... sois en juste remercié ici : http://muya83.free.fr/RESSOURCES/goodmourning.html

Et pour les autres, ben si roustons bien accrochés vous avez, faites comme dit le grand palmipède s(a)eigneur des latrines et rendez vous sur MUYA, espace de recueillement pour trentenaires amateurs de musiques ferrugineuses....ne serait ce que pour participer à la grande chaine du coeur (bang that head that doesn't bang...) en publiant sur la page

http://muya83.free.fr/SYNTHESE/persistence_imho.html

votre top 10 des meilleurs albums thrash de l'époque !!
(euh... en fait toutes les cochoncetés que vous trouverez utiles de dire sont les bienvenues sur : muyamail@free.fr )

Be Seeing You


Le 06/05/2010 par GA

Je prenais récemment dans le 4ème un thé Hapsong-Soochong à la terrasse des "Philosophes" avec Benjamin Biolay et Benabar (ouf, ils se sont enfin réconciliés). Nous partagions une discussion érudite sur le thrash metal. A ma grande surprise, l'un et l'autre ignorait l'existence de Muya : je rangeais bien vite mon Iphone pour laisser la place à l'Ebook de Benjamin.
On rechigne souvent à citer ses influences les plus déterminantes mais les compères tombèrent soudain le masque : "Incognito", le second opus de Benab', avait été écrit en écoutant "No More Colors" de CORONER en boucle tandis que BB m'avouait que DEATH ANGEL avait fourni l'essentiel du matériel de son dernier album (trouvant "NUCLEAR ASSAULT trop commercial).

Etonnant, non ?


Le 06/05/2010 par NICO

MUYA a transformé ma vie et m'a au combien revigoré le bulbe.

Plus sérieusement, bon analyse de l'adhésion à cette phase musicale de notre adolescence que l'on retrouve sur le site de Muya.

Bonne lecture !


Le 03/05/2010 par R HELL G - MUYA TEAM

Que la Volonté de Nuisance (sonore) soit avec vous jeunes padawan !
Faites plaisir au Canard WC et avant d'aller vous rhabiller chez Zara-thustra, regardez notre papier peint home made (http://muya83.free.fr/SYNTHESE/mosaic.php ) et envoyez nous vos top ten sur muyamail@free.fr !!


Le 01/05/2010 par VAYET

Je ne te dirais qu'une chose qu'on t'a surement déjà glissé, dans un gloussement rappelant Dingo:
"Encore une victoire de Canard!"

Voila...
Désolé... mais surtout merci pour ce site et ton boulot sur NIME!!

Going War Ensemble!!!


Le 14/04/2010 par MONSTER

Très bien ce site avec beaucoup d'humour, une certaine qualité d'écriture et des réflexions intéressantes et originales


Le 13/04/2010 par EVILMAN

Putain, je me sens comme chez moi sur ton site !

C'est moche, c'est pas très esthétique, mais c'est super agréable car ça cause Thrash et ça s'y connait vraisemblablement.

Merci de faire partager cette trouvaille :p

Thrash Till' Death !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod