Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2016
C'est en singeant n'import'Eddie qu'on devient n'importe quoi
Par WËN
Le 30 Décembre 2016

Am I Evil ?
Par CANARD WC
Le 28 Décembre 2016

Kindle Play With Madness
Par CANARD WC
Le 8 Juillet 2016

Kindle Play With Madness
Par CANARD WC le 8 Juillet 2016 Consulté 2025 fois

Bonjour à tous,

Un édito en cinq jeux de mots pour une démarche à trois Euros. Tout un programme.

Kindle Come !

Je vais bientôt fermer définitivement PGC et ai de ce fait commencé à vider le site de sa substantifique moelle. Hein ? PGC. Pas grand-chose. Mais si, « Les chroniques d’un Pas Grand-chose », mon blog où que je raconte que ma rondelle est plus belle que vos nuits. Vu qu’une partie de mon lectorat provient d’ici, je me fends du présent édito pour vous faire part de son prochain acte de décès et aussi pour remercier NIME de m’avoir permis d’en causer ici même de temps à autre. Comme un être s’en va et que tout est dépeuplé, pour ceux que ça intéresse, j’ai prévu une porte de sortie.


Kindle Bueno, Kindle Maxi.

Donc PGC participe au concours des « Plumes francophones » jusqu’au 31 aout 2016 qui était selon bibi un bon moyen de laisser l’œuvre « quelque part » après la fermeture imminente du blog. Quelque chose, quelque part. Disponible pour qui veut. Pour des raisons X et Y, c’était important pour moi. J’ai donc « Kindle-iser » l’essentiel de mes chroniques en un temps records et c’est en ligne depuis le 1er juin pour un résultat « Kindle » Maxi (ah ah), soit 678 pages et plus d’un million de signes espace non-compris. Bref, pour ceux que ça intéresse, vous en aurez pour votre argent. Argent, oui, parce que ça coute 3€ (le prix minimum pour respecter les conditions du concours). Donc si le cœur vous en dit, vous pouvez participer à cette espèce de Canard-thon jusqu’au 31 aout prochain (je me répète) et me faire grimper ainsi vers les sentiers de la gloire, en l’occurrence les mains moites de Guillaume Durand. Oui, je sais, ça fait rêver.


Breakindle the Law

Imaginer le jury et le sieur en question feuilleter mon recueil et prendre un air dégouté en voyant les mots « Slayer » et autres « Iron Maiden » toutes les deux lignes et cette idée m’amuse sans trop savoir pourquoi. Si en fait, je sais un peu pourquoi. Parce que le Metal et la Littérature font deux. C’est tout du moins un sujet qui n’inspire peu – voire pas du tout - les écrivains actuels. Peut-être le phénomène est-il encore trop précoce, trop « vulgaire » au sens premier du terme ? Ou plus simplement trop difficilement transposable à l’écrit ? Trop prosaïque, donc pas de prose tout court, je ne sais pas. Je me souviens m’être posé cette question à l’adolescence (une réflexion qui apparait d’ailleurs de façon sibylline dans ma chronique « Nico des Savanes ») et déjà à l’époque j’avais dû me rendre à l’évidence : il n’existe pas de littérature pour hardos. Pas à proprement parler.


Kindle dit mot, consent.

Car il existe tout du moins des auteurs, beaucoup de mes références personnelles, dont la part d’ombre, la violence et l’acidité de leur plume pourraient s’accorder de loin en loin à notre musique et donc plaire à son public (oui, vous en l’occurence). Bukowski bien sûr, ma principale inspiration pour PGC : profond et dégueulasse à la fois, sombre, désespéré, violent et outrancier. Mais je pense aussi à la méchanceté d’un Montherlant, la désespérance d’un Céline ou encore la fureur de Fante pour les plus « illustres ». Si on penche du côté des « conteurs », vers l’imaginaire et ses vertus fantastico-horrifiques, on est obligé de citer le King (mais aussi Barker) puis, pour les plus anciens, Poe, Gautier et Lovecraft bien sûr. Certains agiteront Palahniuk ou Despentes (de par chez nous), pourquoi pas. Mais, par le feu de la passion qui se cache entre les lignes, parmi les auteurs contemporains, seul Hornby et son « High Fidelity » reste finalement le roman qui pourrait le plus parler aux fans de Metal. Car bien qu’il ne parle que de Pop Rock, finalement lui et nous, on se « comprend ».


It’s a Kindle of Magic

Le fait est qu’aucun de ceux que je viens de citer ne cause « vraiment » Metal pour autant. La littérature ne semble pas prête à glisser un petit Manowar ou le titre d’un album de Megadeth dans une phrase « prixnobelisable ». En attendant que ça arrive, je me suis amusé à essayer d’écrire un « truc » qui va dans ce sens. Une prose qui parle du choc des premiers grands albums, qui parle des concerts ratés, des moments d’extase et de déception. J’ai essayé à ma façon et je me suis amusé à le faire. Finalement, je crois que c’est l’essentiel. S’amuser, prendre du plaisir. Avec un album de Motörhead, c’est encore mieux. Parler « passion » à des passionnés en somme. Finalement, la passion est peut-être cette bonne passerelle entre les deux mondes, tiens. Parce qu’il y a quelque chose d’absurde dans le fait d’écouter des milliers d’albums presque identiques, quelque chose de l’ordre de la folie, d’irraisonnée, quelque chose de pas si loin d’une Madeleine de Proust, de Sisyphe et autre Cervantès.

Par avance merci à tous ceux qui me soutiendront et m’ont déjà soutenu.

Une petite bannière pour soutenir cette cause nationale va prochainement apparaître sur NIME et ce, jusqu’au 31 aout prochain puisqu’après si vous avez bien tout lu ça servira plus à grand-chose.

Et le lien : ICI

Bye Canard Coin Coin


Et pour finir et se quitter avec le sourire ou un soupir (c’est selon), ci-dessous la liste de tous les jeux de mots qui n’ont finalement pas été retenus pour les besoins du présent édito (série en cours) :

Punkindlrublic
Dead Skindle Mask
(This is a) Painkindle
God Save the Kindle
Skindle O My Teeth
Backindle Village
Some Kindle of Monster
Blood of the Kindle
Mama Kindle
Awakindle of the Gods
Kindle the King
Kindle Diamond
Breakindle the Law
Ugly Kindle Joe
Kindle of Stone Age
Skindle and Bones
Murders in the Skindle
Kindle and Queens
Skindle Again
Boys are Backindle Town
(Like a) Kindle in the Wind
Maskindletruder
Kindle the White Men



Le 29/08/2016 par DINICED

Salut M. Canard,

Je n'ai lu que quelques histoires de ton livre pour le moment car je suis sur un pavé de fantaisie héroïque de presque 2000 pages.
Comme certains albums découverts sur Nightfall, ton bouquin est une surprise séduisante que je consomme quand j'ai le temps avec plaisir. La magie y est, on a toujours envie de lire la prochaine histoire. Sensibilité, émotion, nostalgie,... beaucoup de qualités dès les premières péripéties.

J'ai 38 ans et mes premiers pas dans le Metal comme beaucoup de ma génération c'était Mtv (headbangers ball) et je me reconnais souvent dans les "blaireaux" dont tu te moques (j'ai découvert Metallicaca avec le Black ;)).
On a tous eu un Canard dans la classe à l'école. "Y'a qu' le Thrash qu'est d'la musique"... et encore, Slayer, Metallica et Megadeth. Et encore juste Reign In Blood, Ride The Lighting et Rust. (Allez Season pour les plus ouverts :))
Si le Canard de ma classe en question (toi aussi d'ailleurs) m'a beaucoup appris en musique (salut Fred si tu lis NIME) je me demandais où commence la vie d'un VRAI Thrasher. As-tu laissé tomber Ace Of Base et Alliance Ethnik dans ta jeunesse grâce à un grand frère Thrasher ? Seasons In The Abbyss prêté par celui qui deviendra le meilleur pote ? Un concert imprévu et bam! le déclic ?
Juste un truc, ne réponds pas si l'explication est dans le livre stp, merci m'sieur !

Bonne continuation littéraire,

Tchao !


Le 10/08/2016 par HAUTEUR

Voilà, j'ai chargé les chroniques sur ma kindle, et j'en suis à la moitié...
c'est top ! Bon... Céline et Bukowski peuvent encore dormir en paix, mais c'est bien écrit, et puis surtout, c'est une série de gros gongs qui ont résonné en moi. J'ai 41 piges, je dois avoir 2 ans d'avance sur le canard dans ma découverte du Metal, car quand j'ai découvert MAIDEN, ils en étaient à "No Prayer..." (et du coup, j'aime cet album, si si...), mais ce sont les mêmes schémas. La découverte d'un poster de "Number..." à l'Intermarché du coin, sans trop savoir ce que c'était mais que c'était cool... Une copine de la fille dont j'étais made in love me passe une K7 de "Powerslave", je fais semblant de m'y intéresser car moi, je veux brancher la fille... Et la claque !! je fais le lien avec le zombie d'Intermarché...
Et puis après aussi, les trafics de K7, les cours où l'on traduit les paroles, dessine les pochettes et les noms. La bande de hardos. La négociation avec les parents pour se mettre un dossard sur la veste en jean... Les économies et coupes budgétaires, trouver du fric, s'acheter des K7, des patches... Puis le temps du CD. Le budget qui gonfle, on fait les portefeuilles des tontons et tatas pour aller s'acheter le dernier TESTAMENT... Les tentatives ridicules pour monter un groupe alors que personne ne sait jouer... Et toussa...
Après, vers 19 ans, j'ai viré Rock, via les GUNS et donc AEROSMITH et donc les STONES etc..., Punk Rock via SOUNDGARDEN et donc NIRVANA, et donc les PIXIES et donc The CLASH, et donc les RAMONES... Jazz via MOTÖRHEAD, donc THIN LIZZY, donc Gary MOORE, donc le Blues et donc le Jazz, Soul/Funk/Rap, via RATM donc le Rap, donc James BROWN, Otis REDDING, etc... Maintenant, j'ai environ 5000 CD chez moi, c'est beaucoup plus simple d'écouter, de découvrir, ça a beaucoup moins de charme aussi... Mais, je reste hardos dans mon cœur... Environ 500 CD, peu de nouvelles découvertes actuelles, voire pas du tout (c'est chiant le Metal actuel, non ?), mais de l’archéologie (dernier achat proustien ENUFF Z'NUFF... me rappelle d'un article sur Hard Force... Pas mal... pour du Glam)... et tout est parti d'Intermarché, d'un amour depuis disparu, lui.


Le 09/07/2016 par ÖSTRALAUPYTECH

Arrêtez les antidépresseurs, arrêtez le footing urbain sur tapis roulant, arrêtez de pianoter sur votre smartphone, arrêtez de vous laver le cerveau avec la télé, arrêtez tout ! Mais surtout, faites enfin un truc utile : lisez PGC !

Sinon c'est un KIN dans la DEULE, parole de SKIN DLE.


Le 08/07/2016 par PGC FAN

Un excellent édito (et surtout quel plaisir d'avoir enfin un édito...), qui j'espère permettra à ceux qui ne connaissent pas encore "Les Chroniques d'un Pas-Grand-Chose" de découvrir ce (hélas bientôt feu) blog, et par le même truchement la plume du célèbre Canard WC.
Un grand merci à toi de nous avoir offert cette histoire qui décrit plutôt bien l'expérience d'un métalleux, et surtout déploie un grand sens de l'humour (et aussi une certaine qualité de composition dans l'enchaînement narratif qui ne se contente (sur le blog, je ne sais pas ce qu'il en est dans la version kindle, je le saurai bientôt !) d'un récit classiquement linéaire).
J'espère que ce projet marchera et n'est qu'une étape vers d'autres écrits...


Le 08/07/2016 par HELLSOLDIER

Navré mais j'ai pas bien saisi le délire personnellement !!



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod