Recherche avancée       Liste groupes



    

L'élitisme, c'est trop mainstream
Par DARK MORUE le 5 Juin 2014 Consulté 5485 fois

Il y a cette désagréable sensation d'avoir affaire à un groupe monté de toutes pièces. L'âge des gamines qui composent ce groupe (elles pourraient être mes filles, alors que je n'ai pas encore 38 ans !), le fait qu'elles n'aient pas composé les chansons de l'album et le côté chorégraphié de leur show qui rappelle étrangement les SPICE GIRLS et autres boys-bands qui incarnent tout de même ce que la musique populaire a produit de pire, de plus dégoûtant. D'ailleurs, en matant leurs quelques vidéos sur YouTube, je trouve qu'il y a beaucoup de ressemblances avec certains clips de Britney SPEARS ou RIHANNA...

Dans l'histoire, je plains ces gamines car, vu l'âge qu'elles ont, elles sont encore plus facilement malléables et ceux qui tirent les ficelles dans l'ombre n'auront pas de scrupules pour les exploiter jusqu'au trognon, tout en s'enrichissant sur leur dos. Je trouve cela inquiétant car certains producteurs et managers pourraient avoir l'idée d'exploiter ce filon dans le Metal à l'avenir. Au point où on en est arrivé, on pourrait même se retrouver un jour avec une version Metal de René La Taupe...


Snakepit, sur la chronique de BABYMETAL

C'est ce genre de commentaire qui me fait pas mal réfléchir à des trucs et tout remettre en question. Sur les rapports entre les genres musicaux, sur ce qu'est vraiment l'ouverture d'esprit ou pas, les principes et où ils doivent s'arrêter. Les metalheads, ou l'intégrisme absolu mais seulement quand c'est à leur avantage. Les mecs qui se disent ouverts d'esprit parce qu'ils écoutent du Black ET du Heavy, mais vomissent gratos sur tout ce qui est rappé et électronique en mettant tout dans le même paquet. Parce que quand c'est populaire, c'est OBLIGATOIREMENT une construction médiatique, et du coup c'est forcément mauvais par définition.
Les mêmes mecs qui sont capables de te sortir dans la même phrase "non mais moi je me concentre que sur la musique, tout ce qui est imagerie et extra-musical on s'en fout, c'est que du Folklore" et "putain mais ces gamines ont une chorégraphie dégueulasse et en plus c'est même pas elles qui composent alors ça vaut rien". Je sais pas, faudrait savoir, soit on prend uniquement la musique en compte soit on voit le truc dans sa globalité mais c'est pas seulement quand ça nous arrange histoire de donner le dernier mot à son interlocuteur. Comme tous ces Trves marginaux qui se la pètent parce qu'ils sont différents mais se mettent à chialer en voulant montrer qu'ils sont comme tout le monde au moindre reportage M6 de mes couilles sur un émo qui écoute SLIPKNOT.

ATTENTION: OVERDOSE DE STÉRÉOTYPES, SI VOUS PRENEZ TOUT POUR UNE ATTAQUE PERSONNELLE ET QUE VOUS ÊTES DU GENRE SUSCEPTIBLE, CIRCULEZ PAR PITIÉ.

Je sens que je vais pas me faire que des potes en écrivant ça mais c'est ce qui ressort de plus en plus de la communauté Metal en fait. Depuis l'avènement d'internet, les passions ont changé, tout est ouvert à tout le monde, chacun pioche comme bon lui semble, il est aisé de se faire une culture monumentale très rapidement juste avec trois forums et deux potes fans qu'on a en relation, ou juste en traînant un peu sur Rate Your Music combiné à Metal Archives. En 2014, tout est illimité. On gagne en puissance brute ce qu'on perd en charme, et même un mec comme moi peut devenir chroniqueur sur NIME, c'est dire. Mais pourtant, les amalgames ont pas évolué. On entend toujours les mêmes conneries, si on traîne dans le milieu, et à tout âge, petits et grands. Le Metalleux est pire qu'un vegan, il peut pas fermer sa gueule, on sait ce qu'il écoute et ce qu'il aime pas, il aime étaler sa connaissance aux profanes et montrer que sa musique est mieux. C'est même souvent les pires relous du monde à ce niveau-là, si quelqu'un de moins fan que lui lui fait écouter n'importe quel groupe de Metal, ça donnera un truc du genre : "Hein, ça ? Ah ouais c'est sympa mais MACHIN OF DEATH, OUFZOR TRUC OF BLACK et CHAOS MADNESS VOMIT c'est douze mille fois mieux, tu devrais écouter, ainsi que ça, ça et ça, attends je vais te faire une liste TU VAS VOIR COMMENT JE SUIS CULTIVÉ et en plus ton groupe c'est du pur plagiat de STEEL FOREST OF DRAGONS". Oui et sinon reste un peu humble, tu casses juste les couilles là, les gens sont pas forcément aussi fans que toi, il t'est pas venu à l'esprit que l'autre a juste voulu te faire plaisir mais qu'en fait il en a rien à carrer de tes 30 groupes de merde ? Oui je suis méchant mais non j'aime pas ces gens-là. Pardonnez ma vulgarité. Flûte.

D'accord le Metal c'est cool. Mais sérieusement. Faudrait un jour que le Metalleux de base arrête de cracher sur la Pop alors qu'en vrai, ben ce qu'il écoute c'est juste pareil. Si on doit définir la Pop, c'est quoi ? On va juste dire que c'est une musique simple, faite pour rentrer dans la tête, articulée autour d'un refrain marquant et taillée pour taper en haut du hit-parade. Bon. Très bien. On rajoute des guitares et des gens qui hurlent et ça nous fait une bonne partie de ce qui se fait en Heavy, Hard Rock, Death Mélo, Metalcore et autres, et si on accélère encore ça fait du Thrash ou du Death. Certes c'est réducteur mais sérieusement, tenir comme discours que la Pop nous ennuie alors qu'on est fan de Speed Mélo c'est le même genre de non-sens qu'entendre d'un Kévin que le Metal c'est du bruit alors qu'il écoute que de la Dubstep (je comprendrai jamais ces gens-là). Après évidemment si pour vous la Pop ça se limite à "tout ce qui passe à la radio" (lol genre vous savez ce qui passe à la radio), TWIN-TWIN et Britney SPEARS, évidemment que ça passe pas. Mais faut pas non plus prendre de haut tout un genre. Ni toute une partie de la population qui en devient supposée inférieure juste parce qu'elle écoute autre chose. Et penser que le Metal est le seul genre aussi riche qui a des tonnes de déclinaisons et de fans différents, tout ça, c'est prétentieux. Certes la communauté est soudée, marginale, mais un noyau intégriste ne fait que se refermer sur lui-même et régresser. Suffit de voir DEAFHEAVEN qui réussit à réunir Blackeux et Hipsters à lunettes carrées sous une même bannière en pratiquant une musique tout de même sans pitié, ou justement les BABYMETAL et AMARANTHE qui s'approprient le grand public Hollywoodien tout en restant bien éloignés des charts car ne faisant pas de concessions avec le côté Metal Extrême qui reste très prononcé. Et ça fait grincer des dents les Trues qui ont peur que les médias s'approprient notre genre à nous. Sérieusement. Et juste comme ça, ça fait combien de temps qu'ils nous ont déjà repiqué METALLICA, GUNS N'ROSES et consorts ? Et un groupe comme BON JOVI a pas totalement vendu son cul depuis déjà des décennies des fois ? Puis voilà, JUSTICE qui ouvre tous ses sets par "Master Of Puppets" et balance des riffs de BLACK SABBATH au milieu de ses morceaux, ça traumatise pas non plus la plèbe qui connaît de toute façon par cœur "Nothing Else Matters" depuis la nuit des temps.

Ben oui ça bouge, ben oui le noyau dur a l'air de prendre la flotte vu que le Metal Extrême se démocratise. Mais bon sang, c'est pas nouveau ça. Et ça a toujours été. On a toujours eu du Glam et de l'AOR qui sert à rien d'autre que pécho des biatches, et même les plus Trves d'entre vous kiffent ça. Avouez-le. TOUT LE MONDE écoute MÖTLEY CRÜE, au moins en secret. Et un groupe comme ça se tape trop de gonzesses pour être honnête et street cred', à l'opposé total de l'aspect marginal qu'on a envie de voir partout. Même le Black Metal a arrêté d'être underground et vindicatif, sauf si on écoute des trucs nazis. L'Inner Circle c'est fini depuis une vingtaine d'années hein, maintenant c'est globalement inoffensif et à la portée de tout le monde because internet. Et la scène Slam Death adopte une esthétique Hip-Hop, le Deathcore ouvre de nouvelles portes à tous les émokids qui se voient soudainement pousser des couilles, le Hellfest rassemble quelques 50 000 participants par jour venus de tous les horizons, le Djent met de plus en plus de gens d'accord en rachetant l'honneur de la musique monocorde, le Death Technique rallie à sa cause tous les passionnés de guitare, le Rap nous a bouffé depuis longtemps avec RATM et BODY COUNT et maintenant on en a même des versions actualisées via HACKTIVIST... Le Metal est une grande famille mais sûrement pas une secte, merde. Et les metalleux sont souvent juste les gens les plus adorables qu'on ait jamais croisés au cours de notre vie. Mais non, faut quand même qu'ils restent cloîtrés dans leur élitisme, et prennent de haut tous les autres genres. Pfeuh.

Et vas-y que ça clash sévère tous les artistes qui vendent plein d'albums (genre OMFG autant que METALLICA mais chut faut pas le dire parce que eux ils ont été bons y a 25 ans), que c'est déshumanisé et aseptisé et que ça vaut rien. Et qu'en plus c'est pas des vrais artistes, juste des interprètes qui composent même pas leur propre musique. Bouh les nuls. Tout le monde devrait plutôt se mettre à la guitare et faire du True Black, c'est évident que Priscilla était faite pour ça dès le début.
Bon, déjà si je dis que certaines comme LADY GAGA ou Katy PERRY sont responsables de l'écriture quasi-intégrale de leur répertoire, ça en bouche un coin mais ça suffit pas pour convaincre et ça continue de râler. Même STROMAE ou DAFT PUNK qui ont humblement fait leur business dans leur coin passent pas par principe. Et après, merde, c'est quoi cette hypocrisie ? Bien évidemment que la musique plus simple d'accès fonctionne, c'est son leitmotiv. Et après avoir copieusement vomi sur toute la culture populaire, on hurle de joie quand on voit MASS HYSTERIA dans les charts, et on signe des pétitions pour envoyer GOJIRA à l'Eurovision. Euh les mecs, faut savoir. Si c'est aussi puant et corrompu et vide que ça, on va pas y envoyer nos chouchous juste pour les perdre, hein ? Vous êtes jaloux en vrai, c'est ça ? Tssst. C'est trop mignon. On est tellement underground et marginal qu'on voudrait être reconnu. Ben voyons. Sinon tout le monde est pas fan de musique, certains voient ça comme une passion et c'est totalement défendable, mais pour une bonne partie de la population c'est juste un hobby. Et c'est ça qu'on arrive pas à comprendre. De la même manière que tout le monde ne peut pas être cinéphile et qu'on peut légitimement préférer s'envoyer du Avengers à du David Lynch, tout le monde a pas envie de se casser le fion à fouiller sur Ebay pour se procurer une cassette à 50 exemplaires ou bourriner des pages et des pages à la recherche d'une perle rare de Blackened Thrash Death des années 90. Alors que si on veut juste du son qui groove un peu et meuble le silence, il suffit d'allumer la Radio (qui d'ailleurs ne sont pas toutes Virgin Radio ou Skyrock, je sais pas, Nova ou même Le Mouv' proposent de jolies playlists de petits groupes indépendants un peu tout le temps, ça a son charme aussi et c'est aussi légitime que n'importe quoi).

Et à côté de ça, le Metalleux a ses Némésis. Allez, on va faire un portrait du metalhead de base, celui qu'on a dans la tête dès qu'on prononce "metalleux". Disons 23 ans, qui écoute majoritairement du Thrash et du Heavy, un peu de Death et de Black, qui suit régulièrement les sorties mais ronchonne parce que c'était mieux avant même si il l'a pas vécu, cheveux longs bien entretenus, garde robe moitié Tshirts de Metal / moitié trucs pour paraître normal les jours où c'est nécessaire, guitariste mais pas de groupe, humour bien sale qui fait que parler de nazis alors qu'il se revendique de gauche, passe son temps à troller les végétariens, est connu dans toute sa promo pour son humour bizarre et sa culture internet incompréhensible. Passe énormément de temps sur internet à fouiller des trucs pour toujours en savoir plus sur sa musique à lui. Bref. Et niveau musique, un metalleux ça a sa conception du truc. Faut que le groupe qu'il écoute soit constitué de vrais musiciens, avec un niveau technique très élevé, à la rigueur un claviériste si c'est pas basé que là-dessus, mais voilà. Et hors Metal, il écoute quoi ? Il paraît que la musique classique est vachement proche du Black Metal dans sa structure alors du coup il fait semblant d'aimer ça (et quoi qu'il raconte dessus à son âge personne y connaît rien donc personne pour le contredire), et sinon ben le Rock ça correspond à sa définition de la musique alors du coup il parle de vieux groupes et se dit fan de PINK FLOYD après avoir écouté 1 fois "Dark Side Of The Moon" sur Youtube. Ah, et très important : les groupes qui ont un jour fait du Metal mais ont arrêté, et font un truc planant avec quand même un public de Metalheads. Mais si vous voyez, tout ce qui est The GATHERING ou ANATHEMA. Ces trucs mainstream que les brutasses écoutent pour avoir la conscience tranquille et augmenter leur ego qui leur fait croire qu'ils sortent de leur milieu restreint alors que pas du tout. Et à côté de ça, il déteste le Rap parce que c'est pas de la musique, juste un mec qui parle, et la musique électronique vu que c'est déshumanisé et que n'importe qui peut le faire. Wait. Non.

Bon, donc je veux bien qu'on soit cloîtré dans un milieu fermé à la con mais à un moment faut aussi stopper les amalgames et pas descendre en flèche tout ce qui est différent. Parce que tailler un genre complet c'est juste du racisme musical. Peu importe le genre. Et y a pas mal d'ONG qui seraient pas d'accord. Parce qu'il y a du bon partout, faut juste fouiller plus ou moins loin. Quand on demande à un poilu ce qu'il aime dans le Metal, il répond quoi ? "C'est un genre varié où tout le monde peut trouver son compte, y en a pour tous les goûts, et c'est ultra émotionnel et poignant, comme nulle part ailleurs. Et en plus je me sens différent et supérieur aux autres parce que j'ai accès à un truc qu'ils connaîtront jamais mais chut ça faut pas le dire". Bien. Et d'où le reste a pas un traitement équivalent ? Certes je parlerai pas des genres ancestraux qui ont pas la même approche mais autant se concentrer justement sur les autres courants haïs par mes confrères apparus quasi en même temps. Déjà d'où le Rap a rien d'artistique ? Faut arrêter les conneries, LIL WAYNE et BOOBA c'est au Hip Hop ce que sont BULLET FOR MY VALENTINE et ASKING ALEXANDRIA au Metal hein. Des merdes ultra formatées sans aucune forme de talent et trahissant l'esprit originel. Dire que ça parle que de putes et d'argent c'est comme dire que le Metal parle que de Satan, à la base c'est juste une poésie urbaine véhiculant un message de douleur et de fraternité, qui se base sur un flow prenant, un type de voix spécifique qui vient pas comme ça gratos non plus. Et dire que c'est toujours pareil... Sérieusement, ça me fait mal de me dire que SWAGG MAN, MOBB DEEP et STUPEFLIP sont regroupés sous la même étiquette. Et pareil pour tout ce qui est electro. Okay David Guetta et LMFAO c'est de la merde en boîte, mais y a pas que la House dans la vie (et y en a même de la bonne), et en guerres d'étiquettes c'est pire que chez nous, quand tu te paies de la Post-Minimale Trancestep Ambiant tu fais pas le malin. C'est pas de la musique, n'importe qui peut le faire ? Tentez juste de créer un seul beat Dubstep convaincant en moins de 50 h et on en reparle. Et même, le jour où n'importe quel artiste Metal arrive à un niveau de travail sur les textures des derniers AMON TOBIN ou une complexité rythmique à la hauteur de ACCESS TO ARASAKA est pas encore arrivé. Tous les genres ont leur Mainstream et leur Underground, c'est pas notre spécificité, et partout la chasse au trésor est aussi ardue que réjouissante.

Donc voilà. Je sais que je vais me faire huer en écrivant tout ça. Mais à un moment faut que ça pète. C'est très bien de vivre sa passion à fond mais en avançant avec des œillères on rate forcément des trucs. Parce qu'évidemment qu'on va dire que c'était mieux avant si on écoute que des vieux trucs. Parce qu'évidemment qu'on va se plaindre que notre musique évolue pas si on crache sur tous les métissages et qu'on veut même pas regarder ce qu'il se passe à côté. Regardez un projet comme The ALGORITHM qui a incorporé tout naturellement du Metal Extrême dans un electro complexe et bouffant à tous les râteliers. Ou les Japonais de COALTAR OF THE DEEPERS qui en ont rien à carrer de planter un passage Black/Death au beau milieu d'un morceau de Dream Pop tout mignon totalement gratos. Nous voilà incorporés aux autres genres de la même manière que nous les avons absorbés dans notre univers. Quelle horreur, ils ont pas le droit les méchants. C'est mon Metal à moi, bouh snif ouin ouin.
On fait partie du paysage maintenant. Y a plus rien de revendicateur si on atteint pas les scènes Grindcore ou NSBM. Les Hardos de maintenant c'est des nounours qui feraient du mal à personne. On dirait qu'ils sont méchants, mais non. Juste des passionnés de musique qui la vivent à fond. Et ça fait plaisir, c'est juste parfaitement sain et défendable, mais faudrait juste faire gaffe à pas en devenir un sale con sectaire et prétentieux. Après, c'est clairement pas le cas de tout le monde, et heureusement. Mais voilà. Quand on aspire à la tranquillité, on laisse aussi tranquille les autres, qu'ils soient fans de musique de stade ou pas, parce que peu importe où on creuse, on est toujours surpris. Et dans le bon sens. Et je tiens à préciser que même si je suis une biatch qui a aucun remord à se taper sur la tronche en soirée Drum'N'Bass et danser comme tout le monde en soirée étudiante, le Death Metal reste ce qui est probablement le plus important dans ma vie. Mais ça empêche pas de relativiser un poil.

Keurs, caresses, plein d'amour, JE VOUS AIME PUTAIN.



Le 29/09/2014 par SKYZOSHEEP

Alors résumons grosso modo cet article : tu critiques les gens fermés d'esprit, en particulier ceux qui n'aiment pas tel groupe ou tel groupe parce qu'il est mainstream, pour par la suite cracher inpunément sur les BULLET FOR MY VALENTINE et autres en leur reprochant d'être des merdes commerciales sans intérêt. Je suis d'accord sur le fond, mais pas sur la forme. C'est un peu hypocrite de faire ça comme ça. Néanmoins c'est bien que quelqu'un essaye de pousser les gens à une ouverture d'esprit plus grande. Et non je ne rage pas, j'explique mon opinion !


Le 26/07/2014 par HMM

Je doute un peu de l'efficacité de ton argumentaire : tu crées un stéréotype (ce qui est déjà assez condamnable) puis tu démontres les travers de cette créature mystique bien qu'on ait aucune preuve qu'elle existe ailleurs que dans ton esprit... Sur quoi te bases-tu pour dire qu'"ils" font semblant d'aimer la musique classique ? Qu'"ils" se disent fans de PINK FLOYD sans vraiment l'être ?

Aussi, sans rapport réel à l'édito, bien que j'ai beaucoup d'intérêt pour tes chroniques, ton assènement de "juste" à tout va (depuis quelques mois) me hérisse les poils... On est pas sur NIME pour entendre un présentateur TV ou une collégienne de ZEP, un minimum d'élitisme est tout de même nécessaire !


Le 12/06/2014 par FRANTIK

Je ne me sent pas du tout concerné par cet article et à mon avis, cela ne concerne qu'une frange réduite de la population Metal. Ne t'inquiète donc pas Dark Morue, les risques de te faire huer pour ton édito "osé" sont très limités.


Le 11/06/2014 par NABOMOUETTE

Tout ça pour déculpabiliser de ne pas être capable de fournir une justification philosophique valable à l'écoute du Brutal Death !
Quel farceur ce DarkMorue...


Le 10/06/2014 par LE DUC ROUGE

Pour ma part j'en ai croisé des gros cons d'élitistes à deux ronds et cet édito remet les choses en place. Merci cher Dark Morue de relever la dichotomie du fan de Metal qui peste contre les médias qui ne parlent pas de sa musique et qui chie sur les groupes qui ont réussi car ils sont devenus "COMMERCIAL !!"

En tout cas ton article m'a fait pensé à un strip du dessinateur Boulet que je te recommande chaudement : http://www.bouletcorp.com/blog/2012/05/29/ma-pizza-metal/

J'espère pouvoir te croiser sur le Hellfest de cette année, j'apprécierai pouvoir échanger avec toi autour d'une bière !

Musicalement


Le 10/06/2014 par AZER

Je pense qu'il y a éclectisme et éclectisme.
Fan d'Electro, de Rock (surtout) et de Metal (Thrash et Fusion en tête), il m'est courant d'aller écouter autre chose que ces 3 genres si la chronique lue sur FP me plaît. Je ne pars pas en tête qu'un tel genre musical CDLM avant d'en avoir écouté de nombreux ressortissants. Cependant ton paragraphe concernant LADY GAGA et Katy PERRY m'a un peu choqué, car on ne parle plus musique mais business ici. Évidemment cette diatribe s'applique à de nombreux "artistes" de tous les horizons musicaux (c'est triste à dire mais KYO est de retour) comme chais pas moua, AVICII dans l'Electro-House, BOOBA, 50 CENT, LIL' WAYNE et j'en passe beaucoup dans le Rap, et nos indispensables KISS, LINKIN PARK, LIMP BIZKIT, qui ont ouvert la porte au Metal à de nombreuses générations (LP pour moi). Cependant, c'est malhonnêteté intellectuelle de défendre musicalement des artistes dont le but ultime demeure de vous vendre leur produit. Peut-on parler d'art quand le capital est aussi présent dans la démarche de ces artistes ?
Je ne vais évidemment pas limiter chaque genre aux artistes sus-cités, mais après il est clair que certains genres musicaux ont été plus pillés par l'industrie musicale que d'autres (je pense notamment au Rap, à la Pop et au Dubstep, dont il est difficile de trouver un ressortissant qui ne gave pas ses morceaux de conneries de gimmicks Dance, heureusement que Sir Bob Cornelius RIFO m'a montré la voie). Je suis d'accord avec toi, la morue, de ne pas auto-crucifier un genre musical parce que ce qui passe à la radio est nul, après ne venez pas me comparer RIHANNA et PHOENIX. L'éclectisme brandi haut et fort par toute une bande de FALSES est en général une excuse pour s'enfouir la tête dans le sol et ne pas affronter l'hypothèse même d'écouter quelque chose de "mauvais" (j'en sais quelque chose, tous mes potes fans de KILL THE NOISE sur lequel je crache et AVICII sur lequel je défèque me balancent cette raison à la gueule, en ajoutant "t'aimes pas la Dubstep". Je leur réponds alors le credo de CANARD WC : je peux aimer n'importe quoi du moment que c´est bien fichu. Si SKRILLEX avait fait du Jazz mais que ses morceaux étaient bons je me serait incliné). En revanche quelqu'un qui écoute MADONNA mais avec de vrais arguments, je peux le lui concéder.
Je reviens juste sur ce que DARK MORUE soutenait à mi-distance de son long paragraphe : "Mais faut pas non plus prendre de haut tout un genre. Ni toute une partie de la population qui en devient supposée inférieure juste parce qu'elle écoute autre chose."
La encore c'est discutable, mais, en ce qui me concerne (bon mon âge doit être responsable en grande partie de la chose), il est visible que ceux dont les goûts musicaux se détachent du mainstream ne sont pas les plus bêtes. Il y a évidemment des exceptions, mais elles sont bien trop rares. La plupart des gonzesses de mon lycée qui écoutent "Happy" de ce traître de Pharell WILLIAMS (pour passer de N.E.R.D au dernier DAFT PUNK, le plus mauvais, puis à sa connerie solo, il faut être un sacré faux-cul) ne sont pas les plus intelligentes, il faut le reconnaître. Après ça c'est sans doute dû à l'âge.


Le 09/06/2014 par RIKKIT

J'ai pas compris ce qu'il pouvait y avoir de vexant dans cet édito, vu que tout repose sur des clichés. Rares seront les personnes à ce reconnaître dans cette description me semble-t-il.


Le 09/06/2014 par THEBOG22

Wow...
Cet dito devrait presque être une loi, une charte, une sorte de "Déclaration de l'ouverture d'esprit", à mi chemin entre la poésie et la violence, magnifique
(un orgasme plus loin)
Je suis d'accord avec toi du début à la fin mais je pense qu'il faudrait résumer tout cela facilement : écouter ce qui nous plait, tout simplement.
Moi même j'ai 16 ans et je suis passionné de musique : Metal, rock, rap US et français, un peu de Jazz et de Blues par ci, de la pop anglaise par là. Jamais je ne me suis préoccupé des gens se moquant du fait que j'écoute Eminem alors que je porte un T-shirt de Pantera, ou me disant d'écouter de la "bonne" musique. Je suis très ouvert et prêt à découvrir plein de choses, mais je défends ce que j'aime et j'accepte les préférences des autres. Et c'est ce qui manque à trop de monde (métalleux, journaliste, personnes lambda, rappeux, etc) : une ouverture d'esprit et une pensée personnelle et "approfondie" : dire que le metal est bruitant et sataniste parce qu'on l'as entendu à la télé ou vu un clip de Marylin Manson ou dire que le rap est simpliste et violent parce qu'Orelsan sort une chanson appelée "Sale Pute", c'est comme dire que manger est dangereux parce qu'on peut s'étouffer... Euuuuuh wait je m'égare. Je crois que ce que j'ai écrit n'était pas très clair, peu importe j'ai toujours été nul en dissertation.
Enfin, superbe Edito à méditer, bravo mon DM ;)


Le 09/06/2014 par MULTIPASS

Le métalleux que tu décris au fil de ton article n'est pas représentatif du public en général, et je pense qu'il ne forme pas le « noyau » de ce public, mais est à la marge. Par ailleurs, ce genre de comportement existe aussi dans de nombreux autres genres, une partie des rappeurs crachent sur le métal et plus généralement sur les autres styles musicaux, tout comme une partie des amateurs de musique classique, d'électro, d'indie rock, etc. La seule spécificité du métal, là-dedans, c'est qu'il est plus à la marge des médias traditionnels donc de l'imaginaire collectif : le rap inonde aujourd'hui la télévision, on ne peut pas dire que ce soit le cas du métal.


Le 09/06/2014 par ROGNTUDJU

Donc le métalleux est un con prétentieux, élitiste et fermé d’esprit qui les brise à tout le monde.
Très bien.
Et en quoi as-tu fait avancer le schmilblick, monsieur je suis fort, tellement fort que je cite des références de partout, regardez comme je suis réfléchi et miroitez un peu la puissance de ma culture ? Il ne manquait plus que tu nous dises que tu aies une grosse quéquette pour compléter cette formidable énumération implicite de superlatifs te concernant, habilement diluée l’air de rien au milieu de cet amas de poncifs qu’est ton édito (bien écrit malgré tout, certes, ce qui est normal pour quelqu’un qui prétend être dans la vérité). C’est bien la peine de prendre des airs de prophète en sortant les grandes phrases pour au final verser dans un discours aussi creux et cliché...
Je pense qu’il est grand temps de revenir à davantage de simplicité. A chacun sa musique, qui correspond à son degré d’intérêt pour celle-ci, à ses attentes en matière de ressenti relatives à ses goûts et à chacun le droit de répugner, à tort ou à raison, tel ou tel type de musique. Ça s’appelle avoir des goûts.
Autre chose : la musique, ce n’est pas d’un côté le metal, et de l’autre le rap, l’électro et la "pop" (qui en passant n’est pas vraiment un courant musical, depuis quand établit-on des classifications sur la seule base du succès commercial ?). S’intéresser à la musique, c’est aussi s’intéresser au classique, au jazz, au blues, au rock, ainsi qu’aux musiques traditionnelles (si nombreuses !), infiniment plus riches que je ne sais quel soit disant courant musical en vogue aujourd’hui.
Comme il a déjà été dit, l’élitisme dans le domaine musical n’est pas exclusif au metal, bien au contraire. Il suffit d’écouter France musique un bon quart d’heure pour s’en convaincre. Et combien de fois ai-je eu droit de la part de mon père, grand amateur de musique classique devant l’éternel, à sa "bienveillante" condescendance vis-à-vis de mes groupes ?
Je pense que ce qui t’énerve le plus est le côté « déplacé » de l’élitisme au sein du metal, qui reste comme tu l’as bien précisé dans ton édito, une musique simple sur de nombreux aspects.
Concernant ta référence à COALTAR OF THE DEEPERS, je comprends que la juxtaposition de courants à priori diamétralement opposés puisse en énerver certains. Cette démarche, qui reflète bien la difficulté à innover aujourd’hui, est très souvent hasardeuse, voire opportuniste et tente tant bien que mal de masquer une absence de fond total. N’ayant pas écouté ce groupe, je ne me permets pas de juger tant il est vrai que certains mélanges improbables fonctionnent (rarement, cependant…).

Sans rancune, monsieur la morue.


Le 07/06/2014 par SAGA 03

En réponse à Lyevor :

Si on remonte l'étymologie (oui, j'aime les gros mots) du con, on apprend qu'il s'agit en fait d'un sexe de femme. Que l'on retrouve dans l'expression "Il a l'esprit aussi fermé que le con d'une pucelle de 30 berges" (peu usitée, il est vrai). On peut supposer que, dans le passé, le mot était utilisé pour comparer l'étroitesse d'esprit et l'étroitesse de la salle de jeu. Donc au sens premier il ne peut y avoir que des cons fermés d'esprit, ce qui expliquent qu'ils soient plus nombreux que ceux ouverts d'esprit.


Le 07/06/2014 par LYEVOR

Mouais, ça fait quand même beaucoup de lignes pour dire que l'intolérance ça craint et l'ouverture d'esprit c'est mieux.
Alors oui, il y a certainement plus de cons fermés d'esprit que de cons ouverts d'esprits mais ça se sait depuis extrêmement longtemps et ce n'est absolument pas propre aux intégristes métalleux. Dès qu'une communauté se forme autour d'une passion commune un tant soit peu "underground", il apparaît assez souvent un rejet de ce qui est extérieur à la communauté, c'est vrai pour les cinéphiles à la mord moi le nœud, pour les intégristes métalleux, pour les jazzeux péteux,...
Mais je dirais que c'est tout aussi débile que de "se forcer" à écouter de tout histoire de pouvoir dire "je suis trop ouvert d'esprit". Parce qu'au final, le plus important reste d'écouter ce que l'on aime et qu'on puisse continuer à s'étriper joyeusement sur la date à partir de laquelle METALLICA sont devenus des vendus ou sur le fait qu'AVENGED SEVENFOLD c'est de la merde ou pas. En toute intégrité bien sur !!


Le 07/06/2014 par BOB

Pas mal dans l'attention, ça peut faire réfléchir certains Trve du culte et certains gamins qui s'enflamment un peu.

Par contre je t'arrête sur ton image du metalleux moyen. Tu es complétement dans le faux en imaginant qu'il n'écoute que du Metal. Au contraire, l'ouverture musicale est majoritaire chez les hardos (cf "L'âge du Metal" de Robert Culat où il rend compte de ses enquêtes). Après c'est sur qu'il ne faut pas confondre élitisme snobinard et exigence musicale. Si le morceau est mauvais, si l'on ne retrouve pas la qualité musicale (qualité ça veut pas dire guitare à fond) que l'on recherche, il est tout à fait légitime de rejeter des artistes aux messages et à la musique qui nous apparaissent vides de sens; quand bien même ils auraient chié eux mêmes les morceaux.

Exigence musicale, ne veut pas dire non plus "y a que sur de l'ultra technique que je jouis"; c'est une histoire de bonne ou de mauvaise musique. On pourrait faire un parallèle entre le chant faux et juste (par pitié pas de relativisme à propos de ça).

Je pense que la plupart des metalleux ne sont pas autant fermés d'esprit que tu ne l'imagines, internet grossis les traits et les grandes gueules des Trves du Cultes sont celles qu'on entend le plus en concert. Et chacun des métalleux a le droit de penser sincèrement que tel ou telle chose est merdique. Ça me semble vachement important de pouvoir balance un "c'est de la merde" à un fan et de passer six heures à argumenter pourquoi on pense cela. La fermeture d'esprit ça craint, l'ouverture d'esprit c'est cool mais le relativisme au dépend de la qualité c'est immonde. Tout ne se vaut pas.

Ah et enfin (j'espère que t'as pas pris le comm de manière trop agressive, je trouve juste que tu as une vision un poil trop manichéenne), par pitié l'argument du "avant de critiquer, essaie de le faire, tu vas voir que c'est super dur, que t'y arrives pas et que donc t'as pas le droit de critiquer" insupportable. C'est pas parce que t'es constipé et que tu mets trois jour à sortir ton étron que ce sera autre chose que de la matière fécale bon sang !

Enfin (le deuxième et dernier) je pense que dans le Metal l'intérêt ne se porte pas tant sur le succès ou les pépéttes que sur l'authenticité. Si l'on sent que la musique n'est plus sincère, qu'elle devient calculée, manigancée, c'est là que les gars vont se mettre à crier au mainstream.


Le 07/06/2014 par ALBATOR

J'aime comparer le parcours musical à un bateau, il peut passer par différents ports, embarquer différents équipages, faire des escales plus ou moins longues, se remplir de certaines marchandises. C'est un parcours pleins de surprises, d'étonnements, d'émotions et de rencontres. Mais c'est le parcours de tout à chacun.

Je suis heureux de mon odyssée de 30 ans à bord mon majestueux galion et je partage volontiers avec toutes personnes passionnées le récit de nos pérégrinations.

Mon pavillon est le Metal et j'en suis fier. Et si je peux le faire découvrir ou connaître, si je peux l’emmener dans des contrées lointaines ou le partager avec des potes matelots, j'en suis extrêmement heureux.

Mais, il faut bien l'avouer, on a tous des trucs bizarres dans les cales de nos bateau, certains ramenés d'horizons très lointains, d'autres trouvés sur les grands marchés des carrefours commerciaux, le souvenir d'un amour passé ou la rémanence d'une soirée légendaire.

L'important reste le respect, la passion et l'émotion (et le pognon)...


Le 07/06/2014 par LOLO

Tout comme certains de mes camarades ci-dessus, je ne trouve pas matière à conchier l'auteur. Pour autant, comme Ludovico, l'argument "y a du bon partout" n'a pas tellement de sens. Sauf à adopter une posture, on écoute la musique qui nous parle. Après c'est vrai que je suis "vieux" et pas du tout "militant metal". Je suis cependant d'accord sur les structures musicales "chansons" entre la pop et tout un pan du Metal, mais pareil, je n'y trouve pas matière à polémique !!


Le 06/06/2014 par LUDOVICO

La vérité n’existe pas et il n’y a pas qu’une seule réalité. Chaque individu a sa propre perception de l’environnement et de la musique qu’il écoute. D’où la question que je me suis toujours posé : Intrinsèquement, la merde, ça existe vraiment où n’est-elle que le fruit de notre propre jugement ?

Tous les défaut du métalleux dépeint par DARK MORUE, assis au sommet de sa montagne, seul, à COMPRENDRE la musique qu’il écoute, je l’ai été adolescent, moins jeune adulte et plus du tout aujourd’hui; du moins je le pense. Cela s’appelle évoluer (ou trahir ?).

Oui, comme le dit RAMON (quelle culture musicale soit dit en passant), c’était plus simple avant, mais il fait certainement partie de la génération qui a connu les débuts et il en va de la musique comme de tous les autres domaines : les murs tombent et le métissage devient dès lors inéluctable (pour le pire et pour le meilleur). Internet n’étant que le catalyseur permettant d’accroître de façon exponentielle le phénomène.

Internet : je ne maîtrise pas. Je ne parviens pas à cibler mes écoutes. Il y en a trop. Donc j’achète des CD, l’argent qu’ils me coûtent me permettant de sélectionner mes choix. Et mes choix se portent à 99.99 % sur le Hard Rock ou le Heavy Metal… Dès que j’aborde un autre style je m’ennuie et pourtant je me force. Les BEATLES ? OK. PINK FLOYD ? Je supporte pas. Le Rap ? Je ne peux pas… D’où l’indispensable métissage musical car j’adore RATM.

Quand j’étais ado je disais que c’était de la merde : aujourd’hui, je dis que je n’aime pas. Quand on me demande pourquoi je ne sais que répondre. Je n’ai jamais compris pourquoi le Metal provoquait en moi autant d’émotions et infiniment plus que les autres styles que j’ai pu aborder.

A chacun d’écouter sa propre musique, le plus important, étant de ne pas mépriser celle de son voisin… ce qui n’a pas toujours été mon cas.

En 2014, je suis en paix concernant toutes ces questions : prenons du PLAISIR à écouter de la musique, peu importe laquelle.


Le 06/06/2014 par RAMON

@Sapin
"Et le si t'es pas content, tu changes de chaîne c'est pile le genre de truc qui m'énerve, parce que ce type d'argument rejette toute critique, même argumentée."

je ne vois pas bien le rapport avec mes propos, qui ne sont par ailleurs en aucun cas ceux-ci.( c'est bien de citer exactement, dans le contexte, et non de traduire )
Ca veut dire que concernant celui qui te semble être un "relou" qui te prendrait (à toi) la tête avec ses goûts que tu ne partages pas forcément, plutôt que de s'énerver pour si peu, tu laisses tomber l'affaire et tu passes à autre chose.
On n'a pas toujours envie d'argumenter, ni de débattre, ni de réfuter.
CQFD

"La multiplication des étiquettes pour le Metal est "stéréotypique" mais se retrouve aussi pour pas mal d'autres genres."

Et alors ?


Le 06/06/2014 par LARSEN

Je pige pas pourquoi tu nous dis plusieurs fois que tu vas faire gueuler tout le monde avec ton édito faussement "à contre-courant" (La morue se prendrait t-elle pour un saumon ?) alors qu'à l'évidence tout le monde moi y compris va être d'accord avec toi. Peut-être parles-tu des métalleux plus jeunes, genre entre 16 et 25 ans ? Moi aussi, plus jeune j'étais un peu con et fermé d'esprit. Mais à 30 balais passés je pense comme toi et tous mes amis ont une culture musicale incroyable qui dépasse largement les frontières du Metal. Bref, bizoo le poisson et merci pour THE ALGORITHM !


Le 06/06/2014 par SAPIN

Tu vas certainement te faire conchier par la plèbe, mais c'est pas grave.

C'est sûr que les gens que tu décris dans ton édito sont tous chiants à leur propre niveau. Ça me rappelle un peu ces athéistes qui crachent sur la religion mais vénèrent la science sans rien y comprendre.
Comme on dit, le truc marrant avec les anticonformistes, c'est qu'ils se ressemblent tous.

@RAMON : La multiplication des étiquettes pour le Metal est "stéréotypique" mais se retrouve aussi pour pas mal d'autres genres. Et le "si t'es pas content, tu changes de chaîne" c'est pile le genre de truc qui m'énerve, parce que ce type d'argument rejette toute critique, même argumentée.


Le 06/06/2014 par RAMON

Ouais, ouais, ouais…
(Longue pause…)

Cet édito, fort bien torché au demeurant a tout de même de quoi laisser perplexe sur bien des aspects.
Déjà la citation initiale et quasi intégrale du commentaire de SNAKEPIT (que je ne connais pas personnellement mais dont-il m'arrive de lire les commentaires, comme tout le monde ici) pour illustrer le propos qui s'ensuit.
Écrire ce qu'il a écrit, fait-il de lui un prototype du "Metalhead sectaire et élitiste" tel qu'il est esquissé dans le grandes lignes qui suivent ?
Est-ce représentatif du long développement à venir ?
Et là de me rétorquer: Ok mais tu es d'accord avec lui sur ce point (BABYMETAL) !
Déjà, je veux bien être considéré comme étant élitiste, réac (c'était mieux avant), voire sectaire (même si je contesterai ce dernier point, quand j'aime quelqu'un je me fous de ce qu'il ou elle écoute et je ne lui impose pas mes goûts, mais passons), par contre je ne suis pas un Metalhead, je suis avant tout un fan des BEATLES !
Un fan de Pop en vrai.

Concernant les girls bands (qui ne sont pas, n'ont jamais été, ne seront jamais (?) ma tasse de thé), je suis sceptique, car là on parle d'un truc qui a TOUJOURS existé depuis qu'on monte sur des planches pour se donner en spectacle, mais sans en revenir à l'Antiquité, parlons des 60's, les années d'or de la Pop avec les SUPREMES, les RONETTES, les MARVELETTES…., toutes aux mains des brigands du showbiz de l'époque et pour une Diana Ross qui fait carrière, combien de destins brisés ?
Sur ce point en effet, je suis totalement d'accord avec SNAKEPIT.
Le fait qu'elles ne soient QUE des interprètes (comme BABYMETAL) étant secondaire.
La musique qu'on écoute provoque des effets, qu'elle soit accessible ou hermétique, elle évoque des sensations, elle chatouille nos sens, nous transporte ou nous bouscule, bref elle nous parle.
Et BABYMETAL, ça fait quoi ?
Bah, ça fait 15 €…
C'est mon ressenti et encore, j'ai pas dit que CDLM, même si je l'ai pensé.
CDLM ?!?
Ah non ! On ne peut pas dire ça, on dit je n'aime pas ! Sectaire !
Bah si, justement, le domaine de l'art permet cela, quoi qu'on dise, les artistes sont des exhibitionnistes, ceux qui étendent leur filet au plus large récoltent un peu de tout, c'est logique.
C'est même pas sectaire.
Créer le genre "étron vomitif insupportable", par exemple, je trouve ça très drôle.
Ce qui est élitiste ET sectaire, en revanche, c'est d'avoir créé et de perpétuer l'appellation d'étiquettes et de sous genres du Metal comme les : Power, Stoner, Fusion, Speed, Thrash, Doom, Gothic, Black, Atmo, Indus, Sludge, Hardcore, Blackcore, Grindcore, Brutal Death… en y ajoutant parfois les qualificatifs technique, mélodique, symphonique, vintage, old school, groove, folk, progressif et j'en oublie des centaines (des milliers ?)…
Y a pas de quoi avoir envie de ne pas rester réac hein ?
Si c'était (peut-être) pas mieux avant, au moins c'était bien plus simple, plus accessible, au moins de ce point de vue-là.
Alors, oui, je lis que les Metalheads étalent leur érudition et font chier avec ça, mais on le fait TOUS !!
VOUS les chroniqueurs, NOUS (MOI) les commentateurs (tous on se la pète grave !) et si ça fait chier, eh bien tu zappes, épissétou !

Pour finir, je dirais que partout, on trouve la même proportion de sales cons sectaires et prétentieux et qu'en général ils se concentrent à des endroits pas trop éloignés du pouvoir (du localisé à l'élargi), les autres pour têtus ou obtus qu'ils soient (chacun ses défauts) restent largement fréquentables et méritent notre attention.
Bien à toi DM et continue de nous faire rire, ça fait du bien.


Le 06/06/2014 par SAGA 03

Magnifique Edito, complétement metal dans l'esprit, car anti-dogmatique. En effet, c'est ça le message principal du metal depuis la création : pensez par vous même (et non pas contre les autres, parce que ça c'est aussi penser en fonction des autres).

J'émettrai une objection pourtant. Si cela correspond certes à la caricature, je ne pense pas qu'à 23 ans on ne connait forcément rien au classique. Entendons nous bien, à 23 ans personne (ou presque) n'est chef d'orchestre, mais on peut avoir des notions précises d'harmonies et de solfèges, et même pousser le vice jusqu'à avoir dans l'oreille des structures rythmiques, des accords, des résolutions de dissonances (comme la résolution d'un accord de 7eme de dominante par exemple). Mais forcément dans ce cas là, le jeune metalleux de 23 ans est aussi un fan de classique (et par conséquent pas une caricature).

Ce qui m'amène à souligner un autre élément important qui manque à ton Edito. Tu pourrais laisser entendre qu'il y a une distinction objective entre "étron vomitif insupportable" et "merveille des merveilles admirables". Ce qui n'est, à mon avis, pas vrai, puisqu'il existe de nombreuses approches de la musique. Au final, chacun va rechercher un élément différent. C'est parfois facile à constater : l'opposition quasi-systématique entre "Technique/Virtuosité" et "Emotion" (qui peut être débattue elle aussi, mais pas maintenant, ce commentaire est déjà beaucoup trop long). Mais il en existe d'autres plus subtiles. Ainsi, au sein de chaque camp (et des autres non cités), il est possible de distinguer différents profil. Les adeptes de l'émotions pourront privilégier (ce qui n'exclus donc pas les autres aspects) l'aspect guerrier, le désespoir, la douleur lancinante, la douleur explosive, la colère, parfois la haine etc...

Et ce qu'il y a de merveilleux, c'est qu'il y aura toujours un groupe pour réunir deux personnes aux goûts très éloignés ne serait-ce que le temps de quelques albums.
Peace, Love & Happiness to all.


Le 06/06/2014 par CAPTAIN IGLOO

Excellent post très cher Dark Morue !
Je te confirme que tu vas te faire chier dessus mais pas grave, je serai un de ceux qui t'essuieront avec un saupalin en guise de soutien face à la vindicte des plus Trve !
J'aime le Metal, RADIOHEAD et des fois j'écoute "Telephone" de LADY GAGA et je vous encule !!!
Bien à vous !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod