Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2008
Le déclin du Metal 2 : le Metal mûr
Par POSSOPO
Le 20 Décembre 2008

Mike Baker carved in stone
Par SPHERIAN
Le 3 Décembre 2008

Le Beau, le Bon et le Laideron
Par ONCLEGUUD
Le 14 Novembre 2008

La France n'est pas Metal
Par CANARD WC
Le 23 Octobre 2008

L’humour des charognes / l’éventail des impossibilités
Par AAARGH
Le 19 Septembre 2008

Fin de l'aventure
Par AKRON
Le 6 Septembre 2008

Porctrait d'un chroniqueur
Par ROOTSPACOROOTS
Le 19 Août 2008

MAIDEN mania, MAIDEN plein le cul
Par CANARD WC
Le 27 Juillet 2008

Underground et Mainstream : deux univers distincts
Par ONCLEGUUD
Le 2 Juillet 2008

Inside the Chronicors 2
Par CANARD WC
Le 11 Juin 2008

Soundtrack Of My Life
Par STEF
Le 9 Mai 2008

La parole au designer
Par HEAVY REM
Le 18 Avril 2008

Inside the Chronicors 1
Par CANARD WC
Le 5 Avril 2008

La nostalgie est l’ennemie
Par AAARGH
Le 2 Mars 2008

Le déclin du metal ?
Par CANARD WC
Le 10 Février 2008

NIME évolue !
Par BAST
Le 10 Janvier 2008

Porctrait d'un chroniqueur
Par ROOTSPACOROOTS le 19 Août 2008 Consulté 3556 fois

Histoire

C’est en 50 000 ans avant J-C, qu’apparaît le premier chroniqueur, également nommé l’Homme de « Chro-Magnon ». Celui-ci se distinguait par sa taille réduite, une fine carrure et un visage fourbe et pervers.
A l’époque, l’Homme avait un mode de vie assez simpliste : bouffer, boire, chier, baiser ! On se doute donc bien que notre « critique » n’avait à l’époque pas les même thèmes que maintenant.
Et effectivement, son rôle, auto attribué, était de critiquer les prouesses sexuelles des femmes de Neandertal célibataires, d’où l’appellation de : « Chro-Nique ».

Tout se passait de la manière suivante :
L’Homme de Chro-Magnon entrait dans la hutte de son objet de critique et s’activait à essayer d’obtenir un orgasme plus ou moins intense suivant la compétence de la dame. Bien sur, notons en aparté, que peu souvent, la donzelle se plaignait de ces traitements ; si bien qu’on entendait fréquemment s’écrier dans tout le canton: « Toutes des salopes, ces femmes de Neandertal !!! »
Ensuite, notre Chro-Niqueur remettait une note à leurs partenaires, notes également transmises aux hommes de Neandertal, ces derniers ayant ainsi une base de données afin de choisir leurs futures épouses.
Il arrivait même qu’une fois marié, l’homme de Neandertal fasse appel à un homme de Chro-Magnon pour faire une « vérif » de sa compagne : « Contrôle Tech-Nique ».

Cependant, un jour, un des hommes de Neandertal appela un homme de Cro-Magnon, non pas pour tester sa compagne, mais pour lui montrer ses propres prouesses et à fortiori obtenir un avis extérieur expérimenté, le Chro-Niqueur étant perçu comme un doyen du coît. Notre critique regarda donc la scène attentivement et eu le malheur de mettre une mauvaise appréciation à l’Homme de Neandertal ! Heureusement, fort de sa morphologie, il échappa par le biais de la course, à la massue silexé de son poursuivant.
Cet épisode marqua le commencement des « Chro-niques uniquement gravées par silex sur pierre » car le Chro-Niqueur voulait bien donner son avis mais pas qu’on lui tape dessus !

Cependant comme toute bonne chose à une fin, « la Crise » fut inévitable. En effet depuis l’épisode de « l’homme de Neandertal voulant se faire chro-niquer », une tribu de Chro-Niqueurs emmené par l’impétueux Riddick (les fameuses « Chro-Niques de Riddick ») décida de chroniquer les prouesses des hommes sexuelles des Neandertaliens sans demander leur accord, et de graver les notes sur une pierre de 2 m2 appelé la Chro-nique locale.
Bien entendu, cette tribu appelée « la tribu voulant à tout pris donné leur avis, sans qu’on le leur demande », fut controversé et abouti à la fin de l’entente Chro-Neandertalesque.

N’ayant plus aucune femme à disposition, les Chro-Niqueurs entrèrent dans la décadence et se mirent à donner et graver leur avis sur n’importe quoi. Ils se firent bien entendu jeter de toutes les tribus, ces dernières fatiguées par leur pédance, leur vanité et surtout la vacuité de leurs propos.
C’est alors qu’ils apprirent qu’une tribu passait son temps à taper sur des pierres avec des silex. La solution tel un halo de lumière leurs apparurent enfin, et ils partirent en route pour se spécialiser dans la Chro-Nique des « silex qui tapent sur la pierre pour faire des sons ».
Ainsi naquit le chroniqueur « option musique » tel que nous le connaissons aujourd’hui.


Définition du Chroniqueur d’aujourd’hui

Personnage prétentieux insupportable qui se ramène avec ses chros comme un coq ayant forniqué avec toute la basse cours et dont les cocoricos sont portés en paroles d’Evangile à tout le Vatican voire plus si affinités.

Sa vanité lui permet de porter un jugement, après une seule écoute, paradoxal au fait qu’il n’a sûrement jamais touché un instrument de sa vie.
En vrai, le chroniqueur est un frustré, qui n’ayant aucun talent musical, se rabat sur la partie dite « intellectuel » de sa passion. Bien sûr, il se donnera des grands airs d’écrivains controversés en s’essayant à des longues envolées lyriques, à des descriptions surchargés ou des pseudo pamphlets. Oui le chroniqueur a aussi raté sa carrière d’écrivain qu’il n’a embrassé que dans ses rêves.
Et puis comme la sainte philosophie du « chacun ses goût, d’abord » prime sur tout, on se demande encore à quoi peut bien servir le fait de chroniquer si ce n’est de poster son avis avec pédance dans le monde virtuel dans lequel il aura l’illusion d’être quelqu’un de reconnu, un maître à pensée…du métal.


Mise en situation de la vacuité du chroniqueur

- Maman, c’est quoi chroniquer ?
- Donner son avis sur un disque, ma petite erreur de ma vie ?
- Ok, cool !
Mais ça sert à quoi de donner son avis ?
- Ben si le lecteur, ignorant comme il est, n’a pas posé une de ses délicieuses cages à miel sur le dit album, on peu l‘aiguiller à l’acheter ou pas ! - Oui mais maman… « chacun ses goûts d’abord » !
- Oh j’aurais mieux fait de te noyer quand t’es né toi !
Mais bon si le lecteur connaît le disque, il peut toujours comparer son avis avec celui du chroniqueur et ainsi explorer les différents points de vue relatifs à la perception de l’œuvre en question ! - Oui mais ça sert à quoi vu que de toute manière « chacun ses goûts, d’abord », quoi !

(NB Voilà peut-être ce qui explique les « oublis » d’enfants dans les voitures en pleine canicule !)

Et voilà le chroniqueur est aussi utile que mon appareil génital si ce n’est à essayer de pisser le plus loin possible !


Les grands moments de la vie d’un chroniqueur

1. « Un lecteur a dit qu’il étais d’accord avec mon avis »
2. « J’ai posté une chro super polémique dans laquelle je casse la première démo de Vaginal Incarceration en argumentant qu’elle a tout pompé sur le premier Carnage Viceral et que de toute manière, les derniers Criminal Obediance of Moissonneuse sont bien meilleurs ! ».
3. « Ma chronique a été lu 666 fois ».
4. Je suis enfin arrivé à manger ma pizza en tapant sur mon clavier.
5. « J’ai enfin fait l’amour… par MSN ».


Quelques citations à l’égard de chroniqueurs

Sergent chef John Lee Steven Smith : « Mort ou vif, un chroniqueur est inutile ! »
Victor Hugo : « Si j’avais été chroniqueur, j’aurais appelé « les orientales » : les « Auvergnates » ! »
Jésus : « Pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !»
Pascal le grand frère : « Jeune ! Travaille bien à l’école, sinon, tu chroniqueras toute ta vie ! »
Heinekein : « Nique la chro ! »
Mozart : « Flute, j’ai marché dans une chronique ! »


Quelques blagues sur les chroniqueurs

Comment appelle t’on un mec qui n’y connaît rien mais qui commente et t’explique ton travail ?
Un chroniqueur

Un chroniqueur est à la musique, ce que les membres de Secret Story sont à la critique philosophique.

Quel est le point commun et la différence entre un chroniqueur et Alain Delon ?
Ils restent fiers et prétentieux bien qu’ils aient tous deux raté leur carrière artistique.
Mais au moins Alain Delon n’est plus puceau.



Le 26/08/2008 par ROOTS PACO ROOTS

Excuse moi d'avoir du arrêter l'école en CP, du aux fréquents problèmes de drogues de mes parents rendant les dettes plus que conséquentes. Ce qui fait que j'ai plus été à la mine que le cul assis sur une chaise donc EXCUSE MOI DE N'AVOIR PAS TA CULTURE ET SURTOUT TA CHANCE!


Le 26/08/2008 par WILDBEN

Désolé de faire mon rabat-joie mais il est quand même dommage que cet édito soit truffé de fautes d'orthographe. Vous faîtes régulièrement (et à juste titre) la chasse au commentaire SMS, alors essayez de vous relire un peu plus.


Le 25/08/2008 par ROOTS PACO ROOTS

Ca c'est ce que tu crois!
Tous les mêmes, tous!


Le 22/08/2008 par AES

Dommage, moi qui pensais avoir affaire à un édito mettant en exergue toute la façette métaphysiquo-astral et Messiannique du Chroniqueur ... ! :o)

A savoir, dans certains cas, celle d'un guide spirituel ouvertement passionné, pour des quêtes intimistes et initiatico-niriques illuminées ( un certain barbu se reconnaîtra je pense, barbu dont je loue le boulot et la passion indéfectible avec force packs de bière et embrasement nocturne de cierges pour les fantastiques groupes qu'ils m'a fait découvrir, et je mèse mes pots ), dans d'autres celle d' hommes prolixes et experts, aussi habiles dans l'art de la plume assassine et corrosive que dans l'émulation économe et mature.

Pour moi, c'est ça un chroniqueur : un grand passionné ayant choisi de mettre sa passion, généreusement, au service des autres. Et rien que pour ça, cela mérite du respect.


Le 22/08/2008 par VOLTHORD

évidemment, cet édito ne concerne pas les chroniqueurs de Nightfall (sauf RPR qui s'est librement inspiré de lui même)


Le 19/08/2008 par MEFISTO

Ne serait-ce pas plutôt un portrait de l'Ironie ton truc ? :) Si c'est pour nous rappeler que des gens frustrés parlent à travers leur chapeau pour se venger de leur existence misérable, c'est réussi !

Moi je trouve qu'un chroniqueur est avant un "divertisseur". Il nous fait passer un bon moment. On le lit parce qu'on apprécie son style, pas parce qu'il prêche l'Évangile selon Ste-Vérité. On peut se tromper, même les chroniqueurs le font, et on peut être en désaccord avec l'avis de quelqu'un.

Qu'est-ce qui rend quelqu'un chroniqueur ? Sa base dans un sujet, sa manière amusante et structurée d'écrire ? Nombreuses sont les réponses.

Sachez seulement que le chroniqueur voit parfois des choses d'un œil différent du vôtre et vous éclaire peut-être sur certaines pistes. Alors en ce sens, je le vois surtout comme un conseiller. Il aiguille vos recherches en musique en vous donnant son avis ou quelques commentaires généraux.

Ceux qui trouvent que la frontière entre chroniqueur et critique est mince, eh bien dites-vous que le chroniqueur, d'habitude, a son style perso, alors que le critique se cache derrière ses écrits et "décrit" le produit qu'il a entendu sans nécessairement le commenter de long en large.

Car le dernier mot doit revenir au public. C'est lui qui consomme les disques et qui les fait vendre grâce au bouche à oreille. Le chroniqueur ou critique a un certain potentiel de publicité également, mais chacun de nous pouvons être son propre critique. Après avoir lu une kro ou non.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod