Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2023
Podcast de Noël
Par ISAACRUDER
Le 23 Décembre 2023

Bast 1974-2023 - Podcast NIME Épisode 8
Par ISAACRUDER
Le 11 Novembre 2023

Podcast NIME Épisode 7
Par ISAACRUDER
Le 9 Octobre 2023

Nightfall, du muscadet et du Death Metal
Par FREDOUILLE
Le 19 Septembre 2023

Podcast NIME Épisode 6
Par ISAACRUDER
Le 12 Septembre 2023

Podcast NIME Épisode 5
Par ISAACRUDER
Le 6 Juillet 2023

Podcast NIME Épisode 4
Par ISAACRUDER
Le 5 Juin 2023

Podcast Nime Épisode 3
Par ISAACRUDER
Le 3 Mai 2023

Podcast NIME - Épisode 2
Par ISAACRUDER
Le 3 Avril 2023

Le Podcast NIME
Par ISAACRUDER
Le 2 Mars 2023

Bast 1974-2023 - Podcast NIME Épisode 8
Par ISAACRUDER le 11 Novembre 2023 Consulté 2401 fois

Bast From The Past

Chers amis le nouvel épisode du podcast NIME est là et il est spécial.

L'un des piliers de Nightfall In Metal Earth nous a en effet quittés prématurément cette année.

Bast le fan de Power, Bast le chroniqueur, Bast le capitaine du navire NIME, autant de casquettes pour un homme qui avait la plume bien trempée, le caractère solide, le Metal au cœur et des camarades pour lui rendre hommage.

NIME ne l'oublie pas et à cette occasion, Jeff Kanji prend le relais pour animer cet épisode-hommage. Il reçoit les légendaires Possopo, Heavy Rem, Canard WC et Julien pour discuter du sieur, raconter des anecdotes, partager leurs émotions et revenir sur la genèse du site.

Un bel épisode nécessaire qui lui rendra, nous l'espérons, justice.

RIP Bast et puisses-tu chevaucher des dragons là-haut sur de sublimes riffs de Power Metal !



Le 07/12/2023 par SELOATH

Quelle tristesse d'apprendre la disparition de Bast.
Il aura fait mon éducation musicale...
Sa plume et sa sensibilité m'auront ouvert les portes du Metal.
Repose en paix


Le 23/11/2023 par SOUFLETTE

Comme sans doute beaucoup de lecteurs, ça m’a fait un sacré coup d’apprendre que Bast était parti faire le mighty warrior dans les terres enchantées à dos de dragon mal dessiné. Cette nouvelle a fait remonter des souvenirs de mes découvertes métalliques d’il y a plus de 20 ans, où NIME constituait un grand terrain des possibles rempli de mélodies enchanteresses sur des claviers bontempi en mousse. Et le podcast qui en découle m’a encore plus remué les tripes (sans parler du message de Possopo, vil sacripant), pouvant enfin mettre une voix (à défaut de plus) sur des chroniqueurs qui ont forgé notre culture metal, voire notre culture tout court. Tout cela n’aurait pas été possible sans la folie, la motivation et un peu de l’inconscience d’une belle bande de passionnés. Même si aujourd’hui je suis avec moins d’attention ce qui sort, je continue de venir faire ma promenade quotidienne sur NIME (ou au moins chaque semaine histoire de s’enquérir de la saint sélection), à défaut d’apporter du contenu (ma chronique de SPINAL TAP doit encore hanter les couloirs).

Je voulais profiter de ce podcast spécial pour remercier toute l’équipe de NIME de continuer à être des défenseurs de la foi, et de faire vivre l’amour du metal. Bast a participé à mon amour du hollywood trululu, et nombre de ses chroniques ont permis de remplir ma discothèque d’œuvres plus ou moins admirables ("The Black Halo" demeure dans mon top 10 tous genres confondus, sans parler du "SOEL" de qui vous savez). Il va manquer.

Glory to the brave, gloire à Bast et au Metal.


Le 23/11/2023 par POSSOPO

Bon bah Didier, je poste ces quelques mots ici parce que je ne me voyais pas les lire au crématorium. Je poste ces quelques mots ici parce que c’est juste l’endroit idéal. Pour moi, même après les centaines et les centaines de chroniques que j’ai écrites dans un passé qui s’éloigne toujours plus, Nightfall c’est toi. Tu m’as tanné pour que je vienne sur le site, il fallait compenser le trop-plein de musique de dragons en plastique par des disques plus raffinés. Je suis allé tellement loin dans le raffinement qu’il reste encore quelques pépites de NSBM ici-même. Tu as repris en main le site, tu l’as repensé de fond en comble, du code au design (un p’tit coucou à Heavy REM), tu as brainstormé des heures et des jours pour y ajouter une foultitude de détails. Et puis il y a tes chroniques trop longues d’albums eux aussi trop longs… Y a pas à chier, j’aime pas RHAPSODY. Et tes efforts pour me faire entrer dans cet univers en carton n’auront rien donné. Pas plus nos discussions sur le sujet que ce "Symphony of Enchanted Lands" que tu m’auras offert tout en sachant que mon avis était déjà gravé dans le marbre. J’aurai quand même ouvert le livret-poster de 296 pages, j’aurai réussi à le replier en forçant un peu, il aura même retrouvé sa place dans un boîtier cristal trop petit pour lui. Non vraiment, il n’y a rien qui va sur ce disque (pas besoin de relire ma kro-express, j’ai toujours aimé la mauvaise foi). Et pourtant… ce disque je suis en train de l’écouter là tout de suite, et j’en ai les yeux mouillés. Tu imagines ce que penserait quelqu’un en voyant mes larmes sur fond de cette drôle de musique trop rapide, trop longue, trop grasse avec des guitares qui en font des caisses pour terminer dans un mur de violons de jeux vidéos ?

Il n’y avait pas que ça qui n’allait pas chez toi. Aimer le foot à ce point-là, moi j’appelle ça du mauvais goût. Jean-Pierre Papin, les Girondins puis l’OL… tout ça me passait un peu au dessus. Comme certains de tes choix vestimentaires (tes Converse Dior, je te les aurais fait bouffer) et littéraires (non Didier, je ne lirai pas "La Roue du Temps" de Robert Jordan). Mais bon, on est comme on est, je ne t’en veux pas pour ça.

Par contre, je t’en veux un peu d’être parti. Tu auras beau m’avoir répété le contraire plusieurs fois, tu sais que je suis égoïste et tu t’en vas avec nos souvenirs. Trente-cinq ans de souvenirs. Trente-cinq ans ans de discussions qui ne finissaient jamais (dont 10 à 20% de Nightfall selon les années). Trente-cinq ans ans de confidences. Trente-cinq ans ans d’échanges culturels. Trente-cinq ans ans à refaire le monde et à pinailler sur des conneries. Non, ces souvenirs seront toujours là, ils continueront même à se bonifier dans ma mémoire, mais tu as décidé de refermer la boîte. C’est con, on aurait pu continuer à la remplir, à l’infini je crois.

Et puis je t’en veux parce que je suis triste. Je n’ai même jamais été aussi triste de perdre quelqu’un. Je t’en veux parce que déjà vieux con de nature, je me dis encore plus qu’avant que le monde, c’était vraiment mieux avant…

Je t’en veux aussi de ne pas pouvoir lire ce message. Si tu savais à quel point ta sensibilité, ton intelligence, ton amitié avaient de l’importance. Je sais que ça t’aurait fait du bien de lire ça. Je sais que ça aurait allégé, pas longtemps mais quand même, tes souffrances enfouies un peu trop loin.
Au fait, c’est quoi cette idée de se faire incinérer le jour de mon anniversaire ? OK, je m’en fous des anniversaires.

Je te rassure, je m’en veux à moi aussi. Je m’en veux de ne pas en avoir fait assez et tout ce genre de choses… bref c’est la vie… non merde… Enfin si, c’est la vie qui m’a donné la chance de connaître une personne aussi rare que toi et ça, ça déchire.

Je t’aime mon Didier. Je t’aime et je t’aimerai toujours, toujours, toujours, très très très fort.


Le 18/11/2023 par CHARLIE.

Bonjour,

Les années passent, surtout quand j'ai entendu dans le podcast le site "Secret Of Steel", je lisais ça sur les ordi de mon IUT... Bref j'ai vite découvert Nightfall.

Juste de voir le pseudo "Bast" avec une date de fin m'a mis un coup.

Je le remercie de là où il est pour tout ses écrits et la passion qu'il a mise dedans. Merci pour le podcast hommage.

True Warrior Never Die. Merci pour tout.

Charlie.


Le 14/11/2023 par LE DUC ROUGE

Je fais partie de la majorité presque silencieuse (je poste un commentaire par an) mais je voulais témoigner que NIME a été indispensable au développement de ma culture Métal. Pour moi c'est simple, NIME c'était la bible, le référentiel ! J'ai passé des heures à lire les chroniques, les définitions, les tops, à pester ou rigoler devant les chro de Possopo, à me régaler devant les découvertes de Mefisto, et surtout j'ai découverte des albums que je n'aurai jamais pu trouver dans des bacs ou sur d'autres sites, grâce à vous, grâce à lui.

Merci également pour le podcast plein de contexte et d'anecdotes. Ce site est son héritage et je pense qu'on lui rendra tous hommage si le site continue de vivre et d'être lu pendant 20 ans de plus !

Bon courage à vous, et merci BAST.


Le 14/11/2023 par PUMPKINSTEF

Quand on lit un site sur une de vos passions depuis 20 ans à peu près comme moi, que l'on vivait sa passion un peu plus intensément grâce à des sites comme celui-ci qui vous permet régulièrement de découvrir de nouveaux groupes et de nouveaux albums, c'est toujours très spécial d'apprendre que l'un des piliers dont la lecture de chroniques vous a accompagné pendant si longtemps est parti.
Je ne suis rien sur ce site, qu'un invité parmi tant d'autres, qui participe modestement car vous le permettez, et pourtant à force de vous lire, j'ai presque l'impression de faire partie d'une famille, ou plutôt d'en être un membre, même très très éloigné.
Bizarre comme sentiment...

Alors apprendre le décès de Bast, c'est con, mais ça me fait quelque chose, et je suis sûr que ça fait quelque chose à toutes les personnes qui fréquentent ce site depuis fort longtemps.
Bast, en plus, Le fan de RHAPSODY devant l'éternel (groupe dont j'affectionne aussi les premiers albums), et de tous ces groupes heavy/power/sympho qu'il défendait souvent bec et ongles sur ce site, c'est-à-dire précisément mes genres de prédilection (et oui, désolé, comme quoi je suis bourré de défauts, j'aime les groupes kitsch à clavier "pouet pouet"), et rien que ça, ça donne presque l'impression de vous rapprocher encore plus des gens que pourtant vous ne connaissez en rien, si ce n'est par une passion et des choses communes, et en l'occurrence ici par ses chroniques ou ses écrits sur ce site dans leur ensemble.
C'est pas grand chose, me direz-vous ! Et pourtant c'est peut-être beaucoup...
Je ne sais pas...

Je voudrais remercier NIME pour ce podcast épisode 8 hommage à Bast, un podcast qui fourmille d'anecdotes qui sont intéressantes sur Blast et qui m'a permis d'en apprendre encore plus sur toute l'importance qu'il a eu sur ce site même au-delà des écrits, tout le travail de l'ombre derrière que peu de gens connaissent en tant que webmaster. Quel plaisir de retrouver Jeff Kanji qui reprend un peu son flambeau depuis quelques années sur ce site, Julien le schtroumpf noir (pas si noir que ça, et si sympathique !) dont j'étais si friand des chroniques, le décapant Canard WC et sa plume trempé dans de l'acide, et le flegmatique Possopo. Sans oublier Heavy REM.
Merci les gars ! C'est bien de vous entendre tous !
Cela aurait été encore mieux si cela avait été pour une autre occasion...

Bref, merci Bast/Didier pour avoir parlé de ta passion ! Si bien...

PS: Tenez, pour lui rendre hommage, et après avoir relu sa chronique à l'instant je vais acheter le "TIMELESS MIRACLE" (dont vous parlez avec un peu d'ironie mordante dans le podcast, bande de fieffés coquins). Un album qui était sur ma liste d'achats et que j'avais zappé depuis longtemps.
C'est sûrement con, mais la vie est parfois vachement conne, alors...



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod